URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Le Rat qui rit le Sam 13 Déc 2008 - 10:22

On était le 27 Décembre, et le rat venait de fêter Noel avec ses compagnons.
La base était en effervescence, on préparait le nouvel an avec beaucoup de ferveur, et il fallait de plus assurer les taches quotidiennes. Du coup, même Eric censé être en convalescence était au boulot.

C’est dans ses conditions que les scientifique de la base téléphonèrent au bureau du rat ou ce dernier était (encore …) en train de rédigé de la paperasse. On lui demandait de venir dans la salle d’espionnage, ou l’on avait remarqué d’étranges relevés énergétiques.
Subodorant un utilisateur d’antimatière imprudent, mais préférant s’assurer quand même de ses relevés, le rat se rendit dans la salle isolé du reste du complexe pour des raisons de discrétions.

Quel ne fut pas la surprise quand le samouraï constata des taux si élevée en énergie négative qu’elle ne pouvait provenir que de l’aura noire. Le commandant hésita un moment, il avait déjà détecté cette forme d’énergie de nombreuse fois, mais ce qui l’inquiétait c’est la proximité de la planète. Finalement il fini par décrété qu’on lui amène Lucien, et qu’ils décolleraient tout deux pour une durée de temps indéfinie vers la source de l’énergie négative.
Ce qui fut fait au bout d’une dizaine de minute, le croiseur jaune du rat mis peut de temps a rejoindre la planète proche de Shandora , le QG du samouraï.
Des l’arrivé en orbite de la planète, Lucien et le rongeur constatèrent la présence d’étranges cratères et décidèrent de se poser tout prés de ce lieu, les traces d’énergie ayant disparu, et donc ne permettant pas de repérer leur origine.

Apres un atterrissage rapide et maitrisé, le rat et Lucien descendirent du vaisseau. Ils firent environ deux cent mettre en direction des cratères, et aperçurent une silhouette a coter de l'un deux. Ils s'approchèrent encore et virent que c'était une jeune femme et qu'elle n'était pas seule, en effet elle essayait tant bien que mal de soigner les blessures de trois hommes visiblement mal en point!
La jeune femme avait remarqué le vaisseau qui avait atterri, et voyait Lucien et le Rat approcher. Celle-ci semblait méfiante, et se plaça devant les trois hommes blessés, comme pour les protéger.

Le rat : a tient mais c'est Mathias et Antoine! Que leur est il arrivés madame?
Lucien : C'est qui ces gus?
Le rat : tes anciens compagnons! Bougre d'imbécile!
Femme : Qui êtes-vous ? Vous les connaissez ?
Le rat : bien sur que je les connais madame! Ce sont d'ancien subordonné que j'ai confié a mon ami Schlangan.
Femme : Schlangan ? Je crois que c'est l'ancien nom du serpent qui les a mis dans cet état, alors voir arriver un autre drôle d'animal ne me plaît guère...
Lucien : Normal ce sont des animaux de cirque
Femme : .. surtout un de ses amis...
Le rat (filant un coup de pied dans les tibias de Lucien) : la ferme on interromps pas les dames!
Femme : Quoiqu'il en soit, je me nomme Laureline, si vous n'avez pas d'intentions hostiles, pouvez-vous me dire qui vous êtes ?
Le rat : Je me nomme un rat qui rit, rat civilisé, et voici, mon imbécile de subordonné Lucien, comment s'appelle le troisième blessé ? Je ne le connais pas.
Lucien : demande-lui plutôt quelle était l'origine de l'énergie négative que l'on reparte vite fait!
Laureline : Le troisième se nomme Voice. Tout comme les deux autres il faisait partie de l'équipe du monstrueux serpent.... dont la force excède celle des dieux majeurs.... Il y avait trois autres personnes, appelées Michaël, Katerina et Sarah qui l'ont combattu en même temps, mais tous trois ont été vaincus aisément et propulsés de part et d'autre de la planète. Ils sont sans doute morts... Malgré leur gigantesque puissance doublées des auras noires et de flammes ils ont perdu...
Le rat : je vois ce serait donc Schlangan qui serait à l’ origine de se massacre. Quelle raison l'a poussé à agir ainsi?
Lucien : en même temps un serpent avec des ailes ca ne peut que voler dans les plumes des autres...
Laureline : Je n'ai pas bien compris, ce Schlangan avait quelqu'un de scellé en lui appelé Agenusha, mais pourtant lui même avait pris ce nom. Et les autres disaient que celui qui dirigeait le corps était maintenant l'Agenusha originel.... Je ne sais pas trop ce que ça signifie...
Le rat : dans ce cas voila ce que nous allons faire, nous allons chercher les autres, vérifier si ils sont mort ou encore en vie et retourner sur notre planète soigner les blessés.
Lucien : t'oublie que le temps passe plus vite ici, si on cherche on va louper le nouvel an!
Laureline : Je ne pense pas que ce soit la peine de les chercher, vu la puissance des attaques qu'ils ont subi. Et voler sur une telle distance... c'est impossible d'y survivre...
Le rat : ... Enfin la cause est entendue alors, on rentre à la base avec les trois blessés.

Le rat alla chercher un brancard dans son vaisseau, et ils chargèrent un par un les trois personnes évanouies.
Une fois tout le monde a bord, le croiseur intersidéral décolla et mis le cap sur Shandora, ne mettant qu'une dizaine de minutes pour faire le trajet.
Une fois arrivés dans l'imposante base militaire, les trois blessés furent transporté à l'infirmerie, le constat fut rapide : leur état était assez critique, on les isola chacun dans une chambre différente et on leur administra les premiers secours.
Seulement, à peine quelques minutes après leur arrivée, les blessures de Voice commencèrent à se résorber à vue d'oeil. Il ouvrit les yeux peu après, totalement guéri.

Voice : Hmmmm... Tiens ? Où suis-je ?

Le rat averti par les médecins de la guérison miraculeuse, quitta Lucien et Laureline qui restait dans une salle d'attente pour aller voir cet étrange phénomène.

Le rat : Déjà réveiller?
Voice : Ah tiens, le Rat. Oui je suis réveillé. C'est toi qui m'as amené ici ?
Le rat : c'est moi en effet, je me demandais ce qui pouvait bien ce passer sur cette planète, et j'ai donc été voir et je vous aie trouvé tout les trois avec Laureline, Mathias et Antoine
Voice : Nous trois seulement ? Et Michaël, Katerina et Sarah la shinigami ?
Le rat : d'après Laureline ils ont volé au loin. Elle pense qu'ils sont mort, mais rien n'est moins sur. Quand a Mathias et Antoine ils sont en piteux état.
Voice : Agenusha nous a lancé une version trois fois plus puissante de sa chaîne d'éclairs combinée à l'aura noire. Mais avant de m'évanouir, Agenusha a dit un truc comme quoi une interférence l'avait empêché de nous tuer. Peut-être le commandant peut-il encore agir, ne fut-ce qu'un peu... Quant à Michaël, Sarah et Katerina, ils se sont pris de vilains coups... Sarah et Katerina ont été frappées par le katana d'Agenusha, et tous trois ont subi une technique énergétique puissante qui les a projetés au loin...
Le rat : bien je ne comprends pas forcement tout, mais apparemment Agenusha a repris le dessus sur Schlangan. Et c'est Agenusha qui vous a attaqué et vous a mis dans cet état. Bon en tout cas pour le moment vous êtes tout les quatre en sécurité dans cette base.
Voice : De toute façon Agenusha ne nous chercherait pas. Vu qu'il est du niveau des dieux, il ne s'intéresse plus à nous. Seulement ça ne nous arrange pas. Je peux aller voir Mathias et Antoine ?
Le rat : bien sur! Ils sont dans les deux chambres adjacentes, mais sont gravement blessés et les visites sont déconseillées
Voice : Je tiens quand même à aller les voir.

Le rat hocha la tête affirmativement, et emmena Voice dans le couloir, puis ils rentrèrent dans la chambre de droite, celle d'Antoine.

Voice : En effet, il est sérieusement blessé, comme je l'étais.

Voice s'approcha d'Antoine et mis les deux mains au-dessus de lui. De la lumière en émana, et cette lumière engloba le corps d'Antoine. Petit à petit, les blessures d'Antoine se résorbèrent, jusqu’à ne laisser que de légères égratignures. Voice s'arrêta alors, semblant essoufflé.

Le rat : fascinant! Tu aurais de l'avenir en tant que médecin!
Voice : Peut-être bien, je vais m'occuper de Mathias, j'ai encore assez d'énergie, c'est pour ça que je n'ai pas soigné totalement Antoine.

Le samouraï acquiesça et emmena Voice dans la chambre de Mathias. Voice réitéra son processus de guérison, et une fois que Mathias fut stabilisé de la même manière qu'Antoine, Voice tomba assis par terre, totalement exténué.

Voice : Par... contre... ça ... fatigue... vite...

Le rongeur voyant son invité épuisé le raccompagna jusqu'a sa chambre ou il le força à ce coucher.

Le rat : maintenant à moins que tu aies encore quelque chose d'urgent à faire repose toi.
Voice : Tu as sans doute raison, un peu de repos ne me fera pas de mal. Au moins je suis sûr qu'Antoine et Mathias vont bien... Mais comment va Laureline ? Agenusha l'a-t-il attaquée aussi ?
Le rat : apparemment non, ou bien elle s'en est sortie sans blessure ce qui serait plus qu'étonnant, surtout que je vois mal Agenusha maniant la galanterie...
Voice : Peut-être qu'il ne nous a massacrés que parce que l'on s'obstinait, Laureline a vite compris qu'avec sa force elle ne pourrait rien faire...
Le rat : c'est sur qu'avec un monstre comme ca en face de vous on se demande comment vous avez pu aller le défier...
Voice : On espérait pouvoir aider le commandant à reprendre le dessus... Mais nous trouverons bien quelque chose... Peut-être...
Le rat : en tout cas le domaine de l'âme ce n’est pas mon truc. Et pis j'ai la flemme d'aller me mêler de cette histoire!
Voice : Déjà merci de nous avoir secouru, cela sera amplement suffisant, je pense...
Le rat : ok bon repos, moi j'ai du boulot.

Et le rat en revint à ses affaires, laisser en plan dans son bureau, avant son départ.
Le rat sortit donc et laissa Voice reposer en paix.... plutôt se reposer en paix... pendant ce temps, les deux L...
Auteur B : on ne fait pas de zèle ici!
Lucien : et ben les auteurs sont en forme en ce moment!
Auteur B : en forme d'ancre sur la tête!

Aussitôt, une amarre et une ancre tombèrent sur Lucien.

Auteur A : Désolé on écrit par ordi, on utilise plus d'encre
Laureline : Je vois que tu es apprécié des auteurs...
Lucien : je ne sais pas pourquoi, mai a chaque fois les auteur me prennent en grippe!
Auteur A : On est en hiver, il faut se couvrir ! Comme ça tu ne choperas pas la grippe !
Aureur b : Ca c'est une blague mal huilée, c'est grippé!
Laureline : Dites... On peut reprendre le cours de l'histoire ?
Auteur B : hum oui désoler, on est dans le flou artistique la!
Lucien : bon donc je me demandait combien ca faisait de temps que tu est rentée dans l'équipe de Schlangan? Et comment?
Laureline : Ça fait moins d'une semaine, j'étais scellée sur une planète et son équipe m'a libéré, depuis je les suis.
Lucien : bah pourquoi on t'avait scellé?
Laureline : Ce n'est pas très important.
Lucien : parce que je n’aime pas les chevaux, alors les selles...
Laureline : Je ne vois pas le rapport. A moins que vous ne soyez trop sot pour dire les sceaux
Lucien : je n’aime pas les bacs à sable non plus!
Laureline : On s'enlise à cause de vos blagues vaseuses.
Lucien : mince va falloir que je les passe au lavage!
Laureline : Et oui, c'est comme ça que les idées tombent à l'eau.

Dans sa chambre, Mathias se retourna alors, un pressentiment ?
Mira, qui cherchait Lucien, pour savoir ce qui s'était passé lors de l'exploration de la planète, le rat n'ayant rien voulu dire, les aperçu en pleine joute verbale.

Mira : tient je te cherchais toi!
Lucien : pourquoi tu me cherchais? Je suis occuper à faire des jeux de mot la!
Mira : ben je te cherchais parce que le rat n'a rien voulu dire de votre expédition!
Lucien : bah, pas grand chose d'important, y'a juste l'autre blaireau de serpent qui ne se control plus, et qui a attaquer ses potes. Du coup on a ramassé ce qui en restait.
Mira : ah alors cette personne est sans doute l'une des amis de ce Schlangan non? Bonjour, Je m'appelle Mira et vous?
Laureline : Bonjour, je m'appelle Laureline. A vrai dire, je ne l'ai vu qu'une fois, au moment où il a massacré ceux qui m'ont sauvé, c'est tout.
Mira : ah en effet, ca a l'air d'être une brute sanguinaire! Et ceux qui vous ont sauvé sont donc ceux qui dorment ici, je les aie rencontré qu'une seule fois il y'a un certains temps.
Laureline : Agenusha ne s'est pas intéressé à moi, il n'a fait que "punir" ceux qui ont voulu le combattre. Antoine, Mathias et Voice devraient être guéris rapidement je pense.



Mira : tant mieux, on assez du malade mental ici présent, pas besoin de vrai malade!
Lucien : tu parle de moi?
Mira : bien sur qui d'autre!
Laureline : Allons, inutile de vous chamailler.
Lucien : bon en tout cas, tu a vu le rat non? Il a dis qu'on allait faire quelque chose pour eux? Histoire que j'arrête de jouer les baby Sitter.
Mira : il a juste parler de recherche...
Laureline (s'adresse à Lucien): Je ne vous ai pas demandé de vous occuper de moi, vous pouvez partir. Je peux rester assise seule, et je serai d'ailleurs plus tranquille. Ça m'évitera d'entendre vos piaillements.
Lucien : le problème c'est que je dois rester la et attendre que les autre soit réveiller pour leur indiquer la disposition de la base. Ordre du rat, impossible d'y déroger;
Laureline : J'avais entendu dire que Schlangan bâillonnait parfois Mathias suite à certains abus de paroles, peut-être le Rat devrait-il faire pareil avec vous...
Mira : c'est bien ce que je disais quel être barbare! Le rat se contente de lui balancer sa geta dans la figure de Lucien si jamais il franchit les limites!
Lucien : je trouve que c'est pire que le bâillon
Laureline : Au moins, le bâillon ne cause pas de dommages physiques.
Mira : toute ses histoire de bâillon me donne envie de bailler.
Laureline : Et bien, bye bye alors, si vous allez vous coucher.
Mira : me coucher peut être pas, mais je vais aller prendre un peu de repos, Lucien est fatiguant...

C'est alors qu'Antoine, Mathias et Voice firent irruption dans la pièce. Ils venaient de se réveiller.

Voice : Nous revoilà.
Antoine : J'ai bien dormi.
Mathias : Moi j'ai cru devenir dingue, entendre des voix et se faire foudroyer ça craint.
Lucien : Hoho, déjà réveillé? Z'êtes des surhommes ou quoi?
Antoine : Ah ouais, c'est bizarre ça.
Mathias : Mais non, connaissant les pouvoirs de Voice, il est quasiment certain qu'il a utilisé sur nous son pouvoir de guérison, et donc que notre organisme s'est soigné beaucoup plus rapidement, c'est pourquoi nous sommes déjà réveillés, et...
Lucien : La barbe! Punaise, j'avais oublié qu'il sortait des phrase a rallonge celui la!
Antoine : Tu croyais peut être qu'en l'absence de Katerina, Sarah, ou du commandant, que personne ne t'interromprait ?
Mathias : ...
Voice : Au moins il n'y a pas eu de phénomène paranormal cette fois.
Laureline : Je crois comprendre pourquoi Schlangan le bâillonnait...
Lucien : en effet j'avais oublié ce détail...Bon je suis votre guide sous ordre du rat! Je m'en passerait bien mais je peut vous conduire ou vous désirez, vu que le seul a pouvoir utiliser le téléporteur interne c'est l'autre rongeur.
Voice : Au risque de paraître Michaëlien, y'aurait-il un endroit où nous pouvons manger ?
Lucien : aucun souci ! Mais c'est quoi comme langage le Michaëlien?
Antoine : Il faisait juste référence au morfale Michaël
Lucien : ok, drôle de référence, mais bon, en avant pour le réfectoire!


Dernière édition par Le Rat qui rit le Sam 27 Déc 2008 - 9:20, édité 1 fois

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq

Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1341
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Le Rat qui rit le Sam 27 Déc 2008 - 9:20

Lucien les guida avec rapidité dans les couloirs de la base. Les décorations de noël faisaient place a celle du jour de l'an, entrainant un certain encombrement des couloir. Pourtant il ne fallu que quelque minute pour que le groupe de cinq arrive a la grande salle décoré de façon somptueuse.
Il n'y avait guère de monde a cet heure de l'après midi, et le chef fut plutôt surpris de se voir commander cinq repas. Le petit groupe s'installa donc autour d'une table vide et du patienter un peu avant que le repas soit servis.
Lucien avait double part (comme d'habitude), et mangeait tranquillement l'esprit perdu dans le vague. Mathias et Antoine quand a eux dégustait leur repas tout en discutant de chose et d'autres. Voice recommanda trois fois, ayant faim après avoir dépensé tant d'énergie, pendant ce temps Laureline grignotait, restant un peu en marge du groupe et des discutions.

Lucien (une fois que le serveur eu débarrassé la table) : et maintenant?
Laureline : Puisque nous sommes reposés, je pense que nous n'allons pas vous déranger plus et simplement repartir...
Lucien : dans ce cas je préférerais que nous allions voir le rat avant, histoire de lui dire que vous vous en allez...Sinon il va piquer sa crise et je vais encore me manger une geta.
Antoine : En effet tu as déjà bien mangé là...
Lucien : et encore tu le vis pas au quotidien, je déguste tout le jour!
Voice : Quoiqu'il en soit, allons-y alors.

Et ils repartirent pour un nouveaux parcours dans les couloirs de la base. Ils arrivèrent après quelques temps devant le bureau ou Lucien entra sans frapper.

Lucien : bon j'ai ...
Le rat : la porte, bon sang!

Un courant d'air avait fait s'envoler les papiers dans tout les sens. Lucien fit entrer avec précipitation les quatre invités et refermât la porte.
Le rat Balança une geta sur la tronche a Lucien.

Antoine : Vive la paperasse...
Le rat : Combien de fois t'ai je dis de frapper avant d'entrer!
Lucien : ouais c'est bon, pas la peine d'être violent.
Le rat : pourquoi tu es venu avec tout le monde?
Lucien : ah ben ils veulent repartir.
Laureline : Nous vous remercions de votre hospitalité, mais nous n'allons pas en abuser.
Le rat : vous êtes sur? J'ai réfléchi et il se pourrait que j’aie quelques documents sur la division d'âmes et la multiplicité des âmes en un seul corps. Seul souci je ne suis pas sur de leur véracité
Mathias : Tout document pouvant nous aider à comprendre comment pouvoir espérer avoir une chance de ramener le commandant à un état normal serait d'une aide absolue, même si la véracité ne peut être avérée, peut-être pourrions-nous en tirer des indices éventuels pouvant aider à ...
Le rat : LA FERME!
Antoine : Ça ne vous manquait pas, n'est-ce pas ?
Le rat : ben je ne sais pas si c'est pire que Lucien...
Voice : Ça fait bizarre d'entendre autre chose que "Urusei" quand même...
Lucien : et pis quoi encore!
Le ra : bon en tout cas, allons voir cela!
Laureline : D'accord.

Le rat et le petit groupe repartit donc, laissant Lucien derrière lui, qui en avait fini avec son travail puisque le rat avait pris sa place. Ils arrivèrent devant l'immense porte d'époque, et le rat poussa délicatement l'un des battants.

Le rat (murmure) : parlez à voix basse sinon je vais me faire tuer par la conservatrice.
Antoine (murmure) : Comme si vous pouviez mourir comme ça...
Le rat (murmure): c'est pas faux, mais je ne pourrait pas consulter ce dont j'ai besoin.
Laureline (murmure) : Nous vous suivons.

Le rat se dirigea prestement vers le fond de la bibliothèque et le petit groupe arriva a destination, dans un renfoncement, une étagère trônait.
Les livre et l'étagère semblait peut mis a contribution, vu la poussière qui s'était déposer dessus.

Le rat (murmure) : bon c'est lequel déjà ?

Il commença a lire les titres sans les toucher les livres. Puis il sembla satisfait et regarda autour de lui personne ne les observaient.

Mathias (murmure) : Pourquoi tant de précautions ?
Le rat (murmure) : veuillez vous éloignez de deux pas, la mécanique est d'époque, il lui arrive parfois d'avoir des ratés.

Tous reculèrent donc comme le rat l'avaient demandé, bien que surpris. Et le rongeur appuya sur un livre... qui s'enfonça dans le mur! Puis il recula a son tour, et tous virent avec stupéfaction les livre ainsi que l'étagère descendre dans le sol, tandis qu'une nouvelle étagère apparaissaient peut a peu au sommet de la première.
Le rat (murmure): voici une partie de la bibliothèque a laquelle je préfère que personne n'accède...Bon il me semble que je l'ait rangé par la...
Le rongeur se mit alors a feuilleter les titre de nouveaux. Recherchant parmi les ouvrages, la plupart très âgés, couvert de rune et d'étrange signe. Certains de ses livres ne portaient aucune autre indication que leur couleur, souvent noir.

Voice (murmure) : y'a pas à dire, les bibliothèques c'est toujours aussi ennuyeux ....
Laureline (murmure) : Au contraire, ça peut être très instructif, non ?
Voice (murmure) : Mouais...
Mathias (murmure): voyons, les livres sont la base de toute connaissance!

Disant cela il en prit un au hasard, curieux de savoir ce qu'il contenait.

Le rat : non malheureux!
Antoine (murmure) : Je sens que ça va rat-thé...

Soudain un nuage de fumée jailli du livre et entoura Mathias qui disparu ...

Le rat (murmure) : ça c'est malin...
Voice (murmure) : C'est ça qu'on appelle rat-thé ?
Antoine (murmure) : Heu... oui...
Laureline (murmure) : Que s'est-il passé ?

Le rongeur se pencha et ramassa alors un hérisson qui portait d'étrange marque autour des yeux, ressemblant vaguement a des lunette.

Voice (murmure) : Après Sonic, voilà Mathias le Hedgehog !
Le rat (murmure) : encore heureux que j'ai déjà eu affaire a ce genre de situation : Catricto!

Et Mathias réapparu dans un effet de couleur du plus bel effet.

Antoine (murmure) : Tu fais de la prestidigitation Mathias maintenant ?
Mathias (murmure) : Mais... que m'est-il arrivé ?
Le rat (murmure): tu as pris le mauvais bouquin! Cette étagère n’est pas dissimulée pour rien, soit les livres contiennent de dangereux sortilège, soit leur information relevant de la magie noire...
Voice (murmure) : J'aime de moins en moins cette bibliothèque...

Et le samouraï repris son exploration de l'étagère, puis sortit de la rangé de bouquin un livre de petite dimension, peu épais, duquel sortait plusieurs marques pages.

Laureline (murmure) : Est-ce le bon livre ?
Le rat (murmure) : oui, le journal d'un voyageur peu connu...

Le rongeur ouvrit l'ouvrage a une page marqué...

Le rat : bien voici le passage qui nous intéresse. Je l’aie marqué a cause du cas de Lucien qui il y'a peu s'est mis à entendre des voix. Je me suis dis que ça pouvait toujours être important.
Mathias : Entendre des voix ? Ça me rappelle un truc, ou quelque chose comme ça...
Antoine : Toi aussi ? Bizarre...
Bibliothécaire : silence dans le fond ! Un peu de respect merci !
Laureline (murmure) : Vous auriez entendu des voix tous les deux ?
Antoine (murmure) : Ouais pendant le combat contre Agenusha...
Mathias (murmure) : La voix m'a permis de le frapper d'un éclair.
Le rat (murmure) : intéressant, des cas similaire a celui de Lucien... bon soyez attentif voila ce que dis le journal.
Tous : Gloups

Le rat entama le récit a voix basse, il était court et concis, commençant par les coordonnées d'une planète, et la localisation de l'endroit ou avait eu lieux les événements.

Le rat : "j'ai donc rencontré (dixit l'explorateur) un homme du nom d'Mesna qui se trouvait u lieu donné. Cette rencontre aurait certes pu être des plus banales, mais ce ne fut pas le cas.
En effet, lorsque je commençais à le questionner sur l'objet de ma quête, il me posa une question plus qu'étrange qu'il formula en ses termes "n'avait vous pas peur de perdre la raison?"
Ce a quoi je répondis que je ne voyais pas le rapport. Il commença a m’expliquer alors que je risquai fort de devenir fou, hanter par les voix de la puissance que je recherchais. Je lui demandais alors comment faire pour m'en accommoder? Il me répondit qu'il ne le savait pour le moment mais qu'il faisait des recherches sur le sujet. Ici se termina cet étrange rencontre"
Antoine (murmure) : Des voix pour une mystérieuse puissance....
Mathias (murmure) : Nous pouvons donc en déduire qu'une mystérieuse puissance semble aller de pair avec des voix, or il semblerait que nous soyons soumis à un phénomène avec des voix, tout comme Lucien, et donc nous pouvons en déduire que...
Le rat (murmure): La FERME! Ce texte a été écrit vola plus d'un siècle, le bonhomme doit être décéder et l'explorateur est mort d'une fin tragique, mais le résultat des recherches et peut être encore accessible...
Laureline : on pourrait peut être allé voir sur la planète dont il est question ?
Le rat : c'est ce que je pensais vous proposer, mais j'attendais que vous ayez lu le texte, c'est peut être aussi de la puissance d'Agenusha dont il est question... Et donc cela pourrait vous aider.
Voice (murmure) : Le commandant possède est contrôlé par l'Agenusha originel pour le moment, je ne pense pas que ce soit lié.
Le rat (murmure) : en effet, mais ce texte parle de solution, donc de séparation d'âme. Enfin nous verrons bien une fois sur place…

A suivre.


Dernière édition par Le Rat qui rit le Mar 22 Sep 2009 - 18:08, édité 1 fois

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq

Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1341
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Schlangan le Mar 30 Déc 2008 - 16:07

Sur ses mots, le petit groupe sortit de la bibliothèque dans le plus grand silence. Lucien visiblement curieux les attendait devant la grande porte de la salle.

Lucien : boh, qu’est ce que vous faisiez la dedans?
Le rat : ben que fait on dans une bibliothèque O andouille de second?
Antoine : On voit que ce n'est qu'un second, c'est trop subtil pour lui.
Lucien : je n’aime pas les bibliothèques, surtout aux andouilles!
Voice : Ah, bienvenue au club !
Lucien : j'aime pas le golf, donc les club ne me servent a rien!
Voice : Tee.... tes jeux de mots sont foireux
Le rat : en effet, même si dans le genre j'en ait vu de meilleur. En tout cas puisqu'il n'a rien a faire il va pouvoir guider le vaisseaux tandis que je finirai de rédiger mes document!
Lucien : et ho, je ne suis pas ton chauffeur.
Le rat : de toute manière je n’aime pas la chaleur...
Laureline : Vous êtes tous aussi désespérants...
Le rat : c'est une question de perspective! Bon aller en route!

Sur ces mots, le rat attrapa Lucien par le collet et le traina dans les couloirs, suivi par Voice, Laureline, et le duo Mathias/Antoine, en grande discussion. Le groupe déboucha enfin dans le hangar, et se dirigèrent vers le même vaisseau qui les avaient amené a la base du samouraï. Une fois tout le monde a l'intérieur, le rongeur mis son second aux commandes, et ce dernier demanda si il devait attendre Eric, Tely et Mira, devant la réponse négative, il fit décoller le croiseur, et le rat se posa sur une table et se remis dans ses papiers...
Apres un voyage d'une bonne demi heure en hyper espace, le vaisseau arriva en orbite d'une planète essentiellement constituer de mont et montagnes, couvert a leurs bases d'une forêt plus ou moins dense de conifères.
L'atterrissage ne fut pas simple, et le croiseur du se poser bien loin du point ou devait se trouver les lieux dont il était question dans le livre, dans une clairière Finalement le groupe descendit au sol, et commença a regarder les environ, le rat munie d'une boussole indiqua une direction.

Le rat : bon on va devoir couper a travers bois, jusqu'a trouver une rivière
Voice : Ok...
Lucien : je n’aime pas les bois, ca me rend chèvre...
Le rat : toi la ferme!
Voice : Ne soyez pas si vache avec lui...
Lucien : ce qu'il peut être soupe au lait...
Voice : Je me sens comme un poisson dans l'eau plutôt
Mathias : Nous pouvons voir que Lucien et Voice sont tous deux soumis aux jeux de mots bestiaux, qui peuvent être définis par la création de jeux de mots relatant des animaux, et qui du fait donc considérés comme étant la classe primitive de...

Il n'eut pas le temps de finir que le rat l'avait enroulé dans sa cape qu'il avait détaché de ses épaules de maniere à l’empêcher de bouger les bras, et le bâillonna avec un mouchoir.

Mathias : Cette fois le jeux de mots de Lucien est tombé à l'eau, nous pouvons donc en déduire qu'une limite semble s'imposer à la lourdeur des jeux de mots qui peuvent....
Laureline : Tenez, prenez mon mouchoir.
Mathias : C'est bon, je me tais, je vous bien que mes phrases ne sont pas désirées, et donc je cesserai de donnerai des explications à rallonge qui pourraient déranger l'esprit limité en mémoire de...

Le rongeur saisit le mouchoir de la jeune fille puis il détacha alors les courroies maintenant ses deux sabres et attacha Mathias avec, puis utilisant le tissus qu'on lui avait prêté, il réduisit au silence le bavard.

Le rat : trop tard…
Matias et Lucien : ....
Laureline : Ah, c'est plus reposant.
Voice : En effet...

Le rat partit alors dans la direction qu'il avait indiquée, ses deux étranges sabres perchés sur son épaule, maintenu par la gaine par le rongeur. Il fut suivit par Laureline, qui marchais d'un air humble, puis par Voice, parti dans une rêverie. Puis vinrent les deux bâillonnés, et Antoine fermait la marche s'assurant que le groupe ne distançais pas les deux être punis.
Le groupe continua sa marche dans la foret durant une bonne heure, et c'est a ce moment la que Lucien se mit a s'agiter, essayant de dire quelque chose sous son bâillon. Au départ les autres l'ignorèrent, pourtant Antoine, voyant que son ancien camarade continuai a s'agiter fini par demander une halte.

Voice : Hmmm ? On est arrivé ?
Laureline : Je ne crois pas...
Le rat : qu'est ce qu'il se passe encore?
Antoine : ben y'a Lucien qui insiste pour qu'on l'écoute.
Le rat : qu'est ce qu'il a encore lui?
Laureline : Encore un jeu de mots foireux ? Laissons tomber...
Le rat : bon ben voyons ce qu'il veut!

Le rongeur débâillonna alors son second.

Lucien : ah bas ce n’est pas trop tôt, dois y'avoir un cochon qui...
Laureline : Et voilà ! Re bâillonnez le !

Il n'eut pas le temps d'achever qu'il était a nouveaux bâillonner. Pourtant, le jeune homme continuait à vouloir parler et au moment de repartir, le rat fut pris d'un doute et re débâillonna son second.

Le rat : bon tu à pas intérêt à dire le moindre nom d'animal! Qu'est ce qui ne va pas?
Lucien : ...
Le rat : Gné? Je le débâillonne et c'est pour qu'il ne dise rien !
Laureline : Bah, continuons ! Il ne sert à rien !
Lucien : ben oui, je ne suis pas serveur!
Laureline : Je n'ai pas dit "Ne sert rien" andouille !
Le rat : nous voila en présence d'un joli spécimen d'humain électronique utilisé pour internet!
Voice : Incroyable, première fois que je vous Laureline énervée
Antoine : Heu Voice, elle n'est pas encore "énervée"...
Voice : Gloups... C'est vrai...

Mathias ce mit alors a hurler sous son bâillon et tout le monde se tourna vers lui!
Laureline : Mais ferme là !
Lucien : en général c'est le moment ou ca tourne au drame...
Laureline : Ouais mais là tu deviens lourd

Une sorte de tronc d'arbre volant au ras le sol faucha le groupe sauf Mathias qui avait vu venir le coup et l'avait évité.

Voice : C'était quoi ça ?
Voice qui venait de se relever se retrouva face a un assemblage hétéroclite de végétaux et de terre, qui semblait se mouvoir selon sa propre volonté. Le reste du groupe se releva a part le rat qui s'était assis.

Le rat : a voila qui est intéressant, voici un spécimen rare, un élémental de plante.
Antoine : Mais quelle violence...
Voice : Je me demande si Lucien est tombé dans les choux..
Laureline : Les auteurs ont dit "fini les jeux de mots".
Voice : Mais...

Un nouveau coup de tronc s'abattit sur Voice.

Voice : Mais aïe ! Il m'énerve !
Laureline : Bon, il faudrait lui demander ce qu'il veut.
Voice : Moi je sais ce qu'il veut ! Du feu ! RYUKAA !!
Antoine : Quelle agressivité...

Voice envoya donc un dragon de feu droit sur l'élémentaire de plante et la terre qui constituait en parti l'élémentaire forma en un clin d'œil un bouclier sur lequel rebondit le feu...

Le rat : oh de plus en plus intéressant!
Voice : Huh ? Mais c'est de la triche !
Laureline : Bon ça suffit. Cher élémentaire, pouvez-vous nous comprendre ?
Elementaire : grmbl, grmmm, gme aorgrmm!
Le rat : forcement, personne ne parle l’élémentaire ici!

Et il lança un nouveau coup de tronc

Antoine : Ça ne va pas être facile...
Voice : Je vais lui bousiller la tronc-he moi ! TOORYUKAA !!

Cette fois, Voice envoya dix dragons de feu dans des directions différentes, les faisant converger vers l'élémentaire de tous les côtés mais l'étrange créature ne paru pas en reste, et un bouclier de terre se forma tout autour de lui ce qui annula l'attaque de Voice.

Mathias : On voit qu'il est allergique aux bibliothèques, donc au papier, donc aux arbres...
Le rat : bien évidement le feu ne peu rien contre la pierre.
Laureline : Si Michaël ou Katerina étaient là, la pierre fondrait devant leurs flammes...
Voice : Bon ça me fatigue, bonne nuit !

Et Voice commença à dormir debout, ignorant le tronc. La créature visiblement furieuse qu'on ait tenter de la bruler lança une pluies de branches de la taille d'un petit arbre sur le groupe.
Voice n'eut aucun mal à esquiver grâce a inconscience, Laureline fut projeter en arrière par Lucien qui pu se débarrasser de la cape du rat et avait esquivé de justesse l'attaque Antoine pu esquiver en faisant un bond en arrière, et Mathias qui avait reculé depuis la première attaque n'était pas dans le rayon d'action de la chute. Seul le rat n'avait pas bougé, il disparu sous la pluie de bois. Les yeux de Laureline devinrent alors bleus, et Laureline s'assit dans un coin

Laureline : Maiiis... Il est dangereux lui...
Antoine : Des branches ça ?!
Lucien : bon ca commence a me gaver cette histoire : Acolight!

Le rayon de lumière toucha la plante, pourtant la lumière disparu et ne sembla rien faire a la bête. Pourtant après quelques secondes la créature se mit a grossir, et doubla presque de taille.

Antoine : Ah bah bravo !

Une voix émergea de sous les branche envoyée par la plante

Le rat : abrutit finit! Les plantes se nourrissent de lumière et d'eau!
Mathias : Si Katerina était là, elle pourrait attaquer avec les Ténèbres, Kuroshine...
????? : Il n'y a pas besoin de cette fille pour çà
Mathias : Ah bon ? Mais comment alors ?
Antoine : Bizarre il n'a pas été touché, mais il parle tout seul encore...
Mathias : Bon je fais comment ?
?????? : Réfléchis un peu !
Mathias : Ben j'essaie.
?????? : Tu devrais essayer ça : Ô Songes venus des nuits, frappez ceux qui se nourrissent de lumière !
Mathias : D'accord... "Ô Songes venus des ténèbres, frappez ceux qui se nourrissent de lumière !"
?????? : Abruti ! J'ai dit nuits, pas ténèbres ! Quelle boulette !

Et aussitôt, un brouillard noir commença à se former, si bien qu'on n'y voyait plus rien, mais absolument plus rien du tout...

Antoine : Tiens, quelqu'un a éteint la lumière.
Le rat : intéressant cas de conversation avec sois même. Mais je n’en ai jamais entendu parler qui puisse provoquer ce genre de chose.
Lucien : heu je fais de la lumière?
Le rat : évite si possible...

Voice, qui venait de se réveiller dû à l'absence de lumière, dit alors :

Voice : Avant c'était des phrases qui donnaient des trucs aléatoires, là c'est un peu plus ciblé...
Laureline : C'est effrayant le noir comme ça...
Lucien : noir, c'est noir il n'ya plus d'espoir...
Le rat : la ferme, pourquoi la plante ne nous attaque plus?
Antoine : Bah elle a ptet peur du noir...
?????? : Crétin, le noir a réduit sa taille à 2cm !
Antoine : Ah bon ? Et ben au moins ses coups feront moins mal si elle fait 2 cm...
Lucien : on a de plus en plus de jeanne d'arc dans cette histoire
Voice : Ça serait marrant de l'analyser dans un laboratoire !
Le rat : c'était très précisément mon projet! Faut le trouver et le conserver à l'abris de la lumière!
Laureline : Ça ne me rassure pas de savoir la créature non loin et invisible...
Voice : Et comment on la trouve dans le noir ? Surtout si elle fait 2 cm...
Laureline : Du moment qu'elle ne s'approche pas de moi...
Le rat : a c'est vrai vous n'êtes que des humains, j'ai une certaine tendance à l'oublier...
Antoine : Rat-làlà, toujours à se la péter, ces humanoïdes !

Une geta vola et heurta le front d'Antoine, avec une précision remarquable.
Puis on entendit alors de long reniflement, un bruit de tissus froissé, et la cavalcade d'une course. Finalement tous les membres du groupe purent distinguer le bruit de quelqu'un qui se jette au sol.

Le rat : Lucien : lumière svp!
Lucien : sat et Light

Les boules de lumière surgirent de sa paume et se mirent a graviter autour de chacun des membre de l'expédition.

Voice : C'est bien, mais l'aura blanche du commandant fait plus de lumière que ça...

C'est alors qu’ils virent le rat qui avait bouchonné sa cape de manière rageuse.

Laureline : Vous l'avez eu ?
Le rat : oui, l'aura blanche qu'est ce?
Voice : Il existe plusieurs auras qui augmentent la force de ceux qui les utilisent, comme celle-ci : AKAI MENSHOU

Et aussitôt, l'aura de flammes entoura Voice, créant un peu plus de lumière par la même occasion.

Lucien : a tient il s’enflamme enfin lui !
Antoine : Le commandant peut utiliser l'aura blanche, l'aura de flammes, et avec l'Agenusha originel il pouvait utiliser l'aura noire de Michaël...
Le rat : au rat, drôle de dédicace, enfin bref chacun sa manière de combattre. En tout cas une aura de lumières ca ira bien à Lucien, c'est un illuminé.
Voice : Les dieux utilisent ces auras aussi.
Le rat : dans ce cas va falloir que Lucien l'apprenne s’il veut un jour m'égaler!
Lucien : je n’en aie pas besoin!
Le rat : bas tu verras!

A SUIVRE

_________________

Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6410
Age : 29
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Schlangan le Ven 2 Jan 2009 - 16:45

Le petit groupe se remit alors en marche, Lucien et Mathias étant débâillonner, avec promesse de mal finir s’ils disaient un mot de trop. Le rat avait récupérer ses courroies, et remis ses sabres a leur place et portait désormais la cape contenant son précieux spécimen sur l’épaule. Ils arpentèrent un long moment la foret, puis durent s'arrêter face a une large rivière, qu'ils se mirent a suivre. Ce fut après un moment de marche vers l'amont qu’ils rencontrèrent enfin le gué qui leur permettrait de traverser.

Antoine : Ils auraient pu mettre un pont !
Lucien : je suis d'accord, ca va être lourd a traverser!:
Le rat : du courage, après ce gué on a plus qu'une demi-heure de marche!
Antoine : C'est gai, il n'y a pas de guet gay sur ce gué !
Le rat : ca sens le guet a pan!
Voice : Encore des jeux de mot qui rament, c'est pagaie...
Laureline : ...

Le groupe commença a s'engager alors sur l'étroit chemin constitué de roches a fleur d'eau. Il finirent par arrivé enfin de l'autre coter, et la ils eurent la surprise de voir qu'un chemin avait été tracer a partir du gué.

Lucien : tu parle d'un gay tapant toi! Tu t’es pas mouiller en disant ca mais tu t’es planter!

Aussitôt un bourdonnement remplirent leur oreilles et Lucien fut projeter dans la rivière par une force invisible. Le groupe recula et le bourdonnement se tut, Le rat se tourna vers Lucien :

Le rat : c'est ce qui s'appelle doucher tes ardeurs mon ami.
Laureline : Peut-être, mais que s'est-il passé ?
Le rat : des insectes volant, c'est tout ceux dont je suis sur!

Lucien sortit enfin de la rivière, heureusement calme à cet endroit, trempé de la tête au pied.

lucien : et pourquoi on ne voit rien?
Antoine : Bon, que fait-on ?
Le rat : mmh, je dois réfléchir!

Sur ses mot il s'assit et on pu voir qu'il était pris dans une intense réflexion...

Voice : Je pense que les insectes sont trop petits pour pouvoir être attrapés par mon filet de flammes, donc... bonne nuit... Zzz
:
Les yeux de Laureline redevinrent rouges, et celle-ci sembla reprendre courage.

Laureline : L'un de vous doit bien avoir une technique de destruction de masse, qui fait une grosse explosion, non ?
Antoine : Heu... Les bourrins ne sont pas là, ils ont tous trois été dégagés par le commandant...
Laureline : Ah oui c'est vrai...
Le rat (qui venait de finir sa réflexion) : je peux éventuellement le faire, mais je doute que ce soit une réelle solution...
Laureline : Ah oui, peut-être passaient-ils par hasard simplement
Lucien : les insectes?
Laureline : Et bien oui, peut-être l'accident n'était-il qu'une coïncidence ?
Lucien : aucune envie de me mouiller plus dans cette histoire!
Le rat : quelle poule mouillée!
Mathias : Si nous continuions notre route plutôt ?
Le rat : soit, mais je ne passe pas en premier!
Antoine : Un rat qui craindrait des insectes ?
Le rat tiqua, puis un grand sourire éclaira ses lèvres!

Le rat : bon courage alors mes jeunes amis!

Il disparu alors, et réapparu sur le chemin, une centaine de mètres plus loin.

Laureline : Rapide !
Antoine : Suivons-le !
?????? : A votre place j'éviterai...

Antoine s'arrêta donc, mais Mathias lui ne ralentit guère et s'avança en tête, Et le bourdonnement repris de plus belle, envoyant Mathias prendre un bon bain!

Lucien : je m'en doutais : ce n’est pas un hasard
Voice : Je vais tester un truc. AKAI MENSHOU.

Voice activa l'aura de flammes et s'avança vers le rat.et fut renvoyer a l'eau de la même façon.
Il se releva, et son aura commença à faire s'évaporer l'eau autour de lui.

Voice : Ça suffit. Mettez-vous à couvert. AME NO RYUUJIN NO NAGAREBOSHI !!

Voice créa une grosse boule de feu qu'il lança dans le ciel. La boule de feu se scinda en plusieurs petites qui s'abattirent alors sur la zone séparant le groupe du rat. Seulement l'attaque était plus puissante que prévu et tous, sauf le rat, furent projetés par le souffle des impacts dans l'eau.

Antoine : Mais quelle idée de....
Voice : Oups...
Laureline : Bon on ne peut pas passer apparemment.
Voice : C'est bizarre de pouvoir encaisser ça, je l'ai peut-être raté.
Lucien : En tout cas, nous on est tombé à l'eau ! Et j'avais dit ne plus vouloir me mouiller !

Le bourdonnement repris et une vague commença à se former dans la rivière...

Lucien : ohoh!
Antoine : Ça ressemble vaguement à quelque chose que j'ai déjà vu...
Voice : TOORYUKAA !

Voice créa dix dragons de feu qui se mirent à tourbillonner autour du groupe, faisant évaporer l'eau qui se rapprochait.

Lucien : apparemment, ce n’est pas l'insecte qui nous renvoyait, mais un sort lancer par l'insecte...
Antoine : Et que veux-tu que l'on fasse maintenant ?
Lucien : quelle question, le démolir pardi! Il va payer cher de m’avoir fait piquer une tête dans l’eau !
Mathias : Ouais, mais comment ?
Lucien : faut déjà le trouver... Il est camouflé l'animal! Prêtait bien l'oreille c'est parti, Heterok Light!

Enormément de rayons de lumière partirent de la paume de Lucien, leur puissance était extrêmement faible, mais ils allaient dans toutes les directions. Un nouveau bourdonnement se fit entendre, et une partie de l'attaque revint sur le petit groupe qui fut agréablement réchauffer par la lumière.

Laureline : Dans cette direction !!
Lucien : bon il nous faut un plan d'attaque pour pouvoir contourner son bouclier...
Voice : Il est tout seul non ?
Antoine : Si nous partons dans toutes les directions, il ne pourra pas tous nous arrêter.
Lucien : exact!

Le groupe se dispersa en courant chacun essayant de rejoindre la position du rat en prenant un chemin détourné, Lucien, Laureline, Voice et Mathias passèrent sans aucun soucis mais Antoine fut stopper par le bouclier de l'insecte et fut projeter a l'eau. L'animal ignorant les autres se rua vers le jeune homme, on put alors distinguer que c'était une mante religieuse, qui transperça Antoine avec l'une de ses nombreuse pattes.

Tandis que les autres venait a la rescousse, il entendit alors :
????: le temps se gâte n'est ce pas? Aller, un petit coup de pouce, prend la flute et pointe-la sur la tète de cette immonde créature!

Antoine exécuta le conseil le plus vite qu'il put, mais une fois la flute tendue vers l'animal il ne se passa rien de plus. Puis tout d'un coup, de l'instrument s'éleva une triste chanson, et le monstre s'immobilisa comme paralyser, et s'effondra laissant Antoine debout gravement blessé. Ce dernier fut rapidement rejoint par ses compagnons.

Lucien : c'était quoi ce truc bizarre?
Laureline : Ah mais c'est... l'un deux artefacts qui étaient enfermés dans le temple où j'étais scellée !
Voice : J'avais complètement oublié qu'ils avaient ça... Mathias tu en as un aussi non ?
Mathias : Heu... oui...
Lucien : ca ne me dit pas ce qu'il s'est passé...
Voice : Pendant que tu y réfléchis, je vais soigner Antoine

Voice s'approcha d'Antoine et déplaça ses mains devant les endroits où il avait été transpercé, ses mains émettant de la lumière. Au fur et à mesure que les mains passaient devant les blessures, celles-ci se résorbaient. Puis Voice s'assit alors après avoir guéri Antoine. Lucien pendant ce temps était en train d'observer minutieusement l'animal, et découvrit qu'il était seulement plonger dans un sommeil profond et l'exécutai de manière brutale.

Voice : Fiuuu... Tu étais bien blessé là, presque aussi gravement que lors du combat contre le commandant !
Laureline : Je ne pensais pas que quelqu'un pourrait utiliser cette flûte.... bien joué !
Voice : Comment tu as fais ça ?
Antoine : Et ben, une voix m'a dit de faire ce que j'ai fait...
Lucien : a force d'entendre des voies, on va finir par dérailler.
Laureline : C'est ce qui était dit dans le livre, et ton jeu de mots est naze une fois de plus.
Antoine : bon en tout cas plus tôt on sera arrivé, plus tôt on aura la réponse.
Voice : Ouais, bonne idée.

Ainsi le groupe rejoignit le rat qui marchait plus loin sur la route, sifflotant, toujours avec sa cape bouchonnée sur l'épaule. Quand les autres furent au même niveau que lui il se contenta de leur décocher un grand sourire.

Voice : Pourquoi les gens super puissants affichent toujours un air supérieur ? Du style "bien joué j'aurais pu le faire mais la flemme".... Le commandant fait pareil des fois...
Le rat : ben vous m'avez mis au défi, je l'ai relevé, et vous avez du payer ma réussite.
Lucien tu parle d'une réussite toi, tu savais depuis le départ ce que c'était.
Laureline : Je suis sûre que Sarah aurait pu se déplacer rapidement comme vous et donc esquiver l'insecte...
Le rat : je n’étais pas sur de moi pour ce que c'était, et puis je ne vous aurez pas laisser en plan si vous ne m'aviez pas dit de partir devant, si vous n'êtes pas capable de suivre comme certain de vos amis le pourrait je n'y peux pas grand chose.
Voice : C'est un Shinigami c'est de la triche...
Antoine : Continuons plutôt, j'ai hâte de savoir toute l'histoire moi !

Le groupe se remit alors en branle, le rat toujours en tête, suivant le chemin qui partait du gué. Ils marchèrent pendant une demie heure, toujours entouré de conifère de plus en plus imposant. Enfin après la monté d'une colline ils purent voir enfin le but de leur destination. C'était une petite masure de bois et de pierre ajustée, positionné dans une grande clairière, adossé à une petite falaise de deux trois mètres de haut. Le chemin ne serpentait plus et descendait tout droit vers la zone ne possédant pas d'arbre.

Laureline : C'est ici ?
Le rat : apparemment!

Le petit groupe descendit prudemment la pente raide et se retrouva dans la clairière.

Le rat : j'aime pas ca, on ne laisse pas une bicoque comme celle la sans défense...
Voice : Vous voulez que je m'en rapproche en mode inconscience ?
Le rat : ma foi, ca m'éviterai de tomber dans un piège et de perdre mon précieux spécimen!
Voice : Bon bah j'y vais...

Voice ferma les yeux, et se mit à avancer en direction de la masure soudain un grand coup de vent sembla venir du ciel et souffla sur toute la zone dénudée d'arbre, emportant Voice dans les airs et faisans reculer le reste du groupe qui eu bien du mal a rester au sol. Une fois le coup de vent passé, Voice retomba sur ses pied derrière le reste du groupe.

Antoine : Je le dis avant Lucien : Voice s'est pris un vent, et nous avec !
Lucien : ca venait d'ou?
Voice : Du ciel je crois, ça m'a même réveillé
Le rat : réponse évidente : d'en haut ...
Mathias : Quelqu'un a un paravent ?
Lucien : pas moi en tour cas.
Laureline : Bon au moins on est sûr que ce n'est pas laissé sans défense, il y'a donc bien quelque chose ici.
Voice : Le rat peut peut-être se vanter de pouvoir passer ?
Laureline : Tu crois qu'on a pas vu ton jeu de mots minable ?
Le rat: le sage a dis pour savoir d'ou viens la pluie il suffit de regarder le ciel…

Tous regardèrent alors dans le ciel rien Ils ne virent rien dans les cieux, si ce n’est quelques nuage paresseux, cependant lorsqu'ils rebaissèrent leurs yeux, ils aperçurent une étrange forme perchée sur la falaise. C'était une sorte de grand lion avec une large crinière, aux différences près qu'il portait deux paire de grandes ailes, couverte de plume d'une blancheur immaculée et que sa tête était celle d’un rapace..

A SUIVRE

_________________

Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6410
Age : 29
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Schlangan le Ven 2 Jan 2009 - 22:12

Voice : C'est quoi ça ?
Mathias : Un griffon.
Voice : Un quoi ?
Mathias : Griffon, du grec gryphus, qui signifie vautour. Il s'agit d'un animal mythologique qui possède un corps de lion, et des ailes et une tête de vautour. Ce genre d'animal possède la puissance du lion, et la vue perçante du vautour, et donc nous pouvons en déduire que son battement d'ailes est en mesure de provoquer le vent qui nous a repoussé, le griffon étant capable d'attendre sa proie et de foncer dessus tel un rapace, avec la capacité de le déchiqueter tel un lion, et...
Le rat : ON A COMPRIS!
Lucien : ca a l'air d'être une sorte de gardien...
Voice : C'est donc lui qui m'a repoussé.
Le rat : on dirais bien!
Laureline : Il est loin, comment va-t-on faire ?

Voice passa en mode inconscience, tandis que Lucien lança son habituel rayon de lumière. L'animal percher envoya une bourrasque a Voice qui pu éviter cette fois, le coup de vent étant plus petit. C'est alors que le rayon lumineux percuta l'inconscient, le concentrer de lumière ayant apparemment rebondit sur les étranges plumes de l'animal! Voice recula légèrement toucher, et retomba sur ses pieds.

Voice : Mais aïe ! Tu pourrais faire attention, espèce d'inconscient !
Antoine : Heu, Voice, c'est toi l'inconscient normalement...
Lucien : boh, ca n’a pas marché!
Le rat : bon on est désormais sur des intentions de l'animal. Quelqu’un sait voler?
Voice : Le commandant nous a dit que vous pouviez voler...
Laureline : Un rat volant ?
Le rat : je peux, mais j'ai la flemme...
Lucien : Il préfère rat-valer sa salive sans doute !
Laureline : Voice, la pluie de météores !
Voice : Ouais, mais si ça rebondit encore...
Antoine : Si on n'essaie pas on ne saura pas...
Voice : Ok.... AME NO RYUUJIN NO NAGAREBOSHI !!

Voice créa la grosse boule de feu qui se scinda en plusieurs petites, et les météores ainsi formée se mirent à pleuvoir en direction du griffon, cependant celui-ci se jeta dans le vide, et déploya ses larges ailes qui lui permirent de voler et ainsi d'éviter l'attaque qui dévasta les arbres au sommet de la falaise.

Voice : Zut, raté !
Mathias : Oui mais au moins on dirait qu'il n'aurait pas pu les faire rebondir.
Le rat : boh Lucien, tu peux essayer de nous faire faire atterrir ce truc s'il te plait?
Lucien : quoi? Tu veux que j'utilise cosmo?
le rat : ben ouais!
Lucien : mais c'est fatiguant...
Le rat : aller du nerf, ca te permettra peut être de t'améliorer!
Antoine : Comme ça voyons ce qu'il peut faire.
Lucien : bah ca me rapporte quoi? A moi ?
Laureline : Vous paraîtrez un peu plus utile à mes yeux, car pour l'instant... Bien que je vous remercie de m'avoir permis d'éviter un fâcheux coup tout à l'heure
Lucien : bah ca m'avance pas beaucoup d'être utile aux autres...
Le rat : bon t'a gagné deux jour de repos supplémentaire si tu le pose au sol, quatre si tu le bat...
Lucien : a bah si on me prend par les sentiments alors : Cosmo Peau Light!
Voice : Drôles de sentiments...

Les trois anneaux de lumière firent alors leur apparition et le plus grand pris place dans le dos de Lucien et les deux autres au dessus de ses mains.

Mathias : Ça fait joli.
Voice : Ça serait mieux encore avec l'aura de lumière je pense.
Le rat : ca ne nous avance pas a grand chose si tu reste au sol Lucien!
Voice : Je peux le forcer à descendre, en lançant les dix dragons de feu autour de lui et en laissant une seule ouverture vers le sol, le griffon se posera sans doute.
Lucien : a bah non, sinon deux jour de repos en moins.

Et sur ses paroles, le plus gros de anneau passa sous les pieds du jeune homme et de la lumière jailli du cercle, ce qui fit monter Lucien dans les airs très rapidement.

Voice : C'est de la triche, il peut voler !
Le rat : c'est donc un voleur!
Tous : ....

Pendant ce temps Lucien qui avait approché du monstre se prit un coup de patte monumental qui le fit percuter le sol violement, dégageant de la poussière. Une fois celle ci retombée on pu voir un bouclier lumineux autour de Lucien, qui n'avait pas une égratignure

Le rat : pas terrible...
Lucien : je testai juste un truc, ca ne s’est pas passé comme prévu...
Le rat : bah prévois et bouge toi un peu.

Sur ces paroles Lucien sortit sa lance et en déplia la hampe. Puis il reparti dans les airs. Ce coup ci, le griffon voyant que les attaque physique ne marchait pas ré envoya un coup de vent sur Lucien... Qui disparu! La bête chercha alors ou était passé son adversaire mais n'eu que le temps d'entendre :

Lucien : mascarade! Et surtout Pluie Perforante!

De multiple coups de lance percutèrent les ailes du monstre qui s'en était servit pour se protéger. Des bruit métalliques se succédèrent a chacun des coups, et aucun d'eux ne semblais blesser la créature. Mais le but de Lucien était tout autre, la violence des impacts et la puissance des anneaux lumineux qui poussait Lucien vers le bas, finit par faire descendre le griffon et après un dernier coup surpuissant ce dernier se mit à tomber en chute libre sur le petit groupe qui restait au sol.
Alors que tous commencèrent à esquiver, Laureline ne bougea pas, comme tétanisée. Mais au moment où le griffon allait lui tomber dessus, les yeux de Laureline devinrent violets, elle mit sa main en avant, et un arc électrique se produisit, stoppant le griffon, qui tomba alors juste devant Laureline, dont les yeux étaient déjà redevenus rouges. Le griffon ne bougeait plus du tout, et sentait le grillé.

Laureline : J'ai vraiment cru qu'il allait me tomber dessus !
Voice : Comment tu as fait ça ?!
Laureline : Fait quoi ?
Le rat (parlant a Lucien qui venait de se poser): bon bas pas de jour de repos!
Lucien : QUOI?
Le rat : ben ouais, je t’aie dis de le mettre au sol et de l’abattre...
Lucien : et alors j'en ai au moins deux, il est au sol la non?
Mathias : Tu l'as fait chuter, mais c'est Laureline qui l’a abattu puis mis au sol.
Laureline : Mais je ne suis pas capable de faire ça...
Le rat : en tout cas il s'avère que Laureline à tuer le griffon et que c'est ce qui la mis au sol.
Mathias : C'est ce que je viens de dire !
Le rat : ah bon ? Faut dire que comme tu parle tout le temps je ne t'écoute plus!
Voice : Bon, Laureline, tu maîtrisais la foudre donc ?
Laureline : Mais absolument pas !
lucien : et oh minute, elle sais même pas qu'elle l'a tuer, on peut donc dire que c'est moi qui l'ait mis a terre !
Antoine : De toute façon l'essentiel est qu'il soit mort, nous pouvons peut être enfin continué ?
Le rat : oui!
Lucien : non!
Le rat : v'la que tu te mets à me contredire?
Lucien : ouais je n’ai pas envie d'avoir enclenché cosmo pour des prunes, je veux mes congés…
Le rat : ben dans ce cas, tu n'a qu'a t'en prendre a ceux qui t'on empêcher de les avoir!
Lucien : bon c'est parti Math tu va déguster!
Mathias : moi je n’aie fais que t'exposer les fait tels qu'ils sont, d'un point de vu purement technique, il faudrait voir avec Laureline, c'est elle qui l'a battu. Et puis ne m'appelle pas Math ca me rappelle l'époque de l'ile et …
Le rat : C'est BON! On a compris.
Lucien : pas envie de m'en prendre à une faible femme...
Laureline : Tu désirais plutôt t'en prendre à quelqu'un qui explique les choses. Si tu n'as pas tes congés, prends-en toi plutôt à ton incompétence, tu n'avais qu'à pas diriger le griffon vers nous.
Lucien : j'aurais bien voulu t'y voir tient, tu n’étais sans doute bien incapable de l'amener au sol...
Laureline : Tu as voulu faire ton malin seul, alors que Voice t'avait proposé de l'aide, et maintenant tu viens te plaindre.
Lucien : a bah non je ne suis pas ma linceul ...
Laureline : Il ne te reste plus que des jeux de mots ridicules? Pitoyable.
Lucien : ils sont peut être ridicule, mais moins pitoyable que le fais de fuir a tout vas...
Laureline : Je ne prétends pas avoir assez de force pour pouvoir combattre des adversaires pareils. Je préfère l'argumentation, qui est souvent préférable aux bagarres de rue.
Le rat : bon dites les jeunes nous on voudrait avancer... Alors vous voulez bien arrêtez de vous prendre la tête?
Laureline : Je suis parfaitement disposée à avancer. Laissons le râleur méditer sur son incompétence.
Voice : Là, elle commence à se fâcher j'ai l'impression...
Lucien : on n'a qu'a voir qui est le plus incompétent mademoiselle!
Laureline : Faisons ce pourquoi nous sommes venus. Nous réglerons ce différent ridicule plus tard.
Antoine : Fâchée, mais au moins elle réfléchit.
Lucien : moi je m'en fiche de cette histoire de recherche, je ne fais que suivre les ordre, et il se trouve que selon le règlement je puis refuser un ordre si il en va de mon honneur!
Laureline : Je viens de comprendre, votre honneur est blessé, car une femme a battu une créature que vous ne parveniez pas à égratigner, est-ce cela ?
Lucien : non, je veux prouver que ce n'était qu'un coup de chance et que je suis nettement plus compétant que vous!
Laureline : Comme je vous l'ai dit, en combat sûrement, mais en tout cas en diplomatie j'en doute fortement. Mais apparemment seul le combat semble vous intéresser.
le rat : ZZZzz... je vais faire un somme moi.
Lucien : si diplomate qu'elle n'a rien pu faire pour raisonner le commandant Schlangan et qu'elle a laisser ses amis se faire démolir...
Laureline : Je n'ai pas eu le temps de lui parler, les gens comme moi ne peuvent pas faire grand chose face à une énorme énergie spirituelle. Face à ça, le corps ne répond plus, mais vous ne pouvez pas comprendre. Vous n'avez jamais eu à faire à des gens pareils.
Lucien : comme quoi, la diplomatie ne peut pas tout résoudre, on se demande même pourquoi on vous a descellé!
Laureline : Vous ne pouvez pas comprendre, ça dépasse la compréhension d'être humain tels que vous.
Antoine : Hmm.... J'ai une drôle d'impression...
Lucien : parce que mademoiselle n'est pas humaine? Serait elle un être si supérieur qu'elle n'a rien pu faire pour empêcher un combat perdu d'avance?
Antoine : Heu... Lucien.... Tu devrais arrêter...

Les yeux de Laureline étaient désormais devenus violets, et elle semblait ne plus bouger.

Lucien : je ne vois pas pourquoi! Je ne fais qu'énoncer la vérité!

Tout à coup, du vent sembla émaner de Laureline, un vent qui commença à faire reculer tout le monde, excepté le rat.

Lucien : et ben voila, ça devient intéressant! Alors comme ça on ne sait pas se battre hein?
Laureline : Tant pis. Il sera trop tard pour que vous compreniez.

Laureline disparut alors, et Lucien vit alors le ciel, et sentit un choc en s'étalant brusquement sur le dos. Laureline était pourtant au même endroit qu'avant.

Laureline : Vous ne tenez même pas sur vos jambes ?
Lucien (en se relevant) : je n'ai pas besoin de jambe! Ce coup ci je suis vraiment en rogne, je vais mettre le paquet! COSMO PEAU LIGHT!

Mais cette fois ci ce n'et pas trois anneaux lumineux surgirent, mais cinq qui firent leur apparitions, les deux supplémentaire venant se placer sous les pieds. L'énergie générer par ses deux cercles de plus permettait a Lucien de planer a quelques centimètres du sol, et pour conclure le tableau il empoigna sa lance dépliée.

Mathias : Hey ho tu n'y vas pas un peu fort ?!
Laureline : ....
Lucien : ce n'est que juste retour des choses!

Lucien libera une quantité d'énergie via le cercle lumineux dans son dos et fut projeté a une vitesse hallucinante vers Laureline, lance en avant!
La lance embrocha alors Laureline, ou du moins c'est ce que Lucien crut. Mais alors il se rendit compte que Laureline était derrière lui.

Laureline : Vous êtes bien lent.
Lucien : peut être mais je n’aie pas que la vitesse pour moi!

Il était juste derrière elle et la frappa avec le manche de sa lance.

Lucien : leçon numéro 1 du rat, puissance et vitesse ne font pas tout!

Seulement le coup fut porté une nouvelle fois dans le vide, et Laureline était pourtant toujours au même endroit. On aurait dit que le coup l'avait purement et simplement traversée.

Laureline : Et bien une leçon de ma part. Il est inutile d'utiliser une technique que vous avez déjà employée. Mascarade ne suffira pas.

Pendant ce temps, dans le royaume des dieux, où les généraux jouaient aux cartes, pour changer...

Holten : Tu as l'air soucieux Zintaih...
Zintaih : J'ai l'impression que Laureline est en train de se réveiller...
Holten : Vraiment ?!
Shikurina : Je ne sais pas ce qui vous préoccupe, mais tant que le rat arcaniste est dans le coin, à mon avis il n'y aura pas de problème.
Arkéari : C'est vrai, il a toujours été particulier, lui...

Mais revenons plutôt au combat entre Laureline et Lucien...

Lucien : il est dommage d'essayer de me donner des leçon...

Il s'envola alors un peu plus haut dans le ciel, et sourit...

Lucien : Sat et Ligt!

Deux boules d'énergie firent leur apparition et disparurent aussitôt...Puis sur ce Lucien se contenta de regarder son adversaire ;

Lucien : c'est a ton tour je crois...Voyons voir si tu es capable de savoir ce que je vais faire?
Laureline : C'est vous qui avez désiré ce combat. Je n'attaquerai que si vous en valez la peine.
Lucien : C'est noter.

Et sur ses mot deux autres Lucien apparurent et les trois se dirigèrent propulser par les grands anneaux dans leur dos, a toute vitesse vers la jeune femme.
Les trois Lucien embrochèrent une nouvelle fois la jeune femme, mais comme précédemment, les coups se perdirent dans le vide. Laureline s'était déplacé de quelques centimètres seulement. Mais deux des clones explosèrent au moment de toucher la cible. Lorsque la fumée de leur explosion se dissipa, Laureline avait également disparue. Lucien la repéra cependant, et comme il se doutait qu'elle en avait la capacité, elle lévitait tranquillement devant lui, seulement en se déplaçant elle avait déclenché un nouveau piège de Lucien, en effet l'un des anneaux s'était éloigner de Lucien et il tira a bout portant sur la jeune femme.
Mais le rayon traversa l'image de Lucien ce qui provoqua un nouveau rayon de lumière diriger vers le ciel dans la direction de Laureline et partant du sol! Elle recula simplement la tête en arrière et le rayon la manqua. Mais deux nouvelles explosions retentirent et les deux boules satellite dissimulés par Lucien bloquèrent toute esquive possible! Lucien en profita alors pour surgir de dessus et l'embrocher!
La lance de Lucien traversa bien Laureline cette fois, mais aucune goutte ne sang ne jaillit de l'endroit où elle avait été transpercée. A la place, le corps de Laureline se modifia et devint de l'électricité qui frappa Lucien et fit exploser les deux boules satellites. Lucien commença à tomber en chute libre
Les deux anneaux qui s’étaient détaché retrouvèrent la proximité de Lucien et la quantité d'énergie dégagée ainsi permit à Lucien de se rétablir!
Laureline, qui se trouvait en fait depuis le début bien au-dessus de l'endroit où le combat avait eu lieu, redescendit alors devant Lucien.

Laureline : Vous avez réussi à attraper mon clone. Très bien. Vous méritez donc que j'attaque à mon tour.

A SUIVRE

_________________

Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6410
Age : 29
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Schlangan le Sam 3 Jan 2009 - 15:06

Lucien et Laureline se faisaient toujours face. Laureline commença à avancer tranquillement vers Lucien, et ce dernier sentit un petit vent venir vers lui, mais rien de dangereux. Laureline continua à avancer et pointa un doigt vers Lucien. Un éclair en sortit. Lucien voulut esquiver, mais il se rendit compte que ses pieds étaient pris dans de la glace ! Il eu malgré tout le temps d'activer E-Light, le bouclier fit fondre la glace a ses pied et dévia l'éclair. Seulement, Laureline avait continué d'avancer, et se trouvait désormais juste devant Lucien. Celui-ci voulut l'attaquer avec sa lance, mais Laureline émit une sphère d'électricité autour de son corps, et le bouclier finit par lâcher devant l'accumulation des charges électriques, ce qui fit reculer Lucien. Il remarqua alors à côté de lui deux boules d'électricité et de deux cristaux de glace qui lévitaient. La lance disparu de la main, et apparu en face de lui, déjà chargée en énergie lumineuse par les quatre petit anneaux, et un énorme rayon de lumière d'une puissance effrayante fut dégagé ! Le rayon se dirigea vers les éclairs et Laureline. Les éclairs furent balayés, mais au moment où le rayon allait toucher Laureline, celui-ci fut dévié et partit dans une autre direction ! Le rayon continua cependant pendant plusieurs secondes, et finit par cesser au bout de 20 secondes, n'ayant pas touché Laureline.

Mathias : Elle a créé une légère couche d'électricité concentrée qui a courbé l'espace, et la lumière a suivi la courbure de l'espace...
Laureline : Puisque vous voulez jouer aux attaques un peu plus puissante, à mon tour.... HYÔRAI HIRYUU.

Laureline mit ses deux mains en avant, et de l'électricité en sortit, pour donner forme à un dragon de foudre. Puis de la vapeur commença à entourer le dragon, qui fut envoyé à une vitesse extrêmement grande en direction de Lucien. Ce dernier n'eu pas le temps d'esquiver mais pu activer Light O Sphère en urgence et le bouclier de lumière apparu. Le dragon de foudre frappa alors Lucien, et malgré le bouclier, il sentit l'électricité parcourir à son corps, et ses membres commencèrent à devenir lourds, et il commençait à perdre le contrôle du gros anneau. Lucien descendit donc tant qu'il le pouvait vers le sol et se posa. Mais alors le dragon, devenu uniquement vapeur cette fois lui tomba droit dessus. Paralysé, Lucien ne put l'esquiver, et beaucoup de vapeur fut dégagée au moment de l'impact. Une fois la vapeur dissipée, Lucien était totalement pris dans de la glace. Le rat se leva et vit la fin de la scène, se frotta la truffe et lança :

Le rat : ah je l’ai ! Voila qui va jeter un froid entre nos deux concurrents !
???? : Et ben même ta plus grosse attaque a rien pu faire, encore si elle avait esquivé, mais ce n'est même pas le cas!
Lucien (pensa, ne pouvant articuler mot) : t'est qui toi au juste?
???? : J’ai déjà dis que tu le sauras en temps en heure! Bon la battre me parait bien difficile mais j'ai besoin de vérifier un truc!
Lucien (toujours en train de penser) : et ca me rapportera quoi?
???? : Ben de pas finir en iceberg...

Lucien hésita une seconde puis eu une idée, et pensa alors :

Lucien : ok ca marche, j'en aie marre d'être givré!

Soudain il sentit une chaleur parcourir son corps, et la lumière jailli de son épiderme ce qui fit fondre la glace qui l'emprisonnait.

Laureline : Vous désirez encore vous battre ?
Lucien : j'ai encore un dernier truc à tester!

Il planta alors sa lance dans le sol, sous le regard interrogateur du rat, et disparu, utilisant mascarade une nouvelle fois.

Laureline : Il est très facile de faire ça. ICE MIRROR.

De la glace apparut devant Laureline, et tout à coup la glace disparut en même temps que Laureline.

Voice : Mais s’ ils se battent en invisible, on n’y verra rien !
Le rat : a bon moi je les vois mais c'est comique je l’admets...

Puis tout à coup Laureline redevint visible, et dit :

Laureline : Bah, après tout, c'est ennuyant, donc je vous attends, faites ce que vous préparez.

Soudain l'attaque surgit, d'une façon assez inattendue puisque c'est de la lance planté dans le sol qu'elle survint, le sol se désagrégeait sous la puissance d'un rayon lancé dans le sol par la pointe de l'arme.
Laureline lévita alors de quelques centimètres pour éviter d'être déséquilibrée par le sol devenu instable, tandis que les observateurs tentaient de ne pas tomber avec les secousses entraînées. Puis les quatre petits anneaux surgirent de nulle part, légèrement au dessus de la tête de la jeune femme, bloquant toute possibilité de fuite. Seulement quatre éclairs partirent des mains de Laureline, qui dévièrent les quatre anneaux en les projetant plusieurs mètres plus loin. C'est alors que le dernier anneau surgit alors, il flottait autour de la taille de Laureline, comme un lien lumineux. C'est cet instant que Lucien choisit pour surgir de la crevasse crée dans le sol par la lance. Il saisit la jeune femme par la main dans le but de lui faire une quelconque prise.
Cependant, Lucien sentit une nouvelle de fois de l'électricité parcourir son corps, et ses membres cessèrent de répondre. En un mouvement de poignet, Lucien se retrouva projeté en l'air, mais il ne retombait pas, il était entouré d'une cage d'électricité qui le maintenait en l'air. Laureline dit alors :

Laureline : Vous avez réussi à me toucher. Vous méritez donc que je frappe un peu plus sérieusement.

Elle mit sa main sur l'anneau autour de sa taille et le gela aussitôt, ce qui le détruisit. Puis elle mit ses deux mains en direction de Lucien. Une boule de foudre commença à se former dans les mains de Laureline. L'énergie était extrêmement concentrée.

Antoine : Hey ho ! Cette énergie est beaucoup plus grande que l'attaque que Lucien avait fait !!

La boule de foudre commença à s'amplifier. Et un rayon partit en direction de lucien, comme une hallebarde de foudre prête à le transpercer. Lucien ferma alors les yeux, et commença à entonner un curieux chant. Le rat qui semblait regarder cette scène calmement, disparu alors. Tout se passa ensuite si vite que seul La jeune femme et l'animal surent ce qui c'était dérouler : Le rat était réapparu au-dessus de la cage, une paire d'aile dans le dos, et avait lancé une attaque qui emporta la prison au sol, dans un fracas étourdissant.

Laureline : ...

Le rat réapparu dans le dos de la jeune femme, calmement appuyé sur son dos, et lança, d'un ton sérieux qu'on ne lui connaissait pas.

Le rat : bon voila il a eu son compte, pas la peine d'aller plus loin, j'ai horreur qu'on trucide mes hommes.
Laureline : Désolée, mais j'ai toujours du mal à me battre doucement.

Puis tout à coup les yeux de Laureline redevinrent rouges, et elle se retourna en voyant le rat, surprise.

Laureline : Huh ? Que faites-vous là ? Et que s'est-il passé ?
Le rat : c'est une longue histoire, mais je suppose que je n’aie pas besoin de la raconter.
Laureline : ...


Puis il se dirigea vers Lucien, en un seul morceau mais en piteux état.

Le rat : Voice, peut tu me remettre cet imbécile en état de marche?
Voice : Ouais.

Il s'approcha de Lucien et utilisa son pouvoir de guérison. Après l'avoir guéri, Voice s'assit par terre. Le rat à peine son ami guérit, assis sur le sol, encore sonné, balança un coup de poing sur le sommet du crane.

Voice : Hé bé... bravo de l'avoir provoquée... pour te retrouver dans cet état...
Lucien : tout ca pour ca! Sale arnaqueur !
Le rat : a qui tu parle la?
Lucien : a l'autre voix qui trainait dans ma tête!
Antoine : Lucien, tu ne pouvais pas battre Laureline, l'écart de forces était trop important...
Le rat : du moins il ne pouvait pas sans y laisser la vie...
Laureline : Nous pouvons reprendre notre route maintenant ?
Voice : Bonne idée...

Le groupe se remis alors en branle. Le rat en personne civilisé qu'il est frappa a la porte, quelle ne fut pas sa surprise d'entendre quelqu'un lui dire d'entrer. Le rongeur rentra alors dans la bicoque, et pu voir qu'il s’agissait d'une salle a manger un peu miteuse, au centre de laquelle trônait une lourde et imposante table en chêne massif. Sur cette salle s'ouvrait deux portes, et de l'une de ses portes sortait une fumé blanchâtre. Des couverts et des assiettes était disposée, au total pour sept personnes. La voix repris alors, venant de la pièce d'ou sortait la fumé.

Voix : bienvenue a vous, je vous attendais, veuillez m'excuser une minute, je fini de préparer le repas!

En attendant le mystérieux inconnu, Laureline observa la pièce entière, cette dernière était peu spacieuse, ce qui expliquait la présence d'un seul meuble, une commode sur laquelle était posé un tissu sur lequel trônais une tabatière, et quelques sculptures faites mains. Le sol était fait de planches, tout comme les murs, sur lequel étaient fixés quelques trophées de chasse. Les chaises étaient rustiques faites de bois dégrossi et sur la table était également posé un pot de fer dans lequel était conservé quelques fleurs. Le petit groupe c'était massé a la porte, et Lucien bon dernier avait fermé l'ouverture, et l'être qui avait parlé entra alors dans la pièce, c'était un petit vieux, d'environ un mètre soixante, courbé par le temps. Le vieillard portait des habits de peau, et ses cheveux blanc contrastait avec eux. Une petite barbiche blanche et des yeux gris très clair donnait à cet homme l'aspect d'un homme sans âge qui aurait pu connaitre le déluge, mais qui semblait pourtant garder toute ses facultés. En voyant l'énergumène, le rat pencha légèrement la tête, l'air interloqué.

Inconnu : et bien alors? Qu’attendez-vous pour vous assoir?
Laureline : Nous vous attendions, il n'aurait pas été poli de s'asseoir sans même voir notre hôte.
Inconnu : en voila une jeune fille qui connais les bonnes manières, je vous en pris asseyez vous maintenant, j'ai presque fini.

Tous prirent donc place à la demande de l'inconnu, sauf le rat qui se contenta d'aller observer la tabatière. L'homme posa alors le plat qu'il avait apporté et refis plusieurs allers retour vers la cuisine pour en rapporter tout les mets qu'il avait préparé. Puis il s'assit et le rat en fit de même, mais de sorte a ce qu'il soit en face de l'individu, pour des raisons qui restèrent obscures au autres.

Inconnu : bien nous voici enfin autour de cette table; Je vous souhaite bon appétit!
Laureline : Je vous remercie, vous de même.

Le repas commença, personne n'osant rompre le silence qui s'était abattu sur la petite salle, et le rongeur mangeait distraitement le repas, l'air plus intéressé par son hôte, que par la nourriture. Une fois que l'inconnu eu donc fini l'entrée, il haussa le sourcil (aussi blanc que ses cheveux), et fini par lancer :

Inconnu : et bien, je me plais a penser que le silence est le meilleur compliment pour un cuisinier, mais tout de même je le trouve relativement déprimant a cette minute. Vous ne vous demandez même pas qui je suis?
Laureline : Il semblerait que vous attendiez que nous vous le demandions, mais nous, au contraire, attendions que vous nous le disiez, d'où l'origine de ce silence.
Inconnu (un grand sourire aux lèvres): oh, je vois, le fait est que je pense que vous savez tous, ou plutot que vous avez tous entendu parler de moi, sinon vous ne seriez pas la. Bien comme vous vous en doutez mon nom est Mesna, et je suis un vieux fou perdu dans les forets d'une planète inhabitée.
Mathias : vous êtes donc l'homme dont l'explorateur parlait dans son récit.
Mesna : en effet, ca a été mon dernier visiteur, à l'époque ou j’étais encore jeune.
Voice : Quand nous sommes arrivés, il y'avait déjà le couvert mis pour 7 personnes, depuis quans saviez vous que nous étions arrivés ?
Mesna : hum... Depuis que l’explorateur est venu je crois bien. Bien que j'ignorais combien vous seriez et surtout quand vous viendriez, cela je ne l'est su que lorsque vous avez atterrit sur cette planète.
Antoine : Alors vous n'êtes sûrement pas un vieux fou simplement perdu.
Mesna : cela dépend comment vous considérez le mot perdu. Perdu au sens géographique du terme, il est évident que non, mais perdu dans mes études et mon travail cela est, je le crois, assez vrai.
Voice : Et sur quoi travaillez-vous ?
Mesna : Hmmmm... Je pense que nous en discuterons après le repas, ou bien tout va refroidir.

Tout les monde parti à manger, et des conversations s'amorcèrent, et continuèrent, mais Mesna et le rongeur restait muet comme des tombes, le premier restant toujours focaliser sur le second. Puis le repas vint à son terme, et le rat fini par rompre le nouveau silence qui s'était fais.

Le rat : bien, j'ai dans l'idée que vous savez pertinemment ce qui nous amène, et ceux parce que vous même y avez eu déjà accès...
Mesna : oui, j'ai en effet eu accès au visions d'Antoine, il y'a de cela fort longtemps, bien avant qu’il ne devient mon successeur. Sur ce vous m'aideriez bien a débarrasser la table non?

A SUIVRE

_________________

Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6410
Age : 29
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Schlangan le Sam 3 Jan 2009 - 15:07

Tout le monde aida le vieillard a débarrasser la table et a faire la vaisselle. Puis le vieil homme fit signe de le suivre dans la troisième et dernière pièce de la maison. C'était a la fois, une chambre, un cabinet de travail et une bibliothèque, en effet, un meuble remplis de livre couvrait le mur tout en longueur de la chambre faisant face a un lit spartiate, et d'une table de nuit. Une fenêtre s’ouvrait sur le troisième mur et sur le quatrième, un bureau couvert de paperasses jaunies était accolé a la paroi. Dans l'espace qu'il restait au centre, était posé un vieux rocking chair fait main, dans lequel l'homme s'assit.

Mesna : bien voila : je suppose que vous avez des questions à me poser non?
Antoine : Vous dites que vous aviez accès à mes prémonitions ? Mais comment ça ? J'ai développé pendant un temps un pouvoir prémonitoire, mais depuis quelques temps je ne l'ai plus...
Mesna : voila qui est étrange, vu que vous ne savez pas utiliser la flute, vous ne devriez pas avoir de prémonition pour le moment...
Antoine : Donc vous savez pour la flûte...
Mesna : et oui, comme pour la tiare, la lance, l'épée, le fouet, les griffes, la double lame, l'arc et la hache.
Voice : Antoine a reçu son pouvoir de prémonition grâce à un être puissant qui nous a confié des pouvoirs avant de mourir.
Mesna : je vois... Il devait être puissant en effet, pour pouvoir remplacer la flute, car les pouvoir est source de deux choses, l'arme et l'âme.
Mathias : En effet, cette personne était vraiment puissante. Mais vous dites qu'il y a plusieurs objets qui ont des capacités spéciales, et trois sont réunis ici, la flûte, la tiare, et la lance...
Mesna : oui il y'en a huit dissimulée aux quatre coins de l'univers, aux capacités diverses et varié, pourquoi huit je ne saurais dire, mais que trois soit aujourd'hui sous mon toit relève du miracle...
Laureline : Que savez-vous exactement des ces objets ?
Mesna : j'en sais ce que j'en aie appris par le mien, que j'avais jadis, et par quelques recherches que j'ai menés par la suite. C'est à dire peu de choses somme toute. La première de ses choses je l'ai appris lorsque je me suis retirer ici, une fois que l'arme a choisi son processeur, un lien les unis jusqu'a la mort, ou jusqu'a la désignation d'un autre maitre. La seconde chose je l'ai appris il y'a fort longtemps, lorsque j'ai reçu ma flute, on entend des voix, des voix qui proviennent de l'objet.
Antoine : En effet, une voix semble intervenir en cas de problème, pour donner des conseils...
Mesna : et bien je n'ai jamais su de qui elle venait... Jusqu'a il y'a peut de temps, ou j'ai découvert dans de vieux récits, que ses armes aurait appartenus a des héros antique, héros qui auraient laissé en ses armes un moyen de "continuer de vivre tout en étant mort" selon l'ouvrage. La théorie la plus probable qui m'est venue a l'esprit et celle d'un contact avec les morts via le catalyseur qu'est l'arme... Enfin ce n'est qu'une supposition.
Mathias : En tout cas ces voix semblent connaître parfaitement l'arme, et peuvent donc aider à la maîtriser.
Laureline : Mais dans le livre, l'explorateur disait que l'on risquait de devenir fou avec ces voix...
Mesna : c'est un risque, qui dépend souvent de l'arme que l'on possède, et donc de l'âme avec laquelle on est en contact. Certaines prennent un malin plaisir a martyriser le processeur de l'objet, et c'est le cas de l'arme que recherchait cet homme...
Voice : Quel était l'arme qu'il recherchait ?
Mesna : la plus puissante. Mais aussi la plus dangereuse, la double lame...
Antoine : Avez-vous trouvé un moyen de joindre consciemment cette voix, ou bien n'est-elle toujours apparue que selon son gré ?
Mesna : je n’aie trouvé aucun moyen de mon vécu lorsque j'avais la flute, mais il parait qu'il y'a en effet un moyen de joindre cette âme. Mais je ne sais comment...

Un silence pesant se fit, et le Viel homme réfléchissait a la question lorsqu'il dit alors :

Mesna : a j’oubliais quelque chose d'important. Il parait que certain de ses armes sont des legs familiaux, qui restent de génération durant au cœur de famille qui gardent le secret!
Antoine : Au fait, vous disiez avoir eu la flûte, mais pourquoi ne l'aviez-vous plus ensuite ?
Mesna : quelqu'un qui se disait un dieu, et qui en avait la puissance, a prétendu qu'il voulait débarrasser le monde des humain de relique qui pouvait s'avérer dangereuses pour le monde des humain. Je la lui ait donc donner, car je ne faisais pas le poids, et je le savais.
Laureline : Ça doit être Zintaih... Puisqu'il a caché la tiare et la flûte sur ma planète...
Mesna : j'ignore son nom...
Laureline : Et bien il a tendance à se trimbaler avec un bandeau sur le front, une cigarette au bec, un pantalon large, des protège-poignets, ses cheveux sont en pétard, et...
Voice : Elle lui en veut tellement qu'elle serait capable de le dessiner...
Le rat : bon en tout cas, tout ca n'a rien a voir avec le dédoublement de personnalité, finalement ca nous aide pas beaucoup...
Mathias : En effet, si l'arme n'est qu'un catalyseur, un genre de communicateur entre un esprit du royaume des morts et celui qui possède l'arme il ne s'agit d'un autre âme venant interférer dans un corps, donc nous ne pouvons pas en déduire un moyen de séparer les deux âmes se trouvant dans le corps du commandant, et...
Le rat : La FERME!
Mesna : hélas, je ne suis pas expert en âme mais plutôt en antiquités... Juste une chose, il paraitrait que les armes on chacun une âme experte dans un domaine précis, il vous faudrait trouver un moyen d'entrer en communication avec elles.
Antoine : bien je crois que nous avons fait le tour. Je vous remercie de vos précieuses informations.
Laureline : Si nous apprenons de nouvelles choses, nous reviendrons vous en faire part, mais enlevez vos gardiens la prochaine fois je vous prie.
Mesna : ce n'était pas vraiment des gardiens, mais le fruit d'expérience que je mène ses dernier temps.
Sur ce je vous souhaite un bon retour.

Et le petit groupe se dirigea vers la sortie, là chacun franchit la porte tour a tour, saluant le vieillard d'un signe d'adieu. Il finit par ne rester que le rat qui dévisagea longuement le vieil homme.

Le rat : vous êtes sur de ne pas savoir pourquoi il y'en a huit?
Mesna : oui, j'en suis sur, mais vous vous êtes tenu bien silencieux durant ses entretiens, cacheriez vous quelque chose, vous qui vous vous cachez des apparences?
Le rat : vous semblez en savoir long sur moi...
Mesna : je gagerai que j'en sais moins sur vous, que vous sur moi...
Le rat : et bien de ce cas : au revoir!

Le groupe repartit donc et put finalement atteindre le vaisseau. Mais alors qu'ils étaient arrivés, un individu était assis à côté du vaisseau, une clope au bec, portant un bandeau sur le front, qui les attendait visiblement...

Le rat : ah d'après la description de bandit que l'auteur a repris mot pour mot ca doit être...
Laureline : Le général divin Zintaih !!
Zintaih : Yo ! Je vous attendais.
Lucien : ca ressemble à ça un dieu?
Zintaih : Ah, Lucien, belle performance, mais tu pourrais remercier ton ami le rat, sans quoi tu aurais obtenu un billet gratuit pour le Royaume des Morts.
Lucien : no comment...
Laureline : Qu'est-ce que vous voulez encore ?!
Zintaih : Quoi, je ne peux même pas venir dire bonjour ?
Le rat : votre présence serait elle un signe que vous désirez à nouveau récupérer ses armes?
Zintaih : Hmmm, si j'avais voulu récupérer les armes, je les aurais reprises quand Laureline a été libérée.
Voice : Et bien alors quoi ?
Zintaih : Je suis venu dire deux trois trucs, ne fâchez pas trop Laureline, ça pourrait être ennuyeux... Lucien a dû commencer à comprendre, je pense.
Lucien : hmmm, il a dit quoi? Je n’ai pas entendu?
Zintaih : Deuxièmement, oui c'est bien moi qui ai repris la flûte à Mesna, et j'ai également récupéré la tiare. D'autres généraux divins ont caché d'autres de ces objets ailleurs. Si ma mémoire est bonne, je crois qu'Hakirai s'est chargé de la lance et du fouet. Mais passons... Il y'a autre chose que je dois vous dire
Laureline : Quoi encore ?
Zintaih : Ah, tu es toujours aussi agressive envers moi, et pour pas grand chose... Et bien vos collègues Michaël, Katerina, et Sarah sont toujours vivants.
Voice : Vraiment ?! Ils sont solides alors !
Le rat : ca m'aurait étonné du contraire...
Voice : Bien sûr que oui !
Zintaih : Donc la dernière leçon ne vous a pas suffi...
Le rat : moi ca m'est égal, mais il y'a de grande chances que je suive le mouvement afin d'éviter la mort de mes deux ancien compagnons, bien sur ce n'est pas a moi de me battre...
Zintaih : Mathias, Antoine, vous ne faites clairement pas le poids dans ce combat, vous devez vous en rendre compte.
Antoine : Oui, mais on doit pouvoir aider !
Mathias : En analysant comment Agenusha se bat, on doit pouvoir...
Zintaih : Ridicule ! Vous ne pouvez pas suivre ce qu'il fait, l'écart est trop énorme.
Laureline : Vous avez peut-être un truc à nous proposer ?
Zintaih : En effet. Je vais faire en sorte que vous puissiez le combattre à nouveau si : premièrement, Antoine et Mathias restent avec le rat et Lucien pour s'entraîner à utiliser leurs armes.
Laureline : Et deuxièmement ?
Zintaih : Il n'y a pas de deuxièmement.
Laureline : C'était bien la peine de dire premièrement alors !
Le rat : c'est un dieusièmement...
Voice : Encore un jeu de mot foireux...
Zintaih : Alors, vous êtes d'accord ?
Le rat : pas de souci pour moi
Antoine : Ok...
Mathias : Oui, mais espérons que...
Zintaih : Bien.
Laureline : Et moi vous me laissez y aller ?
Zintaih : Evidemment puisque sans toi vous ne pourrez pas réussir.
Laureline : ...
Zintaih : Il n'y a qu'un seul moyen de battre Agenusha en l'état actuel des choses. Vous devez affaiblir son esprit, de sorte que Schlangan puisse le combattre dans son âme.
Voice : Mais pourquoi nous aidez-vous ?
Zintaih : La raison pour laquelle je vous aide est simple : Hakirai est vraiment chiant depuis qu'Agenusha est entré dans la division des ténèbres, donc ce serait bien que Schlangan redevienne lui même et entre dans la division de la lumière.
Laureline : .. Encore une raison débile ...
Zintaih : Je ferais en sorte qu'Agenusha vous réaffronte sur la planète où vous vous êtes déjà battus. Les spectateurs sont autorisés, mais à leur risques et périls.
Le rat : on se croirait au colisée...
Zintaih : C'est un peu ça. Vous êtes comme des condamnés se dirigeant vers votre lieu d'exécution, en le défiant une nouvelle fois. Cette fois il se battra pour vous tuer. Mais c'est également ça qui permettra peut-être à Schlangan de se réveiller. Bien sûr, si un certain arcaniste voulait s'en mêler, ce serait plus simple, mais je suis sûr qu'il aura trop la flemme pour ça...
Voice : Qui ça ?
Zintaih : Ce n'est pas important. Bon, soyez prêts, à plus tard !

Et sur ce Zintaih disparut, laissant le groupe tranquille.

Antoine : Bon, bah allons-y alors...
Laureline : Oui, retournons sur cette planète...
Le rat : de quoi il se mêle c't'animal la...
Voice : Les dieux s'amusent bien ces temps-ci...
Le rat : bon je vous dépose et j'emmène Lucien, Mathias et Antoine. J'ai un truc à tester a propos de ses armes, je ne sais pas ce que ca va donner mais bon, faut tenter le coup. Je vous laisserais une camera, histoire de voir ce qu'il va se passer...

Le groupe pénétra dans les vaisseaux. Le décollage fut rapide, ainsi que le voyage. Une fois sur la planète ou il avait recueilli les blessés il déposa Voice et Laureline.

Le rat : Bonne chance! Voice prend ca, ca nous permettra de suivre le tout en direct
Voice : Ouais, mais qui va filmer ?
Zintaih : Moi !

En effet le général Zintaih était derrière eux et les attendait.

Le rat : ca m'importe peu, du moment que c'est fait

Il lui donna ce qui ressemblait à un vulgaire pins, et rerentra dans le vaisseau mettant le cap sur Shandora.

Fin du Chapitre 10.

_________________

Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6410
Age : 29
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 10 : Destins croisés.

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum