URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Message  Le Rat qui rit le Lun 6 Avr 2009 - 19:13

Le calme était revenu sur Shandora depuis la première apparition des militaires et le retour du rat.
Depuis Eric était de repos forcé, et le rat était constamment en vadrouille, s’absentant de périodes allant d’un a trois jours, et ne restant que peut de temps a la base. Pendant ce temps la, Eric faisait de la rééducation, Tely et Lucien essayait d’entrer en contact avec les âmes liés a leur armes (en vain) et Mira devenait de plus en plus sombre, enfermée dans de mystérieuses recherches.
Ce fut un soir, plus d’une vingtaine de jours après la dernière aventure du trio dans les catacombes, que les choses commencèrent à prendre forme. Le crépuscule tombait et le rat venait de renter fourbu d’une mission de deux jour, et alors qu’il allait vérifier le travail de Lucien, il aperçu Mira qu’il l’attendait a la porte du bureau. Le rongeur lui fit signe d’entrer, et tout deux pénétrèrent dans la pénombre de la salle de travail. Après avoir allumé la lumière le rat s’assit et se mit a feuilleté les rapports de Lucien, tandis que Mira ne savait pas trop si elle devait commencer à parler… Puis elle se dit que le samouraï avait pour habitude de faire plusieurs choses en même temps et que cela ne devrait pas le déranger :

Mira : bonsoir !
Le rat (perdu dans sa lecture) : ‘soir…
Mira : bon j’ai fais quelques recherches à propos des artefacts et je n’aie pas trouvée grand-chose,
Le rat (toujours en train de feuilleté les rapports) : normal la plupart des infos ne sont pas noter dans des livres, c’est un support qui ce serait désagrégé avec le temps…
Mira : par contre j’ai sans doute trouvé quelques détails sur ce que vous avez affronté dans les catacombes…
Le rat (restant concentré sur la paperasse) : inintéressant, ce chapitre est clos pour moi !
Mira : et surtout, j’ai fais des études sur ma propre planète d’origine…
Le rat (levant les yeux de ses papier, intrigué) : et pourquoi donc ?
Mira : et bien vous n’êtes pas sans ignorer que le pouvoir d’Eric et plus ou moins lié a l’arme qu’il a récupérée il y’a peu, hors selon Mesna a dis a Lucien, il n’aurait pas dû avoir de manifestation de ce pouvoir sans contact direct avec elle…
Le rat : ouais, mais les cas d’Antoine et de Mathias sont la pour prouvé qu’il existe des exceptions !
Mira : bien sur, mais eux avait un facteur déclencheur, leur rencontre avec Archea…
Le rat : ouais, je n’ai pas cherché plus loin…
Mira : je ne crois pas ce que vous venez de dire, ne seriez vous pas en train de mentir ?
Le rat (se grattant l’oreille) : admettons que j’ai une idée de pourquoi ? Ça nous amènerait à quoi ?
Mira : au placement d’une autre arme et au fait que ce n’est pas cet emplacement que vous semblez recherché…
Le rat (légèrement amusé, un sourire en coin) : bien dans ce cas, je pense que tu peux préciser ce que tu avance, non ?
Mira : si on considère que les pouvoirs se réveillent a proximités de l’arme, non par contact et ne s’estompent pas avec le temps et l’éloignement, on peut alors comprendre pourquoi Eric pouvait utiliser ses pourvoir sans son arme… Ce qui voudrait dire que l’on peut supposer que je suis dans le même cas que lui et donc que l’arme que je devrais posséder se trouve sur ma planète d’origine, dans le cas ou je puis posséder une arme…
Le rat : puissamment raisonné ! Dans ce cas tu dois savoir ce que je suis censé chercher ?
Mira : ça je l’ignore, j’ai déjà dû réfléchir énormément pour en arriver à cette conclusion.
Le rat : ce qui m’étonne le plus c’est que tu n’en aies pas parlé aux autres…
Mira : vous aviez dit que vous aviez des raisons de ne pas tout nous dire, je voulais donc vous exposer ma vision des fais avant de leur en parler…
Le rat : ouais, en l’occurrence la c’était une question de temps, d’ailleurs maintenant que tu à découvert tout ça veux dire que d’autre on pu le faire, et peut être nous devancer… En route !
Mira : hein quoi maintenant ? Mais Lucien et les autres ? Et on va dormir quand ?
Le rat : ben Lucien, Eric et Tely vont rester ici, nous on y va, et toi si tu a besoin de dormir, tu te reposeras durant le trajet…

Sur ses mots il éteignit la lumière, attrapa son amie par le poignet, et se dirigea vers son vaisseau, stationné dans le hangar prévu a cet effet. Une fois à l’intérieur, le rat désigna une couchette prévu pour dormir à la jeune femme puis se mit aux commandes du croiseur, qui démarra rapidement, et pris la direction ou semblait se trouver la sixième arme…
Lorsque Mira se réveilla, elle chercha le rongeur, mais ne le trouva pas. Elle dut sortir pour apercevoir ce dernier assis au pied d’un des arbres qui entouraient la clairière dans laquelle le vaisseau s’était posé. Le samouraï avait dégainé ses deux sabres, et les astiquait avec précaution, la lumière orangée du levée de soleil donnai a cette scène un drôle d’aspect, comme si rien n‘était étrange a ce qu’un rat nettoie deux sabres. La jeune fille se dirigeât vers son supérieur hiérarchique.

Mira : et bien, pourquoi ne somme nous pas déjà partis ? Je croyais que le temps nous était compté ?
Le rat : tu avais besoin de repos moi aussi, je préfère que nous ne manquions pas d’attention, ce qui pourrait nous faire perdre bien plus de temps que quelques heures de sommeil.
Mira : et pourquoi ne nous sommes pas posés en ville ?
Le rat : par soucis de discrétions, de plus j’avais besoin d’une destination précise, et pour cela j’avais besoin d’information que seul quelqu’un né dans le coin aurait pu me donné. Personne qui dormait d’un sommeil de plomb et que je n’aie pu réveiller….
Mira : oups…
Le rat : bon ou peut essayer de trouver des infos sur cette fameuse arme ?
Mira : Les ruines de Turlia, peut-être, elle ne soi pas loin de la ville je suis tombé sur vous, et je m’y baladais souvent étant petite…
Le rat : bien dans ce cas en avant !

Ils rentrèrent dans le vaisseau, et ce dernier ne mis que quelques minutes à rejoindre les alentours des ruines ou il atterri discrètement. Les deux voyageurs durent faire le reste de la route à pied, et arrivèrent enfin à ce lieu de désolation et d’émerveillements. Pour visiter ses ruines il fallait prendre part à l’une des nombreuses visites gratuites et commentées, ce qui étonna le rongeur…

Le rat : tu n’avais pas dis que tu te baladais dedans ? Mais ont peut pas entrer sans prendre part a une visite ?
Mira : disons que je j’avais bien des amis bien placé a l’époque ! Bon on va devoir faire la visite même si ça parait un peu bidon…
Le rat : pas de quoi être bidonner…

Le rongeur mis donc sa capuche de manière a ce que l’on ne voit pas son visage, et se mêla a la foule avec Mira, ils purent ainsi passer, avec un groupe de visiteur de l’autre coté du haut grillages qui défendait les ruines des pillards. Ce lieu se résumait à ce qui restait d’une petite ville type gallo-romaine, avec beaucoup de colonnades, de bas reliefs, de chemin pavés et de fontaines. Le tout gisait dans un qui trahissait un événement de bataille ou de guerre, les maisons étaient effondrée, les grosses pierres rectangulaires gisait dispersée sur le sol et les colonnes était souvent incomplètes. Le rat se demandait pourquoi diable son amie avait bien pu vouloir visiter ce lieu qui ne semblait avoir aucuns liens avec ce qu’ils recherchaient. Cependant il se doutait que cela n’avait pas sans rapports avec la réflexion que cette dernière avait menée sur les armes, et la raison pour laquelle elle n’en avait rien dit à Eric, Tely et Lucien.

Guide : et nous voila à l’ endroit le plus étrange de la ville, comme vous pouvez le voir ce mausolée et encore intact ! Alors que toute le reste de ses installation antiques on été lourdement endommagé lorsque les allié de la guerre ce sont refugié ici, et qu’ils ont été bombardé par l’infanterie ennemie..….
Mira (murmure) : nous y voila, il nous faut trouver un moyen de rester, et ce sans se faire remarquer ! Une idée ?
Le rat (murmure) : rien de plus facile !

Le rongeur jeta un coup d’œil autour de lui, la foule était dense et ne lui permettait pas d’ouvrir une porte, de plus il n’était pas sur qu’elle le mènera la ou il voulait. Le groupe était encerclé par un groupe de surveillants, il aurait été facile au rat de ne pas se faire remarquer si il avait été seul, mais Mira était avec lui… Un sourire éclaira le visage du rat…

Mira (murmure) : qu’y a-t-il ?
Le rat (murmure, et tendit main a la jeune femme) : pour une fois que j’ai l’occasion d’utiliser des techniques qui sortent un peu de l’ordinaire ! Ne lâche pas ma main… Arcane d’eau, et de glace : Irroup Spmet !

Soudain une épaisse brume tomba sur le groupe, et on y voyait plus a deux mètres, en plus de cette purée de pois la pluie commença à tomber drue, puis Mira vis que cette pluie se changea en gros grêlons, mais n’en subie aucune conséquences, le rat ayant fabriqué un parapluie de glace. Ils avancèrent dans l’épais brouillard et finirent par tomber sur un mur, ils le longèrent jusqu'à en trouver la porte, et entrèrent.

Mira : v’la que tu te mets à faire la pluie et le beau temps maintenant !
Le rat : désoler, mais je ne sais pas faire le beau temps, et puis j’aime bien la pluie.
Mira : super, ca nous avance à quelque chose…
Le rat : ben on est la ou tu voulais aller non ?
Mira : ouais bon…
Le rat : le tout et de trouver ce que d’autre avant nous n’ont pas trouvé !

L’entrée était une salle circulaire, dallé d’un riche carrelage, sans aucune fenêtre, mais dont le toit était une coupole de verre magnifique qui donnait à la pièce un éclairage spécifique. Deux escalier partait de chacun des cotés longeant les murs et montant a l’étage suivant. Une fois qu’ils eurent constaté qu’il n’y avait rien d’intéressant les deux amis grimpèrent au second étage, prenant soin d’emprunter les deux chemins différents. Ils arrivèrent ainsi sur une sorte de plateforme de forme oblongue, qui n’occupait qu’un tiers de la superficie de la surface totale du bâtiment circulaire, et n’était soutenue qu’en deux endroit ou elle s’appuyait sur les murs. Le premier de ses point d’encrage était l’escalier par lequel était arrivé les deux compères, le second se situait au niveau d’une étrange statue représentant une créature inconnue de la plupart des gens, y comprit de Mira…

Mira : voila ! On a fais le tour et comme tu peu le voir, il n’y a pas grand-chose… La solution doit se trouver au rez-de-chaussée !
Le rat (désignant la statue) : je ne crois pas la solution est droit devant !
Mira : sans vouloir te vexer, les scientifique du coin lui on fait passée tout les tests possibles et imaginable a cette statue, et ils n’ont rien trouvés d’anormal…
Le rat (s’approchant de la sculpture) : donc tu devais être amie avec l’un d’eux pour savoir ça…
Mira (son visage s’empourprant) : possible, mais ça me dit pas ce qui te fais dire que cette statue nous amènera a l’arme que l’on cherche, ni même si cette arme est dans ce bâtiment !
Le rat : en effet, mais celui qui a mis ce truc là ici, savait fort bien ce qu’il faisait, et je peux assurer qu’il voulait donc cacher quelque chose, et donc ça deviens donc intéressant de savoir quoi…

Sur ces mots le rat commença alors a siffloté, en observant attentivement la figure qui était représentée. C’était un animal bipède d’un petit mètre de haut, poilu aux niveaux des articulations, avec des portions de peau nue tatouées de divers signes incompréhensibles, enfin la face était simiesque, avec des cheveux et une barbe qui formait une sorte de crinière.

Mira : elle nous avance a rien cette statue, je suis sur que on fait fausse route !
Le rat (se retournant vers elle, l’air contrarié) : silence !

Et il se remit à siffloter…
Au bout de cinq longues minutes qui parurent interminable à la jeune fille, elle décida de revenir à la charge…

Mira : y’a des dizaines d’autre endroits sur cette planète ou cette arme pourrait être caché !
Le rat (d’un ton courroucé) : trop long à expliquer, j’aimerai juste que tu ne fasses pas de bruit s’il te plait !

L’amie du Samouraï eu toute les peines du mondes à retenir une réponse cinglante, mais elle réussit à contenir son impatience, du moins suffisamment longtemps semblât il, puisque deux autre minute plus tard, le rat stoppa son air de musique. Puis il commença alors à siffler chaque note séparément… Et enfin finit par entonner un air entrainant, qu’il n’acheva pas prit brutalement par un trou de mémoire, semblait il.

Mira : je ne comprends pas …
Le rat (toujours en train de chercher le passage qui lui manquait) : tu sais ce qu’est cette créature ?
Mira : heu non… Je crois n’en avoir jamais entendu parler, pourtant je suis du genre à me tenir au courant.
Le rat (toujours en pleine réflexion) : Et bien c’est un Krup, une race dont je pensais ne jamais avoir l’occasion de revoir, j’ai eu la chance d’en rencontrer par le passé, et sans cela je ne me serais sans doute pas attardé ici… A ça y’est je me souviens ! Tu va mieux comprendre dans quelques secondes !

Et me rongeur se remit à siffloter son air de musique et l’amena jusqu’au bout. Mira attendis, et ne voyant rien se produire, elle faillit demander quelque chose mais le rat l’interrompis d’un geste sec de la main …
Puis la pierre commença alors à roussir tout doucement, puis les paupières de la statue commencèrent à s’animer, et enfin cette dernière finit par pousser un bâillement, même si elle n’avait plus rien d’une sculpture et qu’elle semblait curieusement intriguée par ses deux visiteurs.

Krup : et bien maitre rat, pourquoi avez-vous donc entonné le chant de l’éveil ?
Mira : et en plus ça parle notre langue !
Krup : pas seulement, je connais bien des langages, donc beaucoup se sont perdus dans les limbes du temps, jeune fille…
Mira : en fait, c’est plus le fait que ce qui était une statue il n’y’a pas deux minutes se mette à parler qui m’étonne !
Krup : dans ce cas, il vous reste encore beaucoup de route à parcourir de part les mondes. Mais venons en au sujet de mon éveil, qu’avez-vous a me demander ami Skaven ?
Le rat : cela fait bizarre que l’on m’appelle de nouveau ainsi vénérable Krup, j’aimerai savoir si ce que l’on vous a donné a protégé et ce que je cherche ne sont une seule et même chose…
Mira : c’est encore l’un de tes pseudonyme, Skaven ?
Krup : un Skaven est comme un Krup, l’un des rares représentants de races oubliées. Enonce l’objet de ta quête mon ami !
Le rat : une arme et un artefact, les deux en même temps. De sombres heures vont s’abattre en ces lieux, et il faut le meilleur équipement possible à ceux qui devront passer par les ténèbres…
Krup : de sages paroles… Malheureusement je ne garde point de tel objet !
Mira : dans ce cas on va devoir chercher ailleurs, nous…
Krup : L’impatience de la jeunesse me rappelle bien des souvenir, c’est vrai j’ai dis que je ne le gardais pas, mais il est fort possible que ce que je protège soit en rapport avec ce que vous cherchez…
Le rat : Est-ce une certitude ?
Krup : aucunement, mais il y’a de grandes chances que oui… Alors voulez vous y avoir accès ?
Le rat : Mira, t’en pense quoi ?
Mira : heu pourquoi tu me demande mon avis ?
Le rat : parce que c’est important !
Mira : ben, je ne sais pas, je n’ai pas envie de tenter le coup, mais je pense que l’on devrait au moins voir pour savoir a quoi s’en tenir…
Krup : dans ce cas il faut me falloir une preuve de vos bonnes intentions…

Le rat lui montra alors le signe d’étoile qu’il avait fait apparaitre sur le revers de sa main, et a la vue de ce symbole, l’étrange créature le salua par une révérence respectueuse. Puis il se tourna vers la jeune fille…

Mira : heu je n’ai aucune preuve du genre…
Krup : est-il indispensable qu’elle vous accompagne ami Skaven ?
Le rat : absolument indispensable !
Krup : dans ce cas, je vais lui laisser une chance de vous accompagner, en prenant gage sur votre statut…
Mira : heu une chance ?
Krup : vous allez passer un test !
Le rat : en quoi consistera-t-il ?


Dernière édition par Le Rat qui rit le Mar 15 Sep 2009 - 17:50, édité 1 fois

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq
avatar
Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Message  Le Rat qui rit le Mar 15 Sep 2009 - 17:50

Krup : il suffira de me trouver, et ce dans un temps imparti d’une demi-heure, je serais quelque part dans ce bâtiment et mon ami skaven aura interdiction de vous aider…
Le rat : tu parle d’un défi ! Comment va-t-elle faire face à un maitre des apparences….
Krup : tels sont les règles, a vous d’accepter ou non…
Mira : je m’en charge !

Le rat fit grise mine et alla s’asseoir dans l’escalier adossé au mur du bâtiment.
Voyant que tout était prêt, le Krup décida donc de passer a l’action. Les ténèbres envahirent brusquement la pièce, pendant quelques secondes. Apres ce court noir total, il avait disparu laissant la jeune femme seule sur la plateforme du second étage.
Cette dernière commença par faire deux fois le tour de la pièce, à l’étage comme au rez-de-chaussée, mais elle ne trouva aucun signe du drôle d’animal. Ayant déjà affronté Lucien en entrainement, l’amie du rat savait que ne pas voir ne signifiait pas forcement ne pas être, elle quadrilla méthodiquement la zone a la recherche d’un quelconque contact étranger…
Malheureusement cette seconde tentative échoua de même que les suivantes, qui consistaient à longer les murs la main collée contre eux, et autre contre mesure face a la dissimulation.

Finalement il ne restait que sept petite minutes et Mira a court d’idée remonta l’escalier pour la nième fois. Pourtant cette fois, démobilisée elle s’arrêta devant le rat, (passablement gênant, les jambes étendues dans le passage). Le rongeur semblait dormir d’un sommeil profond, peut être pour rattraper son sommeil en retard…
Malgré tout, cette attitude semblait étrange a la jeune femme, quelque chose la gênait dans le fait qu’il semblait avoir abandonné l’idée que le l’artefact était lié a ce que cachait l’humanoïde a crinière…
Elle fut prise d’une soudaine inspiration, et ferma les yeux tentant de détecté l’énergie qu’émettait généralement les grand combattants. Pourtant elle ne ressenti rien, pas même l’énergie du rat, ce qui ne l’étonna pas outre mesure sachant que ce dernier était passé expert dans la façon de camoufler sa puissance réelle… Ce qui lui amena par réflexion a pensé que si elle était capable de repérer le samouraï les yeux fermés, elle pourrait facilement faire de même avec le Krup.

Elle resta les yeux fermés, le temps s’écoulait et il n’en restait plus beaucoup avant que le défi se termine, et la jeune femme retenait tant bien que mal son impatience en cherchant une solution pour repérer le gardien des lieux. Un bruit lui vint alors à l’oreille, le bruit d’un ronflement léger émit par le rat qu’elle put facilement repéré au son malgré ça cécité volontaire. Elle fut sur le point d’ouvrir les yeux et d’aller lui donner un bon coup de pied pour le réveiller, elle qui pensait que l’attitude du samouraï était un indice ! Pourtant a cette pensée elle se demanda si il faisait pas aussi semblant de ronfler… Vu qu’à part cette idée un peu loufoque, elle n’avait pas d’autres pistes pour repérer le Krup, elle se concentra sur ce que le rat aurait pu lui dire.

Les yeux fermés et l’imagination aidant, elle se souvint de la scène ou elle-même, Tely, Eric et Lucien s’étaient retrouvé convoquer dans la salle cachée sous la base, peu après l’arrivé de la seconde jeune femme dans l’équipe. Ils s’étaient donc tous réunis dans l’étrange « salle en plein air » selon le terme qu’utilisait Lucien. Là le rat s’était contenté de faire un court monologue avant de s’en aller vaquer a d’autres occupations :

Le rat : bien, je vais essayer de faire court… Tant que vous serez associé à ma personne vous serez sans doute confronté au danger de mort à de multiple reprise, ainsi donc je me dois de vous dire deux choses. La première c’est que je suis le seul samouraï ici présent et donc je suis le seul à devoir mettre ma vie en jeu pour ma propre cause, en clair, si vous avez la possibilité de fuir un combat perdu d’avance, vous avez le devoir de saisir cette chance. La seconde c’est qu’il va vous falloir devenir aussi fort que possible au combat, et en cela, je ne peut que vous montrer que la voie, je ne suis en aucun cas un professeur, et donc je ne vous enseignerai aucune technique. Pour finir si je vous aie fais venir ici c’est pour que vous vous entrainiez en vous battant les uns contre les autres sans retenue. Ici il vous sera impossible d’endommager la base, ca m’évitera de tout faire réparer a chaque fois, autre chose, ici interdiction d’utiliser vos armes, vous devez uniquement vous battre avec vos propres capacités. Vous avez tous de grands potentiels, mais vous devez apprendre les faiblesses de vos compétences et ainsi essayer de les compenser par l’astuce, n’oubliez pas, vos pouvoir peuvent vous sortir de toutes les situations délicate, le tout est de trouver comment !

Les derniers mots prononcés jadis raisonnaient dans la tête de Mira, et une idée lui traversa l’esprit.
Ainsi après une petite minute d’adaptation, elle pu ainsi détecté le rat, même les yeux fermé, juste en repérant le déplacement des molécules d’oxygène et de dioxyde de carbone, le tout grâce a son pouvoir de contrôle.
Elle rechercha alors un autre de ce genre de mouvement et le détecta en l’air dans le volume qui séparait la plateforme du plafond. Comme la jeune femme voyait mal l’animal elle en déduit qu’il y’avait une seconde plateforme invisible celle la, au dessus de la première. Mais le moyen d’y monter lui faisait toujours défaut et il ne lui restait qu’une seule minute pour trouver comment y’aller. Il ne fallu pas longtemps pour que la jeune femme pour prendre une décision, elle sortit une petite boite de biscuit du sac de provision et l’envoya vers le plafond, puis elle maitrisa le mouvement du paquet pour qu’il tombe à l’ endroit ou elle supposait que ce trouvait le Krup Comme prévu le paquet rebondit avant de disparaitre…

Mira : et voila je vous aie trouvé, comme vous me l’aviez demandé !
Krup : ….
Le rat (baillant a s’en décrocher la mâchoire) : a ben ce n’est pas trop tôt, j’ai même pu faire une sieste ! Tu es dans les temps j’espère ?
Mira : de peu mais c’est le cas !
Krup : je ne suis pas sur de pouvoir valider la réussite de…
Mira : vous avez dis trouver, pas de vous attraper, n’est ce pas Yevian ?
Le rat : alors ami Krup allez-vous revenir sur vos paroles ?
Krup : … Voila une leçon que je retiendrai volontiers ami skaven, montez jusqu'à moi et je vous ferais accéder a l’endroit ou vous désirez vous rendre.

Le rat se leva alors, désigna l’un des bords de la première plateforme a Mira, et sauta dans la direction qu’il avait désigné. Aussitôt il disparu, et la jeune femme sauta sans grande conviction à l’ endroit ou le rongeur avait disparu. Elle se retrouva au pied d’un escalier, qu’elle gravit, dans les traces du rat, et ainsi tout deux débouchèrent dans une salle circulaire, sans plafond, ou les murs et le sol était couvert de runes d’un langage inconnu. Le krup était assis au centre, et leur adressa un sourire :

Krup : bon voyage, que le destin guide vos pas !

Une grande quantité d’énergie envahit la pièce, et le décors s’effaça lentement, puis après être passé par un blanc total, les formes commencèrent a se dessiner, et quelques minutes plus tard, les deux amis s’aperçurent qu’il étaient apparu au centre d’une clairière, sur un socle circulaire.
Le rongeur descendit d’un bond rapide et commença à inspecter les alentour. Puis il se retourna vers Mira :

Le rat : tu ferais mieux de descendre ou bien l’ami à crinière va te renvoyer là bas !
Mira (s’exécutant) : a oui….
Le rat (la regardant plus attentivement) : ben alors que est ce que t’a ?
Mira : on est ou d’après toi ?
Le rat : difficile à dire ! Mais je dirais qu’on est toujours sur la même planète, soit dans un espace planaire différent, soit dans un endroit dissimulé, car je suis sur que cet endroit n’apparaît sur aucune carte ! En tout cas je suis heureux de ne pas être tout seul à me taper l’exploration, ca a l’air grand le coin….
Mira : a ce sujet tu ne faisais pas semblant de dormir ?
Le rat (un large sourire aux lèvres) : quelle drôle d’idée, j’avais juste du retard dans mon sommeil !
Mira : ouais je ne suis pas convaincue….

Pendant ce temps, à la base Lucien (un peu en retard sur son horaire habituel) venait de reprendre ses fonctions d’adjoint au rat. Il ne lui fallu qu’une seconde pour constater que ce dernier avait un passage éclair dans son bureau, et le jeune homme se mit à marmonner mécontent de devoir continuer son travail de fonctionnaire…
Il s’installa tout de même derrière le bureau et se mit au travail. Il y’avait a peine une demi heure qu’il s’était mis au travail lorsque Eric et Tely débarquèrent dans la salle de travail, sans frapper a la porte. C’est alors que Lucien compris pourquoi le rat tenait tant a ce qu’on s’annonce avant d’entrer…
Les papiers qu’il avait classé s’étaient envoler et il devait tout recommencer…

Lucien (agacé) : qu’est ce qu’il y’a ? Vous avez foutus le feu au lac ?
Eric : t’aurais pas vu Mira ce matin ?
Lucien : nan, je suis déjà a la bourre, donc je n’ai pas déjeuné, et je suis venue direct au bureau !
Tely : on devait se retrouver dans la salle en plein air, mais elle n’était pas la et elle n’est pas dans sa chambre non plus !
Lucien : une vrai Mirage cette fille…
Eric : arrête de te faire des illusions ! Elle n’avait pas l’air dans son assiette ses dernier temps !
Lucien : en même temps, c’était la seule à ne pas être ici de son plein gré ! Elle a peu être mis les voiles !
Eric : ton hypothèse prend l’eau, si elle avait voulu partir elle aurait pu le faire bien plus tôt.
Lucien : ouais, mais c’est toi qui coule, t’a pas de meilleur hypothèse que celle que je viens d’énoncer…
Eric : je crois qu’on va toucher le fond, …
Tely : Dites les mecs, ce n’est pas fini votre boxon ? Ce n’est pas comme ca qu’on va savoir ce qu’elle est devenue…
Lucien : bon dans ce cas on va aller voir du coter du hangar, c’est le seul moyen de quitter la base sans passer par les portes…
Eric : on a déjà vérifié auprès de gardes, ils ne l’ont pas vu sortir !
Lucien : ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas sortie… Enfin commençons par le hangar ca sera plus simple !

Une fois arrivé dans le lieu ou les vaisseaux étaient conservés, ils constatèrent qu’aucun bâtiment ne manquait hormis celui du rat, ce qui n’était pas anormal, du fait de la non-présence de ce dernier. Pourtant par souci du détail, Lucien demanda aux gardes du coin si un quelconque appareil avait décollé. La réponse de ceux-ci fut claire, seul le croiseur du rat était parti cette nuit la.

Tely : tient le rat est passé dans le coin ?
Lucien : ouais apparemment il a vite fait le tour de ce que j’avais fait comme travail et est reparti…
Eric : pourquoi tu nous l’as pas dit ?
Lucien (se grattant la tête) : ben j’ai zappé, je ne vois pas en quoi ca peut être important de tout manière
Eric : (lui collant une tape sur la tête) : pauvre sot ! Et si c’était le rat qu’il l’a emmenée ?
Lucien : ce n’est pas une raison pour me taper, je vais te faire sauter la cervelle si tu continue à m’ennuyer !
Tely : donc il ne nous reste plus qu’a aller voir le rat !
Lucien : pis quoi encore, si on fait ça il va m’incendier en disant qu’on n’a pas a laisser la base sans défense…
Eric : bon dans ce cas la on te laisse tout seul ici ! Nous on va rejoindre le rat…
Lucien : et comment tu va faire boulet, tu ne sais pas ou il est partit…
Tely : on va chercher, on trouvera bien !
Eric (qui avait sortit une sorte de cadran tactile de sa poche) : moi je sais ! Il est partit sur la planète d’origine de Mira !
Lucien : ben voila, on sait donc que Mira est avec lui…. Et minute comment tu sais ca toi ?
Eric : heu c’est toi qui a poser le traceur sur son vaisseau, en disant qu’il valait mieux savoir ou il allait si jamais on avait des problèmes…
Lucien (levant les yeux, l’air de rien) : a oui, c’est vrai.
Eric (se dirigeant vers un vaisseau) : bon alors en route !
Tely (suivant Eric) : ca tombe bien ca manquait d’action !
Lucien : (les suivant, a contrecœur) : Bon sang, on ferait mieux de rester ici !

Après quelques disputes verbales les trois finirent donc par prendre un vaisseau afin de rejoindre la planète sur laquelle le rongeur était parti….

Ce dernier marchait d’un pas rapide et assuré, difficilement suivit par Mira qui avait du mal à tenir l’allure. L’environnement qui défilait autour d’eux changeait rapidement. La forêt, au départ, était ténébreuse et la lumière avait du mal à pénétrer le feuillage des conifères millénaires qui régnait en ces lieux. Puis elle s’était éclaircit, les arbres étant plus jeune et d’un genre résineux. Enfin après une longue marche dans cette partie des bois, les deux êtres avaient débouché sur une immense plaine. Mira finit par réclamer une pause, ne pouvant plus suivre la marche endiablée du rat.

Mira : c’est grand cet endroit !
Le rat : oui en effet, je me demande encore comment est dissimulé un tel lieu ! Ça tient de l’exploit !
Mira : Houa ! C’est la première fois que je te vois admirer quelque chose ! Ca doit vraiment être extraordinaire dans ce cas la ! Mais comment va-t-on faire pour avoir des infos sur ce que l’on cherche ?
Le rat : ben si mes suppositions sont justes on devrait trouver un village avant la tombée de la nuit…
Mira : a parce que tu pense qu’il y’a nuit et jour ici ?
Le rat : c’est une évidence. D’après ce que j’ai pu constater de notre petite balade, on serait sous une espèce de dôme qui permettrai a la lumière de passer tout en créant une illusion, pour couronner le tout, je suppose que si quelqu’un essaie de traverser le dôme il est immédiatement téléporter a l’opposé de celui-ci... Bon aller en route !

Après une longue marche, nos deux voyageurs arrivèrent au crépuscule dans un petit village, ou ils attirèrent tout de suite l’attention de ceux qui profitait de la fraicheur de la pénombre, bien que le rongeur ait caché son visage sous le capuchon de sa cape. Le rat continuait à avancer dans la seule rue du petit bourg, même si la faim et la soif tenaillait la jeune femme, n’ayant pas bu ni manger depuis le vaisseau. Ce village était de type moyenâgeux, avec des maisons en pierre, des renforts en bois et des toits fait d’ardoises, rien à voir avec les installations modernes qui existait ailleurs sur la planète. Le duo finit par déboucher sur une petite place centre de l’activité du hameau, il grimpa alors sur le toit du lavoir, puis enleva calmement sa capuche. Les villageois présent, assez nombreux, furent un instant étonnés puis de murmures parcoururent le groupe de personnes rassemblées. Le samouraï pris alors la parole d’un timbre clair :

Le rat : bien, je suppose que vous vous en doutiez, nous venons de l’extérieur, je ne vais donc pas en dire plus sur le sujet. Il est ‘ »vident que vous vous demandez ce que nous venons faire en ses terre perdues, et bien j’irai droit au but, je cherche un artefact dont je pense qu’il est ici, ayant déjà fait faire des recherche avancée sur tout les autres points de cette planète ! Toute info sera grassement rémunérée cela va de soi !
Villageois Étrange : Moi je sais peut être de quoi vous parlez….

A suivre...

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq
avatar
Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Message  Le Rat qui rit le Mer 16 Sep 2009 - 20:07

Le rat (sans descendre de son perchoir) : que savez-vous de cet objet ?
Villageois Etrange : et bien je pense que le maitre de ses contrées en est le gardien, d’après ce que je sais, …
Mira (interrompant l’homme en question) : Vous êtes sur, ca me parait bizarre votre histoire…
Villageois Etrange : je ne vois pas en quoi, je ne suis pas sur que ce soit bien l’objet que vous cherchez, mais la totalité des trésors de ce genre sont entre les mains du seigneur. Donc il est fort probable qu’il ait aussi ce que vous cherchez !
Le rat : bien, il va donc me falloir le rencontrer. Je suppose que vous pourriez m’aider dans cette tache non ?
Villageois Etrange : en effets, mais c’est loin d’être mon intention !

Sur ses mot un déclic se fit entendre de sous la cape de l’homme, et une flèche parti en direction du rat, qui n’eut même pas à bouger, la trajectoire du projectile ayant été dévié par Mira. L’homme étrange voyant sa tentative d’assassinat avortée, essaya de s’échapper. Mais le rat lança alors un arcane de glace qui forma une plaque de verglas, sur laquelle l’homme se vautra lamentablement. La jeune femme profita de l’impuissance du trouble fait pour l’attraper par le collet et le mettre hors d’état de nuire en le ligotant solidement. Le rat repris alors avec un léger sourire :

Le rat : bien, je pense que vous comprenez un peu mieux de quoi je suis capable ! J’aimerai qu’on m’informe de ce qu’il se passe ici au juste ! Ca m’aidera à accomplir mon objectif…

Un silence se fit entendre pendant lequel les villageois se regardèrent les uns les autres sans oser bouger. Jusqu'à ce qu’un vieillard qui devait être le doyen, finisse par sortir du rang pour s’adresser au samouraï, toujours percher sur le toit de son lavoir…

Doyen : cela nous apportera que des ennuis que de vous aider !
Le rat : oui peut être… Mais rien ne dis que je ne puisse pas éliminer les ennuis en question, et surtout rien ne dit que je ne puisse pas vous apporter bien plus d’ennuis que ceux que vous craignez…

Un nouveau silence s’imposa. Mira hésita a ajouter quoique ce soit, mais elle sentait que si le rat avait attiré l’attention sur lui c’était pour une raison bien précise ! Le silence perdura donc jusqu'à ce que l’ancien sorte d’une courte réflexion. Il fit un geste en direction du rat l’intimant de le suivre, et se dernier descendit enfin de son promontoire, passant devant sa jeune amie a qui il fit signe de le suivre. Ce qu’elle fit, trainant derrière elle l’homme qui avait tenté une agression sur le rongeur. Ils se retrouvèrent ainsi tout deux (ainsi que l’homme réduis a l’impuissance) dans la baraque du doyen, à l’ abri de la foule. L’intérieur de la maison était sombre éclairée faiblement par des bougies, les murs en bois était passablement délabré, et les meubles semblaient usagés, reflétant une certaine misère, même chez un personnage aussi important pour le village. Le vieillard finit par prendre place sur une chaise en bout d’une table de chêne massif, sans doute prévu pour les réunions. Le maitre des lieux désignât deux places libre pour ses invités, le rat et Mira prirent donc place laissant l’homme ligoté par terre. Le rat laissa le vieil homme prendre la parole en premier.

Doyen : bienvenue en ma modeste demeure. Je vous avoue que je suis plutôt sceptique quand a votre présence en ses lieux.
Le rat : je pense comprendre votre réticence, mais je dois dire que je n’aie guère le temps de prendre des pincettes, je mène actuellement une course contre la montre…
Doyen : j’ai pu constater cela. Vous désiriez peut être mangé ? Vous semblez épuisée madame !
Mira : mademoiselle ! Mais j’avoue que ca sera volontiers, nous avons marché toute la journée, et j’ai l’estomac dans les talons.
Doyen (se levant) : qu’il en soit ainsi, nous discuterons en mangeant alors !

Tout en préparant le repas, l’ancien leurs décrivit la partie du monde dans laquelle le rat et Mira avait atterris : il s’agissait du plus ancien royaume de la planète, du nom de Nuwican, jadis gouverner par les sages. C’est L’un d’eux, le plus puissant être jamais vu sur cette planète selon les légendes qui avait créé le fameux dôme qui protégeait le pays. Les souvenir de cet être était peut nombreux et détenus au palais. Le royaume avait finit par se replier sur lui-même après un différent avec un autre royaume, et c’est ainsi que les sages avait désignés un garde capable de dissimuler l’entré de Nuwican aux yeux de tous. Puis les sages s’étaient éteint les uns après les autres, ne laissant le contrôle du pays qu’a la lignée royale, dont le dernier représentant était un véritable tyran.

Doyen (s’asseyant après avoir débarrassé la table): …. Ainsi vous pouvez comprendre la réaction de mes amis et voisins. L’homme que vous avez emprisonné et l’un des sbires du roi envoyé pour nous surveiller. Le fait que vous l’ayez ainsi traité n’en va sans doute pas plaire à sa majesté !
Le rat : je n’ai que faire des rois, comme des dieux. Je me contente de faire ce que j’ai envie de faire…
Doyen : je me doutais que vous répondriez ainsi. Pour la relique que vous cherchez au vu de l’histoire que je viens de vous raconter, je pense que l’envoyé du roi ne vous a pas menti. Si elle est ici, dans le pire des cas elle n’est pas au palais, mais le souverain saura ou elle se trouve.
Mira : ca fait beaucoup de chose a retenir… Mais ca peut coller à ce que l’on m’avait raconté !
Doyen : ainsi donc vous êtes d’ici ? Contrairement a cet être a forme de rat ?
Mira : Oui je suis natif de cette planète, mais comment savez vous que le rat ne viens pas de nos terres ?
Doyen : une vieille légende parle de son peuple, êtres bannis des terres fécondes pour un pays désolé, vagabondant parmi les nombreux autres mondes… Mais j’avoue que je ne pensais pas en rencontrer un jour, les dernier représentant de ces êtres ont quitté cette planète il y’a des millénaires…
Le rat : bien nous allons nous coucher, demain nous cesserons de vous importuner, et nous rapporterons à ce bon souverain celui qui m’a agressé.
Doyen : sur ce, bonne nuit.

Après une nuit calme passée sur des payasses miteuses, le rat et sa jeune amie se mirent en route, après que le rongeur ait laisser quelques pièces d’or au doyen, suivant la route que ce dernier leur avait indiqué, trainant derrière eux le sbire du roi, qui marchait à contrecœur.
Tandis qu’ils avançaient, Mira entama la conversation :

Mira tu compte faire quoi au juste ? Tu dois avoir un plan non ?
Le rat : foncer dans le tas, ca me semble un plan du tonnerre, tu ne trouve pas ?
Mira : tu veux décharger la tension que t’a accumuler ou quoi ?
Le rat : tant que la malchance ne me foudroie pas, ca ira !
Mira : c’est clair !
Le rat : au chocolat !
Sbire du roi : vous n’en avez pas marre de vos jeux de mot pourris.
Le rat : tout est histoires de maux, donc je te prierai de ne plus nous interrompre si tu ne veux pas finir embroché.
Mira : bon du coup je sais plus ce que j’allais dire.
Le rat : a tient il n’y’a pas que moi qui ais des trous de mémoire !
Mira : ah ca me reviens, tu disais que tu avais fais faire des recherches sur cette planète ? Donc comme je le pensais tu avais conclu mon raisonnement bien avant moi…. Mais pourquoi t’est tu décider d’un coup a te déplacer en personne ?
Le rat : ben un mauvais pressentiment… Comme si j’était passé a coté de quelque chose. C’est pour ca que je suis revenu avec toi, avec dans l’idée que tu trouverais la voie, par instinct…
Mira : c’est un peu flatteur non ?
Le rat : non, c’est parfaitement sensé, dans le cadre du raisonnement ou tu serais lié à une arme…
Mira : c’est vrai, mais je trouve que ca fait un peu décision sur un coup de tête non ?
Le rat : peut importe, mon intuition s’est révélée exacte !

La jeune femme compris que la discussion était close. Les trois individus continuèrent leur route jusqu'à arriver dans un petit village ou ils passèrent une nuit sans aucun incident. Même le sbire du souverain se tint tranquille (faut dire que le rat l’avais assommé d’un grand coup de geta avant de se coucher).
Le lendemain, ils avaient couvert une grande distance lorsque Mira Et le rat aperçut un nuage de poussière au loin. L’après-midi était déjà bien entamé et le soleil commençait à décliner, et la présence de ce signe n’était pas un bon présage.

Mira : on fait quoi ?
Le rat : Ben, on avance ! On verra bien ce que c’est !
Sbire du Roi : a mon avis, vous êtes mal !
Le rat : et toi t’es un mal-otru !

Sur ses paroles, le rongeur ayant marre d’entendre le prisonnier, le bâillonna, et repris son chemin, suivit par la jeune femme qui fermait ainsi la marche. Après une petite demi heure d’efforts, ils parvinrent à distinguer ce qui arrivait dans leur direction (car il fallait se rendre a l’évidence, le nuage de poussière emprunter le même chemin que le trio mais dans le sens inverse). C’était des hommes monté a cheval, galopant à toute allure, sans doute avec pour but de rejoindre la ville de laquelle le groupe du samouraï était parti. Le rat peu décider à fuir continua son chemin, et Mira remarqua que de toute façon les cachettes se faisaient rare au milieu des champs en friche au milieu desquels le petit groupe avançait. Ainsi don la rencontre semblait inévitable.
La troupe de chevalier due ralentir et même s’arrêter lorsqu’ils croisèrent le rat, a cause du prisonnier qui faisait en sorte de se faire repérer. Le samouraï s’était mis sur le bas coté, et avait caché son visage sous sa capuche,. Le chef des chevaliers se retourna alors vers le rongeur qui continuait sa route l’air tranquille.

CdC : Et vous qui est cet homme ?
Mira : a tient ! L’auteur a eu la flemme de marquer « chef des chevaliers » en entier.
Auteur : une réclamation peut être ?
Mira : pas du tout, je me contentais de noter ce détail, qui souligne sans doute le peu d’importance du personnage.
Auteur : et si il s’appelait CdC ? Tu dirais quoi ?
Le rat : que ca ressemblerai trop au nom d’un célèbre groupe pour que tu lui file ce nom …
Auteur : t’a pas tort…
CdC : heu, j’ai la vague impression qu’on m’ignore la….
Le rat : je dirais qu’on a fait un aparté ! Pour ce type c’est un mec qu’on va faire interner, il est fou !
CdC : c’est étrange, il porte la tenue des gens que l’on envoie dans les villages, afin de surveiller la populace…

Sur ces mots, il fit signe à l’un de ses subordonnés de descendre, qui descendit de cheval et s’approcha du prisonnier. Mira fut un instant tenter de l’empêcher d’aller voir de plus près, mais cela entrainerait inexorablement un combat, et elle se voyait mal l’emporter sur une troupe d’une cinquantaine d’homme armé.
Le soldat vint donc enlever le bâillon du sbire du roi qui s'esclaffa :

Sbire du roi : ce n’est pas trop tôt ! Depuis le temps que je vous aie envoyé le message ! Ces deux personnes sont de dangereux énergumènes qui en veulent au trésor du roi !
CdC : j’en étais sur ! Chargez !
Le rat (assommant le sbire d’un coup de geta, et neutralisant le soldat descendu de son cheval avec un arcane de glace) : quel dommage, vous auriez pu vous en sortir sans dommages si vous vous étiez contenter de passer votre chemin !
Mira : heu, moi je ne suis pas aussi forte que toi !
CdC : mourrez !
Le rat : bon dans ce cas alors : arcane de glace et d’au : Pluie Perforante !

Alors que les chevaliers allaient atteindre le rat, un mur de stalactites tomba du ciel formant un mur qui stoppa net l’élan des chevaux. Puis des stalactites plus petites mais bien plus nombreuses, tombèrent sur l’ensemble des chevaliers… Quelques seconde plus tard la plupart des montures étaient agonisante, et les soldats eux étaient multiplement blessés et incapable de bouger, même si leur vie avait été épargné par leur lourde armure. Le rat tourna le dos à la sanglante scène et se remit en marche, mettant le sbire du roi sur son épaule, en attendant qu’il se réveille…

Mira : et ben t’y a pas été mollo…
Le rat : bof, ils n’étaient simplement pas à la hauteur…

Ils reprirent leur marche et durent dormir a la belle étoile cette nuit la, Mira et le rongeur se relayant pour monter la garde. Le lendemain ils comblèrent le peu de distance qui leur manquait pour arriver a la cité impériale, ville bien plus grande que ni le rat ni mira ne l’aurais pensé. Tout dans cette ville contrastait avec les villages pauvres et délabré que le petit groupe avait croisés jusqu'à maintenant, que ce soit les grands bâtiments faits de pierre taillé, ou les riches décorations des places et des façades, l’on voyait bien que cette métropole gardait encore le prestige des temps anciens !
Toujours est-il que par chance ou par hasard, malgré trois longues heures de louvoiement dans les rues et ruelle de l’immense citée, guidé par le sbire du roi, (qui avait hâte que cette histoire se finisse), le petit groupe ne croisa aucune patrouille de garde…. Avant de se retrouver face au palais royal.
Le palais était entouré d’un grand mur, et l’unique porte était gardée par une dizaine d’homme armé jusqu’aux dents.

Mira : tu fonce dans le tas je suppose ?
Le rat : oui, ca sera plus rapide !
Sbire du roi : heu et moi ?
Le rat : fout le camp, avant que je te mette un grand coup de pied dans le postérieur !

Le rat sortit ensuite ses deux sabres et chacun d’eux dans une main, il s’avança vers les gardes, suivi de prés par la jeune femme sorti ses dagues, mais elle ne semblait pas rassurée. Lorsque les gardes aperçurent le samouraï qui se diriger vers eux, ils comprirent de suite que ses intention n’étaient pas pacifiques. Ils se ruèrent donc tous a l’assaut, mais furent tous rétamées avant même de savoir ce qu’il leur étaient arrivés. Le rat marcha ensuite calmement a travers le grand jardin qui séparer le mur d’enceinte et le palais. Ce ne fut qu’a ce point la qu’il fut de nouveaux attaquer…. En vain, les nouveaux adversaires connurent le même destin malheureux que leurs prédécesseurs. Tandis que le rat continuais sa « balade » dans le palais Mira ne put s’empêcher de dire :

Mira : je trouve que tu ne fais pas la dentelle ses derniers temps, pourtant ce n’est pas vraiment ton genre…
Le rat : je ne fais que parer au plus urgent… Tient nous y voici ! La salle du trône…

Il passèrent une immense porte a double battant ornée d’or et de pierres précieuses, avant d’entrer dans une gigantesque salle semi circulaire, dans laquelle des gradins était installés en arc de cercle, contre les mur courbes., a droite et a gauche de l’entrée par laquelle étaient entrés le rat et Mira. Le fond de la salle représentait une immense fresque, ou un groupe d’aventuriers mettaient à mal une créature démoniaque sous la houlette d’un archer, visiblement le chef du groupe. Au pied de la représentation du tireur, un trône majestueux était adossé au mur, trône dans lequel un homme dans la force de l’âge attendait, l’air ennuyé….

Homme assis : Bien vous voila ! Vous avez fais suffisamment de dégâts en pénétrant dans ses lieux, et vous allez subir mon courroux !
Le rat : je n’ai que faire de votre sentiment de colère !
Homme assis : Thaine, Breno, débarrassez moi de ses deux gus !

Deux Hommes sortirent de portes dissimulés dans la fresque, il semblaient un peu plus fort que le reste de leur compatriote.

Le rat : bon pour faire vite, tu te charge de celui de gauche et moi de celui de droite !
Mira : ok, ca roule patron !


Dernière édition par Le Rat qui rit le Lun 21 Sep 2009 - 12:25, édité 1 fois

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq
avatar
Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Message  Le Rat qui rit le Ven 18 Sep 2009 - 20:11

Le premier des deux hommes, celui qui faisait face a Tely était un grand gaillard de deux mètres au moins, d’une carrure exceptionnelle, armée d’un grand maul qu’il portait a deux mais, et équipé d’une lourde armure d’acier.
Le second était son parfait opposé c’était un petit homme d’à peine un mètre soixante, qui possédait seulement deux poignard pour tout équipements.

Thaine (le petit) : nous sommes les jumeaux…
Breno (le grand) : …Volika, au service de sa majesté !
Le rat : et bien, j’ai connu plus flagrant comme ressemblance !
Mira : c’est vrai que je trouve ca bizarre aussi…
Thaine : nous allons donc…
Breno : … faire une démonstration de nos compétences de combat !
Le rat : tu me diras, vu comment ils complètent leurs phrases a chaque fois, c’est possible qu’il soit frère…

Bien entendu, le rongeur avait parlé alors que son ennemi fonçait sur lui, sur de pouvoir le contrer sans problème, il se contenta da mettre un sabre pour parer. Bien mal lui en pris ! Malgré sa petite taille le soldat était doué d’une force incroyable, et il projeta le rongeur vers les gradins. Pendant ce temps Tely venait de se faire surprendre par la vitesse du second des deux frères, et avait volé dans les gradins, a l’opposé du rat. Le samouraï n’eut aucun mal à se rattraper, d’une pirouette acrobatique il se retrouva debout sur l’un des nombreux pupitres de la salle, regardant inquiet dans la direction ou Mira avait atterrie. Cette dernière n’avait ni les réflexes ni l’agilité de son supérieur, et elle avait atterrit lourdement, détruisant plusieurs sièges de bois. Elle se releva pourtant sans blessures sérieuses, juste quelques bleus.
Rassuré le rat tourna son regard vers le petit bonhomme et lui adressa un sourire, ce dernier paru un instant surpris, et l’instant d’après le rat venait de lui donner un coup de sabre dans le dos, que le premier des deux frères n’esquiva que par miracle. S’ensuivi une série de coups de sabre, un enchainement de très haute volée, dont le petit guerrier sorti qu’avec de légères coupures.
Pendant ce temps Mira avait compris que malgré son corps encombrant, la vitesse était le point fort de son adversaire, et elle était descendue des gradins faisans preuve d’une extrême prudence, ne quittant pas son adversaire des yeux, afin d’essayer de suivre ses mouvement. Mais le plus grand des deux frères ne semblait pas pressé de bouger. Ce ne fut que lorsque les deux adversaires fut de nouveaux face à face que le géant se décida a passer a l’action.
A cet instant le rat, faisant fasse a l’autre frère, avait attendu que son ennemi passe a l’attaque, et vit ce dernier frapper le sol de tout sa force projetant quantité de gravats. Le petit homme les envoya alors en direction du samouraï qui du utiliser toute sa vitesse et sa puissance pour esquiver l’ensemble de débris. Suite a cela son ennemi profita d’une ouverture et le frappa dans le dos, ce qui aurait du projeter le rongeur, mas ce dernier au prix d’un réflexe surhumain planta son second sabre dans le sol ce qui lui permis de reculer que de quelques mètres.

Le rat : bien ca commence a bien faire, je ne suis pas d’humeurs à perdre du temps, on va donc expédier ce combat : Première forme : le roi des bêtes !

Les ailes apparurent dans sont dos, et les poils au niveau de son coups prirent alors leur couleur dorée. L’énergie qu’il dégagea écrasa littéralement les quatre autres personnes présentes.

Le rat : bien, voila une technique que je voulais tester depuis quelques temps…

Le rat lança l’un de ses sabres en l’air, puis attaqua son adversaire avec une attaque qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à Zamnato, tranchant tout sur son passage. Attaque que le petit homme ne pu complètement esquiver, perdant ainsi des cheveux et son oreille droite. Mais le samouraï n’en avait pas finit, arrivé au corps a corps il lança une seconde attaque du même type dans l’élan de sa course, que le premier des deux frères réussi cette fois ci a esquiver, tout en arrêtant la lame du sabre grâce a ses couteau. Le rongeur faucha alors les jambes de son adversaire puis lui colla un coup de geta dans le menton qui envoya le soldat en l’air. Puis le rat disparu de la vison de tout les protagonistes pour réapparaitre au dessus de son adversaire ses deux sabres en mains, venant de rattrapé le second.

Le rat : prend ca : la chute du Faucon!

Le rat plongea sur le petit homme et lui assena deux coups qui tranchèrent le sol, un coup pour chaque sabre. Thaine s’effondra une fois retombé au sol, un bras tranché net, et ses deux couteaux ayant perdu leurs lames.
Breno, qui venait d’échangé un certain nombre de coups avec Mira, tous s’étant neutraliser, a la vue de son frère dans un état aussi pitoyable s’énerva pour de bon et envoya une autre série de coup de marteau que la jeune femme ne pu tous stopper, ce qui la fit reculer de quelques mètres…

Le rat (se dirigeant vers le roi qui tentait de s’enfuir) : et ben, tu galère, mais va falloir te passer de mon aide !
Mira : ca va aller, j’ai pas été gravement touché, j’ait pu dévié suffisamment le mouvement du marteau, mais j’ai pas pu l’arrêter, il a trop d’inertie lorsqu’il est lancé dans le mouvement…. Je vais en finir…

A ses mots le grand soldat n’y tint plus et se jeta dans la direction de la jeune femme… Mais fut stopper a un mètres, sentant ses pieds se scotcher au sol, puis son corps lancé en avant, fut aspirer au sol, et le terrible soldat se retrouva plaquer au sol par une force invisible. Le marteau quand a lui tomba aussi mais réussi à sortir de l’endroit ou était appliqué l’arcane de gravité.

Mira : comme tu va trop vite pour que je puisse te lancer un arcane a la tronche, le me suis dit que j’allais le lancer sur une zone que tu serais obliger de franchir pour que tu le subisses, et voila : arcane de gravité : Chausse trappe !

Puis voyant que son ennemi arrivait tant bien que mal à se relever petit a petit, elle prit son propre marteau et l’abattit sur le crane du géant qui s’écroula assommer.
Le rat pendant ce temps venait d’attraper le souverain, et l’avait mis a terre, le menaçant le sabre sous la gorge…

Le rat : bon tu va nous dire ou se trouve tout les trésors que tu cache !
Roi : je ne… dirais rien !
Mira (regardant le plus petit des deux frères) : et ben t’y a pas été mollo…
Le rat (collant un coup de poing au roi) : ouais, même si ca j’aurais pu y’aller moins fort…
Le roi : rien a bfaire ! Ze ne birait rin !
Mira : alors pourquoi t’a fait ca ?
Le rat (ajustant son sabre sur l’oreille du roi) : ben, fallait que je test mon enchainement Zanmato. Et pis ca m’a fait gagner du temps ! Aller votre majesté vous voulez devenir comme votre subalterne ?
Le roi : dba va ! Il bont dans la chamre caché derrere le rone ! Mais….

Le roi venait de tomber dans les pommes… Le rat haussa les épaules, l’air dégouté, puis il se releva et se retourna vers le trône…

Mira : je comprends mieux ce que tu a dis… En tout cas on va sans doute mettre la main sur l’arme que l’on recherche depuis trois jours !
Le rat (cherchant sur le trône le mécanisme pour ouvrir la porte): je ne sais pas…
Mira : quoi ?
Le rat (ayant trouvé quelque chose de bizarre) : ca me parait trop simple cette histoire…

A peine eut il prononcer ses mots, que le mur explosa en mille morceaux, détruisant au passage la fresque millénaire. De la poussière soulevé par le destruction, sortirent trois hommes et une femme, courant a perdre haleine en direction de la sortie de la salle du trône…

Homme 1 : punaise mais quelle idée aussi ! Z’avez vu la taille de ce truc !
Homme 2 : ne m’en parle pas ! Tu parle d’un gardien toi ! Il a bien failli m’écrabouiller !
Femme : en tout cas on a ce que l’on est venu chercher, avec cet artefact notre faction devrait monter en puissance !
Homme 2 : voila la sortie ! Dépêchons nous !
Homme 3 (avec un paquet sur le dos) : ouais, le sort que je lui aie jeté ne le retiendra pas longtemps ! Et le temps nous est compté ! Hors de question de le mettre ko !
Le rat (qui n’avait pas eu le temps de réagir et avait laissé passer les quatre lascars) : et vous attendez !


Mais alors que le rongeur regardait dans la direction ou les énergumènes étaient partis, et s’apprêtait a partir a leur poursuite, une main le retint…

Le rat (se retournant vers Mira qui le tenait d’une poigne de fer) : si tu pouvais me lâcher, ils s’enfuient avec ce que…. Nom de dieu, c’est quoi ce truc ?

Sortant des ruines du mur, une créature mi-homme, mi-ours, d’une bonne dizaine de mètres de hauteur, poussa un cri déchirant. Des liens couleur noire parcourait ses membres et l’empêcher de se mouvoir correctement…

Le rat : je pense qu’il est temps de mettre les voiles, avant qu’il se libère !
Roi : et minute, personne va pouvoir arrêter se truc, il va dévaster le palais !
Mira : et pire encore, la ville !
Le rat : ouais, ben tant pis ! Si on laisse les quatre autres blaireaux se tirer, on pourra peut être pas les rattraper !
Mira : tu te rends compte de ce que tu dis ?
Le rat : …

Les liens noirs se rompirent à cet instant et le cri de la bête cessa, et elle ne bougea plus, se laissant un instant de repos. Le rat observa alors les deux frères a terre, le roi, et puis Mira… Puis il poussa un soupir de mécontentement…

Le rat : c’est bon j’ai compris, le sage a dis on s’occupe d’abords du présent et on verra le futur pour plus tard… Des paroles dignes de lui ca. En tout cas je suis content d’être resté sous ma forme du roi des bêtes : allez mon gros mange toi ca : Fatal Blow !

Le rat leva les deux sabres chargé d’énergies et les abattit dégageant deux coups d’une puissance extrême qui percutèrent l’animal. Deux larges taillades apparurent au endroit des deux impacts, mais la créature ne sembla pas faiblir, bien au contraire, qu’on l’ait blessé la fit entrer dans une rage destructrice dans laquelle elle se jetait contre les murs et piétinait les gradins.

Le rat (esquivant tant bien que mal les charges et les coups que la bête donnait dans le vide) : ca craint ! Sortez d’ici ! Grouillez vous !

Le roi portant le plus grands des deux frères quitta alors la salle, (il n’avait pas attendu que le rat lui disent pour se diriger vers la sortie) ayant déjà failli se faire écraser a plusieurs reprise par des gravats venant du plafond qui tombait en ruine. Mira fut un peu plus longue, elle avait du panser les blessures du plus petit, faites par le rongeur. Mais sa sortie fut moins chaotique, elle déviait la trajectoire des projectiles gênants. L’animal ayant repérer les fuyards voulu les suivre, mais le rat ne lui en donna pas le temps, il s’était envoler au dessus du monstre et lui balança sa chute du faucon. Deux nouvelles plaies vinrent s’ajouter, et la créature se concentra sur l’étrange volatile oubliant ceux qu’elle pourchassait…

Le rat : ben punaise, c’est qu’il est costaud ce truc ! Bon aller : arcane de destruction : effondrement !

Le rongeur acheva le plafond qui commença à tomber en ruine sur les deux protagonistes. Le rat n’eut aucun mal pour sortir à l’air libre, esquivant certains blocs, et découpant ceux qui l’empêchait de passer. Il se retrouva ainsi en l’air, survolant ce qu’il restait de la salle du trône, ou avait été ensevelie la bête.
Soudain un rayon de lumière apparu sous les pieds du rat et celui-ci s’envola le plus vite possible en direction du mur le plus proche. Bien lui en pris, un rayon sortit du sol pour partit à l’ endroit ou se trouvait le rongeur une seconde plus tôt. Ce dernière n’en sortit pas indemne, une de ses ailes avait été légèrement touchée, le forçant a se poser en haut du mur.
La créature sorti de sous les décombres, a l’agonie, et elle se tourna alors vers le rongeur, préparant un dernier rayon.

L e rat : bien je vois que l’on a créé cette bestiole de toute pièce... Et on lui a octroyé certaines capacités. Quelle cruauté envers cette pauvre bête, meurs sans souffrance : Effilochage….

Le samouraï lança un nombre incroyable de coups de sabre façon zanmato avec ses deux sabres, les vagues d’énergie désagrégèrent le rayon de magie qui aurait du toucher le rongeur, et continuèrent leurs route, réduisant a l’état de cendres le gigantesque animal…
Puis le rat régénéra son aile touché afin de voler jusqu'à Mira et le roi, rester dans le jardin. Une fois qu’il les eut rejoint, il mit fin a sa transformation…

Le rat : bon aller ! Faut se dépêcher !
Le roi : et attendez, il va falloir…
Mira : j’arrive !

Les deux compères se mirent a courir a toute allure en direction de la porte du mur d’enceinte qu’il traversèrent sans encombre. Puis leur course bifurqua vers le centre ville ou il n’eurent aucun mal a trouver deux chevaux libres. Pour toute transaction le rat monta sur l’une des deux destriers et laissa tomber un sac d’or a terre, lançant la monture au galop, suivit de près par Mira qui l’avait imité (sans balancer d’or puisqu’elle n’en avait pas). Après une folle course dans les ruelle de la ville, les deux amis sortirent de la citée, et Mira profita de la longue ligne droite pour se hisser a la hauteur de son compagnons et lui adresser la parole :

Mira : j’ai mal de partout !
Le rat : tu m’étonne ! Si tu veux tu peux t’arrêter ! Je les rattraperai bien, avec ou sans toi !
Mira : ca devrait aller ! Mais est tu sur qu’ils ont bien l’arme ?
Le rat : j’en mettrais ma mains à couper, mais ils ont une sacrée avance, ca ma pris du temps de terrasser ce truc ! La poursuite va être serrée !


Dernière édition par Le Rat qui rit le Lun 21 Sep 2009 - 12:26, édité 1 fois

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq
avatar
Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Message  Le Rat qui rit le Lun 21 Sep 2009 - 12:25

Cela faisait une journée, une nuit, plus quelques heures que le rongeur et Mira avait donné la chasse au petit groupe qui les devançaient. Ces derniers avait prix une route totalement différente a celle qu’avait emprunté le rat, ils avaient prix plein sud, et avait maintenue une allure d’enfer. Ainsi dans l’aube qui se levait, le duo voyait les contreforts des montagnes se rapprocher aussi vite que leur allure le leur permettait.
Le Groupe de tête quand a lui venait d’arriver dans un étroit couloir encastrer entre deux falaises…

Homme 2 (regardant au loin derrière lui, voyant le nuage de poussière indiquant le groupe de poursuivant) : incroyable ! Ces deux la sont plus tenace que des cafards ! Ils sont encore à nos trousses !
Homme 1 : les chevaux sont exténué Revel!
Homme 3 (le dit Revel répondant a son compère) : On va devoir les laisser. De toute manière ils ne seraient pas d’une grande utilité pour la suite du chemin.
Femme (mettant le pied à terre, et récupérant le plus important de ses bagages) : c’est déjà un miracle que nos montures et tenues si longtemps ! Et pousse pas Davian !

Davian, le type qui venait de bousculer la femme en se dirigeant en arrière pour voir l’avance qu’ils avaient sur le rongeur, calcula rapidement puis annonça :

Davian : Ça va Tiranna, y’a pas de mal ! Revel, faudrait se dépêcher, on devrait pouvoir arriver avant qu’il nous rattrape, mais faut pas faire de vieux os !
Revel : dans ce cas en avant ! Dépêche Sinro !

Le groupe repris sa route sur le chemin enclavé entre les deux falaises. Les chevaux quand a eux étaient repartis vers l’herbe fraiche de la plaine. Le quatuor arriva enfin devant une ouverture béante dans le flanc de la montagne (a laquelle menait le chemin), qui ressemblait a l’entrée d’une mine, un tunnel avec des supports boisé. Revel, Davian, Tiranna, et Sinro entrèrent donc dans le passage, sans avoir l’air inquiet, donnant l’impression qu’il avait déjà emprunté ce passage.
Le rat et Mira croisèrent les chevaux qui repartaient de l’autre sens, signe qu’ils se rapprochaient de leurs cibles. Ils continuèrent leur route avec leur monture j’jusqu’a l’entée par laquelle le groupe de quatre était entrer une vingtaine de minutes avant eux.

Mira (observant l’entrée d’un un suspicieux) : c’est quoi ce passage au juste ?
Le rat : sans doute une autre entrée vers le monde extérieur…
Mira : que tu n’aurais pas trouvé ?
Le rat : faut croire… Je ne suis pas infaillible non plus…. La preuve j’ai beau avoir fait au plus vite on m’a devancé. C’était bien la peine que j’emploie ma technique de forme bestiale.
Mira (pénétrant dans le boyau) : ok je vois… bon il nous suffit de les rattraper, et toute cette histoire sera réglée non ?
Le rat (la suivant) : en effet, mais encore faut il qu’on les rattrape…

Le groupe de Revel sortit enfin de la caverne. Cette dernière avait beau n’avoir qu’un seul tunnel il était sinueux et parfois franchement pas pratique, tellement il était étroit. Ainsi il leur avait fallu pas loin de cinq heures pour enfin déboucher de l’autre coté, dans une sorte de niche naturelle qui rendait l’entrée invisible. Ce creux se plaçait en surplomb d’une grande forêt dense et il fallait donc un peu de matériel pour y accéder. Heureusement le nécessaire d’alpinisme que les quatre lascars avait laissé sur place était encore la, et ils n’eurent aucun mal a rejoindre le plancher des vache, emportant avec eux les outils indispensable pour descendre.

Davian : voila, il risque d’avoir du mal à descendre nos deux pèlerins !
Tiranna : je ne sais pas trop, si il on réussi a nous suivre, il on donc du se débarrasser de ce monstre qui dormait sous le palais. Sans Revel, il est probable que nous n’aurions pu fuir.
Sinro : ben ils ont peut être eu de la chance… Ou peut être pas !
Revel : dans ce cas inutile de nous attardé ici, à voir s’ils pourront nous suivre. Prudence est mère de sureté !

Le groupe s’enfonça alors dans la forêt, prenant l’allure de simples randonneurs à la recherche de nouveaux paysages. Ils parcoururent ainsi la forêt, guidés par leur boussole, jusqu'à retrouver un sentier serpentant entrer les arbres. Ils prirent ainsi la direction de la route la plus proche, suivant l’étroit chemin de terre. Tout allait bien, et l’après midi touchait a sa fin, lorsque des voix se firent entendre, plus loin sur leur route.

Tiranna : on fait quoi on se cache ?
Revel : inutile, faisons comme si nous étions de simples badauds.

Ils avancèrent ainsi encore cinq bonnes minutes avant de comprendre ce que disaient les voix.

Voix Tur : puisque je te dis qu’on s’est perdu !
Voix Zin : mais non ! On n’est pas perdu puisqu’on a toujours suivit le même chemin !
Voix lait : de toute manière moi je peux retrouver facilement notre route, mais on est venu chercher…

C’est a ce moment la que les deux groupes tombèrent nez a nez, et Tiranna, Revel, Sinro, Davian rencontrèrent…. Tely, Eric et Lucien, en grande discussion.

Voix Zin : punaise et l’auteur qui fait joujou avec les voix !
Voix lait : tu ferais mieux de te taire Lucien sinon il va encore t’arriver des trucs bizarres…
Voix Tur : laisse tomber Tely, il n’a pas l’air d’avoir compris, pourtant ca sera pas la première fois que ca lui arrive …
Voix Zin : et l’auteur c’est quand que tu mets nos vrais nom ! Les lecteurs ne vont plus rien comprendre sinon !

A peine eu il prononcé ses paroles qu’il marcha sur une pomme de pins sur laquelle il roula et tomba a terre, manquant de s’assommer….

Voix Tur : et Voix-La, on ne pourra pas dire que je t’avais pas prévenu !
Voix Zin : ca me laisse sans voix...

Pendant ce temps, le quatuor de Revel avait continué sa route, la femme murmurant a voix basse que ses trois la devait pas être net, et qu’il devrait se retrouver a l’asile sous peu…

Lucien (se relevant) : et mince, me voila crade maintenant ! A tient l’auteur à daigner nous remettre nos noms !
Eric : il semblerait en effets qu’il ait tenus compte de ta remarque !
Tely : même si je me demande si il a bien fait…
Lucien : en tout cas ce n’est qu’un….
????? : Abruti Fini !
Lucien : a tient, c’est ce que j’allais dire, ca faisait un moment que je voulais te parler, est ce que …
????? : ferme la et rattrape les quatre zigotos qui viennent de passer !
Eric : a tient tu parle a ton arme ?
Lucien : ouais elle me dit de rattraper les quatre zouaves qui viennent de passer !
Tely : hein ? Pourquoi donc ? C’était juste des gens qui se baladait.. ;
Lucien : ah ouais tient, pourquoi tu veux qu’on les rattrape ?
????? : Mais qu’ai-je fais pour tomber sur un imbécile comme celui la ! Retiens-les ! Un point c’est tout ! Sinon tout va partir de travers !
Lucien : je n’aime pas recevoir des ordres !
????? : grouille toit de faire ce que je te dis sinon le rat va te massacrer quand il te retrouvera !
Lucien : argument valable votre honneur…

Lucien revins donc sur ses traces au pas de courses, suivit d’Eric et de Tely, (qui savaient pas trop ou tout cela allait les mener) rattrapant tant bien que mal le groupe de quatre, qui avait tout de même bien avancé… Ne sachant trop pourquoi il fallait les arrêter, et n’ayant pas trop de raisons de les attaquer, le second du samouraï choisi la voie de la diplomatie, afin de les retenir, puisqu’apparemment il n’était pas utile de les mettre KO…

Lucien : heu excusez-moi, mais moi et mes compagnons ne sommes pas d’accord sur un point et vu que vous avez l’air de connaître bien le coin…
Revel : je suis désoler mais nous sommes pressé de rentrer, nous avons eu une rude journée, et la nuit va pas tarder a tomber…
Lucien : ah oui, je comprends, mais je voudrais savoir, si on prend directement par l’est sa ira plus vite que le chemin non ?
Sinro (murmurant à l’adresse de Tiranna et de Davian) : c’est qu’il insiste l’animal….
Eric (voyant ou voulait en venir Lucien) : Mais puisque je te dis qu’en prenant dans cette direction ca ira plus vite ! T’est têtu dans le genre !
Tely (ne captant rien à la scène que jouaient ses deux compagnons) : mais non ! Il suffit de revenir en arrière !
Revel : et bien je pense que le plus court ca doit être la direction que vous preniez !
Lucien (pensant que l’homme rusait pour se débarrasser d’eux rapidement) : ah bon ! J’aurais pourtant juré…
Eric : je te l’avais dis !
Tely : en tout cas, ce n’est pas ca qui nous aidera à retrouver le rat….

Un court silence pendant lequel tout le monde se regarda, laissant le bruit du vent dans les feuilles être le seul son qui parvenait aux oreilles des personnes présentes.

Lucien et Eric : la boulette…
Tely : oups, bavure…
Revel : je suppose que ce n’est pas un hasard que vous cherchiez quelqu’un qui ressemble a l’être qui nous poursuit ?
Eric : bon dans ce cas, plus la peine de faire dans la dentelle ! Explosion !

Eric claqua des doigts, ayant rééquilibré les taux oxygène/hydrogène de l’atmosphère, il produisit son attaque explosive plus loin sur le chemin, provoquant des dégâts sévères dans la forêt et rendant le passage difficile, du fait des arbres tombé et qui s’étaient enchevêtrer…

Eric : voila, comme ca ils ne pourront pas s’enfuir facilement…
Lucien : ce n’était pas la peine de te montrer hostile ! Maintenant tu peux être sur qui vont nous attaquer …
????? : Il a bien fait au contraire, t’aller les laisser filer a cette allure….
Tiranna : puisqu’ils nous défient ainsi, il va nous falloir riposter !
Revel : en effet !

Tout les quatre sortirent des katana, bien que de type différents pour chacun. Ainsi Tiranna avait deux sabres courts, Sinro un sabre long, Davian un nakamaki, et Revel une shirasaya.

Revel : commençons tranquillement : Éclair noir !
Lucien : c’est parti E-Light !

Un éclair sombre jailli des mains de Revel qui le lança en direction du groupe de Lucien, mais ce dernier avait enclenché son bouclier magique, et la foudre rebondit se perdant dans les profondeurs de la forêt. N’ayant pas attendu la suite, le trio Davian, Sinro et Tranna, s’étaient rués vers l’adversaire et engagèrent trois combats en face à face. Les premiers échanges de coups furent violents, mais les défenses de chacun étaient rodées et finalement les deux trios restaient sur un match nul ce qui incita Lucien à utiliser une technique :

Lucien : Heterok Light !
Revel : Shadow Sun !

Les multiples rayons de lumières butèrent sur les multiples de rayons noirs qu’avait fait jaillir le chef du quatuor.
Les deux groupes avait tout de même du se séparer, laissant entre eux quelques mètres, dans lesquels les rayons s’étaient neutraliser en explosions de faibles intensités.

Lucien : je vois, une formation des plus intelligentes… Les trois vont au corps a corps tandis que le dernier s’occupe de les protéger des attaques magiques et d’achever ceux qui laissent une ouverture.
Tely : donc on fait quoi, Mr le stratège ?
Lucien : et bien il faut enfoncer la première ligne par la force brute, pour pouvoir s’occuper de ce gus !
Eric : bien c’est noter, donc : Comète !
Revel : voila un combat qui promet d’être intéressant !

Eric se lança donc a corps perdu contre Davian, utilisant son élan pour infliger un puissant coup d’épée a son ennemi, qui réussit a parer mais dû tout de même reculer sous la puissance de l’assaut. Profitant de l’ouverture ainsi créée, le compère du rat en profita pour placer un coup qui taillada le bras de son adversaire, mais qui pu tout de même sauver le membre qui aurait du être coupé net. Pendant ce temps Tely restait en retrait tout en infligeant de puissantes attaque avec son fouet, forçant son adversaire a rester a distance. Enfin Lucien quand a lui tournait autour de Tiranna, sans pouvoir réussir a la toucher.

Revel : Foudre Écarlate !

Soudain un éclair s’abattit sur Tely, paralysée net, la jeune femme tomba au sol incapable de se battre…
Profitant qu’il n’aie plus d’adversaire, Sinro vint prêter mains forte a Tiranna, mettant Lucien dans une positon délicate.

Revel : voila, ca devrait être plus facile comme cela…

A suivre...

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq
avatar
Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Message  Le Rat qui rit le Lun 21 Sep 2009 - 20:09

Au bout de quelques secondes, Lucien se retrouva acculer, handicapé par le fait d’avoir deux adversaires, et Tiranna en profita pour le transpercer…

Tely : La morsure du Scorpion !
Lucien : Aco-Light !

L’illusion de Lucien se dissipa, révélant que Tely n’avait jamais été touchée par la foudre de Revel, et que ce qui avait été perforé par la femme du quatuor de Sinro, n’était qu’une image. Ainsi ces deux personnes se prirent chacun un attaque qui les mis hors d’état de nuire, le rayon de lumière transperça Tiranna, et son compagnon fut assommer par les deux grands coups de fouet assener par Tely.

Revel : des illusions hein ? Je vois, un pouvoir idéal pour quelqu’un comme lui…
Davian (esquivant tant bien que mal les attaques d’Eric) : He vieux ! Ca commence à être lourd ! Tu ne veux pas passer aux choses sérieuses ?
Revel : ma foi, ca pourrait être indispensable en effet : Chambre Noire !
Lucien : bon sang ! Tely, bouge de la !

Au moment ou Davian mangea une explosion le faisant voler et atterrir près de son chef, ce dernier lança un sort qui engloba tout les autres participant, une sphère noire, qui se désagrégea, mais dont l’obscurité recouvrit l’épiderme de ceux qui avait était englobés, les immobilisant ainsi.
Davian se releva alors, bruler a certains endroits, et sans doute bien étourdi par l’attaque d’Eric.

Davian : et ben il nous aurons donné du fil à retordre ceux la ! On laisse Tiranna et Sinro ?
Revel : c’est ce que l’on fera quand ca sera fini : Foudre Ecarlate !

Il lança sa technique dans ce qui semblait être un arbre, le foudroyant mais obligeant Lucien à sortir de sa cachette… L’un des corps englobé par les ténèbres disparu alors.

Lucien : ben ca alors, il a grillé mon bluff ! Pourtant j’étais sur que ca marcherai !
Revel : ca aurait pu marcher, hélas, il t’a fallu une petite seconde pour comprendre quel effet faisait mon attaque… Seconde qui a bien failli te couter cher.
Lucien : bon tu semble être le plus fort du lot !
Revel : Davian, reste à l’ ecart, tu es assez amocher comme cela !
Lucien : c’est parti : mascarade !

Lucien disparu de la vision de ses deux adversaires, Revel pourtant semblait deviner à peu prés l’endroit ou il se trouvait. Mais pour le moment le second du rat semblait se contenter de bouger de façon a ne pas se prendre la foudre de son adversaire. Ce dernier n’en tint pas rigueur et lança deux éclairs qui atterrirent dans le vide.
Lucien tout en continuant de bouger lança ainsi deux aco light qui n’eurent pas plus d’effet que les deux attaques de foudre envoyer par Revel. Finalement Lucien finis par réapparaitre.

Lucien : c’est galère, t’est comme le rat t’arrive à me repérer, même si ce n’est pas précis…
Revel : Il est peut être temps d’en finir, puisque t’est apparu ! Shadow Sun!

De multiples rayons noir apparurent et se dirigèrent vers Lucien, qui sourit. Il activa Ligth-Osphere et les rayons furent absorber par le bouclier lumineux…

Lucien : comme de juste la lumière absorbe les ténèbres et les ténèbres absorbent la lumière…. Mais comment va tu faire pour parer une attaque a bout portant ?
Revel : si tu veux venir au corps a corps, je t’attends !
Lucien : je préfère la mi-distance : Sat et Light !

Trois boules de lumières apparurent, à quelques centimètres de la peau de Revel, et explosèrent provoquant une grande explosion dégageant beaucoup de poussière. Pourtant une voie s’éleva du nuage :

Revel : et bien en effet, tu me force à passer aux choses sérieuses ! Etonnante technique combinée, tu as utilisé ta méthode de dissimulation pour te cacher toi, mais aussi ton attaque, me surprenant totalement…
Lucien : pfff, ca me semble mal barré…
????? : En effet, tu n’a pas l’air de taille.

La puissance que dégageait l’homme caché par la poussière n’avait rien de communs, il fallu attendre que ce dernier se lance a l’assaut pour comprendre ce qui lui était arrivé. Quatre ailes ténébreuses étaient apparues dans son dos, et l’énergie pure qu’elles émettaient rendait leur possesseur bien plus rapide et plus puissant.
Lucine du activer Cosmo Peau Light pour pouvoir esquiver. Les cinq anneaux de lumières lui permirent ainsi d’éviter de justesse l’attaque de Revel.
Ce dernier s’envola ensuite, regardant son adversaire de haut…

Revel : quelle étrange technique que tu a la !
Lucien : la tienne est pas mal dans le genre, on jurerait que tu possède une aura !
Revel : cette technique est le privilège que m’apporte le pacte que j’ai passé avec mon maitre…
Lucien : un pacte ?
Revel : oui, elle me permet d’accéder à la puissance de celui que je sers, maintenant meurs ! Dark Slash !

Le coups de sabre dégagea une vague d’énergie qui balaya tout sur son passage, Lucien fis ce qu’il pus pour essayer de l’éviter, mais l’attaque le poursuivit et dévora entièrement son bouclier de lumière avant d’exploser et d’infliger pas mal de dégâts au jeune homme.

Lucien : ca craint carrément la je n’arrive pas a esquiver même avec cosmo…
????? : va falloir y’aller à fond, et utiliser ta nouvelle attaque. Ça ne le blesseras peut être pas, mais ca pourrait bien diminuer sa puissance !
Lucien : tu me raconte quoi la ? Il ne va pas diminuer de puissance comme ca si je ne le touche pas…
Revel (ignorant les paroles de Lucien) : dark slash !
Lucien : bon dans ce cas, Shiroi Reikyoudai ! Et puis un petit Mega Light !

Les deux attaques s’entrechoquèrent, l’explosion de lumière de Lucien, dont la puissance avait fortement augmentée depuis l’activation de l’aura blanche, absorba à nouveau l’attaque de ténèbres.

Revel : impressionnant, tu ne manque pas de répondant… Hélas je doute que cela suffise.
Lucien (remarquant que quelque chose avait changé chez son adversaire, sans trop savoir quoi) : ben c’est ce qu’on va voir, j’en ai un peu marre de me défendre ! Light et Râlement !

Quatre de cinq anneaux disparurent et le dernier commença a survoler la pointe de la lance que Lucien tendait en direction de son adversaire. Ce dernier tenta de lancer une attaque et Lucien la contra avec un rayon de lumière qui l’annihila. Puis les quatre autres cercles réapparurent, un a droite de Revel, un autre a sa gauche, un au dessus, et un sous ses pieds. Puis l’acolyte du rat enfila l’anneau autour de la pointe de sa lance, fit un tour sur lui-même et le projeta vers son adversaire qui se retrouva immobiliser par les cercles lumineux qui l’entourai. Ainsi il se prit l’attaque de plein fouet, qui provoqua une grande explosion.
L’aura blanche se désactiva alors, Lucien étant épuisé après avoir lancé une attaque de cette intensité.

Revel (apparaissant a l’endroit ou l’explosion avait eu lieu, du sang sortant de diverses plaies, et possédant deux ailes de moins): tu m’a sérieusement blesser, et j’ai perdu la moitié de ma puissance en utilisant mon armure de ténèbres ! Tu va me payer ca, Nox Obscurus !

Lucien se retrouva alors enfermé dans les ténèbres, et sentit qu’il était mal, ne sachant d’où allait venir l’attaque, malgré les anneaux de lumière qui aurait du l’éclairer, mais qui malgré tout laissait les alentours d’une noirceur totale.
Soudain il sentit une main l’agripper, et le balancer dans le décor, et Lucien percuta un arbre. Quand il se releva la lumière était revenue, et le rat essouffler se tenait devant Revel en train de voler au dessus de lui.

Revel : tu n’est pas n’importe qui pour avoir réussi a dissiper cette attaque…
Le rat : donc ton serment te permet de transférer de l’énergie venant de ton maitre… Mais cette quantité est limitée, vu qu’elle a baissé au moment après que tu aie lancé l’offensive…
Lucien : et pourquoi tu parle de ca ?
Le rat : pour que tu comprennes l’erreur que t’a fait, andouille ! Fallait que tu lui fasses dépenser autant d’énergie que possible, tout en en dépensant le moins !
????? : cherche pas, on ne pouvait pas temporiser, pas avec ton manque d’énergie interne.

Tely et Eric se relevèrent alors, car le rat avait aussi dissipé le mauvais sort lancer a leur encontre… et par la même occasion libérer Tiranna et Sinro. Ces deux derniers rejoignirent la compagnie de Revel, la jeune femme ayant pansé comme elle pouvait sa blessure.

Revel : et bien voila que l’avantage du nombre est passé du coter opposé, enfin je doute que ca change grand-chose, même celui qui a la tronche d’un rat pas l’air d’être plus fort que moi.
Le rat : moui en effet, si je ne révèle pas… A tient j’ai envie de lui donner une bonne leçon a celui la, vu qu’il aime s’appuyer sur les apparences !
Revel : Dark slash !
Eric : t’a pas fini ta première phrase…
Le rat : ben oui j’ai pensé que j’allais vous montrer un truc ! Donc du coup je ne l’ai pas finie. Arcane de Glace !

Le rat lança un mur de glace qui arrêta tranquillement l’attaque, puis il repris a l’attention de ses compagnons :

Le rat : bon nous formons en ce jour un quintet, nous sommes ainsi cinq virtuose qui vont jouer leur partitions et vous allez comprendre pourquoi ceux qui m’ont connu par le passé m’ont surnommer le chef d’orchestre ! Concentrer vous comme si vous vouliez lancer la plus puissante attaque que vous pouvez, mais faite en sorte de la garder en vous, puis quand vous serez près repenser à la fois ou j’ai juré de vous aider, et imprimé l’étoile de l’image dans votre esprit….
Revel : Tempête Noire !
Davian : Coups de Grâce !
Tiranna : Destruction !
Sinro : Rêverie !

Quatre attaques jaillirent en direction du rat qui avait tranquillement dégainé de la main droite son sabre, et qui avait tendu la main gauche en direction du ciel. Face aux éclairs noirs, a la vague d’énergie brute, au multiples rayon bleus et au sabre qui avait étés lancer, le rat lança une atomisation qui ramena tout cela au néant…
Soudain le signe sur le revers de sa main gauche commença à irradier, et le rat lança un sourire :

Le rat : prenez ca : Union des quatre, Foudre illuminée par L’appel de la Terre !

Le sigle de l’étoile disparu et réapparu en plus grand, sous les pieds du quatuor de Revel. Une foudre blanche illumina le ciel et vint s’abattre une centaine de fois en une seconde à l’ endroit designer par le cercle, tandis que le sol s’électrifier, un matériaux visiblement conducteur s’étant sans doute mêler a la terre, scotchant Revel, Tiranna, Sinro et Devian au sol.
Lorsque l’attaque pris fin, les quatre énergumènes était complètements Ko, et sans doute au bord de la mort.

Lucien : je me sens… Vider…
Le rat : normal, c’est votre énergie qui est partie dans cette attaque !
Tely : en tout cas je n’en reviens pas de la puissance de ce sort…
Le rat : ben c’est ce que donne vos quatre pouvoir combiner, c’est plutôt pas mal je trouve ! Même si ca devrait vraiment être puissant lorsque vous serez bien plus fort…

Sur ces mots il avait parcouru la zone frappé par l’attaque avec prudence et se pencha vers le seul paquet qui n’avait pas brulé. Mais lorsqu’il essaya de le prendre le paquet s’éloigna tout seul.

Le rat : et forcement la corde qui leur permettait de garder l’arme avec eux à bruler… Mira vient ramasser ce truc, et fais gaffe, y’a encore un peu d’électricité emmagasiner dans le sol !
La jeune femme s’exécuta, faisant attention ou elle mettait les pieds. Ainsi elle pu s’approcher le paquet qui ne s’éloigna pas, elle l’ouvrit pour découvrir un Arc décorer par des runes. Une corde presque transparente relier les deux partie de l’arme. Le groupe se remis en branle, en direction de la ville la plus proche, laissant derrière eux la scène de massacre. Pendant qu’ils marchaient, Mira finit par mettre en lumière quelque chose qui la dérangeait :

Mira : heu, mais je me bats pas a l’arc…
Le rat : ben faudra que tu t’y fasses, cette arme t’était prédestinée, La preuve elle ne t’a pas fuis.
Mira : donc nos déductions étaient justes ?
Le rat : tes déductions. Il est sans doute probable que ta famille ait eu cette arme en possession un jour, et que tu en sois la seule héritière, même si tu l’ignore.
Tely : comment ca se fait ?
Eric : et ben c’est comme pour moi quoi !
Lucien : elle a plus ou moins raisons, on ignore toujours pourquoi seulement un membre d’une certaine famille puisse s’approprier certaines armes.
Le rat : ben c’est sans doute que les âmes de ses armes sont des esprits loyaux, comme les chevaliers, et qui on conclu un serment avec une famille. Ainsi les armes font en sorte de toujours respecter leur serment.
Tely : un … serment ?
Le rat : bon puisqu’on a encore de la route à faire j’ai le temps de vous expliquer : ce qu’on appelle les serments, ce sont des paroles qui relient certaines personnes entres elle, et parmi ses serment, certains octroies un forces tant que le serment est tenu. Ces serment sont de plusieurs types : il y’a le pacte qui est un échange afin d’obtenir quelque chose que l’on n’a pas, la promesse qui apporte une certitude que quelqu’un fera quelque chose, et enfin la malédiction, qui comme on le sait enlève quelque chose au maudit, pour lui apporter autre chose. Ainsi, lorsque j’ai lancé le sort de l’union des quatre c’est grâce a un serment de promesse, et si notre ennemi a pu utiliser l’énergie de son maitre c’est grâce a un pacte. Bien sur il faut certaines conditions pour rendre un serment magique….
Lucien : et bien c’est bien compliquer tout ca ! En tout cas on va pouvoir lancer des sorts surpuissants lorsqu’on sera ensemble…
Le rat : seulement si je suis la ! Sans moi vous ne pouvez pas utiliser le catalyseur…
Eric : ca semble logique…
Tely : ca fait beaucoup d’informations a digérer…
Mira : va falloir que je m’entraine à l’arc.
Lucien : ca va faire un bel arc et type…
Eric : autant parler d’un arc-en-ciel…
Mira : je préfère Mon-arc…
Le rat : et bien elle va être longue la route du retour…

Ainsi la nuit était bien avancée lorsque le quintet arriva dans la ville la plus proche, après maint jeu de mot pourris, le groupe de cinq pu prendre un peu de repos. Le lendemains, il rejoignirent les vaisseaux, et prirent la route de Shandora, ou il retrouvèrent les QG du rat, ou il purent se reposer quelques temps….

Fin du Chapitre.

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq
avatar
Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 12 : Quintet.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum