Chapitre 4 - Rencontre avec Flotin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 4 - Rencontre avec Flotin

Message  Schlangan le Mer 11 Juil 2012 - 19:15

Schlangan avait donc laissé les quatre soldats qui étaient maintenant partis de leur côté. Ceux-ci avançaient précautionneusement dans la neige, mais ils furent bientôt mis en joue par un soldat vêtu d'habits militaires camouflage de neige, accompagné d'un loup blanc.

Soldat : Qui êtes-vous ?
Soldat #1 : Heu... Nous sommes perdus. Par où pourrions-nous quitter la planète ?
Soldat : Dites-moi plutôt votre objectif réel.
Soldat #1 : Et bien...

Soldat #2 shoota alors dans la neige, aveuglant le soldat. Le loup bondit alors vers Soldat #2, mais Soldat #4 s'interposa et trancha la gorge du loup. Le soldat défenseur tira une rafale de son arme semi-automatique, mais manqua sa cible. Soldat #1 tira à son tour, mais au bon endroit, éliminant le garde. Cependant, des bruits de course se firent entendre, signe que d'autres soldats arrivaient en renforts. Les quatre soldats d'élite se mirent alors à couverts derrière un arbre proche, et lorsque les ennemis arrivèrent, ils furent accueillis par une grenade, les terrassant tous d'un coup.

Soldat #3 : Ne traînons pas par ici, ou nous allons avoir du monde à nos trousses !
Soldat #1 : Bonne idée.

Les quatre soldats se remirent en marche, tout en prenant garde aux éventuels soldats camouflés. Fort heureusement, les ennemis étaient toujours accompagnés de loups blancs, plus facilement identifiables. De cette manière, ils parvinrent assez aisément à l'orée d'une base militaire. Un ravin entourait la base, ainsi qu'une barrière de bois, et quatre gardes se trouvaient devant le seul passage possible.

Soldat #4 (murmure) : Bon, que fait-on ?
Soldat #1 (murmure) : Il va falloir les distraire pour s'en débarrasser. Ils ne se laisseront pas prendre par une grenade.
Soldat #3 (murmure) : Sinon, à la limite, je peux en descendre un, ce qui les distraira. On pourra en profiter pour s'occuper des autres.
Soldat #2 (murmure) : Cela me semble bien.

Les quatre soldats mirent donc leur plan à exécution. Soldat #3 installa son fusil de précision, et mit une balle dans la tête du premier garde. Aussitôt, les loups se précipitèrent dans la direction du tir, pendant que les trois autres gardes venaient de se retourner vers leur camarade mort. Soldat #1, tenu en embuscade, attendit le passage des loups pour tirer une rafale sur eux, tuant les quatre loups. Les gardes restants se mirent à couvert pour se prémunir de tout autre tir à la tête. L'un d'eux voulut tout de même retourner à la base pour donner l'alerte, mais il se retrouva dans le champ de tir de Soldat #3, et y laissa la vie. Ceci découragea les deux autres de faire le moindre mouvement.

Soldat #3 : Plus que deux.
Soldat #1 : C'est maintenant que ça va se compliquer.
Soldat #2 : Pas nécessairement, il suffit de me couvrir.

Pendant que les deux gardes restaient à couvert, Soldat #2 s'avança vers la barrière. Le garde se trouvant de l'autre côté voulut attaquer, mais Soldat #2 se trouvait trop près, et l'attrapa par le bras. L'autre garde tira vers Soldat #2, mais celui-ci se servit du premier garde comme bouclier. Son bouclier éliminé, Soldat #2 actionna l'arme du garde mort, et descendit l'autre. Il fut alors signe à ses camarades de venir, le chemin ayant été dégagé. Les soldats s'engagèrent donc prudemment dans la cour principale de la base, et purent découvrir un très grand nombre de personnes rassemblées, qui heureusement leur tournaient le dos. Les quatre soldats s'empressèrent de se mettre à couvert.

Soldat #1 (murmure) : Ils sont super nombreux !
Soldat #2 (murmure) : Ouais, là, ça fait un peu trop...
Soldat #3 (murmure) : Et qu'est-ce qu'on fait maintenant ?
Soldat #4 (murmure) : On ne peut pas faire grand chose...

C'est alors qu'une énorme explosion retentit, faisant trembler les lieux. De la fumée s'éleva d'une aile de la base. Aussitôt, l'armée rassemblée retourna dans la base pour déterminer la source de cette explosion.

Soldat #2 : C'était quoi ça ?
Soldat #4 : Quelque chose me dit que le patron y est pour quelque chose...

Et effectivement, Schlangan se tenait devant une partie de la base, qu'il avait réduit en cendres d'une certaine manière. Des soldats se massèrent à cet endroit, découvrant non seulement la destruction accomplie, mais aussi l'apparence étrange de son origine.

Schlangan : Ah, voilà la cavalerie. On va s'amuser un peu.

De leur côté, les soldats reprirent donc leur chemin, tout en décidant d'être prudents, car la base devait encore contenir de nombreux militaires. Ils purent ainsi passer sans trop de difficultés, vu que la base ne contenait pas de caméras de surveillance. Qui plus est, quelques explosions résonnaient occasionnellement à l'extérieur de la base. A force de déambuler, les quatre soldats entèrent dans une nouvelle pièce, totalement différente du reste de la base. L'intérieur de cette pièce était décoré avec de riches tapis, des plantes, des statues. Trois personnes de trouvaient d'ailleurs devant un trône, un homme et deux femmes.

Soldat #4 : Heu... Je croyais qu'on était dans une base militaire ?
Soldat #3 : Je croyais aussi. On dirait que seule cette pièce change.
Soldat #1 : Hmm... Je crois avoir compris.

Les trois individus dans la pièce s'avancèrent alors vers le groupe. L'homme pris la parole.

????? : Halte. Voilà donc les fameux intrus. Je ne m'attendais pas à ce que vous veniez jusqu'ici.
Soldat #3 : Nous non plus, pour tout vous dire.
????? : Peu importe, vous allez regretter votre venue. X, Y. A vous.

Les deux femmes bondirent alors sur les quatre soldats. Celles-ci n'étant pas armées, Soldat #2 se dit qu'elles ne devaient pas être bien dangereuses. Il voulut en attraper une, mais elle esquiva, et frappa Soldat #2 de plein fouet d'un coup de pied. Soldat #2 chancela, mais il se rattrapa et donna un coup de poing que la femme dut parer de justesse. Seulement le coup la projeta en arrière. L'autre femme avait attaqué Soldat #4, mais celui-ci esquivait les coups assez simplement, et put attraper le poignet de son adversaire pour la projeter en arrière. Néanmoins, la femme se rattrapa.

X : Huh ! Ils sont plus forts que je ne pensais !
Y : C'est clair !
Soldat #2 : Question. Où se trouve le centre de contrôle ?
????? : Hmmm. Nous n'avons pas à répondre. Par contre, X, Y, permission d'utiliser toutes vos capacités. Et je vais vous épauler. Vous quatre, intrus. Faites usage de vos armes, vous en aurez besoin.

Les trois adversaires serrèrent alors les poings, et leur peau se teinta de rouge. Leur vitesse fut grandement accélérée, si bien que les soldats n'eurent pas le temps de parer la charge qui suivit. Le groupe fut ainsi projeté à l'autre bout de la salle. Soldat #1 fut le premier à se relever et tira une rafale de balles sur les ennemis, qui parvinrent à esquiver en roulant. Soldat #2 en profita pour attaquer avec son glaive, mais son attaque fut aisément parée par l'homme, qui contra avec un coup de poing, projetant Soldat #2 par terre. Soldat #4 empoigna ses dagues et bondit, mais ses attaques furent également vaines, et les deux femmes le frappèrent simultanément dans le ventre, le faisant se plier en deux sous le choc. Soldat #1 continua à tirer en rafales, tout en intervertissant les recharges de ses armes, forçant les trois adversaires à rester continuellement en mouvement. Ceux-ci avaient d'ailleurs l'intention de se rapprocher de lui pour l'immobiliser, mais Soldat #4 envoya une dague dans leur direction, et égratigna l'une des deux femmes, dont la peau redevint normale. Ceci détourna l'attention de la deuxième femme, qui fut touchée à l'épaule par une balle, et qui redevint normale également. Soldat #2 bondit sur l'homme, qui l'envoya au tapis une nouvelle fois, mais ceci permit au Soldat #3 de tirer une balle qui toucha l'ennemi à la jambe, faisant cesser aussi son état inhabituel. Alors que les soldats allaient réattaquer, les trois adversaires levèrent les mains en l'air.

????? : Défaite cuisante. Bien, nous abandonnons.
Soldat #3 : C'est plutôt rare de voir un ennemi reconnaître sa défaite.
????? : S'entêter inutilement ne servirait à rien.
¿¿¿¿ : Qu'est-ce qui se passe ici ?

Tous tournèrent la tête vers cette nouvelle voix venue d'un recoin de la pièce. De leur position, les quatre soldats pouvaient d'ailleurs apercevoir un lit de haute classe. À ce moment, un jeune enfant blond, portant des habits royaux trop grands pour lui, s'avança vers les trois gardes vaincus.

????? : Prince Flotin.
Flotin : Alors, Z. Qu'est-ce qui se passe ?
Z : Et bien, comme vous pouvez le voir... nous sommes attaqués.
Flotin : Mais pourquoi restez-vous là sans rien faire ?! Arrêtez-les !
Z : Toutes mes excuses, prince Flotin, mais c'est impossible.
Flotin : Quoi ?! Mais pourquoi ?!
Z : Nous venons de les combattre, mais nous avons perdu.
Flotin : N'importe quoi ! Vous êtes encore debout ! Allez vous battre !
Z : Je suis désolé, mais c'est impossible. Et de tout manière, je me dois de vous indiquer l'un des ordres de votre père, qui nous a postés auprès de vous.
Flotin : Un ordre ? Lequel ?
Z : Il nous a dit qu'en cas de rencontre avec des opposants supérieurs à nous, nous devions vous laisser gérer la crise, pour vous permettre d'apprendre à ne pas se reposer sur les autres.
Flotin : Hein ?! Mais c'est n'importe quoi !
Z : Hélas, il en est ainsi. Bon courage pour gérer cela, prince Flotin. X, Y, nous retournons voir Sa Majesté.
X, Y : D'accord.

Et les trois s'en furent aussitôt, laissant Flotin aux prises avec les quatre soldats.

Flotin : ...
Soldat #1 : Qu'est-ce qu'on fait de lui, maintenant ?
Soldat #2 : Ben... On était pas là pour attraper Flotin directement, mais bon...
Flotin : Vous... vous... vous...
Soldat #3 : Nous ?
Flotin : Vous... Vous ne me faites pas peur !!

Et sur ces mots, Flotin se mit à courir vers le groupe. Soldat #2 lui mit une claque, projetant le prince droit sur le trône se trouvant dans la pièce.

Soldat #2 : Ah joli. Je l'ai rangé.
Soldat #4 : Ça ne nous dit pas ce qu'on va faire.

Et à ce moment, Schlangan entra dans la pièce. De la fumée s'échappa de la porte lorsqu'il l'ouvrit.

Schlangan : Ah vous êtes là.
Soldat #1 : Ah, chef !
Schlangan : Je me demandais pourquoi vous mettiez autant de temps. Vous vous amusez avec un gamin. Vous n'avez rien de mieux à faire ?
Soldat #4 : Vous n'y êtes pas, patron. Ce gamin est Flotin en personne.
Schlangan : Nani ?!

Schlangan se déplaça alors rapidement, juste devant le trône. Les soldats le perdirent d'ailleurs de vue pendant son déplacement. Schlangan regarda Flotin, et commencer à trembloter légèrement. Puis, il éclate de rire.

Schlangan : Bwahahahahahahaha ! Ce gosse est Flotin ?! Il ne loge même pas dans les fringues qu'il porte! Bwahahahahahahaha !!!
Flotin : Tu... Tu es... Schlangan ?! C'est toi qui a attaqué ma base ?!
Schlangan : Nan, c'est le pape.
Flotin : ....
Schlangan : Mais bien sûr que oui, cher Flotin. Voilà ce qui arrive quand on s'en prend à l'alliance Ragnarok, autrement dit, mon alliance !
Flotin : Mais...
Schlangan : Tu as voulu jouer en faisant demander un piratage des données d'un membre de l'alliance. Maintenant, c'est à moi de jouer. Vous quatre, descendez de trois étages pour rejoindre le vaisseau. Les ressources sont déjà chargées, je me suis débarrassé des derniers militaires sur la route.
Soldat #1 : Et que fait-on pour Flotin, chef ?
Schlangan : Je vais jouer un peu avec lui. Je vous rejoins rapidement.
Soldats : A vos ordres.

Les quatre soldats quittèrent donc la pièce pour découvrir la base dévastée par le passage de Schlangan. Des murs avaient été explosés, des soldats gisaient sur le sol, des traces d'explosion se retrouvaient à divers endroits. Pendant ce temps, Schlangan attrapa Flotin par le col.

Schlangan : Alors, jouons.
Flotin : Mais lâche moi !
Schlangan : Patiente un peu. RYUKAA.

Schlangan créa un dragon de feu qu'il envoya droit sur le mur derrière le trône. Le dragon détruisit une partie du mur, ouvrant la pièce au blizzard soufflant dehors. Schlangan sauta alors dans le vide en tenant Flotin. Schlangan vit alors un drapeau planté sur un rempart et s'envola vers celui-ci, où il accrocha Flotin en haut.

Schlangan : Tu vas prendre un peu le frais.
Flotin : Fait moi descendre ! Tu vas le payer !
Schlangan : Tu peux toujours essayer ce que tu veux. On se reverra peut être un jour, Flotin. Si tu n'es pas mort de froid d'ici là.

Et Schlangan retourna dans la base où il rejoignit le transporteur où se trouvaient les quatre soldats. Les autres transporteurs suivirent le vaisseau de Schlangan, chargés de ressources, et tous rentrèrent sur la planète Releeshan.



Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6459
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum