Chapitre 10 - Un étrange comité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 10 - Un étrange comité

Message  Schlangan le Lun 23 Juil 2012 - 2:09

La nuit était tombée sur la planète Releeshan. Alors que tous se reposaient en paix après la réunion mouvementée, les capteurs de flotte continuaient de sonder l'espace pour prévenir de toute arrivée imminente. Pourtant, rien ne détecta un étrange croiseur jaune qui se posa en toute discrétion sur la planète. Deux hommes sortirent du croiseur, l'un était brun avec une coupe au bol, avec des épis dans tous les sens, et portait des lunettes rectangulaires. L'autre était châtain avec une raie au milieu des cheveux. Un troisième personnage sortit alors à son tour. Il était de taille plutôt modeste, et portait des épaulières en bambou ainsi qu'un plastron de la même matière. Enfin son visage était masqué par une capuche, et il portait une cape bleu nuit avec l'emblème des samouraïs, l'une des alliances d'empires les plus importantes. Pour finir, il portait un sabre de qualité attaché à sa taille.

Inconnu brun : Voilà, nous sommes arrivés après ce trajet plutôt long qui...
Inconnu masqué : Merci Mathias de nous avoir conduit jusqu'ici.
Inconnu châtain : Mais, pourquoi venir avec ce croiseur ?
Inconnu masqué : Antoine. Tu devrais savoir que ce vaisseau est mon vaisseau. Donc il est évident que je me déplace avec.
Antoine : Mais monsieur, on doit arriver de manière furtive et le jaune...
Inconnu masqué : Le jaune ? Qu'est-ce qu'il a le jaune ? Tu n'aimes pas le jaune ? Tu serait raciste ?
Antoine : Non non, je n'ai rien contre le jaune mais...
Inconnu masqué : Alors ne me casse pas les pieds !

Tous se turent et restèrent sur place un court moment, avant que Mathias ne reprenne la parole.

Mathias : Gouverneur, le point de rendez-vous se trouve à quatre kilomètres d'ici, je suggère donc que nous nous mettions en route pour...
Inconnu masqué : Et pourquoi n'avons-nous pas utilisé le vaisseau pour aller jusque là-bas ?
Antoine : Par souci de discrétion.
Inconnu masqué : ...
Antoine : En avant !

Ainsi, l'étrange groupe se mit en route vers la base principale de la planète Releeshan. Ils atteignirent le point recherché environ quarante minutes plus tard, devant les murs extérieurs de la base.

Mathias : Nous y voilà, nous pouvons donc dire que...
Inconnu masqué : Y'a rien de bien particulier par ici, dommage.

Comme pour contredire l'inconnu masqué, un Dricater, bovin de deux mètres de haut et pesant environ 500 kilos, fit son apparition. Aussitôt, Antoine et Mathias firent un pas en arrière.

Antoine : Ah, problème !
Inconnu masqué : Ah bon ?
Mathias : Ce Dricater pourrait représenter une menace tangible, car sa présence nocturne indique qu'il a été réveillé et est donc propice à une humeur agressive, qui...

Sans même l'ombre d'une hésitation, l'inconnu masqué dégaina son sabre et découpa l'animal d'une série de gestes rapides et précis.

Inconnu masqué : Bien, cela nous fait de la viande fraîche pour notre ami...

Antoine et Mathias se mirent alors à fouiller le sol pour dégager une trappe habilement dissimulée. Ils en sortirent deux grands sacs, et les placèrent sur leur dos. Une fois ceci fait, les trois personnes se dirigèrent vers le bâtiment principal. Il était maintenant minuit, et les trois hommes n'eurent aucun mal à s’infiltrer dans le bâtiment, la porte principale ayant été réduite en miettes. Ils purent également constater les dégâts dans la salle.

Antoine : C'est quoi ce souk ?
Inconnu masqué : Les restes d'une des innombrables histoires de combat qui ont eu lieu ici.
Mathias : Si les membres de cette alliance sont en conflit perpétuel, nous pouvons dire que cela peut être dangereux dans le sens où...
Inconnu masqué : C'est pour ça qu'il faut éviter de se faire repérer. Installons le matos maintenant.
Antoine : Ok.

Et ainsi dans la pénombre, les trois bidouillèrent une bonne partie de la nuit, dans la discrétion la plus totale. Le lendemain matin, Schlangan se réveilla tôt, car il lui semblait avoir oublié quelque chose dans la salle principale du bâtiment. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir la salle complètement redécorée. Un bar imposant avait été installé dans un coin de la pièce, un sapin de Noël trônait au milieu de la salle, avait des tables et chaises l'entourant. Toutefois, Schlangan se reconcentra sur ce qu'il avait oublié dans la salle.

Schlangan : Bon, si je me souviens bien, Yureka l'a embarqué avec lui quand je l'ai projeté. Il doit probablement être sous l'une des tables...

Schlangan commença donc à farfouiller dans la pièce et put découvrir Mathias en train de dormir sur l'un des sacs vides. Schlangan hocha les épaules et vit ensuite Antoine en train de dormir sur le bar. Enfin, l'inconnu masqué était appuyé dos au mur, toujours avec sa capuche, semblant attendre.

Schlangan : Bon, avec toutes ces décorations, ces gens, on se croirait dans un jeu célèbres, dont la nouvelle version est : Où est Darkgoun ? Je suis sûr qu'il n'est pas reparti. Quoique, peut-être que Rwadragun l'a ramassé.... Hmmm...

Schlangan entendit alors un bruit provenant de l'inconnu masqué, et il considéra enfin la scène dans son ensemble.

Schlangan : Mais c'est quoi ce bordel au fait ?

Schlangan décida donc d'apostropher le premier venu, à savoir l'inconnu. Il l'attrapa par le collet.

Schlangan : Eh, t'es qui toi ? C'est toi le responsable de ce foutoir ?
Inconnu masqué : ...
Schlangan : Hey, je te cause !

Schlangan enleva la capuche de l'inconnu pour découvrir un humanoïde à tête de rat.

Schlangan : Ok, après "Où est Darkgoun", nous avons maintenant le maitre des tortues ninja, Splinter !
Le rat : Hmmmm.... J'ai bien dormi !
Schlangan : Oh, Splinter revient à lui.
Le rat : Hein ? Splinter ? C'est kiçah ?
Schlangan : Pas Kiçah, le maître des tortues ninjas.
Le rat : Un ninja ? Ah non ! Je ne suis pas un ninja ! J'ai un code de l'honneur moi !
Schlangan : Si t'es pas un ninja, qu'est-ce que tu es ?
Le rat : Le seul rat Samouraï au monde.

L'alliance Samouraï était respectée dans l'univers, mais visiblement, Schlangan ne s'intéressait pas à ça.

Schlangan : Et qu'est-ce que l'unique rat samouraï au monde me veut ?
Le rat : Je viens déposer deux de mes émissaires, Antoine, au bar, et Mathias sur le sac.
Schlangan : Et que veux-tu que je fasses de ces deux gars ?
Le rat : Ils sont garants de l'union de ma personne avec cette alliance.
Schlangan : Nani ?
Le rat : En clair, vous pourrez me demander ce que vous voulez. Si je suis en mesure de vous aider, je le ferai.
Schlangan : Hmmm... Prenons un exemple. J'ai faim, tu as quelque chose à manger sous la main ?
Le rat : Du dricater rôti ?
Schlangan : Pourquoi pas.

Ainsi, Schlangan put se repaître du dricater rôti. Mais cet étrange rat ne lui inspirait pas confiance pour autant.

Schlangan : Et donc, tu t'appelles comment ?
Le rat : Je suis le rat qui rit.
Schlangan : ...
Le rat : Le mieux est de m’appeler directement "le rat".
Schlangan : Mouais. Donc le rat, c'est toi qui a redécoré cette salle ?
Le rat : Effectivement, n'est-elle pas mieux comme ça ?
Schlangan : Disons que cette salle est au rez-de-chaussée.
Le rat : Oui, et ?
Schlangan : Il est de coutume que tout ce qui se trouve au rez-de-chaussée et potentiellement soumis à des dégâts, tels des inondations ou autres cas divers et variés.
Le rat : Certes, mais et donc ?
Schlangan : Et bien toutes ces jolies décorations risquent de partir en fumée au moindre problème.
Le rat : Il ne devrait pas y avoir trop de problèmes d'ici le nouvel an ?
Schlangan : Je préfère ne pas pronostiquer. Bref, j'en fais quoi de ces deux là ?
Le rat : Ce que bon vous semblera. Mais peut-être serait-il bon de les traiter comme deux cas spéciaux, comme une sorte de soldats d'élite.
Schlangan : Hmmm...

A propos de soldats d'élite, les quatre firent leur apparition dans la salle, et furent émerveillés de la nouvelle disposition.

Schlangan : Tiens, soldats d'élite...
Soldat #1 : Bonjour chef, que s'est-il passé ?
Schlangan : Et bien, les lieux ont été redécorés par des visiteurs visiblement discrets... comme des ninjas.
Le rat : Ah non !
Schlangan : Pourtant vous êtes passés de manière furtive.
Le rat : Je ne pense pas que nous aurions pu redécorer sans procéder comme cela.
Schlangan : Certes.

A ce moment, Antoine et Mathias se réveillèrent et purent découvrir Schlangan en train de discuter avec un rat.

Mathias : Observer un rat et un serpent discuter calmement semble quelque peu irréaliste, et nous pouvons donc...
Antoine : Bah, tout est possible dans l'univers.
Le rat : Ah vous êtes réveillé, approchez.
Schlangan : Donc voilà les deux que je dois baby-sitter.
Mathias : Terme incorrect, baby-sitter ne peut s'appliquer à s'occuper d'enfants en bas âges, qui...
Schlangan : Pas la peine de détailler, c'était une métaphore.
Mathias : Une métaphore dans ce contexte semble quelque peu inappropriée, puisque nous pouvons dire que...
Schlangan : URUSEI ! Il blablate toujours comme ça ?
Le rat : Plus ou moins.
Schlangan : Ça promet. Et voyons l'autre, assez baraqué, tu sais te battre.
Antoine : Je préfère éviter la violence, autant que faire se peut.
Schlangan : ... Et qu'est-ce que je suis supposé faire de vous deux. Vous quatre derrière !
Soldat #1 : Oui, chef ?
Soldat #2 : Oui, commandant ?
Soldat #3 : Oui, monsieur ?
Soldat #4 : Oui, patron ?
Le rat : Ce quatuor semble aussi quelque peu... particulier.
Schlangan : Il semblerait que l'on doive trimballer ces deux là maintenant. Je vais donc les mettre avec vous, faites leur faire le tour de la base.
Soldats : A vos ordres.

Les quatre soldats partirent donc avec Antoine et Mathias, pour leur montrer les lieux, laissant Schlangan avec le rat.

Schlangan : Bon, et ils ont des capacités spéciales ou un truc comme ça ?
Le rat : Absolument pas.
Schlangan : Super... Quels avantages ? Inconvénients.
Le rat : Mathias, malgré le fait qu'il parle trop, et suffisamment intelligent pour pouvoir se dépatouiller de toute situation. Antoine quant à lui n'aime pas se battre, mais il est réfléchi et posé. Utile pour de bons conseils.
Schlangan : Mouais. Bon, on va faire avec. Ils savent manipuler des équipements militaires ?
Le rat : Pas vraiment.
Schlangan : Bon. On va faire avec. Mais ne t'attends pas à des miracles. Tu les reprendras quand ?
Le rat : Ils vont rester ici très longtemps normalement.
Schlangan : Ô joie... Bien. Soit, j'accepte ton offre, mais pas pour moi.
Le rat : Comment cela ?
Schlangan : Je n'ai pas besoin de support quelconque, quelles que soient les flottes qui peuvent attaquer, je peux résoudre les choses différemment. Mais je vais accepter cette offre pour protéger les membres de mon alliance, qui eux n'ont pas de moyen autre que leur puissance militaire.
Le rat : Ça me va.
Schlangan : Bien. Dès qu'ils auront fait le tour de la base, je trouverai un endroit où les installer. Tu as une ligne directe de communication ? Ça sera plus simple que de passer par tous les systèmes de recherche pour te joindre.
Le rat : Très juste. Je vais te donner ça.
Schlangan : Bien. J'accepte ton alliance protectrice. Je vais aller en informer les membres de l'alliance. Mais je te préviens, ne t'avise pas de faire quoi que ce soit de déplacé envers eux. Sinon, tout ne se passera pas aussi bien.
Le rat : Aucune inquiétude à ce sujet.
Schlangan : Nous verrons bien.


Suite au prochain chapitre.


_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6467
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum