Chapitre 24 - Les dirigeants de Yosha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 24 - Les dirigeants de Yosha

Message  Schlangan le Mer 12 Sep 2012 - 14:19

Mitaj Zorin, l'un des membres de la secte Yosha, fut amené dans la salle d'entraînement de la base à la demande de Schlangan. Ce dernier voulait obtenir de nouvelles informations sur la secte, et il comptait les obtenir, que le prisonnier coopère ou non. Schlangan croisa les bras et attendit que Mitaj Zorin se réveille. Lorsque celui-ci revint à lui, il regarda autour de lui et vit Schlangan debout, sans une salle fermée.

Schlangan : Bien dormi ?
Mitaj Zorin : Où suis-je ?
Schlangan : Bienvenue dans ma salle d'entraînement. Comme tu le vois, tu es libre de tout mouvement. Et j'espère que tu seras également enclin à répondre à mes questions.
Mitaj Zorin : Je n'ai rien à vous dire.
Schlangan : Ça commence mal. HADÔ NO ICHI : SHÔ.

Schlangan pointa son prisonnier du doigt, et une onde de choc émergea de l'index de Schlangan pour frapper Mitaj Zorin, le propulsa en arrière. Celui-ci tomba sur les fesses, mais se releva aussitôt. Schlangan reposa sa question, mais Mitaj Zorin resta muet. Schlangan sourit et lui donna un coup de pied, le projetant de l'autre côté de la salle.

Schlangan : Tu peux aussi te défendre. Ne t'inquiète pas, je vais te cuisiner à petit feu jusqu'à ce que tu répondes.

Et Schlangan reprit ses questions. De l'extérieur de la salle, les militaires commencèrent à entendre des cris résonner. Ceci dura pendant environ trente minutes, et finalement Antoine et Mathias entrèrent dans la salle pour demander à Schlangan de cesser la torture. Mitaj Zorin gisait au sol, en sang, avec plusieurs membres cassés. Il était également brûlé sur tout le corps.

Antoine : Commandant ! Arrêtez !
Mathias : La torture est un procédé barbare qui bafoue tout droit humain, et ne devrait pas être employée comme manière de soutirer des informations lors de...
Schlangan : URUSEI ! J'ai dit que j'obtiendrai des réponses quoiqu'il arrive ! Alors, Mitaj Zorin, ces chefs ?

Le membre de la secte redressa la tête péniblement, et Antoine et Mathias purent voir que la plupart de ses dents étaient cassées.

Mitaj Zorin : Je... je vais parler... Arrêtez.. pitié...
Schlangan : Très bien. Combien sont les dirigeants de la secte, et qui sont-ils ?
Mitaj Zorin : Ils sont trois... Mais je n'en connais... qu'un seul...
Schlangan : Tsk. Donne moi son nom.
Mitaj Zorin : C'est... le chef de la... sécurité... Mr... Pherssone...
Schlangan : Nani ?!
Mitaj Zorin : Les autres... je... ne sais pas...
Schlangan : Hmf. Très bien, ça suffira.

Schlangan pointa du doigt Mitaj Zorin et le foudroya aussitôt, l'achevant. Antoine et Mathias serrèrent les dents en voyant cela.

Antoine : Mais pourquoi ?!
Schlangan : Il était condamné à la peine de mort quoiqu'il arrive. Pour le remercier, je l'ai achevé, de quoi te plains-tu ?
Antoine : Cela reste monstrueux !
Schlangan : Ses côtes étaient brisées, et ses poumons perforés. Il n'en avait plus pour longtemps.
Antoine : Ne pouvait-on pas éviter la torture ?!
Schlangan : D'ordinaire je m'en passe. Mais je n'avais pas le choix cette fois. Maintenant, je commence à voir toutes les pièces du puzzle. Si Pherssone lui-même appartient à la secte, cela explique la "fausse information" pour me faire attaquer le mort-vivant.
Antoine : Le mort-vivant ? Ah, le membre de l'alliance samouraï, Krishna ?
Schlangan : C'est cela. Bien, quoiqu'il en soit, la loi n'est maintenant plus nécessaire. J'ai atteins mon objectif.
Antoine : Qu'allez-vous faire maintenant ?
Schlangan : Et bien, allons faire annuler cette loi. Il est temps que je respecte la population. Allez chercher Michaël et Voice. Vous viendrez avec moi, en tant que conseillers officiels.
Antoine : A vos ordres.

Schlangan réunit donc son équipe et avertit le maire de son arrivée imminente. Le groupe partit donc en direction de la ville Nathrax, pour se réunir à l'hôtel de ville comme la première fois. Schlangan avait demandé d'assurer une sécurité importante par les forces de l'ordre pour éviter tout débordement. Ainsi, le chef de la sécurité, Pherssone, vint superviser les opérations lui-même. De nombreux journalistes étaient présents pour filmer la discussion entre Schlangan et la porte-parole Katerina.

Schlangan : Bonjour, je suis donc venu discuter de la loi qui rebute tout le monde.
Katerina : Bonjour, je m'en doutais. Êtes-vous enfin revenu à la raison ?
Schlangan : Et bien, après discussion avec mes conseillers ici présents, nous avons finalement décidé de cette loi ne servait maintenant plus à rien.
Katerina : Ah, vous voilà donc redevenu raisonnable. A la bonne heure.
Schlangan : Ne vous méprenez pas. Cette loi ne sert plus à rien maintenant. Cela veut dire qu'elle a eu son utilité.
Katerina : Comment ça ?
Schlangan : Je vous avais parlé d'une troisième option, n'est-ce pas ?
Katerina : Effectivement, mais je ne la vois pas.
Schlangan : Pourtant elle s'est bien produite. Cette loi ne m'a servi qu'à appâter la secte Yosha. Comme prévu, l'un des membres est venu mettre son grain de sel.
Katerina : Vraiment ?
Schlangan : Oui. Maintenant que l'un d'entre eux à mordu à l'hameçon, la loi a joué son rôle. Donc je la retire, et les procédures judiciaires normales vont pouvoir reprendre leur cours.
Katerina : Vous avez donc changé d'avis. Ne vouliez-vous pas - en reprenant vos mots - exterminer la secte ?
Schlangan : Tout à fait. Et c'est ce qui va suivre sous peu. Vous quatre, allez chercher Mr. Pherssone. J'ai des instructions à lui donner concernant le conflit avec la secte Yosha. Messieurs les journalistes, vous pouvez vous retirer également, je répondrai à vos questions plus tard dans la journée. Mme Shindaya, vous pouvez partir également.

Antoine, Mathias, Voice et Michaël sortit de la pièce, suivi de Katerina et des journalistes, et alla chercher le chef des forces de l'ordre, qui l'accompagna aussitôt. Phersonne rentra dans la pièce, et les membres de la fine équipe restèrent à l'extérieur.

Pherssone : Vous vouliez me voir, commandant ?
Schlangan : Oui. Maintenant que cette histoire de loi est réglée, j'ai une bonne nouvelle à vous annoncer, qui va nous aider grandement dans notre conflit face à la secte Yosha.
Pherssone : Vraiment ? Je suis toute ouïe.
Schlangan : Voyez-vous, j'ai pu capturer l'un de leurs membres.
Pherssone : Ah bon ?
Schlangan : Oui, il dirigeait des manifestants, et il m'a appris une chose très utile.
Pherssone : Quoi donc ?
Schlangan : La secte Yosha possèderait trois leaders.
Pherssone : ...
Schlangan : Et l'un d'eux serait devant moi à ce moment. Magnifique, n'est-ce pas ?
Pherssone : Il vous a dit ça ? Vous vous êtes fait duper alors. Comment pourrais-je faire partie de la secte que je traque ?
Schlangan : Vraiment ? Désolé pour ça alors...

Schlangan se leva et se déplaça rapidement, frappant le chef des forces de l'ordre dans le ventre. Celui-ci se plia en deux sous le choc. Schlangan voulut frapper une deuxième fois, mais la peau de Pherssone devint rouge et il esquiva le coup de justesse.

Schlangan : Quelle heureuse coïncidence. Je croyais que vous feriez exprès d'être mis K.O. pour dissiper mes soupçons. Mais il faut croire que vous n'aimez pas la douleur. Ou que vous transportez des choses compromettantes.
Pherssone : ... Tant pis, j'aurais préféré garder mon identité. Par curiosité, qui est celui que vous avez capturé ? Peu de membres connaissent mon identité.
Schlangan : Le patient miraculeux du centre Shayo.
Pherssone : Mitaj Zorin... Je vois. Bien, je sais pertinemment que je ne suis pas en mesure de vous vaincre.
Schlangan : Si même les chefs ne peuvent me vaincre, pourquoi vous entêtez-vous ?
Pherssone : Ne vous méprenez pas. L'un de nous peut vous vaincre. Mais je ne peux pas me laisser capturer ici.

La peau de Pherssone devint violette et il tira plusieurs éclairs à côté de Schlangan et fit s'effondrer le mur. Schlangan détruisit les éboulis, mais Phersonne en profita pour bondir hors de la pièce. Seulement, Schlangan se déplaça rapidement et frappa son ennemi avec son pied. Phersonne roula sur le sol et s'arrêta devant les journalistes et Katerina qui attendaient dehors. Tous reculèrent en voyant le chef de l'ordre à la peau violette.

Schlangan : Allons allons, on ne m'échappe pas comme ça...
Pherssone : ...
Schlangan : Mesdames et messieurs, je vous présente l'un des leaders de la secte Yosha. Comme quoi, ils sont infiltrés partout.
Pherssone : Je n'ai plus le choix alors.

Pherssone se releva et tira de nouveaux éclairs vers Schlangan qui shoota dedans, les déviant vers le ciel pour que personne ne soit blessé. Mais Phersonne utilisa ce court instant pour se faufiler derrière Katerina et mettre sa main devant sa gorge.

Pherssone : Ne bougez plus ! Un seul mouvement, et je lui broie la gorge !
Katerina : ...
Schlangan : Tu sais que tu n'y survivras pas non plus ?
Pherssone : Sans doute, et vous n'aurez plus aucune information sur Yosha !
Schlangan : ...
Pherssone : Même si vous pouvez me tirer dessus avant que je ne lui broie la gorge, vous savez aussi que cette forme est résistante.
Schlangan : C'est vrai, donc, que faisons-nous maintenant ?
Pherssone : Et bien, je suis désolé pour vous, mais je vais m'échapper.
Schlangan : Bon, très bien. Échappez-vous. Je ne tenterai rien.

Pherssone chargea des éclairs dans sa main et tira sur le sol, provoquant un nuage de fumée. Il poussa alors Katerina vers Schlangan et s'enfuit. Schlangan voulut le poursuivre, mais les journalistes firent soudainement barrage.

Schlangan : Allons bon, qu'est-ce que ça signifie ?
Présentateur : Allons, commandant, il n'y a pas que le chef des forces de l'ordre qui peut faire partie de Yosha.
Schlangan : Tout le monde fait partie de cette secte ou quoi ?
Présentateur : Sur place, à par vous, Mme Shindaya, et vos conseillers, oui.
Schlangan : Je vois. Antoine, Mathias, Michaël, Voice. Immobilisez ces journalistes et protégez Shindaya Katerina. J'ai quelqu'un à rattraper.
Présentateur : Il faudra nous passer sur le corps d'abord !
Schlangan : Ok.

La peau de tous les journalistes vira au rouge, et Schlangan mit son pied sur le visage du présentateur et l'écrasa au sol. Il s'assura de bien lui marcher dessus et partit rapidement à la poursuite du chef des forces de l'ordre.

Katerina : Je rêve, il lui est passé sur le corps au sens propre.
Michaël : C'est son habitude.

Les membres de la secte Yosha foncèrent ensuite sur le groupe. Michaël para aisément le premier coup et frappa le premier adversaire en plein thorax, le propulsant en arrière et le mettant K.O. net. Les journalistes furent tout d'abord surpris, mais continuèrent leur offensive. Michaël bloqua deux nouveaux coups et projeta ses adversaires au sol, leur peau redevenant normale. Mathias se baissa, esquivant deux coups de poing simultanés. Il se redressa, fit signe à deux journalistes, qui attaquèrent à nouveau. Mathias fit une roulade en avant, esquivant leurs coups au dernier moment. Ceci leur permit de se frapper mutuellement et de s'assommer. Mathias se releva, et un autre adversaire voulut l'attaquer. Mais à ce moment, Mathias remis ses lunettes en place, et le soleil se réfléchit sur la monture, aveuglant l'ennemi qui manqua sa cible. Celui-ci continua sur sa lancée et alla frapper l'adversaire qui attaquait vainement Voice, celui-ci esquivant avec une effarante agilité. Le journaliste ébloui, voyant son œuvre, attaqua Voice qui esquiva une nouvelle fois et accompagna le mouvement de son adversaire, le faisant se cogner dans le mur de la mairie, s'assommant en même temps. De son côté Antoine, avait immobilisé un adversaire, et frappé un autre avec son coude, le touchant au niveau du menton, et le faisant s'effondrer comme une pierre. Katerina était surprise.

Katerina : Et bien, en quelques secondes, vous avez vaincu neuf adversaires à vous quatre. Impressionnant.
Michaël : Nous avons bien fait de nous entraîner.
Antoine : Oui, mais je ne pense pas que nous puissions vaincre ceux qui auraient la peau violette.

Pendant ce temps, Pherssone avait fui à haute vitesse, et avait réussi à rejoindre un souterrain dissimulé hors de la ville. Il reprit son souffle une fois à l'intérieur. Quelques secondes plus tard, la porte du souterrain vola en éclats, et Schlangan entra dans les lieux. Il se trouvait dans une salle similaire à sous-sol de l'ex-centre Shayo. Tout était éclairé, et de nombreuses cuves se trouvaient là. Mais il y avait également des portes fermées qui menaient probablement à d'autres pièces.

Pherssone : Comment pouvez-vous être déjà là ?!
Schlangan : Il ne m'a fallu que quelques instants pour vous rattraper. Mais je suis resté dans les airs pour regarder où vous alliez. Car il était dans mon intérêt de trouver vos planques.
Pherssone : ...
Schlangan : Seriez-vous donc disposer à parler ?
Pherssone : Plutôt mourir.
Schlangan : C'est bien dommage.

Phersonne crispa ses poings et sa peau devint noire, et il prit l'apparence de ceux ayant déjà utilisé cette transformation auparavant. Schlangan sourit.

Schlangan : Ah oui, cette technologie venait bien de Yosha.
Pherssone : Donc vous savez à quel point elle est puissante.
Schlangan : Ouais, enfin il faut pour ça absorber plein de soi-même.
Pherssone : Ne comparez pas l'usage raté de la technologie de Vandrich del Kelten et des chefs de l'alliance L.A.G.

Pherssone fonça sur Schlangan qui bloqua un coup de justesse. Schlangan contre-attaqua avec un coup de pied, mais son coup fut également paré. Quelques échanges de coups eurent lieu, et les deux adversaires étaient de force égale.

Schlangan : Ah oui, surprenant. Pouvoir me faire face est mieux que les précédents cas. Pourtant, vous savez que vous ne pouvez pas me battre.
Pherssone : Oui, mais vous faire venir ici sera un avantage au final.
Schlangan : Ah oui ?
Pherssone : Vous avez fait une erreur en laissant votre équipe là-bas.
Schlangan : Ils pourront battre les pauvres membres qui restent.
Pherssone : J'en doute fort...
Schlangan : ...

Justement, la fine équipe de Schlangan se reposait après avoir terrassé les membres de la secte Yosha les ayant attaqué. Katerina observa les membres au sol, lorsque l'un d'eux se releva brusquement, teinta sa peau de rouge et lui fonça dessus. Michaël voulut intervenir, mais Katerina donna un coup de pied au journaliste et le projeta plusieurs mètres en arrière. Celle-ci se tourna vers Michaël.

Katerina : Oh et puis j'en ai marre. Il est assez loin maintenant.
Michaël : Huh ? Qui donc ?
Katerina : Qui ? Ce monstre humanoïde serpent, voyons.
Antoine : Le commandant ? Il a sûrement rattrapé le chef des forces de l'ordre.
Katerina : Pff... Cet incapable de Pherssone ne pourra pas l'arrêter. J'espère qu'il me fera gagner assez de temps.
Voice : De temps pour quoi ?

Katerina regarda la fine équipe et éclata soudainement de rire. Le groupe de Schlangan ne comprenait pas ce qui lui arrivait.

Michaël : Heu... Est-ce que ça va ?
Katerina : Oui, très bien. J'adore vos têtes d'ahuris. On dirait que les chiens chiens de Schlangan ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
Antoine : Je trouve ça insultant.
Katerina : Saviez-vous que la secte Yosha avait trois leaders en tout ?
Michaël : Oui, dont l'un qui est pourchassé par le commandant.
Katerina : Restez sur vos gardes, il y a un autre leader assez proche de vous.
Michaël : Huh ?
Mathias : Je vois, vu son éclat de rire et la façon dont le journaliste a volé en arrière, je crois qu'elle parle d'elle, et que...
Katerina : Voilà. On dirait qu'il y en a un qui sait réfléchir quand même.
Michaël : Bon, et bien...

Michaël bondit sur Katerina pour l'immobiliser avant qu'elle ne puisse changer la couleur de sa peau, mais elle frappa Michaël au thorax d'un coup de paume, le projetant en arrière.

Katerina : Je vais jouer un peu avec vous tiens. Ah, et je vais vous le dire tout de suite. Je n'ai pas besoin de ces améliorations chimiques ridicules. Je suis bien plus forte que ça.


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6467
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum