Chapitre 164 - Un ancien savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 164 - Un ancien savoir

Message  Schlangan le Ven 22 Aoû 2014 - 7:55

Accompagnés par le rat, Antoine, Mathias, Voice et Lauréline arrivèrent devant une immense porte délimitant l'accès à la bibliothèque de la base militaire du rat. Le rat poussa délicatement l'un des battants, et se tourna vers le groupe.

Le rat (murmure) : Parlez à voix basse, sinon je vais me faire tuer par la conservatrice.
Antoine (murmure) : Comme si vous pouviez mourir comme ça...
Le rat (murmure): C'est pas faux, mais je ne pourrais pas consulter ce dont j'ai besoin.
Lauréline (murmure) : Nous vous suivons.

Le rat se dirigea prestement vers le fond de la bibliothèque, et le petit groupe arriva a destination, dans un renfoncement, où une étagère trônait. Les livres et l'étagère semblaient peu mis à contribution, vu la poussière qui s'était déposée dessus. Le rat commença à lire les titres sans toucher les livres. Puis il sembla satisfait et regarda autour de lui, s'assurant que personne ne les observait.

Mathias (murmure) : Pourquoi tant de précautions ?
Le rat (murmure) : Veuillez vous éloigner de deux pas, la mécanique est d'époque, il lui arrive parfois d'avoir des ratés.

Tous reculèrent donc comme le rat l'avaient demandé, bien que surpris. Et le rongeur appuya sur un livre... qui s'enfonça dans le mur ! Puis il recula à son tour, et tous virent avec stupéfaction les livres ainsi que l'étagère descendre dans le sol, tandis qu'une nouvelle étagère apparaissait peu a peu au sommet de la première.

Le rat (murmure) : Voici une partie de la bibliothèque à laquelle je préfère que personne n'accède... Bon, il me semble que je l'ai rangé par là...

Le rongeur se mit alors a feuilleter les titres de nouveau. Recherchant parmi les ouvrages, la plupart très âgés, couverts de runes et d'étranges signes. Certains de ses livres ne portaient aucune autre indication que leur couleur, souvent noire.

Voice (murmure) : Y'a pas à dire, les bibliothèques c'est toujours aussi ennuyeux ....
Lauréline (murmure) : Au contraire, ça peut être très instructif, non ?
Voice (murmure) : Mouais...
Mathias (murmure) : Voyons, les livres sont la base de toute connaissance!

Disant cela, il en prit un au hasard, curieux de savoir ce qu'il contenait. Le rat se retourna précipitamment, voulant arrêter le malheureux, mais il était trop tard; un nuage de fumée jaillit du livre, et entoura Mathias, qui disparut.

Le rat (murmure) : Ça c'est malin...
Voice (murmure) : C'est ça qu'on appelle rat-thé ?
Lauréline (murmure) : Que s'est-il passé ?

Le rongeur se pencha et ramassa alors un hérisson qui portait d'étrange marque autour des yeux, ressemblant vaguement à des lunettes.

Voice (murmure) : Après Sonic, voilà Mathias le Hedgehog !
Le rat (murmure) : Encore heureux que j'ai déjà eu affaire à ce genre de situation : Catricto !

Et Mathias réapparut dans un effet de couleur du plus bel effet.

Antoine (murmure) : Tu fais de la prestidigitation Mathias maintenant ?
Mathias (murmure) : Mais... que m'est-il arrivé ?
Le rat (murmure) : Tu as pris le mauvais bouquin ! Cette étagère n’est pas dissimulée pour rien, soit les livres contiennent de dangereux sortilèges, soit leur information relève de la magie noire...
Voice (murmure) : J'aime de moins en moins cette bibliothèque...

Et le samouraï repris son exploration de l'étagère, puis sortit de la rangée de bouquin un livre de petites dimensions, peu épais, duquel sortaient plusieurs marques pages.

Lauréline (murmure) : Est-ce le bon livre ?
Le rat (murmure) : Oui, le journal d'un voyageur peu connu...

Le rongeur ouvrit l'ouvrage a une page marquée...

Le rat : Bien voici le passage qui nous intéresse. Je l’ai marqué à cause du cas de Lucien qui il y'a peu s'est mis à entendre des voix. Je me suis dis que ça pouvait toujours être important.
Mathias : Entendre des voix ? Ça me rappelle un truc, ou quelque chose comme ça...
Antoine : Toi aussi ? Bizarre...
Bibliothécaire : Silence dans le fond ! Un peu de respect merci !
Lauréline (murmure) : Vous auriez entendu des voix tous les deux ?
Antoine (murmure) : Ouais pendant le combat contre Agenusha...
Mathias (murmure) : La voix m'a permis de le frapper d'un éclair.
Le rat (murmure) : Intéressant, des cas similaire a celui de Lucien... bon soyez attentifs, voilà ce que dit le journal.

Le rat entama le récit a voix basse, il était court et concis, commençant par les coordonnées d'une planète, et la localisation de l'endroit ou avait eu lieux les événements.

Le rat : "J'ai donc rencontré (dixit l'explorateur) un homme du nom de Mesna qui se trouvait au lieu donné. Cette rencontre aurait certes pu être des plus banales, mais ce ne fut pas le cas. En effet, lorsque je commençais à le questionner sur l'objet de ma quête, il me posa une question plus qu'étrange qu'il formula en ses termes : "N'avez-vous pas peur de perdre la raison ?", ce à quoi je répondis que je ne voyais pas le rapport. Il commença à m’expliquer alors que je risquais fort de devenir fou, hanté par les voix de la puissance que je recherchais. Je lui demandais alors comment faire pour m'en accommoder ? Il me répondit qu'il ne le savait pas pour le moment mais qu'il faisait des recherches sur le sujet. Ici se termina cet étrange rencontre."
Antoine (murmure) : Des voix pour une mystérieuse puissance....
Mathias (murmure) : Nous pouvons donc en déduire qu'une mystérieuse puissance semble aller de pair avec des voix, or il semblerait que nous soyons soumis à un phénomène avec des voix, tout comme Lucien, et donc nous pouvons en déduire que...
Le rat (murmure) : La FERME ! Ce texte a été écrit voilà plus d'un siècle, le bonhomme doit être décédé et l'explorateur est mort d'une fin tragique, mais le résultat des recherches est peut être encore accessible...
Lauréline : On pourrait peut être aller voir sur la planète dont il est question ?
Le rat : C'est ce que je pensais vous proposer, mais j'attendais que vous ayez lu le texte, c'est peut être aussi de la puissance d'Agenusha dont il est question... Et donc cela pourrait vous aider.
Voice (murmure) : Le commandant est contrôlé par l'Agenusha originel pour le moment, je ne pense pas que ce soit lié.
Le rat (murmure) : En effet, mais ce texte parle de solution, donc de séparation d'âme. Enfin nous verrons bien une fois sur place…

Sur ses mots, le petit groupe sortit de la bibliothèque dans le plus grand silence. Lucien visiblement curieux les attendait devant la grande porte de la salle.

Lucien : Boh, qu’est ce que vous faisiez là-dedans ?
Le rat : Ben que fait on dans une bibliothèque ô andouille de second ?
Antoine : On voit que ce n'est qu'un second, c'est trop subtil pour lui.
Lucien : Je n’aime pas les bibliothèques, surtout aux andouilles!
Voice : Ah, bienvenue au club !
Lucien : J'aime pas le golf, donc les club ne me servent a rien !
Voice : Tee.... tes jeux de mots sont foireux.
Le rat : En effet, même si dans le genre j'en ai vu de meilleurs. En tout cas puisqu'il n'a rien à faire, il va pouvoir guider le vaisseau tandis que je finirai de rédiger mes documents !
Lucien : Eh ho, je ne suis pas ton chauffeur.
Le rat : De toute manière je n’aime pas la chaleur...
Lauréline : Vous êtes tous aussi désespérants...
Le rat : C'est une question de perspective! Bon aller en route!

Sur ces mots, le rat attrapa Lucien par le collet et le traîna dans les couloirs, suivi par Voice, Lauréline, et le duo Mathias/Antoine, en grande discussion. Le groupe déboucha enfin dans le hangar, et se dirigèrent vers le même vaisseau qui les avaient amenés a la base du samouraï. Une fois tout le monde a l'intérieur, le rongeur mis son second aux commandes, et ce dernier demanda s'il devait attendre Eric, Tely et Mira. Devant la réponse négative, il fit décoller le croiseur, et le rat se posa sur une table et se remis dans ses papiers. Après un voyage d'une bonne demi-heure en hyper espace, le vaisseau arriva en orbite d'une planète essentiellement constituée de monts et montagnes, couverts à leur base d'une forêt plus ou moins dense de conifères. L'atterrissage ne fut pas simple, et le croiseur dut se poser bien loin du point où devaient se trouver les lieux dont il était question dans le livre, dans une clairière. Finalement le groupe descendit au sol, et commença à regarder les environs. Le rat, muni d'une boussole, indiqua alors une direction.

Le rat : Bon on va devoir couper à travers bois, jusqu'à trouver une rivière.
Voice : Ok...
Lucien : Je n’aime pas les bois, ça me rend chèvre...
Le rat : Toi, la ferme !
Voice : Ne soyez pas si vache avec lui...
Lucien : Ce qu'il peut être soupe au lait...
Voice : Je me sens comme un poisson dans l'eau plutôt.
Mathias : Nous pouvons voir que Lucien et Voice sont tous deux soumis aux jeux de mots bestiaux, qui peuvent être définis par la création de jeux de mots relatant des animaux, et qui du fait donc considérés comme étant la classe primitive de...
Lucien : C'est l'eau sait...

Il n'eut pas le temps de finir que le rat l'avait enroulé dans sa cape. Il l'avait détaché de ses épaules de manière à empêcher Mathias de bouger les bras, et le bâillonna avec un mouchoir.

Mathias : Cette fois le jeux de mots de Lucien est tombé à l'eau, nous pouvons donc en déduire qu'une limite semble s'imposer à la lourdeur des jeux de mots qui peuvent....
Lauréline : Tenez, prenez mon mouchoir.
Mathias : C'est bon, je me tais, je vous bien que mes phrases ne sont pas désirées, et donc je cesserai de donnerai des explications à rallonge qui pourraient déranger l'esprit limité en mémoire de...

Le rongeur saisit le mouchoir de la jeune fille puis il détacha alors les courroies maintenant ses deux sabres et attacha Mathias avec, puis utilisant le tissu qu'on lui avait prêté, il réduisit au silence le bavard.

Le rat : Trop tard.
Matias et Lucien : ...
Lauréline : Ah, c'est plus reposant.
Voice : En effet...

Le rat partit alors dans la direction qu'il avait indiquée, ses deux étranges sabres perchés sur son épaule, maintenus par la gaine par le rongeur. Il fut suivit par Lauréline, qui marchait d'un air humble, puis par Voice, parti dans une rêverie. Puis vinrent les deux bâillonnés, et Antoine fermait la marche s'assurant que le groupe ne distançait pas les deux être punis. Le groupe continua sa marche dans la forêt durant une bonne heure, et c'est à ce moment la que Lucien se mit à s'agiter, essayant de dire quelque chose sous son bâillon. Au départ les autres l'ignorèrent, pourtant Antoine, voyant que son ancien camarade continuait à s'agiter, finit par demander une halte.

Voice : Hmmm ? On est arrivés ?
Lauréline : Je ne crois pas...
Le rat : Qu'est ce qu'il se passe encore?
Antoine : Ben y'a Lucien qui insiste pour qu'on l'écoute.
Le rat : Qu'est ce qu'il a encore lui ?
Lauréline : Encore un jeu de mots foireux ? Laissons tomber...
Le rat : Bon ben voyons ce qu'il veut !

Le rongeur débâillonna alors son second.

Lucien : Ah bah, ce n’est pas trop tôt, dois y'avoir un cochon qui...
Lauréline : Et voilà ! Rebâillonnez-le !

Lucien n'eut pas le temps d'achever qu'il était à nouveau bâillonné. Pourtant, le jeune homme continuait à vouloir parler et au moment de repartir, le rat fut pris d'un doute et relibéra son second.

Le rat : Bon tu n'as pas intérêt à dire le moindre nom d'animal ! Qu'est ce qui ne va pas ?
Lucien : ...
Le rat : Gné? Je le débâillonne et c'est pour qu'il ne dise rien !
Lauréline : Bah, continuons ! Il ne sert à rien !
Lucien : ben oui, je ne suis pas serveur !
Lauréline : Je n'ai pas dit "Ne sert rien", andouille !
Le rat : Nous voila en présence d'un joli spécimen d'humain électronique utilisé pour internet !
Voice : Incroyable, première fois que je vous Lauréline agacée.
Antoine : Heu Voice, on l'a déjà vue "énervée"...
Voice : Gloups... C'est vrai...

Mathias ce mit alors à hurler sous son bâillon et tout le monde se tourna vers lui !

Lauréline : Mais quoi encore ?!
Lucien : En général c'est le moment où ça tourne au drame...
Lauréline : Ouais, mais là tu deviens lourd...

Une sorte de tronc d'arbre volant au ras le sol faucha le groupe sauf Mathias qui avait vu venir le coup et l'avait évité. Voice, qui venait de se relever se retrouva face a un assemblage hétéroclite de végétaux et de terre, qui semblait se mouvoir selon sa propre volonté. Le reste du groupe se releva, à part le rat qui s'était assis plus loin, ayant évité le tronc d'arbre.

Voice : C'est quoi ça ?
Le rat : Ah, voilà qui est intéressant, voici un spécimen rare, un élémental de plante.
Antoine : Mais quelle violence...
Voice : Je me demande si Lucien est tombé dans les choux..
Lauréline : Les auteurs ont dit "fini les jeux de mots".
Voice : Mais...

Un nouveau coup de tronc s'abattit sur Voice.

Voice : Mais aïe ! Il m'énerve !
Lauréline : Bon, il faudrait lui demander ce qu'il veut.
Voice : Moi je sais ce qu'il veut ! Du feu ! RYUKAA !
Antoine : Quelle agressivité...

Voice envoya donc un dragon de feu droit sur l'élémentaire de plante. La terre qui constituait en partie l'élémentaire forma en un clin d'œil un bouclier sur lequel rebondit le feu.

Le rat : Ho, de plus en plus intéressant !
Voice : Huh ? Mais c'est de la triche !
Antoine : Et maintenant ?


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6454
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum