Chapitre 222 - Objectif Makai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 222 - Objectif Makai

Message  Schlangan le Lun 13 Oct 2014 - 17:12

Un après-midi, sur Releeshan, Schlangan avait convoqué tous les membres de son équipe pour faire le point sur les récents évènements, notamment l'intervention du père de Voice. Bien entendu, tous les membres de la fine équipe arrivèrent en retard.

Schlangan : Bon, qu'est-ce que vous fichiez encore, ça fait 15 minutes que vous devriez être là !
Michaël : Je mangeais.
Voice : Je dormais.
Antoine : Je glandais.
Mathias : Je lisais.
Lauréline : Je méditais.
Van't Folth : Je calculais.
Katerina : Je rechignais.
Schlangan : Ah elle est belle cette team, décidément ! Bon, alors, faisons d'abord un peu le point sur l'empire, depuis le temps, les choses avancent lentement, non ? Van't Folth ?
Van't Folth : Exact, comme nos estimations le prédisaient, les mines sont en train de croître sur les différentes colonies.
Mathias : Et nous pouvons donc en déduire que...
Schlangan : Ok, très bien. Maintenant...

Mais Schlangan ne put pas continuer. Quelqu'un fit alors irruption dans la pièce. Il s'agissait du commandant divin de la sous-division des démonistes, Akuma.

Akuma : Je ne vous dérange pas ?
Schlangan : Si.
Akuma : Tant mieux alors.
Schlangan : ...
Akuma : Bien, Schlangan, il a été décidé que tu irais à Makai.
Schlangan : Nani ?
Akuma : Oui, il y a une arme qui traine par là-bas, que tu devras récupérer.
Schlangan : Heu... pourquoi faire ? Et c'est où ça Makai ?
Akuma : Car il ne faut pas qu'elle tombe en possession de n'importe quelles mains ! Et Makai est le royaume des démons.
Schlangan : Ouais, bah, tu n'as qu'à demander à Krishna, moi je n'ai pas envie.
Akuma : Krishna ? Il serait capable de rater sa mission, aussi simple soit-elle.
Schlangan : ...
Akuma : Donc voilà c'est entendu, tu vas y aller.
Schlangan : Sûrement pas, faisant partie de la division de la lumière, je n'ai pas d'ordres à recevoir de ta part !
Akuma : ... Tu justifies ton appartenance à cette division quand ça t'arrange, n'est-ce pas ?
Schlangan : Evidemment.
Akuma : ... Tu me sous-estimes trop. Je reviendrai !
Schlangan : Mais oui c'est ça, allez, du vent !
Akuma : Grmfl.

Et Akuma s'en fut. La réunion put alors reprendre.

Schlangan : Bien, je disais donc, maintenant...

Mais une fois encore, Schlangan ne put poursuivre sa phrase. Akuma était déjà de retour.

Akuma : Et voilà, le problème est réglé.
Schlangan : Quoi encore ?
Akuma : J'ai ici un papier qui atteste que tu dois suivre ma recommandation, signé par le général de la lumière.
Schlangan : ...
Akuma : Tiens, regarde.

Akuma tendit le papier qui s'illumina alors. De la lumière émana du papier et prit forme. La forme devint solide, et il s'agissait du général de la lumière, Hakirai.

Hakirai : Yo, Schlangan !
Schlangan : On ne vous a jamais appris à frapper avant d'entrer ?
Hakirai : A ton avis, que va-t-il se passer si je frappe dans la porte ?
Schlangan : ...
Hakirai : Et bien elle va se briser, tu ne voudrais pas que ça arrive, n'est-ce pas ?
Schlangan : Incapable de retenir ta force, hein ? Bon, qu'est-ce que tu veux, je suis occupé là !
Hakirai : Très simple, tu vas faire ce qu'Akuma te demande.
Schlangan : Et pourquoi donc ? As-tu une raison de m'y envoyer ?
Hakirai : Moi, aucune.
Schlangan : Et bien dans ce cas, je n'y vais pas.
Hakirai : Par contre, tu as quelques centaines de milliers de papiers à remplir dans les bureaux de la division de la lumière, c'est ton tour.
Schlangan : PARDON ?!
Hakirai : Oui, tu dois régler plein de paperasses, et il n'existe aucun droit de s'y dérober, sauf peut être un moyen.
Schlangan : Lequel ?
Hakirai : Si tu venais à aider un confrère du royaume des dieux de grade supérieur ou égal à commandant, tu bénéficierais d'une dérogation spéciale te permettant d'échapper à la paperasse.
Schlangan : Donc en gros, soit les papiers, soit Makai, c'est ça ?
Hakirai : Oui.
Schlangan : Bon, très bien, j'irai, si vous me laissez terminer ma réunion !
Hakirai : A la bonne heure.
Akuma : Je savais que tu serais raisonnable et enclin à m'aider Schlangan.
Schlangan : Mais bien sûr, je me sens plutôt contraint.
Akuma : Oui là-bas ce sera tous contre un.
Schlangan : ... DU VENT !
Hakirai : Allez, allons-y, il va se fâcher et va nous accuser d'avoir détruit sa base.
Akuma : Ah oui très juste.

Hakirai et Akuma partirent alors, laissant place à la réunion qui pouvait enfin reprendre.

Schlangan : Bon, je disais donc, maintenant....
Antoine : Un instant, commandant !
Schlangan : Mais c'est pas vrai ! Quoi encore !
Antoine : Si vous allez à Makai, Mathias et moi-même allons venir.
Schlangan : Pourquoi faire ?
Mathias : Je vais expliquer simplement.
Schlangan : Peux-tu faire ça ?
Mathias : Oui, en m'arrangeant pour que les termes utilisés soient les plus simples possibles, et que les phrases constituées soit les plus courtes possibles, je peux arriver à une explication ponctuée de termes de coordination, ainsi que des termes de subordination, ainsi que des termes...
Schlangan : Oui bah met un terme à tout ça !
Antoine : En gros, cela est lié aux artefacts que nous avons trouvé.
Schlangan : Ah ?
Mathias : Oui. Chaque artefact contient une âme qui passe un pacte avec son possesseur, pacte devant se faire dans un endroit appelé le royaume des démons, c'est donc pourquoi nous avons le besoin d'y aller, afin de pouvoir commencer à entrevoir une compréhension partiellement totale de...
Schlangan : Et en clair ça donne quoi ?
Van't Folth : Il semblerait que pour utiliser pleinement les artefacts dont ils parlent, ils doivent se rendre à cet endroit appelé Makai.
Schlangan : Et bien voilà ! Vous ne pouviez pas dire ça depuis le début ?
Antoine : Ben...
Schlangan : En tout cas vous ne venez pas.
Antoine : Comment ?
Schlangan : Vous me ralentiriez, je devrai vous protéger, et je n'ai pas que ça à faire ! Maintenant, je disais donc...
Mathias : Mais il est d'une importance cruciale que...
Schlangan : ASSEZ ! Et puis combien y'a-t-il d'artefacts comme ça ?
Antoine : Plus que trois.
Schlangan : Ça me renseigne énormément.
Mathias : Les personnes possédant ces artefacts sont Antoine, Lucien, et moi-même, et donc..
Schlangan : Donc le sous-bordonné du rat a un de ces artefacts ? Et quoi donc ?
Antoine : Sa lance.
Schlangan : Ah tiens, ces artefacts peuvent être des armes ?
Antoine : Oui.
Schlangan : Bon. Donc si vous voulez aller là-bas, il faut que j'aille pêcher l'autre cornichon ?
Antoine : Oui.
Schlangan : De plus en plus fatigant. Donnez-moi une bonne raison de le faire.

Un flash de lumière se produisit, et Hakirai déboula à nouveau.

Hakirai : C'est une très bonne idée, à moins que tu ne préfères la paperasse...
Schlangan : VA AU DIABLE !
Hakirai : C'est toi qui est censé y aller.
Schlangan : Depuis quand Démon égale Diable ?
Hakirai : Ah oui, en effet.
Schlangan : Bon admettons... Mais, où est Makai ?
Hakirai : Et bien, dans l'univers.
Schlangan : Jusque là, je l'aurais deviné. Mais où précisément ?
Hakirai : Il suffit de prendre l'un des 13 portails y menant.
Schlangan : Et où sont ces portails ?
Hakirai : Je ne m'en rappelle plus.
Schlangan : ...
Hakirai : Enfin bon, ce sont des points où des variations particulières d'énergie sont détectables.
Schlangan : Super comme information, enfin bon, on fera avec. Tu peux disposer.
Hakirai : Je peux disposer ? C'est plutôt à moi de te dire ça.
Schlangan : ...
Hakirai : Enfin bon, j'ai à faire, bon voyage, et ne meurs pas !

Hakirai disparut alors, et la réunion put reprendre. A moins que...

Schlangan : La flemme de continuer la réunion, de toute façon je suis toujours interrompu, et l'auteur ne me laissera pas faire, donc, allons chercher l'autre, et direction Makai...
Voice : Et nous on fait quoi ?
Schlangan : Vous restez là.
Voice : Parfait je vais pouvoir dormir.
Schlangan : C'est cela. Bon, opération passage par le royaume des dieux.

Schlangan attrapa Antoine et Mathias par les épaules et disparut avec eux, pour réapparaître au royaume des dieux. Ne voulant pas s'attarder ne fut-ce qu'une demi-seconde en ces lieux, il se téléporta en direction de la planète du rat, mais il ne se rappelait pas à quel endroit de la planète se trouvait la base et se téléporta au hasard. Il atterrit avec les deux comparses pile sur le bureau du rat.

Schlangan : Yo ! Pile au bon endroit.

Le rat, qui était plongé dans ses papiers, aperçut les trois importuns.

Le rat : Qu'est-ce que vous fichez là ?
Schlangan : Et bien je cherchais à me rendre dans ta base, ce qui a ma foi plutôt réussi. Bon on dirait ton bureau, nous allons faire ça dans l'ordre.

Schlangan traîna Antoine et Mathias vers la sortit, ouvrit la porte, passa de l'autre côté, referma la porte, et frappa.

Le rat : Ça ne me dit pas toujours pas ce que vous foutez là.
Schlangan (à travers la porte) : On est venu chercher Lucien.
Le rat : Ouais, bah il est quelque part dans la base.

Antoine et Mathias s'agitèrent pour se libérer de l'emprise de Schlangan. Mathias s'exprima à son tour.

Mathias : Nous sommes ici pour partir avec le détenteur d'un des artefacts spéciaux, pour nous rendre au royaume des démons, afin de pouvoir réaliser le serment qui pourrait nous permettre de...

Avant que Mathias eut le temps de poursuivre, la porte s'ouvrit, et une des getas du rat frappa Mathias en plein visage, le faisant cesser sa phrase incensée. Les papiers du rat se mirent à voler dans toute la pièce.

Schlangan : Bonne interruption.
Le rat (en fermant la porte) : Ah non, il faut que je reclasse tous mes papiers, ayant la flemme de le faire, je vais vous aider à trouver Lucien.
Schlangan : Soit.

Le rat se téléporta alors aux côtés de Lucien, laissant les autres dans le vent.

Schlangan : Hey ho, c'est de la triche ça !
Antoine : Nous sommes bien arrivés de la même manière.
Schlangan : Ouais bon bah, trouvons la cafétéria du rat.

Et Schlangan, Antoine, et Mathias, se mirent en quête d'un endroit où se repaître. Justement, Lucien se trouvait à la cafétéria, en compagnie de Tely, Eric et Mira. Le rat s'était donc téléporté et avait commencé à discuter avec eux.

Le rat (commençant à manger) : Je viens de voir Schlangan, qui a l'intention de se rendre au royaume des démons.
Lucien : Se rendre ? Il a fait une connerie là-bas et il va se faire arrêter ?
Eric, Tely, Mira : ...
Lucien : Donc tu voudrais qu'on aille là-bas nous aussi ?
Eric : Bah pourquoi on irait là-bas ?
Le rat : Ah c'est vrai je vous l'ai pas dit, j'ai encore oublié !
Lucien : C'est sûr qu'à ce rythme là tu vas finir aux oubliettes.

Le rat répondit simplement en lançant une de ses géta dans la tronche de Lucien.

Le rat : J'ai un peu la flemme de tout vous expliquer, mais pour que vous puissiez communiquer avec les âmes dans vos armes, vous devez aller là-bas.

A ce moment, Schlangan fit irruption dans la cafétéria, toujours accompagné d'Antoine et Mathias.

Schlangan (poussant Antoine et Mathias vers la table) : Ah, ils sont là, notamment le fuyard !
Le rat : On ne me mesure pas en yard !
Schlangan : Très drôle, bon Lucien, ramène-toi, on y va !
Lucien : On y va comment ?
Schlangan : Ah... Les entrées vers Makai, au nombre de je sais plus combien sont repérables par des distortions énergétiques, ou un truc comme ça.
Le rat : Ah oui c'est possible ça.
Mira : Comment tu sais ça toi ?
Eric : Il a déjà dû en trouver une ou deux, forcément, à force de se balader !
Schlangan : Donc on en trouve une, on y va, vous passez ce serment, et vous rentrez ! Que je puisse faire ce que j'ai à faire !
Tely : On va venir avec vous, si j'ai bien compris ?
Schlangan : Huh ? Non, seulement Lucien, Antoine et Mathias.
Eric : Mais ça nous concerne aussi cette histoire de serment.
Schlangan : Ah bon ? Et pourquoi ?
Le rat : Ben parce qu'ici présent il y a six artefacts qui requièrent un pacte.
Schlangan : Nani ? Ne me dites pas que je vais devoir m'encombrer d'eux en plus ?
Le rat : Ben oui, je n'ai pas flemmardé entre temps, j'en ai fait récupérer deux autres.
Schlangan : Pas flemmardé ? Tu es malade ? Ça ne te ressemble pas.
Le rat : Non c'est toi qui est dingue.
Schlangan : Bon j'ai une idée. Je vous fourre tous dans un sac et je vous largue à l'entrée de Makai et vous vous débrouillez, ça vous va ?
Lucien (en désignant le rat) : Tu ne vas pas nous traiter comme ce sac à puces !
Mira : C'est une façon peu civilisée de traiter les êtres humains.
Mathias : En effet, mettre un être humain dans un sac, en le traitant tel un vulgaire objet, voire même
Schlangan : URUSEI !
Le rat : LA FERME !
Eric : Quelle synchronisation !
Antoine : Nous pouvons marcher par nos propres moyens, ce sera moins fatigant.
Schlangan : Ben, dans le sac vous n'aurez pas à marcher, je n'aurais qu'à mettre un coup de pied dedans et ça vous propulsera plus loin.
Antoine : Oui mais...
Lucien : Il va encore tout mettre à sac !
Schlangan : Bon, si je dois vous emmener, quelles sont vos "capacités" respectives ? A part l'autre illuminé dont je sais.
Le rat : Pour Lucien, faire des jeux de mots pourris !
Eric : Je suis un expert en modification de la matière.
Schlangan : Tu peux transformer du métal en cristal ? Vu que j'ai trop de métal...
Tely : Le dressage.
Mira : La diplomatie.
Schlangan : C'est bien la chose la plus inutile au monde. Si l'ennemi est mort, il accepte toutes les revendications.
Eric : S'il est mort il ne peut pas accepter.
Schlangan : On dit "qui ne dit mot consens", donc s'il ne dit rien il est d'accord.
Le rat : Ouais faut pas trop d'appuyer sur les dictons.
Lucien : Pourquoi t'as-dit ton ?

Le rat, passablement agacé, balargua une nouvelle fois une géta dans la tête de Lucien.

Schlangan : Donc je dois m'encombrer d'un prophète, un intello, une pierre philosophale, un blagueur foireux, une blablateuse, et une dresseuse de je ne sais pas quoi, quelle joie...
Antoine : Oui, mais ce serait mieux d'avoir tout le monde en même temps.
Schlangan : Mouais... C'est sûr qu'en vous additionnant, ça pourrait peut-être faire quelque chose. Donc, j'embarque ton équipe, le rat
Le rat : Tu ne sais toujours pas où aller.
Schlangan : Ah oui, pas bête, ben il faudrait trouver une de ces entrées, tu n'as pas une idée ?

Le rat sortit un papier de sa poche, et le donna à Antoine, en lui disant :

Le rat : Et bien, tu n'as plus qu'à conduire tout ce beau monde à cet endroit.
Schlangan : Et tu avais les coordonnées dans ta poche ?
Le rat : A vrai dire je voulais m'y rendre moi même pour aller sceller le portail.
Schlangan : Avant que Lucien ne dise que c'est laid, tu pourrais nous prêter un vaisseau, car pas question de j'amène ce tas au royaume des dieux ?

Le rat claqua des doigts et le groupe fut téléporté devant un vaisseau.

Schlangan : Dis donc, si tu pouvais plusieurs personnes, pourquoi tu ne nous a pas emmenés en même temps ?
Le rat : Je devais leur dire quelque chose avant que tu arrives, et ça m'a fait gagner du temps.
Schlangan : Tu te rends compte que s'il n'y avait eu personne dans la cafétéria, il ne serait resté plus rien du tout.
Le rat : De toute manière, tu n'aurais pas pu tout bouffer.
Schlangan : C'est sûr, Michaël n'est pas ici. En tout cas nous y allons, en essayant de te ramener ton vaisseau intact.
Le rat : Si tu le casses, je te le fais rembourser.

Et ainsi le groupe entra dans le vaisseau, prêts à partir pour Makai, le Royaume des Démons.




Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6463
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum