Chapitre 226 - Démons et montagnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 226 - Démons et montagnes

Message  Schlangan le Mar 14 Oct 2014 - 17:05

Le groupe se remit donc en route, longeant le canyon. Ils se rendirent compte que le terrain s'élevait peu à peu, et qu'ils étaient en train de faire l’ascension de la montagne.

Schlangan : A ce rythme, on va faire une réunion au sommet.
Lucien : C'est pas encore le jour de l'ascension.
Tely : Ça vole pas très haut tout ça.

C'est alors que les falaises se mirent à trembler, et un glissement de terrain s'entama, faisant pleuvoir des pierres vers le groupe.

Schlangan : J'aurais du prendre un parapluie.
Mira : Ton parapluie aurait résisté aux cailloux ptet.
Schlangan : Bah, Van't Folth aurait pu en concevoir un.
Mathias : En effet, il est très aisé de...

Mais Mathias ne put poursuivre sa phrase, une pierre ayant décidé de l'interrompre. Mathias s'effondra au sol.

Antoine : Même les pierres prennent une conscience pour l'arrêter.
Schlangan : Ah bah voilà mon parapluie, quoique un peu chiant à traîner. Qui le ramasse ?
Lucien : Le rat n'est pas là pour le masser !
Antoine : Je m'en occupe.

Antoine ramassa Mathias, mais les rochers continuaient à pleuvoir. Un rocher tomba droit sur Schlangan, et se brisa en plusieurs morceaux.

Schlangan : Comme diraient Van't Folth ou Mathias, la contrainte imposée par mon corps est supérieure à la résistance des rochers.

Mathias, toujours assommé, se mit à marmonner :

Mathias : Ces lieux sont trop terre-à-terre, que l'élévation se produise ou bien on va sûrement se rêcher... et ça j'en suis sûr...

Le sol sous les pieds du groupe se mit à trembler et une portion de terre s'éleva suffisamment haut, pour les placer hors d'atteinte. Une rampe apparut, leur permettant de descendre tout en continuant leur progression. Mathias était toujours inconscient.

Schlangan : Après Voice, Mathias. Mon équipe est plus efficace lorsqu'ils sont totalement inconscients.
Lucien : Tu parles d'une équipe de marmottes.
Antoine : Après tout il paraît que dormir est bon pour la santé.

Mathias finit par se réveiller avec une jolie bosse sur le sommet du crâne, et Antoine le reposa, lui conseillant de se taire s'il voulait échapper aux catastrophes naturelles.

Mathias : D'où sort cette rampe ?
Eric : C'est pour descendre en skate.
Schlangan : Ou pas. Tu as fait ça en dormant Mathias.
Tely : Encore un drôle de zouave.

Le groupe put donc descendre en toute quiétude, et ils continuèrent leur route. Au bout de plusieurs dizaines de minutes, dex voix parvinrent au groupe.

????1 : Pas par là andouilles !
????2 : Mais si c'est par là !
????3 : Mais là ils vont se planter.
????4 : Ça sera toujours mieux que dans l'autre sens.
Lucien : C'est quoi encore ce pseudo à la noix ?
????1 : On s'en fout de mon pseudo, écoute moi !
Antoine : Vous pourriez vous identifier ?
????2 : Pourquoi faire ? Ça sert à rien.
????3 : Le fait est que vous êtes mal barrés !
Lucien : A propos de barrer, faudrait barrer les points d'interrogation pour laisser que les chiffres.
????4 : Ben non c'est pas drôle comme ça.
Mira : Ben on continue notre route, on avance, on s'occupe pas d'eux.

Mais alors, ils se rendirent compte qu'ils étaient en face de gros rochers. Ils étaient arrivés dans ce cul-de-sac sans même s'en rendre compte.

Schlangan : Y'a encore rat sous roche.
Eric : C'est quoi cet expression ? On dit qu'il y a anguille sous roche.
Schlangan : C'est à cause de votre chef, l'expression a perdu de son sens par le passé.
????1 : On vous avez dit que c'était pas la bonne direction.
Tely : Il doit y avoir des types cachés dans le coin.
????2 : On n'est pas des steak.
????3 : Et encore moins cachés !
Schlangan : Hein ? Quoi ? Des steak hachés ? Ça tombe bien, j'ai la dalle, où sont-ils ?
Antoine : Ils viennent de dire qu'ils n'en étaient pas.
Schlangan : Peuh, aucun intérêt.
????4 : Faites demi-tour, ça vaudra mieux.

Eric se retourna, dans l'intention de faire demi-tour, et se rendit compte que deux rochers bloquaient également ce sens là.

????1 : Ah bah voilà, c'est trop tard, bravo !
????3 : On vous avait prévenu !
Tely : Ça sent le traquenard...
Schlangan : Bon bah à défaut, on shoote les rochers devant et on continue.
Lucien : Bonne idée.
????2 : Non ça ce n'est pas une bonne idée.

Lucien, ignorant la recommandation de ????2, commença à charger une attaque. Au moment où il allait la lancer, quelque chose agrippa Lucien par le pied, le faisant chavirer, et l'attaque partit dans les airs.

????4 : On vous avait prévenus, mais vous ne nous écoutez pas.
Schlangan : Et vous nous recommandez quoi alors ?
????1 : Bah vous n'avez plus qu'à mourir ici.
Eric : C'est un coup à mourir de rire, en effet !
????3 : Ne n... sous-estimez pas les phénomènes ici.
Schlangan : Oui vous êtes des drôles de phénomènes en effet. Bon, Lucien, Eric, attaquez les rochers des deux côtés qu'on s'amuse.
????2 : On vous a dit que ce n'était pas une bonne idée ! Vous êtes têtus.

Lucien se redressa, s'assit, mécontent de sa chute, et décida de laisser faire Eric.

Lucien : Très peu pour moi, débrouille-toi.
Antoine : Feignasse.
Lucien : Je tiens ça du patron.
Schlangan : Quoi ? Tu es son fils caché ?

Une pierre, venue de nulle part, tomba sur la tête de Schlangan, rebondit dessus et alla s'écraser sur la tête de Lucien.

Schlangan : Quelque chose a dû déplaire aux auteurs ?
Lucien : Mais pourquoi moi ? J'ai rien fait ! Je suis paisiblement assis !

Eric, ignorant le tapage provoqué, décida d'attaquer l'un des rochers, et se retrouva rapidement par terre, comme l'avait été Lucien précédemment.

Schlangan : Ils essaient de trouver une chute à cette histoire ?
Lucien : En parlant de chut, tu ferais mieux de te taire !
Schlangan : Oui en effet, vous ne cessez de finir par terre.
????1 : Hey ho ! On est encore là !
????2 : Ne parlez pas qu'entre vous.
Mira : Ouais mais vous êtes inintéressants.
????3 : Quelle cruauté !
????4 : Vous êtes toujours aussi méchants avec les gens ?!
Schlangan : Mira, tiens, à ton tour d'attaquer... si tu peux faire quelque chose.
Mira : Je pense que vous pouvez débloquer la situation plus facilement que moi, je n'ai pas envie de me bouger.
Schlangan : Oui, je peux en effet, puisque je sais ce qui se passe, mais je veux voir ce que vous pouvez faire.

Eric se releva, après avoir réfléchi, et lança une attaque sur le sol, le fendant en deux, droit sur un rocher qui se mit alors à sauter ! Il s'agissait d'un golem, qui se mit à parler, avec l'une des voix entendues précédemment.

????2 : Non mais ça va pas ! C'est super dangereux !
Eric : C'est le but.
Schlangan : Ben voilà, vous pouviez donc faire quelque chose.
Mira : Espèce de flemmard, encore pire que Lucien.
Schlangan : Evidemment, on ne peut pas me battre sur ça non plus.
Lucien : Ça promet, y'a encore pire que le rat.
Antoine : Je ne suis pas sûr que ce soit plus que Voice.
Mathias : Exactement, il faudrait comparer un éventuel degré de fainéantise en considérant une norme qui...

Les trois autres rochers, qui étaient également des golems, sortirent de terre et lancèrent des pierres sur Mathias.

????1 : Non mais ça va pas !
????3 : Les attaques sonores comme ça, c'est un coup bas !
????4 : Tu n'as pas le droit de faire ça.

Schlangan s'assit alors à côté de Lucien, et ils reprirent leur partie de Janken commencée précédemment.

Antoine : Vous n'allez pas nous aider ?
Lucien : La lumière contre la pierre ça ne sert pas à grand chose.
Schlangan : Je n'ai pas besoin de graviers, donc je vous laisse faire.
????1 : Vous avez exposé notre apparence ! Mais vous ne vous en sortirez pas comme ça !
????2 : En effet ! Rendez-vous, vous êtes cernés !
Lucien : J'ai pas de cernes !
Mathias : Le fait de nous entourer...
Antoine : Forcez-nous à nous rendre !

Les golems commencèrent à se rapprocher du groupe. L'un voulut mettre un coup de poing à Schlangan qui lui mit une pichenette sur le corps, le faisant voler à plusieurs mètres. Le golem revint peu après, chancelant, et s'adressa à ses amis.

????1 : Ecoutez les gars. Lui, il semble ne pas bouger, on va le laisser tranquille pour le moment...
????4 : Commençons par éliminer le bavard !

Les quatre golems foncèrent donc vers Mathias, qui esquiva miraculeusement leur attaque. L'un des golem tenta d'attraper Antoine qui fit un pas sur le côté, et "aida" le golem dans son mouvement, qui fut mis au sol.

Schlangan (ciseaux) : Attention, Antoine fait de l’aïkido maintenant on dirait !
Lucien (ciseaux) : Il en faisait pas avant ?
Schlangan (pierre) : Faut dire qu'il a pas eu l'occasion de s'en servir.

Le golem mis au sol se releva et fonça cette fois sur Tely, tentant de l'attraper. Tely l'emprisonna avec son fouet, et Eric lança une attaque supposée découper le golem en deux, mais qui ne l'égratigna que légèrement. Seulement le golem ne parvenait pas à se libérer de son emprisonnement.

Les trois autres golems foncèrent à nouveau vers Mathias, qui se jeta au sol en passant entre leurs jambes. Mathias se retourna et visa l'un des golems.

Mathias : Vive le vent d'hiver, qui va jeter un froid des plus absolus, ou du moins à ce qu'il paraît !

Le golem visé fut alors emprisonné dans de la glace, et ne bougea plus du tout. Voyant que le "bavard" pouvait se défendre, les deux golems restants se dirigèrent vers Mira, qui lança une arcane de gravité dans leur direction. Un seul des golems fut touché, mais plaqué au sol sans pouvoir bouger. L'autre golem continua sa route, mais Antoine lui attrapa l'une des jambes et le fit tomber.

Schlangan (papier) : Vas-y, achève-le Antoine !
Antoine : Heu et comment ?
????? : Frappe le avec la flûte !

Antoine s'exécuta, et frappa le golem avec la flûte. Schlangan et Lucien sourirent, s'attendant à un échec lamentable. En revanche, des ondes sismiques furent produites par le choc avec la flûte, et le golem tomba en poussières.

Lucien (ciseaux) : Non ?! Sérieux ?!
Schlangan (papier) : Flûte alors, Antoine peut s'avérer utile !

Antoine lui-même ne s'attendait pas à ce résultat, et tenta sur un autre golem. Et cette fois-ci rien ne se produisit.

Schlangan (papier) : Ah, j'me disais aussi.
Lucien (papier) : C'est ce qu'on appelle un coup critique.

Les trois autres golems ne pouvaient toujours pas bouger, et hormis celui gelé, ceux les ayant emprisonné ne pouvaient pour le moment pas défaire leur prise. Eric s’accroupit et posa ses deux mains sur le sol, un pilier se forma alors devant lui jusqu'à une vingtaine de mètre de hauteur, puis pris la forme d’une lame, au bout d’une minute, elle commença a vaciller vers les golems.

Eric : Le pourfendeur de monde !

La lame s'abattit sur les golems emprisonnés par Mira et Tely en les coupant littéralement en deux. Antoine, qui tapait depuis quelques temps sur le golem de glace finit par réitérer son exploit et désagrégea le golem restant.

Schlangan (ciseaux) : Pas mal ça, Eric. Par contre toi Antoine tu vas devoir booster ta stat de Coup Critique.
Lucien (papier) : On n'est dans un RP sans le G.
Antoine : Sans commentaire...

Schlangan et Lucien se relevèrent donc et le groupe reprit sa route.

Mira : Bah du coup on saura jamais leur nom..
Antoine : Bah ce n'était pas très important.

Le groupe poursuivit donc son escalade, et le ciel se couvrit petit à petit de nuages bleus très foncés. Au bout de plusieurs dizaines de minutes, de petites particules bleues foncées se mirent à tomber du ciel.

Eric : Qu'est-ce que c'est que ce bins ?
Lucien : Te vlà devenu un bleu !
Mira : Tu vas finir par avoir des bleus.
Schlangan : J'aime pas la viande bleue, je la préfère bien cuite.
Mathias : Attendez, cette substance a la même texture que la neige !
Lucien : Ça serait de la neige ? Ils peuvent pas faire de la neige blanche comme tout le monde.
Auteur : Désolé, mais l'auteur des histoires de Krishna a décrété que la neige était bleue, on n'y peut rien...
Schlangan : Ouais, mais ça le fait pas...
Eric : Il a de drôles d'idées cet auteur là dis donc.

Le groupe poursuivit donc sous cette neige bleue, qui recouvrait petit à petit le paysage. Au bout de plusieurs heures de marches, il arrivèrent enfin au sommet de la montagne. Le sommet était circulaire, plat, couvert de neige, et huit piliers émergeaient du sol, reliés par des chaînes. A côté de ces colonnes se trouvait un trône sur lequel siégait un vieil homme, avec une longue barbe blanche et vêtu d'une robe bleue.

Lucien : Mais qui c'est ce zouave.
Vieil homme : Je suis le Vénérable du Sommet. Et vous, malheureux mortels, vous venez pour l'énigme ?
Eric : Comment un vénérable peut vivre au sommet, ...
Lucien : Ça pèle trop ici !
Mira : Elle porte sur quoi votre énigme ?
Vénérable : Vous ne le saurez que si vous acceptez d'y répondre !
Lucien : Je peux même pas me poser le cul par terre, sinon je vais avoir les fesses gelées !
Schlangan : Bon avec le QI de Mathias, ça devrait passer, même si le vieux risque de mourir à cause de la longueur de la réponse.
Lucien : Ouais c'est une bonne idée, par contre il me faut des boules quiès.
Schlangan : Fourre-toi de la neige dans les oreilles !
Lucien : Mais sinon je vais devenir dur de la feuille !
Schlangan : Bon, allez pose ton énigme, le vieux !
Vénérable : Savez-vous insensés, que si vous ne donnez pas la bonne réponse, vous serez aussitôt plongés dans les profondeurs infernales !
Lucien : Après être montés jusqu'ici ? Ah ben non ! On n'a pas que ça à faire, nous !
Vénérable : Ô mortels présomptueux ! L'un de vous, les yeux bandés, devra dire quelle est la pile de linge qui a été lavée avec Olympe, la lessive des dieux !
Schlangan : Ah, les dieux emploient une certaine lessive ?
Lucien : Je comprends mieux pourquoi la tenue de l'autre général était si blanche.
Vénérable : Qui va relever ce défi ?
Tous : Mathias.

Mathias, porté volontaire par les autres, se dirigea donc vers la table à côté du trône, où se trouvaient deux piles de linge. Après que le vénérable lui ait bandé les yeux, Mathias toucha les deux piles et en désigna une au hasard.

Mathias : Celle-là.
Vénrable : Oui ! Tu as réussi ! Tu as reconnu Olympe ! Les dieux font leur lessive avec Olympe, qui laisse le linge blanc et les mains douces, si douces ! Ô les dieux, vous avez entendu ? Ce mortel a donné la bonne réponse !

Or, au royaume des dieux, ces derniers étaient en pleine réunion stratégique.

Hakirai : 3 de cœur.
Arushuta : 5 de pique.
Shikurina : Roi de trèfle.
Arkéari : 4 de carreau.
Auteur : Bon ce n'est pas très pertinent, on va les laisser dans leur coin.
Auteur 2 : Ouais, ils sont lessivés !
Mathias : Dites, vous n'allez pas commencer ?

Mathias se déplaça alors, toujours les yeux bandés et se cassa la figure lamentablement et s'écrasa la figure dans la neige.

Auteur et Auteur 2 : On fait ce qu'on veut !
Schlangan : Bon, vous êtes sûrs que c'est là qu'on doit aller ?
Antoine : Ça ressemble pas trop, il manque un cercle.
Schlangan : Bon je veux m'asseoir, et cette neige me gène, je vais changer le temps, 30 secondes.

Schlangan créa une boule de feu dans sa main et la lança vers les nuages. Il la stabilisa dans les nuages, et la fit exploser, dégageant le ciel et faisant apparaître le soleil.

Mira : Le rat fait la pluie, et vous, vous faites le beau temps...
Schlangan : Je n'ai plus qu'à dégager cette neige, déplacez vous à côté de la table.

Les membres du groupe de déplacèrent et Schlangan lança des dragons de feu sur la neige, l'évaporant aussitôt. Entre les 8 colonnes apparut un cercle magique dessiné sur le sol.

Schlangan : Tiens donc.

Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6463
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum