Chapitre 227 - Énigme et piège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 227 - Énigme et piège

Message  Schlangan le Mar 14 Oct 2014 - 17:10

Schlangan venait de dégager la neige bleue qui le gênait, dévoilant un cercle magique entre les huit piliers.

Schlangan : Tiens, un cercle là, à quoi il sert ?
Mathias : Et bien, il semblerait que ce cercle puisse être ce que nous sommes venus chercher, et...
Vénérable : Veuillez cesser, il serait importun de noyer les dieux sous ce flot de paroles.
Antoine : Ça c'est une interruption pas ordinaire !
Lucien : C'est bien beau ce truc, mais ça nous avance à rien !
Mira : Ce cercle doit avoir une quelconque utilité.
Eric : Il faut trouver un moyen de l'activer.

Schlangan : Hé, le vioque, comment ça marche ce truc ?
Vénérable : Je suis désolé, mais j'ai été importé d'une autre histoire, ce cercle ne me concerne pas.
Schlangan : Ouais, vous n'êtes qu'un délire des auteurs.
Vénérable : En effet.
Schlangan : Pour activer des trucs magiques, il y a deux possibilités : Premièrement, lancer de l'énergie dessus, deuxièmement trouver le fonctionnement réel. Et j'ai la flemme de faire le deuxième, donc, j'attaque : DRAGON THUNDER.
Mathias : Non commandant, il ne faut pas, car il se pourrait que...

Mais Schlangan avait déjà lancé l'éclair, qui rebondit vers Schlangan juste avant de toucher les colonnes ou le cercle. Schlangan attrapa Mathias et le mit sur la trajectoire de l'éclair. Mathias fut foudroyé et cessa donc sa phrase.

Lucien : Encore une façon originale d'interrompre Mathias.
Schlangan : Mouais. Bon, je vous laisse chercher l'autre méthode.
Eric : Les piliers doivent avoir une utilité quelconque.
Schlangan : Au fait, vous étiez là pour quoi déjà ?
Lucien : Toi t'as rien à foutre là !
Tely : Ouais mais t'as un général qui l'a envoyé faire je sais plus quoi.
Schlangan : Ah oui, je dois trouver une arme, mais je sais pas où elle est, je vais fouiller dans le coin, cherchez pendant ce temps.

Schlangan commença à regarder aux alentours, désormais dépourvus de neige, et remarqua l'entrée d'une caverne. Il signala à Antoine qu'il allait voir dedans, abandonnant littéralement le groupe.

Lucien : Mais quel lâcheur !
Antoine : C'est toi qui lui a dit qu'il avait à rien à faire ici...
Eric : De toute manière ça ira toujours plus vite sans lui.
Mira : Ça évitera qu'il mette des bâtons dans les roues avec ses remarques à la con...
Antoine : Mais ça ne nous avance pas pour autant...
Tely : S'il y'a huit piliers, c'est ptet en rapport avec les huit armes ?
Lucien : Quel est le rapport entre un pilier et une arme ?

La voix de Schlangan retentit alors en effet Doppler des profondeurs de la grotte :

Schlangan (écho) : Un rat porc ? Drôle d'espèce encore !
Lucien : Pourquoi un rat port ? Il veut prendre la mer ?
Antoine : Mais non, dans ce cas ce serait faire du mal à eaux truies !
Tely : Faut pas dire de mal des animaux.
Lucien : Surtout avec les deux hybrides qui traînent avec nous...
Mathias (se réveille) : Mais comment le commandant a-t-il pu entendre ça ?
Antoine : Sûrement pour contredire la remarque de Mira...
Mathias : En tout cas pour le rapport, il faudrait peut-être attacher les armes aux piliers, et ensuite nous pourrions...
Lucien (le tape dans le dos) : Et comment tu fais pour les attacher au pilier toi ?
Antoine : Ben, allons les examiner, on trouvera ptet quelque chose.

Le groupe se rapprocha des piliers, sortes de colonnes gallo-romaines, avec quelques gravures sans importance au sommet. Aucune encoche n'était visible. Eric posa sa main sur l'un des piliers, pour voir si cela enclenchait quelque chose, mais rien ne se passa.

Tely : Si jamais chacun des piliers correspondait à une arme spécifique ?
Antoine : Essayons de les toucher tous.

Chaque personne entreprit de toucher chacun des piliers, mais rien ne se produisit.

Lucien : Je me demande bien pourquoi je me suis fait chier à suivre vos conseils...
Antoine : Il faut bien tester des choses, sinon on va rester là bêtement à regarder des colonnes...
Lucien : Ça commence à me gaver cette histoire !

Lucien empoigna sa lance, et donna un grand coup dans l'une des colonnes. Sa lance rebondit sur le pilier, lui échappa des mains et alla se planter dans le sol. Puis Lucien se retrouva projeté en l'air et retomba lourdement au sol, et décida de rester par terre, boudeur.

Antoine : Le commandant avait déjà attaqué, et ça avait renvoyé l'attaque aussi.
Lucien : Si tu le dis. Mais c'est pas toi qui avait dit qu'on devait tester des choses ?
Tely : Quel bourrin...
Mathias : Les âmes présentes dans nos artefacts, pourraient peut-être nous aider. J'essaie : Ô voix, peux-tu me renseigner sur le moyen d'activer ce cercle magique, et..
????? : La ferme ! Je suis occupé !
Mathias : ...
Mira : Apparemment ça a fonctionné.
Eric : Qu'est-ce qu'il a dit ?
Mathias : Il a dit "La ferme ! Je suis occupé !", peut-être peut-on y voir un message qui...
Lucien : Échec critique...
Tely : En clair, ça ne nous avance pas plus...

Lucien, voyant tout le monde désœuvré, finit par se relever, et alla chercher sa lance pour la ranger. Pris d'une soudaine inspiration, il décida de prendre la hauteur. Il déclencha donc Cosmo Peau Light afin de s'envoler et grimpa sur l'un des piliers. Il remarqua alors qu'au sommet de chaque pilier il y avait une rune. Il s'adressa donc à ses compagnons.

Lucien : Y'a un truc bizarre là-haut.
Vénérable : Oui, il est très bizarre de voir un homme au sommet d'un pilier.
Lucien (ignorant le vieux) : Ça ressemble à une rune.
Antoine : Et elle représente quoi ta rune ?
Lucien : Parce que tu crois que je sais lire les runes peut-être ?
Eric : C'est dommage on n'a pas de runathologue dans l'équipe.
Mathias : Faux. Le mot runathologue n'existe pas, par opposition à rhumatologue qui...
Eric : Et ben si il existe, je viens de l'inventer !
Antoine : Oui mais si on devait additionner au dictionnaire tous les mots que l'on invente.
Lucien : Avec vos histoires je vais finir par avoir des rhumatismes !
Antoine : Tu ne vas pas commencer à ruminer !
Lucien : Arrête de boire du rhum !
Antoine : On n'est pas en Italie !
Lucien : C'est pas très romanesque ton histoire !
Eric : Vous pouvez pas vous taire tous les deux ?!
Lucien : Je ne suis pas à terre !

Eric, las de ces jeux de mots incessants décida de contredire Lucien en lui jetant une pierre dessus. Lucien évita la pierre, mais glissa par la même occasion, se retrouva les quatre fers en l'air sur le sommet du pilier. La lance glissa de ses mains et toucha la chaîne se trouvant à sa droite. Cette dernière se brisa alors. La lance tomba par terre, se plantant de nouveau dans le sol.

Eric : Ah, la chaîne s'est rompue.
Mira : Bravo, crétin, on n'avait pas remarqué !
Tely : Hey, Lucien, qu'est-ce que t'as foutu ?

Seulement Lucien ne répondit pas, visiblement inconscient.

Eric : Il est sans doute tombé dans les pommes ?
Antoine : Tiens, je me rappelle pas avoir vu de pommier là haut.
Eric : Tu vas te manger une poire, à moins que tu préfères les prunes.
Antoine : Je t'ai pas demandé de ramener ta fraise !
Tely : Ça ne nous dit pas ce qu'il s'est passé.
Mathias : C'est très simple. Lorsque Lucien a évité la pierre, il a glissé, et donc la perte de résistance de ses pieds sur la colonne à entraîné un dérapage qui l'a fait basculer de centre de gravité, le faisant inexorablement chuter, ce qui fait que sa prise sur sa lance a diminué, et que celle-ci entraînée par la force de gravité a chuté verticalement du point où elle a été lâchée, frappant par la même occasion la chaîne en contrebas, ce qui...
Eric : STOP ! C'est la première fois qu'on le laisse faire une phrase si longue, mais c'était nécessaire pour que je comprenne ce qu'il s'est passé.
Antoine : Et, qu'est-ce que tu as compris ?
Eric : Apparemment, le simple contact de l'arme avec une chaîne suffit par la rompre, mais je ne sais pas en quoi ça va nous faire avancer.
Mira : Donc on devrait se débrouiller pour toucher chacun l'une des chaînes, mais elles sont assez hautes.

Eric, créa alors sept rampes à l'extérieur du cercle, menant chacune devant une chaîne.

Eric : Bon comme ça, on doit pouvoir toutes les atteindre.

Eric monta en premier et frappa l'une des chaînes avec son épée, mais rien ne se produisit.

Antoine : Beuh, ça marche pas ton truc.

Eric ne répondit rien et testa une autres chaîne, sans plus de résultat. Entêté, il continua sur sa lancée, et toucha une troisième chaîne, qui cette fois-ci se brisa. Aussitôt, Eric s'évanouit à son tour.

Mathias : Il semblerait que lorsque la chaîne correcte est touchée, le propriétaire de l'artefact se voit sombrer dans l'inconscience, et..
Antoine : Ouais bah, c'est pas cool. A qui le tour ?
Mira : A priori, ça doit nous amener à ce qu'on cherche à faire.

Mira monta sur une des rampes, et toucha la chaîne avec son arc. La chaîne se brisa aussitôt, et Mira rejoignit aussitôt le royaume des songes.

Tely : On reconnaît tout des suites les chanceuses.

Puis Tely, Antoine, et Mathias procédèrent tous trois à la même manœuvre, pas forcément aussi fructueusement, et finirent tous trois par briser les chaînes et rejoindre le royaume de Morphée. Schlangan, de son côté, était en train de descendre un escalier qui semblait s'étendre très bas. Cet escalier était creusé dans la grotte, et ne pouvait être détruit, faute de quoi tout s'effondrerait.

Schlangan : Peuh, je ne sais même pas si je vais trouver quelque chose, enfin bon on verra. Enfin avec ma chance je vais arriver tout en bas de la montagne...

Mais malgré cette réticence peu engageante, Schlangan poursuivit sa descente et arriva finalement au bout de l'escalier. Il pénétra dans une grande salle, où la température était très élevée. Des stalactites se trouvaient au plafond, et la salle était légèrement illuminée par une lueur rougeoyante. Sur le sol inégal gisaient quelques ossements, témoins probablement de batailles précédentes.

Schlangan : Il fait trop chaud ici, je suis au centre de la Terre ou quoi ?
Voix sépulcrale : On n'est pas dans un roman de Jules Vernes !
Schlangan : Toi, laisse tomber la voix, je te connais pas !
Voix sépulcrale : Bah si tu me connais, je suis celui qui écrit cette histoire !
Schlangan : Ça va pas de changer de nom comme ça ? Depuis quand tu t'appelles "Voix sépulturale" ?
Voix sépulcrale : J'ai juste changé ma voix, pas mon nom, imbécile !
Schlangan : Quoi ? Schlangan c'est le nom de ma voix alors ?
Voix sépulcrale : Pour la peine tu vas devenir aphone !
Schlangan (aphone) : ...
Voix sépulcrale : Et alors, ça te laisse sans voix, on dirait !
Schlangan (aphone) : ...
Voix sépulcrale : Bon allez je te remets ta voix, et tâche de ne pas dérailler !
Schlangan : Très drôle...

Schlangan poursuivit donc sa route, pour déboucher devant une fosse de lave. Un peu plus loin se trouvait un îlot avec quelque chose de posé dessus.

Schlangan : Hmmm ? Ça doit être ça, mais c'est loin... Quelle flemme...

C'est alors que la lave se mit à bouillonner.

Schlangan : La lave a un point d'évaporation ? Il fait pas suffisamment chaud comme ça ?

Tout à coup, un squelette de lave, muni d'une cape de lave, émergea de la lave.

Schlangan : Laisse-moi deviner, ta couleur préférée, c'est le...
Voix sépulcrale : Noir.
Schlangan : Quoi, tu ressembles à ça l'auteur maintenant ?
Squelette : Tu manques de hauteur dans tes réflexions.
Schlangan : Ah non squelette et sépulcrale c'est différent, mais ça commence par S les deux.
Voix sépulcrale : Schlangan ça commence par S aussi.
Schlangan : Ah, c'est vrai. Bon que veux-tu le squelette ?
Squelette : Moi ? Je regarde juste ce que tu fais.
Schlangan : Ah bon. Moi j'ai la flemme d'aller chercher le truc là-bas.
Squelette : Ah bon. Ben tant pis. J'attendrai que tu te décides. Je suis déjà mort, j'en ai rien à faire.
Schlangan : Tu sais je peux voler, mais la flemme.
Squelette : Je n'en crois pas mes yeux, même si je n'ai pas d'yeux !
Schlangan : Il ne te manque pas une coupe afro, par hasard ?
Squelette : Pourquoi donc ? Ça me ferait hérisser les cheveux sur la tête, même si je n'ai pas de cheveux !
Schlangan : Laisse tomber.. Que vas-tu faire si je me décide ?
Squelette : Ben je vais t'empêcher de passer.
Schlangan : Tu sais que tu as déjà trépassé, tu ne voudrais pas recommencer ?
Squelette : Non, je vais juste faire en sorte que tu trépasses aussi.
Schlangan : Aucun tour de passe-passe ne pourrait m'empêcher de passer et repasser à mon gré.
Squelette : Tu ne connais pas le mot de passe....
Schlangan : Si tu me crois dans une mauvaise passe, tu fais fausse route ! Et on m'a prévenu de ne pas dérailler !
Squelette : Tu prends le mauvais passage !
Schlangan : Tu crois que je ne suis pas sage ?
Squelette : Ça Je ne crois pas.
Schlangan : Tu sais que les gens s'agenouillent devant moi.
Squelette : Tu ne serais pas sage-itère par hasard ?
Schlangan : Pas vraiment, non. Mais c'en est assez.
Squelette : Quoi ? Mais j'm'ennuie moi, c'était sympa comme discussion.
Schlangan : Oui, mais je n'ai pas que ça à faire.
Squelette : Bon, bah au revoir alors.
Schlangan : Oui au revoir, rentre bien.
Squelette : Je suis déjà rentré, tu es chez moi.
Schlangan : Quoi, j'ai tué chez toi ? Qui est la victime ?
Squelette : Ben y'a des ossements par terre.
Schlangan : Je suis désolé mais je ne connais pas ces ossements.
Squelette : Là y'a comme un os.
Schlangan : Tu n'essaies pas de faire des jeux de mots en osmose avec moi par hasard.
Squelette : Non j'aurais peur de finir à l'hospice.
Schlangan : Bon allez assez, je vais aller chercher cette arme. Tu m'as l'air sympathique, ne te mets pas en travers de ma route.
Squelette : Comme tu veux, os-itôt demandé, os-itôt fait.

Le squelette s'écarta donc, et Schlangan s'envola vers l'ilôt. Seulement le squelette fit un mouvement, et Schlangan se retrouva enfermé dans un cube de lave, et fut téléporté dans un autre endroit. Il réapparut dans une pièce cubique vide. Puis, de petites fenêtres apparurent, et diverses images s'animèrent à l'intérieur. Chaque fenêtre semblait représenter les événements à une endroit donné. Schlangan pouvait voir sa base, les corps des autres membres de l'équipe dans les vapes, le rat arrivant sur une planète, Krishna en train de parlementer pour obtenir un harem, et bien d'autres endroits.

Schlangan : C'est quoi ce bordel encore ?
Voix de squelette : Et bien tu es os-tensiblement coincé ici, et tu vas devoir trouver la chaîne pour t'échapper, bon courage ! En attendant je vais pouvoir m'amuser avec toi !
Schlangan : Et bien, comme si tes jeux de mots ne m'avaient pas fait perdre suffisamment de temps...
Voix de squelette : Je ne fais que temporiser.
Schlangan : Mouais...

Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6446
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum