Chapitre 230 - Mission accomplie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 230 - Mission accomplie

Message  Schlangan le Mer 15 Oct 2014 - 17:57

Lucien, Eric, Antoine, Mira et Tely venaient de réveiller après avoir fait leurs étranges rencontres. Mathias se réveilla à son tour, bien que sa rencontre fut légèrement différente de celle des autres. Il s'était retrouvé comme tous les autres dans l'espace sombre. En face de lui se trouvait un vieillard, avec une longe barbe blanche, s'étendant jusqu'à ses pieds. Il portait une toge bleue, avec des étoiles dorées. Sur sa tête se trouvait un chapeau pointu. Le vieillard observait Mathias, et Mathias observait le vieillard. Au bout de plusieurs minutes, sans qu'aucun des deux n'ait pris la parole. Un léger ronflement se fit entendre, le vieillard s'étant endormi.

Mathias : Hmmm. Excusez-moi ?
Vieillard : ....
Mathias : Bien, on dirait que la seule personne présente ici s'est endormi, ce qui me laisse dans une impasse relativement chagrinante, et donc nous pouvons en déduire que...

Le vieillard se mit alors à murmurer tout en dormant, et tout à coup, une pomme apparut, et s'enficha dans la bouche de Mathias, le faisant cesser sa phrase. Mathias mangea la pomme, et reprit.

Mathias : ... je dois trouver un moyen de sortir moi-même, bien que ce serait plus efficace de réveiller de ce vieillard, et donc...
Vieillard : Tu vas te taire ? Je peux même pas dormir !
Mathias : Avant de vous rendormir, où suis-je ?
Vieillard : Bah, trop long à expliquer.
Mathias : Dois-je l'expliquer moi-même ?

Le vieillard murmura alors quelque chose. Un bocal rempli d'eau apparut à côté de Mathias, puis Mathias se transforma en carpe, et tomba dans le bocal.

Vieillard : Te voilà muet comme une carpe, je vais pouvoir dormir.
Mathias (pense) : Je suis muet, je suis une carpe, donc si je fais le tour du bocal, je vais oublier le début, donc je vais rester immobile, et...
Vieillard : Pense moins fort ! Ça me réveille !
Mathias (pense) : Vous n'avez qu'à pas lire mes pensées...
Vieillard : J'essaie de ne pas y penser.
Mathias (pense) : Vous n'avez qu'à cueillir des pensées.
Vieillard : Tu devrais plutôt remplir ta panse et... cesser de penser !
Mathias (pense) : Ça vous dérangerait de me retransformer ?
Vieillard : D'accord, mais tu arrêtes de faire du bruit !

Le vieillard murmura à nouveau, et Mathias reprit sa forme originelle. Seulement le vieillard avait omis le bocal, si bien que Mathias se retrouva recouvert d'un bocal sur la tête.

Vieillard : Voilà, tu es content ?
Mathias : Glabs Glibs Glibs Glubs Glubs ?
Vieillard : Je n'ai pas bien compris, tu peux répéter ?

Mathias parvint à extraire le bocal de sa tête et reprit.

Mathias : Vous pourriez faire attention !
Vieillard : Ça t'apprendra à m'avoir soûlé tout ce temps !
Mathias : Comme si je pouvais savoir que vous pouvez lire les pensées.
Vieillard : Maintenant tu le sais ! Et maintenant, bonne nuit !

Et sur ce le vieillard se rendormit, laissant Mathias au dépourvu.

Mathias : Heu... révéillez-vous ?
Vieillard : Rrrr.... Zzzzz...
Mathias : Allô ?
Vieillard : Rrrr.... Zzzzz...
Mathias (pense) : Vieux croûton, va !

Le vieillard murmura à nouveau, et le sol disparut sous les pieds de Mathias, qui commença à chuter, vers un bol de soupe géante.

Vieillard : Te vlà comme un crouton dans la soupe !
Mathias : Arrrrrêêêêêtttteeeezzz !
Vieillard : Oh, un effet Doppler.

Mathias continua à chuter, et atterrit sur le sol. Le bol de soupe, n'était qu'une illusion, ou bien...

Vieillard : Rrrrr.... Zzzzzz...
Mathias (pense) : Et le vlà rendormi...
Vieillard : Je t'entends toujours.
Mathias (pense) : Mais vous n'avez qu'à raccrocher !
Vieillard : Si je pouvais le faire, j'aurais eu la paix !
Mathias (pense) : Bon bah dites-moi ce qu'on fait ici, qu'on en finisse.
Vieillard : T'es censé être venu chercher mon aide, mais c'était à toi de le dire.
Mathias : Mais j'arrive pas à en placer une depuis tout à l'heure.
Vieillard : Si tu peux en placer une, mais tu essaies d'en placer mille d'un coup avec tes phrases, tout le monde te le dit !
Mathias : Mais je trouve que si on ne fait pas une explication suffisamment détaillée, alors...

Le vieillard murmura encore, et Mathias se retrouva transformé en souris.

Vieillard : Tu vois à faire tes phrases, la chance te souris !
Mathias (pense) : C'est injuste !
Vieillard : C'est toi qui es injuste, tu n'as aucune pitié pour les gens.
Mathias (pense) : Et qui est-ce qui transforme les gens ?
Vieillard : C'est de la légitime défense.
Mathias (pense) : Bon ok, je fais des phrases courtes maintenant, retransformez moi.
Vieillard : Soit.

Le vieillard retransforma Mathias et se rendormit aussitôt.

Mathias : Arrêtez de dormir s'il vous plaît !
Vieillard : Tu crois que j'ai pu dormir avec toi à côté ?
Mathias : Ben vous ronfliez.
Vieillard : Ce n'est pas parce qu'on ronfle que l'on dort, apprend à ne pas te fier aux apparences.
Mathias : Bon reprenons, je vous chercher votre aide.
Vieillard : Ça je le savais déjà.
Mathias : J'essaie de faire les choses dans l'ordre...
Vieillard : Ce n'est pas une mauvaise idée en soit, mais tandis que tu traces tout le chemin d'un labyrinthe, ton chef passe au travers des murs, qui va le plus vite à ton avis ?
Mathias : Oui mais au moins je fais les choses dans les règles.
Vieillard : Les règles changent tout le temps, tu n'es pas obligé de te contraindre aux règles imposées par les gens, dans l'exemple de ton labyrinthe par exemple. Ils t'ont imposée un chemin à trouver, mais en brisant les murs, tu te soustrais à cette obligation. Et de par ce fait, tu peux sortir plus aisément de la situation, sans tomber dans tous les pièges, dissimulés sur ta route.
Mathias : Vous aussi vous faites des phrases longues !
Vieillard : Oui mais moi je ponctue ! Et je n'en fais pas tout le temps.
Mathias : Au fait, je viens de penser à un truc, qui êtes-vous ?
Vieillard : Et tu appelles ça faire les choses dans l'ordre. Je te laisse deviner tiens, réfléchit, avec des phrases courtes !
Mathias : Ok, vous êtes mage.
Vieillard : Oui.
Mathias : Vous êtes vieux.
Vieillard : Sans blague.
Mathias : Vous êtes joueur.
Vieillard : Du tout.
Mathias : Vous dormez souvent.
Vieillard : Quand je peux.
Mathias : Vous êtes le maître des sortilèges dans le manwha Yureka !
Vieillard : Imbécile !

Et Mathias se retrouva transformé en huître.

Vieillard : Tu as le QI d'une huître, ma parole ! Ah tiens, j'ai faim.
Mathias (pense) : Heu... vous êtes anthropophage ?
Vieillard : Tu crois peut-être ressembler à un humain là ?
Mathias (pense) : Vous avez déjà vu une huître qui pense ?!
Vieillard : Bien sûr que ça pense.
Mathias (pense) : ...
Viellard : Bon allez, je te rends ton apparence, où je vais vraiment te manger.

Mathias fut donc retransformé en humain, et reprit sa réflexion.

Mathias : Bon je vais dire un nom au pif, mais je vais encore me faire transformer...
Vieillard : Dis toujours.
Mathias : Acariâtre, donneur de leçon, vieux, mage, vous êtes Merlin l'Enchanteur !
Merlin : Bonne réponse mais... punition pour ce que tu as dis au début.

Et cette fois Mathias se retrouva transformé en oie.

Merlin : C'est bientôt Noël, rien de tel qu'un peu de foie gras, pour une fois c'est à moi de te gaver, non pas avec des paroles, mais avec de la nourriture.
Mathias (pense) : Ce n'est pas drôle !
Merlin : Bon en tout cas tu as sû réfléchir. Tu es passé du protozoaire à un organisme bicellulaire pour moi, quel magnifique progrès !
Mathias (pense) : ...

Merlin retransforma alors le pauvre Mathias et lui dit de s'asseoir.

Merlin : Bon donc tu as besoin de mon aide ?
Mathias (pense) : Qu'est-ce que qui m'a pris de dire ça...
Merlin : Voyons si tu retiens tes leçons. Quelles sont les incantations que je t'ai apprises ?
Mathias : Ben y'a l'incantation de la foudre, celle de la glace, et celle pour aveugler.
Merlin : Bien tu en connais une trois, sur une infinité.
Mathias : Une infinité ?
Merlin : Ah oui, on peut s'amuser avec les mots. Tiens, je vais t'en apprendre une autre.
Mathias : A propos de quel élément ?
Merlin : Pourquoi pas le feu ?
Mathias (pense) : Je le sens mal...
Merlin : L'incantation est "Que le feu laisse place aux cendres, que les braises consument mon ennemi, ça va chauffer !"
Mathias : Mais pourquoi la fin de l'incantation est toujours stupide.
Merlin : Ah je viens de trouver un cobaye pour te montrer l'incantation... mais j'ai la flemme.
Mathias : Ça me réchauffe le cœur...
Merlin : Surtout ne t'enflamme pas.
Mathias : J'essaierai.
Merlin : Bon alors, Mathias, nous allons faire un serment, nécessaire pour que je puisse t'aider.
Mathias : Heu, quoi donc ?
Merlin : Tu dois jurer sur ta vie, de ne plus faire de phrases longues non ponctuées...
Mathias : Heu, comment ça sur ma vie ?
Merlin : A chaque phrase longue, tu seras transformé par mes soins, quelle que soit la situation.
Mathias : Heu...
Merlin : Et si tu ne fais pas ce serment, je te transforme tout de suite.

Mathias, porté volontaire pour faire ce serment, s'y résolut donc, puis il se réveilla à l'extérieur, une rune gravée sa main, qui disparut rapidement. Tous étaient donc réveillés, et commencèrent à discuter à propos de leurs rencontres. Quelques minutes plus tard, Schlangan émergea de l'endroit qu'il était parti explorer avec le piédestal et l'arme posée dessus.

Lucien : Il a trouvé le besoin de tout démolir une fois encore.
Schlangan : Pas de ma faute, je ne peux pas toucher l'arme, fallait bien que je l'embarque.
Eric : T'a pas trouvé de solution moins encombrante.
Schlangan : Bah j'ai pas cherché, c'est la première qui m'est venu à l'esprit.
Mira : Mais quel bourrin.
Schlangan : Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ?
Mathias : Oui, chacun de nous a pu passer un pacte.
Schlangan : NANI ?!
Tely : Ben quoi c'est pas si surprenant..
Schlangan : Vous rigolez, c'est impensable.
Antoine : J'avoue.
Mira : Mais en quoi est-ce impensable ?
Schlangan : Mathias vient de faire une phrase courte.
Mathias : En effet, j'y suis contraint.
Schlangan : Impossible ! Que s'est-il passé pendant que je n'étais pas là ? Tu es un imposteur ! Tu n'es pas Mathias !
Mathias : Ah si, je le suis.
Schlangan : Ah il suit Mathias, je le savais !
Lucien : On a besoin d'un ramoneur pour se débarrasser de la suie dans ce cas là.
Schlangan : Tu te doutes de quoi il s'ensuit ?
Lucien : C'est une suite arithmétique.
Schlangan : Tu as de la suite dans les idées.
Eric : Si on pouvait laisser cette série de jeux de mots sans suite...
Antoine : Il serait peut-être temps de repartir.
Schlangan : Ben oui, on n'a plus rien à faire ici. Mais ça va être long de tout retraverser.

Akuma réapparut alors, en applaudissant.

Schlangan : Ah tiens, tu tombes à pic !
Akuma : Ah oui ?
Schlangan : Nous allons passer un marché.
Akuma : Un marché ?
Schlangan : Approche-toi, il faut que je te parle, allons là-bas.
Akuma : Si tu veux.

Les deux s'éloignèrent donc, de manière à ne pas être entendus par le reste du groupe.

Schlangan : Il paraît, que tu trouves fatigant d'être dieu, et que tu préférerais chercher les succubes de l'univers.
Akuma : Quoi ? Qui t'a dit ça ?!
Schlangan : Toi-même !
Akuma : N'importe quoi !
Schlangan : Le gardien de l'arme m'a permis de voir la vérité.
Akuma : Et... qu'est-ce que tu comptes faire ?
Schlangan : Et bien, soit tu nous ramènes à bon port, soit, plusieurs personnes seront mises au courant.
Akuma : Tu n'oserais pas faire ça ?!
Schlangan : Tu crois ?
Akuma : Dans ce cas, je te ferai disparaître ici !
Schlangan : Bon bah je jette l'arme alors.
Akuma : L'arme tu peux la garder, j'en veux pas !
Schlangan : Pourquoi tu m'as fait chercher cette arme ?
Akuma : Pour éviter qu'elle tombe entre de mauvaises mains, si c'est toi qui l'a, on sait où elle est.
Schlangan : Je vois. Bon, ramène-nous, et ton secret sera bien gardé.
Akuma : Faire du chantage à un dieu, tu n'a peur de rien.
Schlangan : C'est quoi la peur ?
Akuma : Je m'disais aussi...

Ce marché conclut, Schlangan et Akuma rejoignirent le groupe.

Schlangan : J'ai trouvé un moyen de transport.
Akuma : Et au fait tu pourrais les téléporter aussi.
Schlangan : Ben non je tiens l'arme, ça prend de la place le piédestal.
Akuma (pense) : Tu peux toujours rêver pour je te dise comment la ranger...

Akuma transporta donc le groupe sur Releeshan, et repartit. L'équipe de Schlangan était non loin, et Schlangan envoya l'arme vers Michaël.

Schlangan : Michaël, range moi ça à la cave !
Michaël : Ok ?

Michaël attrapa l'arme, et non le piédestal, et aucun effet spécial ne se produisit.

Schlangan : Huh ? Comment il a pu prendre l'arme directement lui ?
Michaël : Il fallait pas ?
Schlangan : Bah, je sais pas, bon va la ranger, je ramène les autres, Antoine, Mathias allez vous reposer.

Puis Schlangan téléporta Lucien, Mira, Tely et Eric vers la base du rat, où ils atterrirent une nouvelle fois sur son bureau.

Le rat : T'aime bien atterrir à cet endroit là toi.
Schlangan : Ben, j'ai pas la localisation très précise. Bon je repars.

Schlangan redisparut, laissant l'équipe du rat sur le bureau de ce dernier, passablement en colère.

Le rat : Vous allez descendre de là, sinon je vous mets aux arrêts pour deux semaines !
Lucien : C'est pas de notre faute !
Le rat : Je m'en fous de la faute de qui c'est ! Si tu descends pas de là vite, c'est sur toi que je vais passer mes nerfs !

De retour sur Releeshan, Schlangan retourna dans son bureau, pour se reposer. Il repensa au squelette, et se dit que ce serait vraiment amusant de l'avoir dans la base. Il passa une annonce.

Schlangan : Mesdames et messieurs, ne faites pas de crise cardiaque, mais il semblerait que Mathias ait cessé de faire des phrases longues. Bien que ce phénomène reste inexpliqué, prenez ceci comme habitude.
Michaël : Bon j'ai rangé l'arme.
Schlangan : Ok très bien, un peu de repos pour tout le monde, j'en ai marre des missions des dieux...
Michaël : Bonne idée.


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6459
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum