Chapitre 236 - La quatrième personnalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 236 - La quatrième personnalité

Message  Schlangan le Ven 17 Oct 2014 - 16:37

À l'endroit où se trouvait le scientifique, ce dernier sortit de la pièce où il était, laissant ses trois compères s'occuper du combat face à Schlangan. Il emprunta un couloir et arriva tout au bout à un escalier qu'il descendit, pour arriver finalement devant des cellules, dont celle de Lauréline.

Scientifique : Bien, il est temps pour toi de me suivre.
Lauréline : ...
Scientifique : Je vais ouvrir la porte, tu pourrais me tuer si tu veux, mais ça ne t'avancerait pas à grand chose. Je te demande de me suivre pour le moment, ça te va ?

Les yeux de Lauréline redevinrent rouge, laissant visiblement place à sa personnalité normale.

Lauréline : Très bien, je vous suis.
Scientifique : Tu m'en vois ravi.

Le scientifique ouvrit la cellule et Lauréline en sortit, et le suivit. Le scientifique la conduisit à l'étage supérieur et la fit entrer dans une autre pièce, où se trouvait deux chaises au milieu, avec de nombreux appareils autour.

Scientifique : J'aimerais que tu t'assoies là, j'ai des analyses à faire sur ton cerveau.
Lauréline : ... Je n'ai pas envie de me laisser analyser.
Scientifique : Je m'en doutais, et bien tant pis.

Un bras mécanique descendit alors du plafond et attrapa Lauréline à la taille, puis un deuxième bras vint lui faire une piqûre dans le cou, la plongeant aussitôt dans un sommeil profond. Puis le bras la tenant avança et la plaça sur la chaise de gauche, où le scientifique l'attacha et lui mit de nombreux capteurs sur la tête.

Scientifique : Au moins je n'ai pas eu à te transporter jusqu'ici. Bien, il est temps d'explorer ton cerveau.

Le scientifique s'assit sur une autre chaise et se mit également des capteurs sur la tête. Puis il appuya sur un bouton et les machines s'activèrent. Il s'évanouit alors, et se retrouva psychiquement dans l'esprit de Lauréline. Le scientifique se trouvait dans l'entrée d'une maison, déserte au rez-de-chaussée. Il monta les escaliers, et se retrouva dans un couloir où se trouvaient trois portes, une à gauche, une à droite, et une au fond. Il poussa la porte du fond, et se retrouva dans une chambre tout à fait ordinaire, face à une femme ressemblant à Lauréline en tout point, ayant les yeux rouges.

Lauréline : Que faites-vous ici ?!
Scientifique : Je suis venu explorer ton esprit, ça te dérange ?
Lauréline : Oui. Partez immédiatement.
Scientifique : Désolé, mais grâce à l'appareil que j'ai créé, je t'impose ma volonté, tu ne pourras donc rien me faire, même dans ton esprit.
Lauréline : ...
Scientifique : Donc toi tu es Lauréline. Et bien reste donc dans ta pièce, je vais visiter les deux autres.

Lauréline voulut bouger pour arrêter le scientifique, mais elle n'y parvenait pas. Le scientifique sortit calmement et referma la porte. Puis il prit la porte se trouvant à sa droite. Il arriva dans une nouvelle chambre, ressemblant plus à une chambre d'enfant. Et justement, une jeune fille aux yeux bleus était recroquevillée dans un coin. Elle ressemblait à Lauréline plus jeune.

Scientifique : Ah donc me voilà dans la chambre de la timide, n'est-ce pas ma petite Laure ?
Laure : ...
Scientifique : Oui, tu es toujours timide, tu as peur de t'affirmer devant les deux autres. En tout cas ce n'est pas toi que je cherche.
Laure : Vous n'allez pas...
Scientifique : Si, tu as bien deviné, allez à plus tard, petite.

Le scientifique quitta une nouvelle fois la chambre en refermant la porte, puis alla dans la porte en face de lui. Il arriva cette fois-ci dans une chambre totalement désordonnée, où une fille plus âgée, aux cheveux courts, et plus musclée que Lauréline se trouvait debout au milieu. Elle avait les yeux violets.

Scientifique : Evidemment, c'est la troisième que je trouve, Line en l'occurrence.
Line : Tu ferais mieux de dégager d'ici, si tu veux vivre...
Scientifique : Malheureusement tu ne pourras rien me faire.
Line : Ah oui ?
Scientifique : Mais essaie donc, je t'en prie.

Line tenta de bouger pour attaquer le scientifique mais elle en fut incapable. Le scientifique se plaça juste à côté d'elle.

Scientifique : A partir du moment où Lauréline a accepté de me suivre, tout était déjà joué. Mais aucune de vous trois n'aurait pu le prévoir.
Line : Grrr....
Scientifique : Bon en tout cas, ce n'est pas à l'étage que je la trouverai.
Line : ... Espèce de fou ! Ne fais pas ça !
Scientifique : Ha ha ha ! Je sais comme ça a été difficile pour vous trois de l'arrêter, elle doit être en colère depuis le temps, mais vous ne pourrez rien y faire.
Line : Libère moi, tu vas voir ce qu'il va t'arriver !
Scientifique : Et tu crois que ça va me motiver pour te libérer ?
Line : Grrr...
Scientifique : A plus tard, ou plutôt, à jamais ! Les dieux ne seront pas là pour vous aider !

Le scientifique repartit de la chambre et redescendit les escaliers. Il regarda autour de lui et repéra une porte menant au sous-sol. Il descendit par des escaliers, et arriva devant une porte verrouillée par des chaînes. Il brisa les chaînes et entra dans la pièce derrière. Cette pièce était totalement sombre. D'un mouvement ample de la main il alluma la lumière. Au centre de la pièce totalement vide se trouvait une femme à la peau sombre et les yeux dorés. Elle était enchaînée, et emprisonnée dans une barrière maintenue en place par un sceau sur le sol, le plafond, et les murs.

Scientifique : Et bien, en voilà beaucoup de sécurités pour t'empêcher de sortir, Eniual...
Eniual : ... Ça faisait longtemps...
Scientifique : N'est-ce pas ? Bon, je vais tâcher de te libérer, je vais avoir besoin de toi.
Eniual : ...

Le scientifique mit les deux mains en avant et ferma les yeux. Des éclairs s'abattirent sur le bouclier et finirent par le briser, en effaçant les sceaux sur les murs. Puis les chaînes entourant Eniual se brisèrent également, et elle se leva.

Scientifique : Et voilà.
Eniual : Merci bien, tu peux te retirer maintenant.
Scientifique : Oh, c'est amusant ici.
Eniual : Du vent.

En un mouvement Eniual éjecta le scientifique de la pièce et de l'esprit de Lauréline. Il se réveilla à l'extérieur, et quelques instants plus tard, Lauréline se réveilla aussi avec les yeux dorés.

Lauréline : Bon voilà c'est réglé.
Scientifique : Tu aurais pu le faire plus gentiment... m'éjecter comme ça.
Lauréline : Tu as un problème avec ça ? Tu sais que je peux te broyer comme je le veux.
Scientifique : ... Oui c'est vrai...
Lauréline : Bon alors que veux-tu sinon, je dois te remercier pour m'avoir libéré.
Scientifique : Et bien voilà j'ai besoin de tout pouvoir.
Lauréline : Comment cela ?
Scientifique : Le grand scientifique Hestera a créé une nouvelle version plus stable, mais elle manque de puissance, il faudrait que tu leur insuffles.
Lauréline : Tu as continué les expériences donc.
Scientifique : Exact.
Lauréline : Bon, très bien, faisons ainsi.

Pendant ce temps, Schlangan était face aux deux dragons composés d'êtres. Les deux tentaient d'attraper Schlangan qui les évitait. Les deux dragons tirèrent chacun un rayon d'énergie qui passa au travers de Schlangan, qui avait utilisé l'illusion du dragon, Ryuukenei. Schlangan se fit suivre par l'un des deux dragons et fonça sur l'autres. Les deux dragons tirèrent, et Schlangan esquiva, si bien que les deux dragons se touchèrent par leurs propres attaques. De nombreux êtres périrent dû au choc, et les êtres restants se rassemblèrent pour former un seul dragon. Mais Schlangan ne leur laissa pas le temps de s'assembler totalement, et envoya Jûbairyuujinka sur eux, les désintégrant tous une bonne fois pour toutes.

Schlangan : Et bien, ça aura été long...

Schlangan retourna donc à l'entrée secrète d'Atlantis, et les deux dieux mineurs le laissèrent passer. Il arriva dans le bâtiment principal, et fut surpris de voir qu'Agatha ne s'y trouvait pas. Il s'assit alors un petit peu pour récupérer, lorsque les deux dieux mineurs qui gardaient l'entrée vinrent le rejoindre.

Schlangan : Vous devriez quand même surveiller l'entrée, au cas où d'autres êtres arriveraient, il en reste encore peut-être d'autres.
Dieu mineur 1 : Non, ce n'est plus la peine.
Dieu mineur 2 : Ils n'ont pas besoin d'attaquer ici en fait.
Schlangan : Hmmm ? Que voulez-vous dire par là ?
Dieu mineur 1 : Ne vous en occupez pas.
Dieu mineur 2 : Un conseil cependant, ne sortez pas d'ici.
Schlangan : Tiens donc ? Que se passerait-il si je sortais de là ?
Dieu mineur 1 : Vous mourriez.
Schlangan : Ah oui ? Je suis curieux de voir ça, qui va me tuer ?
Dieu mineur 2 : Tout le monde.
Schlangan : Y compris vous ?
Dieu mineur 1 : Evidemment.
Schlangan : Voilà qui est intéressant. Deux dieux mineurs qui s'opposent à moi.
Dieu mineur 2 : Nous savons que nous ne pouvons vous tuer.
Schlangan : Alors comment allez-vous me tuer ?
Dieu mineur 1 : Vous verrez.
Schlangan : En effet, au revoir alors.

Schlangan se dirigea vers la sortie, lorsque deux tridents lui foncèrent dessus. Ils les attrapa au vol, et les deux dieux mineurs lui foncèrent dessus. Schlangan se servit du manche des tridents pour frapper les deux dieux, et les mis K.O d'un seul coup. Il entra dans la rue et vit que de nombreuses personnes s'étaient rassemblées, toutes avec des armes diverses à la main, allant d'un simple bâton jusqu'à des lance-roquettes.

Schlangan : Hé bien, on peut savoir ce qu'il se passe ici ?
Homme : Vous devez mourir; c'est tout.
Schlangan : Voilà qui est trop répétitif.

Toutes les personnes possédant des armes à longue distance se mirent à faire feu. Schlangan activa le sort d'emprisonnement n°81, Dankû, et fit un bouclier d'énergie qui bloqua tous les projectiles. Puis il utilisa le sort n°1 de destruction, Shô, et tira devant le groupe de personnes sur le sol, provoquant un nuage de fumée. Quand la fumée se dissipa, Schlangan avait disparu. Il s'était envolé et posé sur le toit d'un des immeubles.

Schlangan : Bon, il faudrait que je retrouve Agatha, que je lui demande des explications pour une fois... hmmm ?

Schlangan remarqua alors que trois hélicoptères venaient de se mettre à sa hauteur, et semblaient avoir verrouillé leurs armes sur lui. Egalement, de nombreuses personnes avaient sauté d'en bas des immeubles et s'étaient mis sur les toits.

Schlangan : Bon, des dieux mineurs sans doute, et des machines de combat... S'il n'y a que ça, ça ira vite. Mais ça ne m'explique pas pourquoi ils m'attaquent...

Pendant ce temps, le scientifique et Lauréline étaient revenus dans la pièce où se trouvaient les trois hommes.

Scientifique : Alors, où en êtes-vous ?
Agariam : Schlangan a fini l'anéantissement de tous les êtres.
Betzel : Puis il est retourné dans Atlantis.
Chahits : En ce moment, il est poursuivi dans la cité.
Scientifique : Bon, il ne tardera pas à comprendre ce qui se passe. Il est temps de procéder vous trois.
Agariam, Betzel, Chahits : Bien.

Le groupe sortit de la pièce, et se dirigea dans une nouvelle pièce, où se trouvaient trois sièges reliées à des machines.

Scientifique : Bien, les calculs sont optimum. Eniual, j'ai besoin que tu places tes deux mains, et que tu transfères ton pouvoir dans la machine.
Lauréline : Que vas-tu faire ?
Scientifique : Ceux que nous appelons êtres sont des transformations d'humains. Mais vu leur manque de puissance actuelle, en stockant ton pouvoir dans la machine, il va être possible de créer des êtres plus évolués.
Lauréline : ...
Scientifique : Ces trois là sont des élus. Les trois premiers de la nouvelle génération d'êtres.
Lauréline : Très bien. Après ceci, je considérerai ma dette envers toi acquittée. Tiens-le toi pour dit.
Scientifique : D'accord.

Lauréline alla placer ses deux mains sur la machine et se concentra. Elle transféra son énergie dedans, et une jauge commença à se remplir. Au bout de quelques minutes, la jauge était pleine.

Scientifique : Ton pouvoir est toujours aussi impressionnant, remplir la jauge aussi vite.
Lauréline : Donc, tu vas leur faire avoir cette puissance là maintenant ?
Scientifique : Exact, ces nouveaux êtres seront 10 fois plus forts que ceux actuels.
Lauréline : Soit, ils resteront toujours inférieurs à moi je suppose.
Scientifique : Evidemment. Vous pouvez vous installer vous trois.

Les trois hommes allèrent s'installer sur les sièges. Puis, le scientifique appuya sur un bouton et enclencha les machines.

Auteur : Alors attention, la sensibilité des gens peut être heurtée avec les détails qui vont suivre...
Lauréline : Heu, avec tous les morts qu'il y a déjà eu, j'en doute...
Auteur : Ah oui, mais si ils s'imaginent tout, sans doute...
Lauréline : On s'en fiche, on reprend !
Auteur : Tch, c'était mieux quand tu n'étais pas libérée, tu es encore plus insupportable que les autres.
Lauréline : Pas mon problème, plains-toi à ton scénario !
Auteur : Ridicule, bon c'est reparti...

Les machines s'activèrent alors, et les trois ressentirent une douleur atroce les faisant crier. Petit à petit la peau sur leur corps s'arrachait, si bien qu'il était possible de voir les muscles sous la peau. Une autre peau commença alors à se former à la place, cette fois bleutée. Puis un rayon laser émergea de chacune des machines et commença à découper le nez, les yeux, la bouche, et les oreilles, et ensuite, les cheveux furent brûlés au laser. Puis un rayonnement étrange toucha alors les hommes, modifiant légèrement leur squelette. Enfin, la jauge de puissance de la machine commença à baisser, et les trois furent inondés d'un rayonnement accroissant leur puissance. Différentes marques, qui n'étaient habituellement pas visibles sur les êtres, apparurent alors. Puis les trois se levèrent.

Êtres L : Nous sommes prêts à vous servir.
Scientifique : Très bien, donnez moi vos noms ?
Êtres L : Nous n'avons aucun nom, aucun passé. Nous n'existons que pour servir notre cause.
Scientifique : Parfait.
Lauréline : Leurs personnalités sont effacées ? Ridicule.
Scientifique : C'est bien plus efficace comme ceci. Bien, vous trois serez bientôt mis à l'épreuve quand Schlangan arrivera ici. En attendant, Lauréline, et vous trois, nous allons encore accroître vos forces.

Le scientifique conduit le groupe dans une nouvelle pièce, où se trouvait, attachés sur un siège, le dieu majeur de la division de l'eau, Agatha.

Scientifique : Désolé de vous avoir fait attendre, ma chère.
Agatha : Qui êtes-vous ?
Scientifique : Cela importe peu. Tout ce que vous avez à savoir est que nous avions besoin d'un dieu majeur pour pouvoir extraire l'aura de l'eau de votre puissance, celle des dieux mineurs étant de mauvaise qualité.
Agatha : Quoi ?!
Scientifique : Vous m'avez bien compris. Nous allons voler votre pouvoir, et transmettre aux quatre personnes ici présentes l'aura de l'eau, Mizui Seishin.
Lauréline : Oh, voilà une chose qui va s'avérer utile...
Scientifique : N'est-ce pas ?


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6454
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum