Chapitre 276 - Le départ de Katerina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 276 - Le départ de Katerina

Message  Schlangan le Ven 31 Oct 2014 - 18:40

Six jours s'étaient donc écoulés depuis le décès de Michaël. Pendant toute la semaine, Katerina était restée enfermée dans ses quartiers. Si son père, à savoir Van't Folth, ne lui avait pas apporté de nourriture, elle n'aurait sans doute rien avalé. Pendant la nuit, Schlangan fit un rêve étrange. Il se retrouva dans un endroit désert et totalement vide. Seul un carrelage noir se trouvait sous ses pieds, et s'étendait à perte de vue. Le ciel était gris sombre, et aucun objet n'était visible. Ce n'était qu'une surface plane s'étendant à l'infini. Puis, une forme étrange se matérialisa devant Schlangan. Cette forme n'avait aucune consistance, cela ressemblait plus à un nuage de fumée noire, qui se mit cependant à parler.

Fumée : Tu as enfin repris conscience de certaines choses.
Schlangan : Huh ?
Fumée : Très bientôt tu comprendras tout.
Schlangan : D'abord tu es qui toi ?
Fumée : Oh mais tu me connais déjà, mais pas tout à fait sous cette forme.
Schlangan : ...
Fumée : Quoiqu'il en soit, ce que tu comprendras sera déterminant pour l'avenir, Schlangan !
Schlangan : Ah oui ?
Fumée : Oui... Mais... J'ai une question à te poser.
Schlangan : Quoi donc ?
Fumée : Tiens tu à garder les membres de ton équipe en vie ?
Schlangan : Pourquoi cette question ?
Fumée : Une information qui sera déterminante également.
Schlangan : Et bien oui ce serait préférable.
Fumée : Je vois. Alors si j'étais toi, je les mettrai à l'abri sur une autre planète pendant quelques temps.
Schlangan : Pourquoi donc ?
Fumée : Tu comprendras le moment venu. Mais deux semaines hors de ta planète leur éviterait de périr.
Schlangan : ...
Fumée : Quelque chose se produira pendant ces deux semaines... Et alors, tu comprendras... Mais ta planète va changer à cause de cela. Tu ne viendras pas dire que tu n'as pas été mis au courant. A très bientôt, Schlangan.

Puis le rêve pris fin, laissant Schlangan sur une mauvaise impression. Alors que l'aube allait se lever en ce nouveau jour, un vaisseau quitta la base, vaisseau piloté par Katerina. Pour prendre ce vaisseau sans autorisation, elle n'avait pas hésité à assommer plusieurs personnes qui s'étaient dressées devant elles. Les nouvelles de sa fuite furent vite transmises à Schlangan.

Schlangan : Elle ne sortait plus, et maintenant elle a directement quitté la planète ?
Antoine : Apparemment. Reste à savoir où elle est allée.
Van't Folth : Pour ça, ce n'est pas un problème, tous les vaisseaux sont équipés de traceurs. Il suffit de regarder où elle est allée.
Schlangan : Très bien, renseignez-vous sur sa destination alors. Après nous aviserons.
Van't Folth : Mieux vaudrait la retrouver le plus vite possible et ensuite la ramener.
Schlangan : Si elle accepte de revenir, car je doute qu'elle soit simplement partie prendre l'air.

Le groupe se rendit donc à la tour de contrôle où ils purent découvrir que Katerina était allée sur une planète plutôt proche. Cette planète rappela quelque chose à Schlangan.

Schlangan : Je vois, elle est partie sur la planète où tout a basculé.
Van't Folth : Comment ça ?
Lauréline : Il s'agit de la planète où Michaël est mort.
Schlangan : Nous allons y aller également en vaisseau.
Van't Folth : Pourquoi pas en nous téléportant ?
Schlangan : Elle pourrait ressentir l'énergie dégagée par la brèche spatiale. De toute façon la planète n'est pas très loin.

Le groupe se dirigea donc vers le spatioport. Pendant ce temps, Katerina venait d'atterrir sur la planète, à l'endroit où Michaël avait rendu l'âme. Elle descendit du vaisseau. La zone ne portait aucune trace du meurtre ayant eu lieu à cet endroit. La planète étant froide, le sang avait cependant séché et le vent avait dispersé les restes de celui-ci. Katerina se rapprocha d'un monticule de terre, et s'assit devant.

Katerina : Finalement je suis revenue... Bien que je ne puisse que contempler la tombe que je t'ai faite, je t'annonce que je ne travaillerai plus pour Schlangan. Peu importe si tu m'entends ou non, je tenais juste à te le dire. Et maintenant, adieu.

Katerina se releva donc et commença à traverser l'immense étendue désertique où elle se trouvait, errant sans aucun but. Puis, la nuit étant tombée, Katerina s'arrêta et s'appuya à un arbre pour se reposer. Pendant la nuit, des bruits la réveillèrent, et elle décida d'aller voir l'origine de ces bruits. Elle finit par arriver dans une clairière où une étrange créature poilue de deux mètres cinquante venait d'étriper une sort d'alligator préhistorique de grande taille.

Katerina : Cette planète contient des dinosaures comme la planète des temples à la Zelda ou quoi...

La créature se tourna alors doucement vers la source de ces paroles, à savoir Katerina, les griffes ensanglantées bien visibles, ses yeux brillants d'une lueur verte. Katerina se mit alors à regarder s'il s'agissait du jour de la pleine lune, probablement prenant la chose pour un loup-garou. Mais cependant, aucune lune n'était visible.

Katerina : Si y'a pas de lune et qu'il fait nuit, comment ça se fait que je le vois.
Auteur : Tu n'as jamais entendu l'expression "au clair des étoiles"
Auteur C : Ah bon ça existe cette expression ?
Auteur : Mais bien sûr que oui, depuis maintenant !
Katerina : ...

La créature sembla humer l'air, et se mit à parler !

Créature : Odeur étrangère... Sans doute un mercenaire. Tu veux un bout à manger ?
Katerina : Huh ?

La créature tendit vers Katerina un bout de patte arraché au pauvre alligator-like.

Katerina : Quoi ? Tu comptes me faire manger ça cru, tu rêves, mais bon envoie, je vais résoudre le problème.

La créature envoya le morceau vers Katerina qui lança une boule de feu dessus, et fit cuire la viande instantanément. La créature ouvrit dans la gueule, et si nous étions dans un manga, ses yeux seraient sortis de leurs orbites.

Katerina : Quoi, t'en fais une tête.
Créature : Toi, tu dois pas être du coin.
Katerina : Brillante déduction Sherlock.
Créature : Alors déjà moi c'est pas Sherlock. Je suis Guyal Gris-Poil de la famille Gris-Poil.
Katerina : Gris-Poêle ? Tu aurais pu faire cuire la viande alors...
Guyal : Mais non pas poêle mais poil !
Katerina : Heureusement que c'est écrit car sinon j'aurais jamais fait la différence...
Auteur : Dis donc Katerina, tu vas arrêter de faire des remarques à la Michaël, je sais qu'il te manque mais bon...
Katerina : La ferme ! Bon Guyal.... Qu'est-ce que t'es d'abord ? Un Loup Garou ?
Guyal (marmonnant) : Voyons... C'est pas une mercenaire, c'est pas une Nephilims transformée... ça crache des boules de feu... c'est un dragon garou !
Katerina : Qu'est-ce que tu me chantes ? Ça me dit pas ce que t'es toi !
Guyal : Moi ? Ben je suis Lycanthrope, logique.
Katerina : Ouais un genre de loup mal léché capable de parler...
Guyal (grondant) : Mal léché, c'est vite dit !
Katerina : Bah, puisque t'habites sur cette planète, c'est quoi son nom ?
Guyal : Louveendrax évidemment ! T'es sur une planète dont tu connais pas le nom ?
Katerina : Brillante déduction Sherlock, une nouvelle fois.
Guyal : Je t'ai dit que je m'appelle pas Sherlock ! T'es sourde ou quoi ?! Grrr...
Katerina (soupirant) : Il n'a pas l'air très malin...

Guyal, passablement fâché, commença donc à s'avancer vers Katerina, lui permettant de mieux le voir. Ce loup, pardon, lycanthrope mesurait donc bien deux mètres cinquante. Son poil était noir, et il portait des vêtements en cuir, à la badboy Madmax.

Katerina : Vlà la description à l'arrache, tu ne dois pas être très important comme personnage ?
Guyal : NON MAIS HO JE SUIS LE SECONDAIRE !
Katerina (hausse les épaules et bouge les mains d'un air négligent) : Ben oui les secondaires ne sont toujours que de faire-valoir...
Guyal : GRRRRRRRR !!
Katerina : Comme ça tu ressembles plus à un clebs.

Guyal se retourna alors, s'accroupit, et commença à tracer un rond sur le sol, d'un air dépité.

Katerina : Hey ho on n'est pas dans un manga, ça rend moins bien là...
Guyal : Hum ! Bon, qu'est-ce que je vais faire de toi... Bouffer, t'as l'air un peu maigre...
Katerina : En revanche toi tu as l'air un peu trop gras...
Guyal : Arg, non je ne peux pas la manger, elle est trop maigre.
Katerina : De toute façon tu n'en serais pas capable, retourne à ta niche, je vais continuer ma nuit.

Et Katerina tourna le dos à Guyal et retourna près de son arbre. Guyal resta dans le vent. Puis, il sortit un violon de nulle part et commença à en jouer.

Auteur : Non mais qu'est-ce que tu lui fais faire à ton perso...
Auteur C : Ben voilà ses passions secrètes.
Katerina : Je veux dormir, LA FERME !!
Guyal : Ah tu veux te faire boulotter par tout ce qui traîne ?
Katerina : Bon je peux résoudre le problème, il y a des créatures hostiles dans cette forêt ?
Guyal : Oh, une vingtaine d'espèces.
Katerina : Donc, si je brûle la forêt, plus de problème ?

Et un dragon de feu commença à tourbillonner autour de Katerina.

Guyal (commençant à s'agiter) : Non non non non non ! Ne fait pas ça ! On ne touche pas à la forêt !
Katerina : Bon donc je disais, LA FERME, et laisse moi dormir !
Guyal : Ouais bah je connais des endroits plus confortable pour dormir...
Guyal (murmure) : Oh elle est dangereuse la mémère... Je plains celui qui se mariera avec elle.
Katerina : Oh, je vois.. KUROSHINE.

Le loup, par réflexe, put éviter l'attaque qu'il n'avait pas vu venir. Une explosion se produisit non loin de lui, créant une nouvelle clairière un peu plus loin.

Guyal : Gloups...
Katerina : Tu veux bien répéter ?
Guyal : Heu... veux-tu un endroit plus confortable pour dormir ?
Katerina : Ma foi, une peau de loup suffirait comme couverture...
Guyal : Hum ! Non mais c'est bon, du côté tropical, il n'y aura pas besoin de couverture ni rien !
Katerina : Hmfl. Bien, conduis-moi là-bas, si tu ne veux pas finir en descente de lit.

Guyal, énervé par cette phrase, bondit sur Katerina, et l'attrapa, dans le but de la soulever, et de la trimbaler comme une certaine personne dans un autre rp. Seulement, Katerina demanda alors la direction au loup.

Katerina : C'est dans quelle direction ?
Guyal (freinant) : Sud ; Sud-Ouest.
Katerina : Non allons y aller plus rapidement.

Katerina se libéra sans aucun mal, et d'un magnifique coup de pied, Guyal fut projeté dans la direction précédente. Katerina se mit alors à courir, et arriva peu après le crash du loup un peu plus loin.

Katerina : Deux possibilités, tu marches, où je me sers de toi comme ballon.
Guyal : Urg... ok... je marche...


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6454
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum