Chapitre 288 - La cité des brumes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 288 - La cité des brumes

Message  Schlangan le Lun 3 Nov 2014 - 17:39

Schlangan se trouvait donc au-dessus de l'océan, sans qu'il ne puisse voir quoi que ce soit d'autre que l'eau. Il apercevait cependant la courbure du paysage, signifiant que la planète devait être de petite taille. Il envoya alors un dragon de feu droit devant lui, et attendit quelques instants. Au bout d'une dizaine de minutes, le dragon de feu repassa près de Schlangan.

Schlangan : ... En voilà une petite planète...

Schlangan commença donc à survoler l'océan, afin d'essayer de trouver le moindre indice pouvant le mener jusqu'au pilier de ce monde, visiblement celui de l'eau. Au bout de quelques minutes, il aperçut qu'un brouillard s'était formé vers l'endroit où il volait. Il décida de vérifier plus précisément, et s'enfonça dedans. Le brouillard était plus denses en certains endroits, et il finit par arriver dans un brouillard vraiment très dense. Puis, tout à coup, il heurta quelque chose.

Schlangan : Urg... Qu'est-ce que c'est que ça, un mur ?

Schlangan tendit la main et sentit effectivement une structure solide. Il décida alors de longer cette structure inattendue. Au bout de quelques minutes, il sentit que la structure faisait un angle à quatre-vingt-dix degrés. Il regarda donc vers la droite, et vit que le brouillard avait différentes densités. Des sortes de murs de brouillard dense étaient formés, et des passages de brouillard beaucoup plus atténués se trouvaient entre les murs. Les différences de densité de brouillard et les lumières qui filtraient au travers donnaient une impression de ville. Schlangan descendit peu à peu et toucha un sol ferme, pourtant composé de brouillard uniquement. Toutes les plaques de brouillard dense étaient solides.

Schlangan : Une ville de brouillard... on aura tout vu...

Schlangan commença donc à se déplacer dans ce brouillard. Étrangement, les différents bâtiments présents étaient plutôt similaires à ceux construits dans la cité Atlantis. Cependant, il n'y avait personne dans les rues, tout était désert, et bien évidemment d'un gris clair sinistre. Schlangan continua à visiter, et arriva devant une sorte de tour elle-même constituée de brouillard. Il attrapa la poignée de la porte, et tenta de l'ouvrir, mais celle-ci était verrouillée. Il tira plus fort, mais la porte ne bougea pas d'un millimètre. Il dégaina son katana, frappa, mais la porte absorba le coup comme si elle n'existait pas. Schlangan voulut alors passer, mais la porte était bien solide, seul le katana passait au travers. Il tira un dragon de feu dessus, qui fut lui aussi absorbé, et il se produisit la même chose avec un dragon de lumière.

Schlangan : Pff. Ce monde commence déjà à me fatiguer.

Schlangan reprit donc sa route, en essayant d'entrer dans divers bâtiments, mais tous étaient verrouillés de la sorte. Il voulut alors léviter, pour voir si des portes étaient ouvertes à l'étage, mais il ne put pas décoller du sol, une force invisible semblait le retenir. Il pouvait marcher, courir, mais pas s'envoler. Il essaya alors de sauter, mais il ne put faire qu'un petit saut, toujours restreint par cette force invisible. Schlangan reprit donc sa route, et finit par arriver à ce qui semblait être une autre entrée pour cette petite ville. Il voulut y passer, mais il se cogna à un mur invisible, non présent en tant que brouillard dense.

Schlangan : Là, il y en a marre... RAGNAROK !!

Las de tous ces murs et blocages, Schlangan tira dans le mur invisible, et l'attaque fut absorbée une nouvelle fois. Puis, Schlangan entendit alors des applaudissements, il se retourna, et aperçut quatre étranges créatures. La première avait une tête semblable à celle d'un triton, mais un corps de forme humanoïde, recouvert d'écailles. La deuxième semblait être un croisement entre un humain et une grenouille, tandis que la troisième était plutôt un croisement entre un crabe et un humain, ayant des pinces en place des mains. Enfin, la dernière semblait être le croisement entre une otarie et une humaine. Ce fut l'otarie prit la parole.

Otarie : Myet hen rui oo terkenlop ghi fu.
Schlangan : Nng ?
Otarie : Sayt yuur gek il meri sarn yo ?
Schlangan : Je ne comprends rien.
Otarie : ... Grret fugh't c'rlo tyyi'o p'rrret'u ?
Schlangan : Encore pire.
Otarie : ... ... ... Yui ! Vhou pharlhez plhuthot chette lhangue ?
Schlangan : Ah ? J'ai compris quelque chose.
Otarie : Het bhien shoyhez le bhienvhenhu hétrhangher.
Schlangan : Ce n'est pas évident de comprendre avec cet accent...
Otarie : Jhe shuphose quhe vhous hethes lha phour dhétrhuirhe chet hehbhet ?
Schlangan : En effet.
Crabe : Ghyat zet ryui senket fo ka ?
Schlangan : Pardon ?
Otarie : Hil dhemhandhe shi c'hest lhe prhemhier hehbhet quhe vhous vhishithez.
Schlangan : Non, le deuxième.
Otarie : Iiy, ni, kestzyi.
Grenouille : Zziy kal tek, vizen dee ryuu olli stant !
Auteur : Dezzi nyarut opa seki tyui.
Grenouille : Sezzr lopim nyt erf yuu zen tek ?
Auteur : Zanzan tey ir to flep trek.
Schlangan : Heu, l'auteur, c'est normal que je comprenne rien ?
Auteur : Zalo. Heu, pardon, en effet. Je suis entrain de voir pour simplifier ça pour les lecteurs...
Schlangan : Bah on n'a qu'à dire qu'on parle tous la même langue ?
Auteur : Trop tard.
Grenouille : Wok ftik ret uio vbin det ?
Auteur : Zakat nyek tyrik voo.
Crabe : Zaaty fuyakashe de to !
Auteur : Net tek...

Un éclair venu de nulle part s'abattit sur le crabe, le désintégrant totalement.

Schlangan : Mon avis est qu'il a dit un truc qui n'a pas plus à l'auteur.
Auteur : Exactement. Bon allez j'ai trouvé une solution.
Schlangan : Ah ?
Triton : Zzzoh zeretek nan yu ki lol pa.
Otarie : Yaki ? Zen tyu polma frety sa ryt !
Triton : Zole.
Schlangan : Heu... Quelqu'un peut me traduire ?
Otarie : Hil hexhisthe hune phierrhe quhi phermhet haux hetrhanghers dhe pharlher nhotrhe lhanghue.
Schlangan : Ah ?
Otarie : Vhous henthendrhez dhans lha vhotrhe, het nhous l'henthendrhons dhans lha nhotrhe.
Schlangan : Et où est cette pierre ?
Otarie : Hau chentrhe dhe lha fhonthainhe dhu vhillhaghe. Shuivhez-nhous.

Schlangan suivit donc l'otarie, le triton et la grenouille dans la ville jusqu'à une place sur laquelle se trouvait une fontaine. Dans la fontaine, le triton récupéra une pierre et la tendi à Schlangan, qui la prit.

Triton : Zert yiol memb yuu dek tet ?
Schlangan : Yoi jery ktu lom.... NANI ?! Zer tyi ul oo fuyashake !
Auteur : Ah oui si je retranscris du point de vue triton ça ne va pas rendre les choses plus simples. On reprend.

Triton : Nous comprenez-vous maintenant ?
Schlangan : Oui enfin, c'est mieux.
Otarie : Donc nous pouvons reprendre notre discussion.
Grenouille : Surtout ne perdez pas la pierre, sinon vous ne comprendriez plus.
Schlangan : Je ferai attention.
Otarie : Donc vous venez pour détruire cet ehbet. Vous êtes donc maintenant vous aussi piégé dans cette ville de brouillard.
Schlangan : Piégé ?
Triton : Oui. Une fois entré dedans, il devient impossible d'en sortir.
Schlangan : Et vous êtes piégé aussi ?
Triton : Oui.
Schlangan : Bon, où est ce satané pilier alors ?
Grenouille : C'est une question à laquelle nous n'avons pas la réponse. Mais si vous pouviez le trouver, cela nous libérerait.
Schlangan : Heu, mais vous savez que si je le détruis, vous disparaîtrez aussi ?
Otarie : Oui, mais nous en avons plus qu'assez d'êtres piégés dans cette cité.
Schlangan : Bon. Vous avez les clés des bâtiments ?
Triton : Oui.
Schlangan : Amenez-moi à la tour alors, vu que c'est le plus haut bâtiment, il y a peut être quelque chose dedans.
Otarie : Ok.

Le groupe se dirigea donc tout d'abord vers une demeure quelconque, dans laquelle le triton entra et ressortit avec un trousseau de clés. Puis le groupe se dirigea vers la tour, et le triton ouvra la porte. Tous entrèrent à l'intérieur, et débouchèrent dans une vaste salle de laquelle un escalier en colimaçon démarrait et semblait aller vers les étages supérieurs. La porte se referma alors derrière le groupe, et un bruit de verrouillage se fit entendre. Seulement aucune serrure n'était visible de ce côté de la porte.

Triton : Nous sommes enfermés.
Schlangan : Ah oui ? Bah, montons, nous verrons bien.

Schlangan commença donc à gravir les escaliers, et fut suivi par les trois créatures. Après quelques instants, le groupe arriva dans une nouvelle salle vide, mais sans aucun autre escalier. C'est alors qu'un jet d'eau émergea du centre de la salle, et de ce jet émergea une autre créature mi-humain mi-espadon.

Schlangan : Avec ce nez, il tombe à pique !
Espadon : Blague très amusante. Ou pas.

L'espadon bondit aussitôt droit sur Schlangan dans l'espoir de le transpercer, Schlangan pivota légèrement et laissa l'espadon se planter dans le mur. Seulement celui-ci sortit son nez comme s'il n'avait rien transpercé, et le mur était indemne.

Schlangan : Encore un mur bizarre.
Otarie : Faites attention ! L'espadon est une race redoutable !
Grenouille : Il faut le retenir.

La grenouille souffla des bulles en direction de l'espadon qui les perça toutes, puis fonça à nouveau vers le groupe. L'otarie mis les nageoires par terre, et fit apparaître un mur de glace, que l'espadon détruisit. Le triton cracha alors un jet d'eau, que l'espadon évita à nouveau. Le jet toucha un mur, et de la fumée s'en échappa, bien que le mur absorba l'attaque.

Espadon : C'est inutile. Des créatures de classe A ne peuvent rien contre moi !
Schlangan : Heu bah A c'est pas censé être le plus haut ?
Espadon : L'auteur a joué au DDR, donc il y'a la classe S au-dessus !
Schlangan : Ah, donc il y aura aussi SS, donc tu n'es pas si fort que ça.
Espadon : Grrr...
Schlangan : Bon en tout cas qu'est-ce que c'est que cette manie d'attaquer à vue.
Espadon : Vous êtes là pour détruire cet ehbet, n'est-ce pas ? Alors vous n'atteindrez jamais le pilier !
Schlangan : ... On entend toujours la même chose...
Triton : Comment pouvez-vous être détendu ! Il est très puissant !
Schlangan : Pourriez-vous le battre à trois ?
Otarie : Peut-être, mais ce sera difficile.
Schlangan : Pfff. Pas de temps à perdre après tout. Je m'en charge.
Grenouille : Mais...
Schlangan : Laissez-moi faire.
Espadon : On va commencer par le serpent alors.
Schlangan : Je te laisse un coup d'avance.

Le nez de l'espadon s'illumina alors, et de la glace se forma dessus, puis plusieurs pics de glace foncèrent vers Schlangan qui les attrapa tous à mains nues.

Espadon : Quoi ?
Schlangan : A moi.

Schlangan disparut de la vue des créatures présentes, et l'espadon se prit une pichenette sur le nez, qui le brisa en deux. L'espadon fut en même temps projeté à l'autre bout de la salle.

Espadon : Gaaaaaaaah !!!! Mon neeez !
Schlangan : Ce nez pas très gentil de ma part. Si tu pouvez retourner au nez an, ça m'éviterait d'avoir à ta nez en tir !
Espadon : Tu vas me le payer !
Schlangan : Remarque j'ai faim. RYUKAA !!

Schlangan envoya un dragon de feu sur le pauvre espadon qui fut instantanément grillé, trop même pour pouvoir être mangé.

Schlangan : Arf.
Otarie : Vous n'êtes pas n'importe qui vous...
Grenouille : Il a anéanti sans mal une créature de classe S...
Triton : Nous avons une chance alors.

Tout à coup, un nouvel escalier en colimaçon émergea du mur, menant visiblement encore plus haut.

Schlangan : Bon, et bien continuons.



Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6446
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum