Chapitre 292 - Trolls et farfadets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 292 - Trolls et farfadets

Message  Schlangan le Mar 4 Nov 2014 - 17:49

La vieille femme fit entrer Schlangan, ainsi que son petit-fils. La jeune femme se précipita sur son fils, tandis que la vieille femme conduisit Schlangan a l'étage de la maison. Tout comme en extérieur, l'intérieur de la maison était composé de bois uniquement. La vieille femme fit asseoir Schlangan, et lui servit du thé.

Vieille femme : Puisque je connais votre nom, je vais me présenter, mon nom est Makala. Je suis une des dernières prophétesses du village.
Schlangan : Et donc vous avez prophétisé mon arrivée ?
Makala : Exact. D'après mes visions, vous serez le dernier challenger, ce qui signifie que soit vous détruirez cet ehbet, soit vous échouerez, et plus personne ne retentera.
Schlangan : ...
Makala : Vous avez atterri dans la forêt de la lumière, où vous avez retrouvé Fan.
Schlangan : Oui, et il avait l'apparence d'un faon, c'est normal ?
Makala : Tous ceux qui mettent les pieds dans la forêt sont transformés en animaux. Ils retrouvent forme humaine lorsqu'ils la quittent.
Schlangan : Donc toutes ces racailles bestiales étaient en fait des humains ?
Makala : Exactement. Je suis surprise que vous les ayez rencontrés et en soyez sortis indemne.
Schlangan : Ils ne faisaient clairement pas le poids.
Makala : Après tout, vous n'êtes pas challenger pour rien. Avez-vous visité d'autres ehbets ?
Schlangan : Celui de la terre et celui de l'eau.
Makala : Je vois.
Schlangan : Auriez-vous une idée où pourrait se trouver le pilier de ce monde ?
Makala : Oui. Il est dans le château de la sorcière. Pour atteindre ce château, il vous faudra traverser la forêt des ténèbres qui se trouve de l'autre côté de ce village.
Schlangan : D'accord, je vais donc y aller.
Makala : Pas si vite, il vous faudra la clé du château pour entrer.
Schlangan : Bah une porte... ça ne résiste pas...
Makala : Cette porte là est spéciale, même une explosion solaire ne la détruirait pas.
Schlangan : ...
Makala : Il existe une clé qui se trouve au-delà de la forêt de la lumière, il s'agit du trésor des farfadets.
Schlangan : Des farfa quoi ?
Makala : Les farfadets sont les êtres qui ont enchanté la forêt de la lumière. Afin d'enfermer la sorcière des ténèbres, ils ont caché la clé. Vous devrez trouver l'entrée de la forêt des farfadets, et trouver leur trésor.
Schlangan : Super...
Makala : Seulement, il vous faudra plaire aux farfadets pour pouvoir accéder à leur trésor. Ils sont très susceptibles.
Schlangan : Bah, je verrai bien.
Makala : Par contre, j'aimerais vérifier que vous êtes suffisamment fort pour pouvoir affronter le pilier de ce monde.
Schlangan : Hmmm ?
Makala : Suivez-moi, si vous le pouvez.

La vieille femme ouvrit la fenêtre et bondit par celle-ci. Schlangan la suivit. Makala était très rapide, et tous deux se retrouvèrent rapidement à l'extérieur du village, dans la clairière.

Makala : Bien, affrontons-nous.
Schlangan : A vous l'honneur.

Makala leva son bras gauche, et quatre arbre émergèrent de terre. Les branches des quatres arbres se mirent à croître en direction de Schlangan, qui les découpa sans mal avec son katana. Makala mit sa main droite en avant, et six pics de bois en émergèrent et foncèrent droit sur Schlangan qui les esquiva. Makala accola alors ses deux mains.

Makala : MOKUORI.
Schlangan : Tiens, ça me dit quelque chose ça.

Une cage de bois se forma autour de Schlangan et l'emprisonna. Il trancha cependant la cage comme si de rien n'était.

Schlangan : Ça ne suffira pas.
Makala : Il semblerait. MOKU BAUGO.

Des branches se mirent à voler autour de Makala, et des feuilles se formèrent sur les branches. Puis, les branches se décomposèrent, et seules les feuilles restèrent à tourbillonner autour de Makala. Schlangan remarqua que l'énergie dégagée par Makala avait augmenté. Celle-ci leva sa main, et des racines émergèrent du sol et emprisonnèrent Schlangan, l'immobilisant totalement.

Makala : Et que dites-vous de cela ?
Schlangan : Ah oui, ils appellent ça les sigzet ou quelque chose comme ça... L'aura de niveau un du bois je présume.
Makala : Bonne pioche.
Schlangan : RYUKAA.

Schlangan fit tourbillonner autour de lui un dragon de feu et brûla ses entraves. Il disparut alors de la vue de Makala et réapparut derrière elle, la lame de son katana placée sous sa gorge.

Schlangan : C'est terminé.
Makala : On dirait bien. Vous êtes bien plus fort que moi.
Schlangan : Bon, puisque je suis à côté, direction cette forêt des farfadets.
Makala : Bon courage.

Schlangan se dirigea à nouveau vers le forêt. Il entra dedans, et commença à se balader arbitrairement. Au bout de plusieurs dizaines de minutes, il arriva à nouveau devant la statue de bois qu'il avait trouvé précédemment.

Schlangan : Ça doit être ça un farfadet. Il n'y a plus qu'à trouver ces trucs.
¿¿¿¿ : Retournez-vous !

Schlangan se retourna donc et vit derrière lui le tigre qu'il avait envoyé mis K.O deux fois.

Schlangan : ... Encore toi ?
Tigre : Je ne dirais qu'une chose : A genoux !
Schlangan : A genoux ?

Toutes les créatures ayant attaqué précédemment surgirent alors de derrière les arbres et se placèrent devant Schlangan, en se mettant à genoux !

Schlangan : Heu...
Lion : Notre défaite cuisante nous a montré qui a le mérite de commander par ici. Nous sommes désormais sous vos ordres, chef !
Schlangan : ...
Tigre : Demandez-nous ce que vous voulez chef !
Renard : Si vos épaules sont douloureuses, nous vous les masserons !
Loup : Si vous voulez un souffre-douleur nous vous le donnerons !
Cerf : Acceptez-nous chef !
Elephant : Nous obéirons monsieur !
Schlangan : D'une manière où d'une autre vous me faites penser à quatre gars que j'ai connu...

Quelque part, au Royaume des Morts...

Soldat #1 : Atchoum !
Soldat #2 : Quelqu'un parle de nous !
Soldat #3 : Je croyais qu'on nous avait oublié !
Soldat #4 : Nous ne sommes pas si insignifiants !
Darkgoun : Faire mais lah, haie con ti nue haie deux jou et la part tie noeud fée queue co ment c'est !
Berserk : Je pense qu'il a du vouloir dire que la partie n'était pas finie...

Revenons dans la forêt...

Schlangan : Vous savez je n'ai besoin de rien. Vous n'avez qu'à rester là, et...
Créatures : À VOS ORDRES MONSIEUR ! NOUS RESTONS POSITIONNÉS ICI !
Schlangan : ...

Schlangan partit donc à la recherche des farfadets. Au bout de plusieurs heures, bien qu'il eut entendu plusieurs bruits, il ne réussit pas à en trouver un seul. Toujours en se baladant aléatoirement, il finit par revenir à l'endroit où ses "troupes" s'étaient postées.

Tigre : Le chef est revenu ! A genoux !
Schlangan : Hmf. Vous avez bien tenu votre position. Soit, j'ai trouvé une utilité pour vous : Je vous ordonne de trouver les farfadets qui se cachent dans cette forêt.

L'une des créatures commença à rire, mais le lion lui donna un coup de pattes qui l'assomma sur le coup.

Lion : Êtes-vous sûr que ces farfadets existent réellement, chef ?
Schlangan : Oui.
Lion : Alors nous allons vous les trouver !
Schlangan : Bien.

Schlangan s'assit, et aussitôt le renard se plaça auprès de lui.

Renard : Désirez-vous quelque chose à boire ?
Schlangan : Non merci. Va donc aider aux recherches.
Renard : Vos désirs sont des ordres.

Et le renard s'en fut, rechercher les mystérieux farfadets. Une quinzaine de minutes plus tard, le lion reparut, grièvement blessé.

Lion : Chef... Nous avons... été... attaqués...
Schlangan : Huh ?
Lion : L'ennemi... approche...

Le lion s'effondra alors, et un troll fit irruption, muni d'un énorme gourdin de bois.

Schlangan : Hoy, on nage en plein délire là...
Troll : Alors comment on cherche les farfadets ?
Schlangan : C'est bien ça.
Troll : Je sais où ils sont.
Schlangan : Parfait. Où ?
Troll : Je ne le dirai qu'à ceux qui sont capables de me battre.
Schlangan : ... Bah je le suis, donc parle.
Troll : Tu es un vantard comme ce lion !!

Le troll donna un coup de gourdin dans un arbre, et le fit s'effondrer droit sur Schlangan qui l'évita. Puis le troll se déplaça très rapidement et tenta de frapper Schlangan avec son gourdin. Schlangan évita le coup, mais le troll fit un énorme trou dans le sol, preuve qu'il avait tapé très fort.

Schlangan : Hmmm. Il tape assez fort.
Troll : Approche.
Schlangan : Ok.

Schlangan fonça sur le troll, et lui mit un coup de poing dans le ventre, faisant voler le troll au travers de la forêt. Mais trois arbres foncèrent alors vers Schlangan, venant de la direction où il avait expédié le troll. Schlangan les esquiva, et vit que le troll était au-dessus de lui, entouré de la même aura que l'était la vieille femme auparavant. Le troll mit un coup à Schlangan qui fut projeté à son tour au travers de la forêt. Un dragon de lumière surgit de la poussière provoquée par le crash de Schlangan et toucha le troll de plein fouet qui fut projeté en arrière à son tour. Le troll se redressa et revint sur les lieux du combat, et Schlangan fit de même. Les deux étaient quasiment indemnes.

Troll : Oh, tu es solide !
Schlangan : C'est ce que j'allais dire, si même les trolls utilisent l'aura du bois, où va le monde !
Troll : En tout cas on s'amuse bien !

Le troll fonça une nouvelle fois sur Schlangan, mais celui-ci esquiva, et envoya un nouveau dragon de lumière que le troll détruisit avec son gourdin. Étrangement, le troll était aussi rapide que Schlangan. Le troll finit par toucher Schlangan de plein fouet, mais cela s'avéra n'être qu'une illusion. Schlangan s'était déplacé derrière le troll, et lui envoya Ragnarok à bout portant, créant une énorme explosion au sein de la forêt. Le troll fut sérieusement blessé par cette attaque, mais il était toujours debout.

Schlangan : Et ben... Balaise !
Troll : ... Tu as gagné en tout cas, tu es capable de me battre. J'abandonne.
Schlangan : Ah ?
Troll : Oui. Je ne peux pas gagner, et je ne dois pas mourir car je protège ceux que tu cherches.
Schlangan : Je vois.
Troll : Suis-moi, je vais t'y mener.

Le troll se dirigea vers la statue que Schlangan avait trouvé précédemment, et Schlangan le suivit. Le troll mit la main sur la statue et transféra l'aura qu'il avait sur la statue.

Troll : Voilà, touche la statue.
Schlangan : Ok.

Schlangan toucha la statue et se retrouva aspiré par celle-ci. Puis, il se sentit éjecté, et se retrouva dans une autre partie de la forêt. Cette fois, tous les arbres étaient semblables, il s'agissait de chênes. Une partie du ciel était découverte, et Schlangan avait l'impression qu'un arc-en-ciel émergeait d'un point d'eau à côté et partait ailleurs dans la forêt.

Schlangan : Drôle d'effet d'optique.
?¿?¿?¿ : N'est-ce pas ?

Schlangan chercha l'individu lui ayant adressé la parole, et vit qu'il était à côté de lui. Il s'agissait d'une créature ressemblant trait pour trait à la statue de bois.

Schlangan : Tu es donc un farfadet.
?¿?¿?¿ : C'est comme cela que les humains nous appellent. Mais j'ai un nom, que je te dirais si tu me dis le tien.
Schlangan : J'ai bien envie de ne pas demander ton nom pour que l'auteur galère a écrire les points d'interrogation à l'endroit et à l'envers, mais il va encore se fâcher, alors, mon nom est Schlangan.
?¿?¿?¿ : D'accord Schlangan, je m'appelle Dettk.
Schlangan : Et bien, enchanté, Dettk.
Dettk : Enchanté, Schlangan. Suis-moi, je vais te conduire aux autres.
Schlangan : Ok.

Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6446
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum