Chapitre 307 - Vampires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 307 - Vampires

Message  Schlangan le Sam 8 Nov 2014 - 8:45

Un certain temps s'écoula depuis l'arrivée de Schlangan dans l'ehbet. Celui-ci finit par se réveiller. Il ne se trouvait plus à côté du lac dans lequel il était tombé. A la place, il se réveilla sur un lit. Il regarda autour de lui, et vit qu'il se trouvait dans une chambre richement décorée. Ne voyant rien d'intéressant dans la pièce, il se leva, et sortit de celle-ci. Il arriva dans un couloir assez long, recouvert de moquette rouge, il parcourut le couloir, et arriva dans une grande salle où se trouvait un trône. Dès son arrivée, les deux personnes l'ayant trouvé précédemment l'aperçurent, et se dirigèrent vers lui.

Personne 1 : Ah, vous êtes réveillé.
Personne 2 : Avez-vous bien dormi ?
Schlangan : Plutôt, oui, j'ai récupéré mon énergie. Où sommes-nous ?
Personne 1 : Dans le château du comte Kyûtetsuki.
Schlangan : Et qu'est-ce que je fais ici ?
Personne 2 : Nous vous avons trouvé inconscient au bord d'un lac, et comme il est dangereux de rester sans défense à l'extérieur durant la nuit, nous vous avons ramené ici.
Schlangan : Je vois. Merci bien alors. Sauriez-vous qui est le pilier de cet ehbet par ailleurs ?
Personne 1 : Le pilier de quoi ?
Schlangan : De cet ehbet, de ce monde quoi.
Personne 2 : J'ai bien peur de ne pas comprendre ce dont vous parlez.
Schlangan : Hmmm... Bah, tant pis, je n'ai qu'à chercher moi-même. Au revoir.

Schlangan commença à se diriger vers la plus grande porte de la salle, correspondant probablement à la sortie, lorsque l'une des deux personnes l'interpella à nouveau.

Personne 1 : Un instant ! Où allez-vous ?!
Schlangan : Et bien, je sors.
Personne 2 : Mais sûrement pas ! Il fait encore jour ! C'est beaucoup trop dangereux dans votre état actuel !
Schlangan : Heu... S'il fait jour, cela devrait être moins dangereux...
Personne 1 : Absolument pas ! Vous ne devez sortir sous aucun prétexte durant le jour !
Schlangan : Pourquoi donc ?
Personne 2 : Le soleil sur cette planète émet des radiations ultra-violettes qui détruisent les cellules de la peau. En d'autres termes, si vous sortez, vous serez rôti comme un poulet par le soleil.
Schlangan : Nani ?! Il n'y a pas d'atmosphère protectrice sur cette planète ?
Personne 1 : Elle ne protège en rien de ces rayons létaux.
Schlangan : Mais bon, si on ne peut pas sortir le jour, et que c'est dangereux la nuit, quand sort-on ?
Personne 2 : La nuit bien entendu, du moment que vous êtes attentif.
Schlangan : ...
Personne 1 : De toute manière le comte ne tardera pas à se lever, vous le rencontrerez ainsi.
Schlangan : Il dort pendant la journée ?
Personne 2 : Bien entendu, puisque nous ne pouvons sortir que la nuit, nous dormons le jour.
Schlangan : Ah oui en effet. Et bien, soit, je vais l'attendre.

Le temps passa, et un homme aux cheveux blancs, drapé d'une longue toge noire, aux inscriptions rouges en contrebas, portant un bâton dans sa main gauche, fit son entrée dans la pièce. Les deux personnes s'agenouillèrent aussitôt en le voyant entrer.

Personne 1 : Bonjour, monseigneur.
Personne 2 : Votre repos a-t-il était convenable ?
Comte : Tout à fait. Je vois que notre invité est enfin réveillé. Approchez-vous, je vous prie.

Schlangan s'approcha, et le comte l'observa pendant quelques instants. Puis, il fit signe aux deux individus de se retirer, ce qu'ils firent avec empressement. Le comte s'adressa alors à Schlangan.

Comte : Je vois. Vous ne venez pas de ce monde visiblement. Puis-je savoir votre nom ?
Schlangan : Schlangan.
Comte : Très bien, Schlangan. Comme ces deux ont dû vous le dire, je suis le comte Kyûtetsuki, et vous êtes ici dans mon humble demeure.
Schlangan : J'ai entendu cela, en effet.
Comte : Très peu de gens savent réellement ce qu'est ce monde, et encore moins connaissent son véritable nom, à savoir l'ehbet du sang.
Schlangan : Tiens donc.
Comte : Vous êtes ainsi venu dans ce monde pour le détruire. C'est intéressant. Et avant que vous n'ayez l'idée de m'attaquer, je ne suis absolument pas le pilier de ce monde.
Schlangan : Ah bon. Pourtant votre énergie est plutôt élevée, par rapport aux autres.
Comte : En effet. Je pense cependant savoir où se trouve le pilier que vous recherchez.
Schlangan : Ah ?
Comte : Oui. Ce monde est divisé en trois factions. Tout d'abord, ma propre faction, le comté Kyûtetsuki. Les deux autres factions sont le clan de Chiningyô, et le duché d'Ookaminingen. Nos trois factions sont en conflit depuis la création de cet ehbet. Il est dit que le dieu de cet ehbet apparaîtra à la faction qui écrasera les deux autres. En d'autres termes, vaincre deux des trois factions devrait faire apparaître le dieu, que je suppose être le pilier de ce monde.
Schlangan : Je vois. Il faut donc raser ces autres factions. Et cela vous arrangerait par la même occasion, je suppose.
Comte : Exactement. J'ai donc ceci à vous proposer : aidez-moi à terrasser les autres factions, et cela nous permettra de faire apparaître celui que vous recherchez.
Schlangan : Puisque vous connaissez bien ce monde, vos connaissances me seront utiles, mais vous devez vous douter que la victoire que nous allons acquérir ne sera qu'éphémère pour vous, puisque l'ehbet disparaîtra peu après.
Comte : Je le sais bien, mais nous aurions au moins gagné, plutôt que de continuer à mener cette lutte éternelle.
Schlangan : Et bien dans ce cas, je vais vous aider.
Comte : Parfait. Je vais cependant devoir tester vos aptitudes. Je pense que vous devez être très fort, car au vu de vos habits, vous avez dû franchir l'ehbet du feu.
Schlangan : Bien deviné.
Comte : Vous allez affronter l'un des deux qui vont ont récupéré au bord du lac.

Le comte claqua des doigts, et les deux personnes reparurent. Le comte désigna l'un des deux, et expliqua qu'il souhaitait tester l'invité. Ce fut Personne 2 qui fut désigné.

Personne 2 : Bien, je suis Ulrich Zentektiya, et je serai votre adversaire. Quel est votre nom ?
Schlangan : Schlangan.
Ulrich : En garde, Schlangan.

Ulrich bondit à une vitesse impressionnante sur Schlangan qui esquiva deux coups de poing et un coup de pied. Ulrich bondit en l'air, en faisant un grand saut, lui permettant de sauter jusqu'au plafond se trouvant à une dizaine de mètres de hauteur. Il s'appuya sur le plafond pour amplifier sa vitesse et tenta de mettre un nouveau coup de pied à Schlangan, qui se contenta d'attraper la cheville de son adversaire et de le jeter en arrière. Ulrich fit une pirouette en l'air et réatterrit sur ses pieds.

Schlangan : En voilà un acrobate.
Ulrich : Incroyable, il n'a pas bronché.

Ulrich fonça à nouveau vers Schlangan, mais il ne vit pas celui-ci bouger. Schlangan s'était avancé à côté de lui et avait tendu son bras droit de manière à ce qu'Ulrich le percute. Ulrich se prit donc le bras, et se crasha au sol. Il parvint cependant à s'en relever, et attaqua une nouvelle fois. Schlangan se retourna très rapidement, et lui mit une pichenette, projetant son adversaire à l'autre bout de la salle.

Ulrich : ... Monseigneur, puis-je ?
Comte : Il vaudrait mieux.
Ulrich : Merci. CHI REIGEKI.
Schlangan : Oh, l'aura du sang.

Muni de sa nouvelle aura, Ulrich bondit une nouvelle fois sur Schlangan, qui ne lui laissa même pas le temps d'atterrir. Schlangan avait sauté sur la trajectoire d'Ulrich, lui mit la main sur le visage, et le crasha au sol de cette manière, mettant K.O son adversaire, dont l'aura disparut.

Schlangan : Oups. J'espère qu'il est encore vivant.
Comte : Il l'est toujours, en effet. Grezdich, ramasse Ulrich, et laissez-nous.
Grezdich : A vos ordres, monseigneur.

Grezdich, précédemment appelé Personne 1, ramassa Ulrich, et il quitta la pièce avec lui. Une fois les deux partis, le comte s'adressa à nouveau à Schlangan.

Comte : Comme prévu, il n'avait aucune chance.
Schlangan : Il bougeait quand même vite pour un humain.
Comte : N'est-ce pas ? Mais après tout, il n'est pas tout à fait humain.
Schlangan : Ah bon ?
Comte : Et oui, tout comme moi, ou comme toute autre personne se trouvant dans ce château.
Schlangan : Mais qu'êtes-vous donc alors ?
Comte : Nous sommes des êtres qui employons la puissance du sang pour nous régénérer. Nous avons notamment la capacité de voler le sang de nos victimes en les mordant.
Schlangan : Ah je vois, vous êtes des vampires.
Comte : Exactement.
Schlangan : Vl'à que l'auteur nous fait des remix de Castlevania.
Comte : Pardon ?
Schlangan : Non, rien. Mais dites-moi, le vampirisme n'est pas contagieux j'espère ?
Comte : Oh, il a une chance de se transmettre à la victime qui est mordue, lorsque l'état de vampirisme n'est pas contrôlé parfaitement.
Schlangan : ...
Comte : Mais les vampires ayant plus de 200 ans ont la capacité de contrôler la propagation de l'hemoglobina polymorphia, à savoir le "virus" responsable de l'état de vampirisme.
Schlangan : Ça sert à quelque chose ?
Comte : Oui, si toutes les victimes mordues devenaient des vampires, nous ne pourrions plus nous nourrir, il ne faut donc pas infecter n'importe qui.
Schlangan : Je vois...
Comte : Ah oui, par ailleurs...
Schlangan : Hmm ?
Comte : Ulrich et Grezdich vous ont mordu, et ils n'ont que 123 et 135 ans respectivement.
Schlangan : NANI ?!
Comte : Il y a donc une chance que vous soyez atteint du virus.
Schlangan : Heu...
Comte : Mais ce n'est qu'en théorie. Votre constitution est différente de celle des habitants de ce monde. Avez-vous fait des rêves étranges pendant votre sommeil ?
Schlangan : Pas que je me souvienne.
Comte : Dans ce cas vous n'en êtes pas atteint. Cependant...
Schlangan : Cependant ?
Comte : Vous allez faire comme si vous en étiez atteint. Car les vampires de ce comté n'aimeraient pas savoir un non vampire à leurs côtés.
Schlangan : Heu, les vampires ne peuvent pas se détecter entre eux ?
Comte : Nous ne sommes pas des radars à vampires ambulants non. De toute manière, n'étant pas humain, vous avez des canines plus longues que la normal, et vos yeux sont déjà rouges, donc c'est tout à fait correct.
Schlangan : Je vois.
Comte : Par contre, il faut que vous présente au comté, j'ai l'intention de faire de vous mon conseiller de haut rang.
Schlangan : Heu...
Comte : Vous aurez ainsi un statut juste en-dessous du mien.
Schlangan : Et vous n'avez pas déjà un autre conseiller ?
Comte : Il a été tué par un membre du duché Ookaminingen il y a deux semaines. Il me faut un remplaçant, et vous êtes la personne que j'ai choisi. Pour cela, il vous faut des habits similaires aux miens.
Schlangan : Heu...
Comte : Vous n'allez pas vous balader dans des vêtements brûlés et en morceaux tout le temps, cela ne serait pas aristocratique.
Schlangan : ...

Ainsi, Schlangan put mettre de nouveaux habits, similaires au maître des lieux. Puis, la cérémonie eut lieu, et Schlangan fut nommé conseiller de haut rang. Pile au moment où la cérémonie prit fin, un incident se produisit. Un vampire déboula dans la pièce, très agité.

Vampire : C'est horrible ! Nous sommes attaqués !
Schlangan : ...
Comte : Par qui ?
Vampire : Le duché Ookaminingen !
Comte : Il va falloir préparer la riposte.
Schlangan : Purée, le dernier ehbet, l'un des posts avait fini sur une attaque aussi...
Comte : Comment ?
Schlangan : Non, rien. En tout cas, c'est une bonne chose.
Comte : Pourquoi ?
Schlangan : Et bien, nous allons pouvoir affaiblir puis anéantir le premier des deux clans.



Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6438
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum