Chapitre 313 - Le royaume de la lumière éternelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 313 - Le royaume de la lumière éternelle

Message  Schlangan le Dim 9 Nov 2014 - 8:26

Schlangan jeta plusieurs coups d'œil autour de lui, mais il n'y avait absolument rien, à perte de vue. Il remarqua alors qu'il n'y avait aucune ombre au sol.

Schlangan : Que...
Ange : Vous venez de vous rendre compte qu'il n'y a aucune ombre, ce qui est normal. Ce monde est celui de la lumière éternelle. L'ombre n'a pas sa place.
Schlangan : ...
Ange : Vous êtes ici dans la plaine des cieux. Je vais vous laisser essayer de vous y repérer. Si vous avez de la chance, vous trouverez la ville. Sinon, vous errerez à l'infini comme de nombreuses personnes.
Schlangan : ...
Ange : Bon courage.

L'ange disparut alors, laissant Schlangan seul. Schlangan regarda vers le ciel, et vit qu'il était également blanc. Rien ne lui permettait de distinguer l'horizon. S'il n'avait pas les pieds au sol, il serait incapable de juger son altitude par rapport au sol. Schlangan commença alors à marcher, sans savoir où aller. A cause de cette luminosité constante, et de cette impression de ne pas avancer, il était très difficile de savoir combien de temps s'était écoulé. Cependant, Schlangan finit par rencontrer un autre ange. Celui-ci semblait âgé, et il avait perdu de nombreuses plumes.

Schlangan : Ah, enfin quelqu'un.
Vieil ange : ...
Schlangan : Vous n'auriez pas vu une ville par hasard ?
Vieil ange : Si je l'avais vue, je ne serais pas dans cet état.
Schlangan : ... Ok, tant pis...

Schlangan commença à reprendre sa route, mais le vieil ange l'interpella.

Vieil ange : Un instant, je vous prie.
Schlangan : Hmmm ?
Vieil ange : Vous n'êtes pas de ce monde, n'est-ce pas ?
Schlangan : En effet. Mais je suppose que c'était plutôt simple de deviner, je ne ressemble pas à un ange.
Vieil ange : Mais il n'y a pas que des anges dans ce monde, notamment dans ce royaume.
Schlangan : Huh ?
Vieil ange : Chercher la ville ne vous apportera rien.
Schlangan : Pourquoi ?
Vieil ange : Cette ville n'est qu'une cage dorée servant d'appât, pour tourmenter ceux qui se trouvent ici.
Schlangan : Donc elle n'existe pas ?
Vieil ange : Oh si, elle existe. Mais ceux l'atteignant après tant de souffrances perdent alors la raison, et ne deviennent plus que des corps sans âmes.
Schlangan : ...
Vieil ange : Il est probable que ces corps sans âme servent à alimenter ce royaume de la lumière éternelle. Donc détruire la ville devrait peut être nous libérer.
Schlangan : Et bien, dans ce cas, il ne me reste qu'à la trouver.
Vieil ange : Non, si vous la trouvez, vous perdrez aussi votre âme.
Schlangan : ...
Vieil ange : Par contre, il existe un moyen d'y remédier. Le repaire du tonnerre est l'endroit où vous devez aller.
Schlangan : Le repaire du tonnerre ?
Vieil ange : Oui. C'est l'autre endroit qui diffère de la plaine des cieux. Je peux vous y emmener.
Schlangan : Vous n'étiez pas perdu ?
Vieil ange : Je ne me souviens pas avoir dit que j'étais perdu. A notre rencontre je vous ai dit que si j'avais trouvé la ville, je ne serais pas dans cet état. Cela signifie que j'aurais perdu mon âme si je l'avais trouvée.
Schlangan : ...
Vieil ange : Donc, souhaitez-vous accéder au repaire du tonnerre ?
Schlangan : Bien sûr que oui, si ça peut me permettre de sortir d'ici !
Vieil ange : Dans ce cas, je vais devoir vous tester. Pardonnez-moi.

Une épée de lumière se forma dans la main du vieil ange, et il tenta de frapper Schlangan avec. Mais Schlangan recula et esquiva. Le vieil ange lui bondit dessus, mais Schlangan dégaina son katana et para le coup d'épée de lumière.

Vieil ange : Soit. SHIROI REIKYOUDAI.
Schlangan : RYUKAA.

Le vieil ange activa l'aura de la lumière, et Schlangan lança un dragon de feu sur son adversaire. Seulement le vieil ange coupa le dragon en deux. Mais Schlangan s'y attendait visiblement, car le sort d'emprisonnement n°63, Sajo Sabaku, emprisonna le vieil ange dans des chaînes de lumière.

Schlangan : Voulez-vous continuer ?
Vieil ange : Vous auriez pu me tuer au lieu de m'emprisonner, donc non, vous avez réussi.
Schlangan : Bien.

Schlangan libéra l'ange qui fit disparaître son aura.

Vieil ange : Mon nom est Zerkiel. J'étais autrefois un archange, mais comme vous voyez, je ne le suis plus.
Schlangan : Que s'est-il passé ?
Zerkiel : Le séraphin et moi avons eu quelques désaccords. Mais peu importe, suivez-moi.

Schlangan suivit donc Zerkiel pendant plusieurs dizaines de minutes. Finalement, Zerkiel s'arrêta.

Zerkiel : Nous y sommes.
Schlangan : Huh ? Mais il n'y a rien ici, tout est toujours blanc.
Zerkiel : La lumière de ce monde vous empêche de distinguer le décor, voilà tout.
Schlangan : ...
Zerkiel : Veuillez me pardonner encore une fois.
Schlangan : Huh ?

Quatre colonnes d’électricité se formèrent autour de Schlangan. Les quatre colonnes émirent alors un arc électrique qui frappa Schlangan de plein fouet, l'assommant sur le coup. Schlangan finit par se réveiller. Il se trouvait dans un nouvel endroit. Le ciel était bleu, le sol était rocailleux, et non uniforme. Cinq personnes étaient assises sur des rochers à côté, dont notamment le vieil ange.

Schlangan : Que... où suis-je ?
Zerkiel : Ah vous êtes réveillé. Vous vous êtes vite rétabli, cela ne fait que trente secondes depuis que vous avez été frappé par la foudre.
Schlangan : Huh ? Vous m'avez téléporté où, là ?
Zerkiel : Nulle part. Nous étions là depuis le début. Votre vision est juste redevenue normale.
Schlangan : ...

L'une des quatre personnes sauta alors de son rocher. Il ne possédait pas d'ailes, et était vêtu de peaux d'animaux. Il portait plusieurs bagues et un collier.

???? : Soyez le bienvenu au repaire du tonnerre, étranger.
Schlangan : ...
???? : Je comprends que vous soyez sur vos gardes. Je me nomme Heylte'n, le chef des résistants.
Schlangan : Résistants ?
Heylte'n : Oui. Résistants face à l'oppression de la confrérie céleste.
Schlangan : Les anges donc ?
Heylte'n : Les anges, archanges, et surtout, le séraphin, en effet.
Schlangan : Ça m'arrange, je cherche à les détruire aussi.
Heylte'n : Il semblerait, puisque vous êtes ici, vous nuisez à la confrérie.
Schlangan : Vous aussi, donc.
Heylte'n : Ils ne supportent pas ceux qui n'obéissent pas à leurs lois. Je vais être direct. Voulez-vous nous aider à les terrasser ?
Schlangan : Je cherche à sortir d'ici, ça doit être pareil pour vous ?
Heylte'n : Oui.
Schlangan : Dans ce cas, je vous suit. Il paraît qu'il faut détruire une ville, et que vous avez un moyen de m'empêcher de perdre mon âme ?
Heylte'n : Vous ne la perdrez plus, maintenant que vous voyez correctement. Vous ne serez plus trompé par leurs illusions.
Schlangan : Parfait, allons-y, alors.
Heylte'n : Il nous faudra plus de troupes, nous ne sommes que six, en vous comptant, et même s'ils n'ont beaucoup de soldats, il y a en a un du même niveau que les archanges qui envoient les gens ici.
Schlangan : Un individu de la puissance d'un archange ?
Heylte'n : Oui.
Schlangan : Même à trois contre moi ils se sont sentis inférieurs. Ils m'ont eu à dix, un ne me dérange pas.
Heylte'n : ... Vraiment ?
Schlangan : Oui.
Heylte'n : Soit, je vous crois. Je vous présenter les autres alors. La femme sur votre gauche s'appelle San'ha. L'homme baraqué derrière moi est Karh'im, et la femme à côté de Zerkiel est Kita'lah. Et vous, quel est votre nom ?
Schlangan : Schlangan.
Heylte'n : Bien, Schlangan, nous allons nous rendre près de la ville, et j'espère que vous pourrez vraiment faire face à leur soldat d'élite.
Schlangan : Je vous ai dit que oui.

Le groupe quitta donc le repaire. Schlangan voyant normalement maintenant, il se rendit que le terrain été très accidenté. Sur leur route, ils croisèrent plusieurs personnes qui visiblement ne se rendaient pas compte du changement de terrain. Ces personnes avançaient très lentement.

Schlangan : ...
Zerkiel : Dites-vous que vous étiez dans le même état qu'eux quand je vous ai rencontré.
Schlangan : Je vois... C'est en effet une illusion agaçante.

Au bout de plusieurs minutes, le groupe aperçut la ville en contrebas.

Schlangan : Bon, il faut faire quoi dans cette ville ?
Heylte'n : Il doit y avoir un amplificateur de puissance quelque part, qui maintient ce monde.
Schlangan : Ça ressemble à quoi ?
San'ha : Je me chargerai de le trouver.
Schlangan : Soit. Et bien je vais faire diversion, vous n'avez qu'à détruire ce truc si vous le trouvez.
Heylte'n : Vous vous en sortirez tout seul ?
Schlangan : Bien sûr que oui. Je ne veux pas que vous veniez avec moi, car si vous vous trouvez sur ma trajectoire, il se peut que je vous tue par mégarde.
Heylte'n : ...
Schlangan : A plus tard.

Schlangan s'envola alors et fonça droit sur la ville. Il vit alors une personne s'en approcher. Une brume l'enveloppa alors, et la personne commença à se diriger tel un robot dans la ville.

Schlangan : Bon, bah j'espère que ça ne va pas me faire un truc comme ça... RAGNAROK !!

Schlangan envoya l'attaque en direction de la ville, provoquant une explosion au sein de celle-ci. Aussitôt, des anges accoururent sur les lieux, et l'un d'eux repéra Schlangan. Plusieurs anges s'envolèrent alors et se placèrent autour de Schlangan, avec des épées de lumière prêtes à frapper.

Ange : Au nom de la confrérie céleste, vous êtes en état d'arrestation.
Schlangan : Vous ne pourrez jamais m'arrêter avec si peu de troupes. HADÔ NO GOJÛHACHI - TENRAN !!

Schlangan envoya alors une tornade sur les anges, les projetant dans tous les sens. Comme pour répondre à sa provocation, de nouveaux anges firent leur apparition.

Schlangan : Heureusement qu'il devait y avoir peu de soldats... RENSA DRAGON THUNDER !!

La chaîne d'éclairs frappa les anges de plein de fouets, qui chutèrent tous. Le groupe qui avait suivi Schlangan avait assisté de loin à la scène.

Heylte'n : Il peut utiliser la foudre aussi ?! Quelle force..
Zerkiel : Il semble bien étrange, il a pu utiliser le feu quand je l'ai testé.
San'ha : Mais comment se fait-il qu'il y ait autant de soldats ?
Kar'him : Visiblement, ils en ont rajouté... A cause de lui ?
Kita'lah : ... Je me demande si ce n'est pas... un destructeur d'ehbets...
Heylte'n : Tu voudrais dire qu'il est là pour détruire ce monde ?!
Kita'lah : Ce n'est pas sûr, mais c'est possible.
Zerkiel : Nous verrons en temps voulu, concentrons-nous sur notre objectif pour le moment.

Après avoir vaincu de nouveaux anges, Schlangan fonça droit sur la ville, et aucune brume ne lui fonça dessus, si bien qu'il put mettre les pieds dedans sans problème. Mais alors, un ange différent se plaça sur sa route. Ses ailes étaient déchirées, ses mains étaient pourvues de griffes.

Schlangan : Ah ? Il fait contraste celui-là.
???? : Voilà donc l'envahisseur. Intéressant. Moi, Lucis Ferre, je vais t'éliminer.
Schlangan : Ah bon, nous allons voir çà.
Lucis Ferre : Ne crois point que tes amis seront sauf. Gabriel est venu ici pour les arrêter. Pendant que je t'arrête, le sort de ces pauvres Fulgere sera scellé.
Schlangan : ...



Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6459
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum