Chapitre 346 - Reprise du cours normal des choses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 346 - Reprise du cours normal des choses

Message  Schlangan le Mer 19 Nov 2014 - 17:56

Faisons une petite avancée dans le temps, laissant passer deux semaines. Schlangan et son équipe ont retrouvé le squelette Rekiem, qui a obtenu l'une des armes mythiques, les griffes. Tout ceci fut détaillé dans une autre histoire. Tout allait maintenant pour le mieux, et Schlangan se reposait paisiblement dans son bureau, lorsque tout à coup un tremblement se fit entendre. Schlangan manqua de tomber de son fauteuil et regarda par la fenêtre pour voir s'il pouvait déterminer la source de ces tremblements. Le spectacle qu'il vit ensuite fut pour le moins étrange, une vision pour le moins que l'on puisse dire, impossible. Katerina, en robe de mariée, aux côtés de Michaël, en costard cravate, poursuivaient Van't Folth et Mathias, en lançant des attaques plutôt dévastatrices, réduisant en morceaux tout ce qu'elles touchaient.

Katerina : Espèce de vieux fou ! Tu vas me le payer !! KUROSHINE !!
Michaël : Même moi il y a des choses que je ne peux laisser passer ! KUROKAA !!
Van't Folth : Vous avez beau dire ce que vous voulez, cela c'est déjà produit ! Ce n'était qu'une répétition d'un fait plutôt avéré !
Mathias : Je dirais même plus : Tout ceci n'est qu'une chose naturelle et ce n'est...
Katerina et Michaël : Je ne veux pas le savoir !! TOOKUROKAA !!
Schlangan : Mais qu'est-ce qu'ils font ?

Pour répondre a cette question plutôt intéressante, revenons quelques heures en arrière... Tout commença dans un laboratoire plutôt connu, appartenant à notre cher scientifique Van't Folth.

Van't Folth : Alors, Mathias, ça avance ?
Mathias : Parfaitement, j'ai réussi à canaliser les pouvoirs de certaines incantations dans cette pierre.
Van't Folth : Très bien. De mon côté j'ai pu réussir à insérer des substances chimiques particulières dans ces cristaux, de manière à pouvoir les retransmettre en se servant des photons comme moyen de transport.
Mathias : Il ne nous reste qu'à combiner ces pierres avec les cristaux.
Van't Folth : Exactement. Puis, quiconque possédant une signature énergétique prédéfinie par ces capteurs se retrouvant exposé à ces sources de lumière se comportera comme nous le voulons.
Mathias : Et ils ne pourront rien faire contre.
Van't Folth : Parfaitement.

Les deux scientifiques s'affairaient toujours, ce qui nous permet de regarder l'heure indiquée sur l'un des réveils... 3h30 du matin. Quel était le but de leur complot ?

Schlangan : Je trouve que ces question rhétoriques sont de mauvais goût.
Auteur : Quoi ? Tu n'es pas content ?
Schlangan : Ben on dirais que tu te prends pour un journaliste ou pour un conteur.
Auteur : Et alors ? Ça te pose un problème ?
Schlangan : Bah ça rend pas.
Auteur : Tu préfères donc que je fasse grève ?
Schlangan : Ah non ! On ne va pas recommencer sur du n'importe quoi !
Auteur : Alors tais-toi et écoute mon histoire, ça répondra à TA question rhétorique.
Schlangan : Ok ok...

Les deux scientifiques continuaient donc à travailler et les minutes défilaient sur le cadran du réveil... Jusqu'à ce qu'il atteignît 4h45...

Schlangan : Il a même placé de l'imparfait du subjonctif dans la phrase...
Auteur : URUSEI !
Schlangan : Hey mais c'est ma rép.... ...
Auteur : Ah, heureusement que j'avais programmé l'instruction /run TargetEnemyByName("Schlangan"); CastSpellByName("Mutisme");
Schlangan : ...

Les deux scientifiques rassemblèrent alors leurs petites affaires, et chacun partit de son côté. Rapidement, Mathias atteignit la chambre ou reposait, pardon, se reposait Michaël. Il plaça savamment le cristal à la place de la lampe de chevet de ce dernier. Van't Folth, de son côté, parvint à la chambre de Katerina, et remplaça l'affichage LED du réveil de Katerina par un affichage à base de son cristal. Les deux ayant commis leur forfait, ils repartirent chacun dans leurs propres chambres afin de goûter à leur repos bien mérité. Le lendemain matin, Michaël fut le premier à se réveiller, ayant faim. Il alluma sa lampe, et la lumière lui instilla une révélation. De son côté, Katerina ne tarda pas à se réveiller également, dérangée par son réveil. Elle regarda l'heure et fut elle-même confrontée à une révélation. Michaël et Katerina commencèrent alors à se déplacer et récupérèrent chacun des habits de mariage. Ceux-ci se rendirent alors compte que leur corps ne leur obéissait plus, mais semblait soumis à la volonté d'une puissance extérieure !

Michaël (pense) : C'est quoi ce bin's ?
Katerina (pense) : Qu'est-ce qui m'arrive là ?

Les deux se vêtirent de leurs habits de mariage nouvellement récupérés, et se dirigèrent sur la butte devant le canyon non loin de la base. Là-bas, se trouvait visiblement un prêtre. Mais faute de prêtre, il s'agissait de Voice habillé comme un prêtre, et celui-ci était visiblement en train de dormir ! Cependant il se déplaçait comme s'il était parfaitement éveillé. Un œil averti aurait tout de suite repéré les électrodes plaquées sur sa tête, comme si un signal lui était imposé.

Schlangan : ...
Auteur : Le mieux reste à venir.
Schlangan : ...

Les deux mariés se présentèrent donc, contre leur volonté spirituelle, mais ils ne pouvaient rien y changer. Il se placèrent devant le prêtre Voice, qui commença à réciter les injonctions spirituelles des cérémonies de mariage.

Michaël (pense) : Mais qu'est-ce qu'il fout ?
Katerina (pense) : Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?

Schlangan : Heu bas pourquoi tu nous les marque pas ses injonctions ?
Auteur : Parce que je suis dans un train qui va vers La Rochelle, et je suis sur un ordi qui n'a pas mes histoires et qui n'a pas internet présentement, donc je ne les connais pas, banane !
Schlangan : ... Quelle idée d'écrire dans un train...
Auteur : C'est toujours mieux que de bader à regarder le paysage comme les vaches.
Schlangan : Mais non, les vaches ne regardent pas le paysage, elles regardent les trains.
Auteur : C'est exactement ce que j'ai dit.
Schlangan : Heu bah non tu as dit...
Auteur : /cast Mutisme.
Schlangan : ...

Revenons à nos moutons (aucun rapport avec les vaches), et continuons de suivre l'évolution de notre prêtre et ses deux invités.

Voice : Michaël, voulez-vous prendre Katerina ici présente comme épouse ?
Michaël : Je le veux.
Michaël (pense) : Je ne contrôle même plus ce que je dis !!!
Voice : Et vous, Katerina, voulez-vous prendre Michaël comme époux ?
Katerina : Je le veux.
Katerina (pense) : C'est impossible que je dise ça !!
Voice : Très bien. Ainsi, je vous déclare mari et femme, et ce jusqu'à ce que... zzzzz

Voice s'endormit dans son sommeil, ce qui eut pour effet de le réveiller, et à ce moment, la suite du programme insufflé à Michaël et Katerina se produisit. L'inévitable embrassade des maris.

Voice : Tiens, d'ordinaire je ne rêve pas pendant que je dors, mais là je suis en train de voir un truc impensable.
Michaël (pense) : Je n'ai pas pu l'en empêcher !!!
Katerina (pense) : Ce n'est pas possible !!!

Et alors, comme par enchantement, le sort se brisa, laissant les deux dans leur situation actuelle. Ils eurent bien évidemment vite fait de se séparer.

Michaël : Nom d'un chien ! J'ai repris le contrôle sur mon corps !
Katerina : Moi aussi !
Voice : Heu...

Voyant un témoin mal placé, les deux s'empressèrent rapidement, d'une gentille attaque composée de dix dragons de feu, d'envoyer valser l'opportun dans le canyon en contrebas. Le vol de ce dernier sembla le fatiguer, si bien qu'il s'endormit en volant. Néanmoins, les deux remariés avaient vite compris qui était capable de faire ce genre de manigance. La raison en fut d'autant plus claire que Michaël repéra des caméras de surveillance dans les buissons avoisinants. Aussitôt, mû d'un même élan, Michaël et Katerina se précipitèrent à la base, où ils trouvèrent Mathias et Van't Folth en train de trinquer pour leur réussite.

Michaël et Katerina : Vermines !! RYUUJIN NO SUZAKU NO HOUKIBOSHI !!

Dexu comètes de flammes s'abattirent sur les deux fêtards, qui esquivèrent de justesse. Ceci provoqua le tremblement précédemment annoncé.

Schlangan : Bien sûr, le crash d'une comète ne provoque qu'un léger tremblement. Cette planète est de plus en plus irréelle.
Auteur : Tu préférerais que la planète soit rasée, ta base avec ?
Schlangan : ... Non, ça ira, merci.

Tandis que deux tourtereaux poursuivaient leurs conspirateurs, Schlangan haussa les épaules et se réinstalla dans son fauteuil. Alors, un nouveau tremblement survint.

Schlangan : Non mais quoi encore ?!!

Cette fois-ci, une nouvelle scène particulière se produisit. Sarah projetait des boules de feu vers Lauréline et Rekiem, qui se protégeaient comme ils pouvaient.

Sarah : Alors là, vous allez me le payer !!! SÔKATSUI !!!
Rekiem : Mais nous n'avons rien en magasin, nous ne pouvons pas payer...
Lauréline : Ce n'est pas le moment de blaguer...
Rekiem : Un blah gay ? Qu'est-ce donc ?
Sarah : Mourrez !!! HIRYUU GEKIZOKU SHINTEN RAIHÔ !!
Rekim : On dirait plutôt un ré mou, ou un remous...
Lauréline : Oui, ça va secouer !!

Une explosion se produisit donc à l'endroit des deux assaillis. Mais les deux en avaient réchappé, et continuaient à courir, toujours poursuivis par Sarah.

Schlangan : Mais... Quelle mouche les pique ?

A cette question intéressant vient s'appliquer une explication dont la source se situe quelques heures auparavant... Rekiem visitait la base, et avait rencontré Lauréline sur le chemin.

Lauréline : Bonjour.
Rekiem : Nal.
Lauréline : ...
Rekiem : Cette base est plutôt une lettre récente n'est-ce pas ?
Lauréline : Pardon ?
Rekiem : Et bien le T est une lettre, si la base est une lettre récente, c'est intéressant.
Lauréline : Ah...
Rekiem : Beh.
Lauréline : Bon, je n'ai pas envie de faire de jeux de mots.
Rekiem : Vous ne voulez pas vous arracher les cheveux ? C'est pour ce mot tifs ?
Lauréline : ...
Rekiem : Ou si nous repartons dans les lettres, c'est pour se Mot Ti V.
Lauréline : Bon arrêtez maintenant, où je vais me fâcher.
Rekiem : Fâché ? Je serais fauché sur le coup alors ?
Lauréline : HYORAI HIRYUU.

Sans plus d'avertissement, Lauréline envoya un dragon de foudre et de glace en direction de Rekiem qui s'abrita de justesse derrière un mur. Le sol fut cependant gelé. A ce moment, Sarah sortit de sa chambre, et mit le pied sur cette flaque de givre, qui la fit déraper, l'entraînant dans une longue glissade, qui la fit foncer vers Rekiem. Celui-ci par un instinct de protection de transforma en lave, pour la faire passer au travers, se doutant qu'elle pourrait résister à la chaleur. Seulement, il omis de calculer le fait que ses vêtements, eux, n'étaient pas fondamentalement aussi résistants.

Lauréline : Oh.
Rekiem : Oups. On dirait que la voilà dénudée de tout soupçon.
Sarah : Hiiiiiiiiii ! Mes vêtements !!

Sarah lança un sort d'invisibilité et disparut. Elle reparut peu après, une boule de feu à la main, visiblement de très mauvaise humeur.

Lauréline : Je crois qu'elle est énervée.
Rekiem : Elle hait et nervait ? Que signifie le verbe nerver ?
Sarah : SHAKKA HÔ !!!

Sarah tira sans ménagement la boule de feu sur Rekiem et Lauréline, provoquant une explosion qui entraîna le deuxième tremblement ressentit par Schlangan. Puis, la suite reste connue.

Schlangan : Ça tourne vraiment au n'importe quoi. Enfin, peu importe.

Schlangan se rassit à nouveau dans son fauteuil, lorsqu'un troisième tremblement se produisit. Furieux, Schlangan se leva et vit une personne inconnue dehors, au centre d'un cratère fait à cet endroit. Sans attendre une seconde de plus, il se téléporta devant cette personne, et lui mit un coup de pied dans la figure. La personne vola sur plusieurs mètres et fut mise K.O net. Pendant ce temps, au Royaume des Dieux…

Zintaih : Tu es sûr qu'ils vont venir ?
Bikari : Ne t'en fais pas Zintaih, j'ai envoyé un de mes messagers les prévenir. A moins qu'il ne se perde en route, il n'y a aucune chance qu'il ne puisse pas transmettre l'information.
Hakirai : Et si pour X raisons l'un des habitants de cette planète venait à le démolir avant qu'il puisse parler, sous le coup d'un énervement quelconque ?
Bikari : Allons allons Hakirai, ça n'a aucune chance d'arriver.
Arushuta : On verra, depuis l'affaire Kagenusha, on ne peut plus voir ce qu'il se passe sur Naycerl, ni s'y téléporter.
Holten : D'ailleurs comment tu as fait pour y envoyer quelqu'un ?
Bikari : Simple, j'ai téléporté mon agent sur la lune en orbite de Naycerl et je l'ai "envoyé" sur la planète.
Shikurina : En tout cas espérons qu'ils viendront.
Yaminiga : C'est vrai, "il" ne serait pas content s'ils n'assistaient pas à "son" anniversaire.
Bikari : Aucun souci je vous dis.

Pendant ce temps sur Naycerl, l'agent en question était étendu sur le sol, dans le coma. Schlangan, satisfait de son œuvre, se retéléporta dans son bureau et s'affala paisiblement, puis s'endormit. Quelques heures plus tard, au Royaume des Dieux, "il" était fâché.

Zanshikarah : Pourquoi ne sont-ils toujours pas là ?!
Bikari : Bah ils n'ont sûrement pas voulu venir, car je suis sûr que mon agent a transmis le message.

Hors, justement, l'agent venait de se réveiller, car Antoine l'avait tout de même amené à l'infirmerie après l'avoir trouvé lorsqu'il cherchait Voice. Schlangan était présent.

Schlangan : Alors, que signifiait cette attaque ?
Agent : Heu, je n'attaquais pas monsieur, je venais vous inviter pour l'anniversaire du grand souverain du royaume des dieux.
Schlangan : Ah ? La flemme quand même.
Agent : Mais c’est urgent… Il paraît qu'"il" n'aime pas les retards. C'est dans... voyons.. ah voilà, il y a deux heures.
Schlangan : Nani ?
Agent : Oh mon dieu ! Nous sommes en retard ! "Il" va se fâcher.
Schlangan : Mais non, il n'y a pas de raisons...

Tout à coup, un tremblement se produisit, et Zanshikaraha apparut.

Schlangan : Mmmh ?
Zanshikarah : Infidèles ! Vous avez osé ne pas venir alors que vous étiez conviés !
Schlangan : Ah, Zan, bah on vient d'apprendre la nouvelle donc bon.
Zanshikarah : QUOI ?!
Schlangan : Oui, demande-lui.

Schlangan montra l'agent, mais celui-ci était tombé dans les vapes à cause de l'énergie dégagée par Zanshikarah furieux. Seul Schlangan restait debout sans mal, les autres personnes autour se sentant écrasés par l'énergie du dieu des dieux.

Schlangan : Tiens d'ailleurs, je croyais qu'on ne pouvait plus se téléporter sur Naycerl ?
Zanshikarah : Je te rappelle que j'avais déjà vaincu Kagenusha, et donc gagné le droit de venir ici.
Schlangan : Ah oui c'est vrai.
Zanshikarah : En tout cas, vous allez payer votre impudence ! Je vais tous vous faire disparaître, ici, et maintenant !!
Schlangan : Huh ?


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6446
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum