Chapitre 353 - L'évasion de Mathias et Van't Folth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 353 - L'évasion de Mathias et Van't Folth

Message  Schlangan le Jeu 20 Nov 2014 - 22:41

Loin de la salle de jugement où Antoine et Rekiem s'étaient battus, se trouvait dans une autre ville la prison où Mathias et Van't Folth étaient enfermés. Van't Folth nettoyait son monocle, et Mathias piquait un somme, lorsque le garde Medusæ refit son apparition. Il emmenait une jeune femme à la peau bleue, qu'il jeta dans la cellule de Mathias et Van't Folth.

Garde : Hmf, vous avez de la chance mes gaillards, votre interrogatoire a été reporté, profitez bien de votre répit !

La jeune femme se plaça dans un coin de la cellule, et se recroquevilla sur elle-même. Celle-ci sanglotait.

Van't Folth : Hmmm...
Mathias : Bon c'est pas tout ça, mais on ne va peut-être pas rester là ?
Van't Folth : Tu as raison, si nous traînons trop, dieu seul sait ce qui pourrait arriver à cette planète si le commandant entre en frénésie.
Mathias : Je crois que dieu le sait bien, puisque c'est lui qui nous a envoyé ici de toute façon...
Van't Folth : Effectivement. Il est donc temps de sortir d'ici. Mais avant...

Van't Folth se tourna vers la jeune femme, et se plaça non loin d'elle.

Van't Folth : Mademoiselle ? Puis-je vous parler quelques instants ?

La jeune femme releva la tête, et observa Van't Folth et Mathias. Après plusieurs secondes de silence, elle se décida finalement à parler.

Jeune femme : Je... oui, si vous voulez...
Van't Folth : Je me nomme Van't Folth, et voici mon ami Mathias. Pourrions-nous savoir les raisons qui vous ont conduite à être enfermée ici ?
Jeune femme : ... D'où.. venez-vous ?
Van't Folth : De très loin, si bien que nous ignorons tout des us et coutumes des habitants de cette contrée.
Jeune femme : Je... cet endroit... est habité par les Medusæ et... les humains...
Mathias : Les Medusæ ? Ce sont les méduses ?
Jeune femme : Oui... Et je.. ne suis... ni l'un ni l'autre... c'est pour ça... que...

La jeune femme recommença à sangloter, mais elle cessa assez rapidement. Van't Folth lui tendit un mouchoir.

Van't Folth : Allons allons. Ne vous mettez pas dans des états pareils.
Jeune femme : *snif*.. Merci... Et... pourquoi êtes-vous venus dans cette ville ?
Van't Folth : Nous avions quelque chose à faire sur cette planète, mais suite à quelques problèmes nous nous sommes retrouvés ici.
Jeune femme : Quels problèmes ?
Van't Folth : Rien de bien important. Quoiqu'il en soit, nous allons sortir d'ici. Voudriez-vous nous accompagner ?
Jeune femme : ... Je ne sais pas...
Van't Folth : Bien. Mathias, il va nous falloir les clés pour sortir, ou bien détruire la porte. Je pourrais passer au travers des barreaux si nécessaire également.
Mathias : Moi aussi. Mais si tu veux l'emmener, il va falloir ouvrir dans les règles.
Van't Folth : Peux-tu aller chercher les clés alors ? J'ai quelque chose à vérifier avant.
Mathias : Huh ? Comme tu veux... A tout à l'heure alors.

Mathias se plaça devant les barreaux de la cellule et commença à incanter un sort.

Mathias : Obstacles, barrières, murs, le néant ne saurait accorder le passage, l'oubli ne saurait accorder la distinction, transcende alors la matière, et passe mûre AÏE !!

Mathias avança alors tout droit et passa au travers des barreaux, comme s'il n'avaient jamais existé. Une fois de l'autre côté, Mathias se mit à boiter, comme s'il avait mal au pied.

Van't Folth : Heu... ça va ?
Mathias : C'est le défaut de cette incantation, elle fait mal au pied !!
Van't Folth : Je comprends mieux ce "aïe" à la fin...

Mathias commença donc à parcourir le couloir qu'il venait d'atteindre. Il remarqua plusieurs autres cellules, pour la plupart vides. Une cellule comportait cependant les restes d'un humain. Mathias continua son exploration, et arriva alors près d'une salle, où se trouvait le garde. Seulement, grâce à un miroir, le garde vit Mathias, et il surgit précipitemment de sa pièce, brandissant une matraque.

Garde : Oh ? Je ne sais pas comment tu as fait pour venir jusqu'ici mon coco, mais tu t'arrêteras la.
Mathias : ...
Garde : Un humain ne peut pas faire face à une race supérieure comme la mienne, d'autant que je suis un spécialiste du combat au corps à corps !
Mathias : Ne ruminez pas trop, je vais vous donner un coup de main, ne soyez pas si... terre à terre !!
Garde : Huh ?

Une main de terre se forma alors derrière le garde, et s'abattit sur lui. Lorsque la main disparut, le garde était K.O. Mathias récupéra ses clés et retourna jusqu'à la cellule, qu'il ouvrit.

Mathias : Voilà.
Van't Folth : Tu as fait vite. J'ai convaincu mademoiselle de nous suivre.
Jeune femme : Oui...
Mathias : Bon, bah allons-y.

Mais alors que le groupe se déplaçait dans le couloir, un énorme rocher se mit à rouler vers eux. Van't Folth s'interposa et donna un coup de pied dans le rocher, le réduisant en morceaux.

Van't Folth : Drôle de système de défense...
Mathias : Ne nous attardons pas ici...
Van't Folth : Bonne idée.

Le groupe reprit sa route, et ne rencontra pas d'autres pièges, jusqu'à ce qu'il atteigne un escalier. Au moment où Mathias voulut s'engager, une explosion se produisit en haut de l'escalier. Van't folth passa devant et alla voir ce qui se tramait. Un combat semblait avoir éclaté à l'étage.

Mathias : Alors ?
Van't Folth : Trop de fumée pour voir qui se bat contre qui. Mademoiselle, savez-vous ce qu'il y a à l'étage ? Est-ce toujours la prison ?
Jeune femme : Non. Il s'agit du rez-de-chaussée du bâtiment du conseil Medusa. Ce sont eux qui décident des stratégies politiques de leur race.
Mathias : Ça a l'air plutôt chaotique quand même, ce qui nous permet de penser que nous pouvons...
Van't Folth : Ce n'est pas le moment ! On dirait que des humains ont attaqué la place.
Jeune femme : Il faudrait peut être attendre que les combats cessent, ce serait plus prudent.
Mathias : Mais si on ne sort pas d'ici, on risque de se faire ensevelir.

Une nouvelle explosion retentit, comme pour appuyer les dires de Mathias. Mais alors, tout bruit de combat cessa. Van't Folth regarda à nouveau, et visiblement il n'y avait plus que des humains dans la pièce. Un d'entre eux remarqua Van't Folth, et le mit en joue, lui intimant de sortir les mains en l'air.

Van't Folth : Nous sortons. Nous sommes trois.
Soldat : Sortez doucement, un par un.

Van't Folth, Mathias et la jeune femme sortirent doucement, et gardèrent les mains en l'air. Un homme assez âgé se rapprocha alors d'eux et les observa. Il s'arrêta en voyant la jeune femme.

Soldat âgé : Nyy ! Tu es saine et sauve !
Jeune femme : Papa ?
Soldat âgé : Tu vas bien ? Qui sont ces deux là ? Des geôliers ?
Nyy : Absolument pas, ils étaient emprisonnés ici et m'ont aidée à sortir !
Soldat âgé : Ah ? Baissez vos armes alors, ils n'ont pas l'air d'être des ennemis.

Van't Folth : Nous ne venons pas de cette planète. Pourriez-vous nous expliquer ce qui se passe ici ?
Soldat âgé : Très brièvement alors. Les medusæ ont réduit les humains en esclavage et nous sommes en train de reprendre le pouvoir peu à peu.
Van't Folth : Nous sommes donc dans une ville contrôlée par les méduses ? Ils vont sûrement attaquer en force alors...
Soldat âgé : Oui. Nous allons devoir maintenir cette position.
Van't Folth : Mathias, je pense que nous devons les aider.
Mathias : Heu...
Van't Folth : Une fois le problème réglé ici, nous y verrons plus clair, et nous pourrons chercher les autres. Ce n'est pas comme les méduses allaient laisser partir des humains de cet endroit.
Mathias : Très bien.

Un groupe de méduses apparut justement à l'entrée, et les soldats humains reprirent le combat pour les empêcher de rentrer.

Nyy : Papa ! Qu'est-ce que je fais ?
Soldat âgé : Mets toi à l'abri dans un coin, pour le moment tu ne peux rien faire.
Mathias : Bon, intervenons alors... Il ne faut jamais rien négliger, il faut admonester, que le châtiment tombe, et shabalalala.

Un trou se forma devant l'entrée de la pièce, et les medusæ furent aspirés dedans. Puis le trou se referma.

Mathias : Voilà qui devrait les retenir un peu.
Soldat âgé : ...
Van't Folth : En voilà d'autres on dirait.

Van't Folth enleva son monocle et s'en servit pour viser un nouveau groupe de meduses qui arrivait. Un rayon laser partit du monocle et toucha les Medusæ de plein fouet, provoquant une explosion.

Soldat âgé : Vous n'êtes pas des gens ordinaires.
Van't Folth : Effectivement.

Les humains purent repousser plusieurs fois de suite les Medusæ, mais alors une énorme explosion se produisit, et deux nouveaux ennemis firent leur apparition. Deux hommes méduses différents des autres venaient d'entrer dans la pièce. En un instant, l'homme méduse de gauche anéantit les défenses des êtres humains.

Van't Folth : Je crois que ces deux là sont beaucoup plus dangereux. Nous devons nous en charger, Mathias.
Mathias : Ok, mais ça ne sera pas facile...

Homme-méduse 1 : Les rapports indiquent deux humains étrangers à cette planète. Je suis Pytheos, premier général Médusa. Que le plus fort d'entre vous s'avance, je le défie.
Van't Folth : Mon nom est Van't Folth. Je serai donc votre adversaire.
Homme-méduse 2 : Quant à moi, Saphos, j'affronterai l'autre.
Mathias : Nous pouvons donc en déduire que l'autre adversaire doit être moi, et donc par conséquent je vais devoir vaincre ce monstre là.
Saphos : Assez parlé, humain.
Pytheos : Nous ne lancerons pas d'autre offensive tant que ces duels ne seront pas terminés.
Mathias : Préparez-vous à combattre au cas où ils ne tiendraient pas leur parole.
Soldat âgé : J'y comptais bien.
Nyy : ...



Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6446
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum