Chapitre 442 - A la recherche du dragon du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 442 - A la recherche du dragon du temps

Message  Schlangan le Sam 13 Déc 2014 - 19:04

Sur la planète Naycerl, Schlangan attendait dans la salle de réunion l'arrivée de son équipe. Seules Lauréline et Idiana étaient présentes.

Schlangan : Bon, qu'est-ce qu'ils font encore ? Ça traîne !
Lauréline : Bonne question.

Alors que l'agacement de Schlangan continuait de croître, les membres en retard finirent tout de même par arriver.

Schlangan : Ah bah enfin ! C'est pas trop tôt ! Qu'est-ce que vous faisiez ?
Voice : Je dormais.
Antoine : Je glandais.
Mathias : Je lisais.
Michaël : Je mangeais.
Katerina : Je râlais.
Sarah : J'enterrais.
Rekiem : Je me lave-est.
Van't Folth : Je calculais.
Schlangan : ... Ça faisait longtemps tiens. Bon, peu importe, venons-en à l'ordre du jour. Le talisman du temps.
Sarah : Tu sais où il est ?
Schlangan : Oui, dans le livre précédent, Zan est venu me raconter l'histoire des dieux pendant plus de 100 pages. Mais maintenant je sais où est le talisman.
Katerina : Et il est où ?
Schlangan : Au royaume des morts.
Antoine : Qu'est-ce qu'il fait là-bas ?
Schlangan : Et bien, vous rappelez-vous du Yin et du Yang ?

Mais le silence qui s'établit dans la salle fit rapidement comprendre à Schlangan que c'était peine perdue de leur demander de se souvenir de quelque chose.

Schlangan : ... Bon en gros ils étaient apparus pour venger la sœur d'Arkéari, la générale divine du temps. Et Arkéari a donné le talisman au huitième dragon de la destruction.
Mathias : Huitième ? Mais...
Michaël : Il n'y en avait pas que sept ?
Schlangan : Le huitième est le dragon du temps, mais il n'était pas sous les ordres d'Arkéari, et il est parti au royaume des morts vers la fin de l'exode.
Van't Folth : Hmmm... Et donc le talisman est en possession de ce dragon.
Schlangan : Exactement. Et donc, nous allons au Royaume des Morts pour le récupérer. Nous partirons dans une demi-heure, préparez-vous.

Ainsi les membres de l'équipe allèrent se préparer, et tous se rejoignirent devant le bâtiment principal de la base.

Schlangan : Bien, nous allons pouvoir y aller.
Katerina : Il y a un truc qui me chiffonne.
Schlangan : Quoi donc ?
Katerina : Pourquoi tu es sous forme humaine ?
Schlangan : Bah, j'ai décidé de garder cette forme, ça ira plus vite que de me transformer à chaque fois, et c'est plus discret parmi les "humains".
Idiana : Et un squelette de lave c'est discret peut-être ?
Rekiem : Si j'ai dix craies, je vais pouvoir en écrire des choses en même temps.
Antoine : Tu n'as qu'à te redéguiser comme sur la planète des titans.
Rekiem : D'aiguiser ? Mais je n'ai pas d'armes.
Schlangan : Bien sûr que si, d'ailleurs tu devrais les utiliser, les griffes qu'on a récupéré. Et Michaël, va chercher ton arme aussi !
Michaël : Mais...
Schlangan : Je ne veux pas le savoir ! Exécution !

Ainsi les deux partirent chercher leurs armes. Une fois qu'ils furent revenus, Schlangan ouvrit un portail, et tous entrèrent dedans pour arriver dans un endroit brumeux qui n'était autre que le Royaume des Morts.

Schlangan : Bien, il ne nous reste plus qu'à trouver ce dragon.
Katerina : Tu n'as pas une idée de sa position, c'est grand le Royaume des Morts.
Schlangan : Bah, Sarah, tu dois le savoir, en tant que Shinigami ?
Sarah : Heu... Tu es autant shinigami que moi, et je n'en sais rien, non.
Schlangan : Tsk. Bon bah, il ne reste qu'à trouver des morts et leur demander.

Et ainsi le groupe se mit en route, lorsqu'ils rencontrèrent un individu bien connu, mal rasé, et portant un kimono de karatéka.

Schlangan : Ah voilà un mort !
Berserk : Vous ?!
Katerina : Lui ?!
Schlangan : Hmm ? Vous vous connaissez ?
Berserk : Notre dernière rencontre ne vous a pas suffi on dirait !
Katerina : Peuh, malgré la grève des auteurs et ce ridicule tour de passe-passe, tu as été ratatiné !
Berserk : Vous avez dû vous mettre à plusieurs contre moi ! Sans ce satané tigre qui m'a attaqué par surprise, vous n'auriez jamais gagné !
Lauréline : Commandant, un problème ?

En effet, Schlangan semblait plutôt crispé, comme si quelque chose n'allait pas. Puis tout à coup, il pointa Berserk du doigt.

Schlangan : TOI ! Je me souviens maintenant ! Tu as tout fait pour m'empêcher de gagner au YAMS !
Tous : ...
Berserk : Huh ? Je ne te connais pas toi ?
Schlangan : Tu fait semblant d'avoir oublié en plus ?!
Antoine : Commandant, vous êtes en forme humaine, il ne vous connaît pas sous cette forme.
Schlangan : Muh ? Ah oui, c'est vrai.
Berserk : Pour vous faire plaisir, je vais tous vous tuer en même temps ! RaaaaaaaaAAAAAHHHH !!

Les cheveux de Berserk devinrent blonds, ses yeux verts, et une aura jaune parsemée d'éclairs se forma autour de lui.

Berserk : Découvrez la puissance d'un Super Saiyan 2 ! Je suis encore plus fort que l'autre fois !
Schlangan : Tiens, il peut faire comme les autres de la dimension qu'on a visité Michaël.
Michaël : Oui c'est vrai.
Schlangan : Mais vu sa faiblesse, ça ne changera pas grand chose.
Berserk : Prenez ça : KAMEHAMEHA !!!
Schlangan : Voilà donc cette fameuse technique anti-yams...
Van't Folth : Non, je ne crois pas que ce soit ça le problème...

Toujours est-il que l'attaque fonça vers Schlangan qui la dévia en soufflant dessus. Il donna un coup de poing en direction de Berserk qui fut mis K.O. net par l'onde de choc.

Schlangan : ... Et vous avez galéré contre ça ?
Katerina : Tu es trop puissant sous cette forme, c'est tout !
Schlangan : Bah, il n'avait même pas la moitié de la force que j'ai de base sans auras et sans transformations.
Van't Folth : De toute façon notre niveau maintenant nous aurait permis de le battre sans mal également.
Schlangan : Allez continuons.

Après deux heures de marche, sans trouver la moindre âme, le groupe fit une pause.

Rekiem : Nous prenons la pose ?
Schlangan : Posons les bases oui.
Rekiem : Ça manque d'acidité tout ça.
Voice : On peut te répondre avec un peu plus de piment si tu veux.
Rekiem : Ça me réchauffe le cœur.
Schlangan : De l'informatique ? Hackeur ?
Antoine : Hackeur perdu.
Rekiem : Père du couvent ?
Lauréline : Vos blagues vantent votre capacité à être aussi bas que certains illuminés.
Antoine : Brillant raisonnement mais encore ?
Schlangan : Y'a quelque chose qui cloche.
Rekiem : C'est déjà Pâques ?
Michaël : C'est fini ces blagues à ras les pâquerettes ? J'ai faim moi du coup.
Rekiem : Echec et Mat si c'est le coup de la fin.
Schlangan : Bah non, t'appâtes aussi aux échecs.
Katerina : ... Mais si l'appât est un échec...
Voice : Bah ça t'embouche un coin.
Rekiem : C'est donc une question d'à peau.
Schlangan : Te revoilà trop à fleur, comme les pâquerettes.
Lauréline : Qui va les envoyer sur les roses, ils deviennent fatigants.
Schlangan : Oh on aurait pu y pensée c'est vrai.
Antoine : C'est donc une question d'est-ce pris ?
Rekiem : Qui croyait prendre.
Michaêl : Et comme on R, ça devient pendre ?
Schlangan : En voilà une idée, je te la corde !

Mais tandis que cette série de jeux de mots se poursuivait, certains membres s'étaient posés sur le côté.

Idiana : Ça leur arrive souvent ?
Van't Folth : Des fois, ça part comme ça, oui.
Mathias : Mais donc nous pouvons dire que oui.
Sarah : Une phrase courte ? Tu es malade ?
Mathias : Non, je suis sous pression merlinienne.
Idiana : Drôle de maladie.

Une demi-heure plus tard, le groupe se remit en route, tout en cherchant un indice quelconque. Ils arrivèrent alors devant un pont.

Schlangan : Mmmh. Un pont.
???? : Halte-là ! Vous ne pouvez pas passer ni repasser tant que vous n'avez pas trépassé !
Idiana : Qu'est-ce que ?
Schlangan : C'est une entité qui garde le passage du Styx, un peu le gardien de Jigoku.
Idiana : Mais elle n'était pas là la dernière fois.
Schlangan : Oui, peut-être à cause du Royaume de l'Infini.
Idiana : Et vous en faites quoi habituellement ?
Schlangan : Bah tu vas voir. Tu commences par dire "Le passeur", et là il va répondre...
???? : Oui je suis sa sœur.
Schlangan : Et voilà "Non je ne suis pas sa sœur" et tu le... NANI ?!

Schlangan s'interrompit en se rendant compte que la phrase avait légèrement changé, et il vit également que ce n'était pas le passeur, mais plutôt la passeuse.

Schlangan : Que...
Passeuse : Et bien quoi ? Vous avez l'air surpris. Vous attendiez-vous à voir mon frère ?
Schlangan : Bah généralement sur le pont du Styx, c'est lui, oui.
Passeuse : Mais ce n'est pas le Styx ici.
Schlangan : Ah bon ? Jigoku n'est pas un peu plus loin ?
Passeuse : Non, ici se trouve le fleuve Anyparxia. Et plus loin se trouve le royaume de Nehan.
Schlangan : Tiens, je ne connais pas ce royaume.
Passeuse : C'est un royaume peu fréquentable pour les vivants comme vous. Il n'est pas recommandé de vous y aventurer.
Van't Folth : Pourrions-nous savoir pourquoi ?
Passeuse : Une erreur pourrait conduire au Royaume de l'Oubli, voire au Royaume du Néant.
Schlangan : Oh, voilà qui est intéressant. J'ai une question. Y'aurait-il un dragon qui serait venu ici, il y a des années ?
Passeuse : C'est possible, j'ai un registre des passages, donnez-moi son nom.
Schlangan : ...
Katerina : Tu ne t'en souviens pas, c'est ça ?
Schlangan : ... Non attend, ça va me revenir.... Connaissant l'auteur, son nom doit avoir un lien avec Jikan, le temps en japonais !
Passeuse : Hmm... Nous n'avons pas eu de personnes ayant Jikan dans leur nom.
Schlangan : Grrr... Je suis pourtant sûr que...
Rekiem : Un nom sûr-ement in-vent-tif, tiré par les cheveux, comme les échecs.
Michaël : Ce n'est pas le moment de damer le pion, son nom doit être inévitablement...
Katerina : J'y pige rien.
Schlangan : Mais oui ! Voilà ! Ji - da - hin ! Ça me revient ! Merci pour vos jeux de mots pourris, ça a permis de le retrouver ! Jidahin.
Tous : ...
Passeuse : Ah oui, c'est exact, nous avons un Jidahin qui est arrivé dans ce royaume. Il n'en est pas reparti depuis.
Schlangan : Et bien voilà, allons-y.
Passeuse : Halte-là ! Vous ne pouvez pas passer ni repasser tant que vous n'avez pas trépassé !
Schlangan : Quoi ?! Je suis sûr que Jidahin était vivant, on lui a ouvert un passage pour le Royaume des Morts, c'est tout !
Passeuse : Ce n'est pas pareil pour lui.
Katerina : Tsk. Du favoritisme. KUROSHINE !!

Katerina envoya l'attaque droit sur la passeuse, provoquant une explosion de forte importance.

Lauréline : Tu es obligée de toujours y aller comme une bourrine ?
Katerina : Peuh, pas que ça à faire.
Passeuse : Vous ne pouvez pas passer malgré tout.
Katerina : Hein ?

La passeuse émergea de la fumée provoquée par l'explosion, indemne.

Katerina : C'est quoi ce délire ? Le passeur était super faible !
Passeuse : Et bien oui je suis sa sœur.
Sarah : Qu'est-ce que "Et bien oui" vient faire là ? Ce n'est pas logique.
Passeuse : Je vous prierai maintenant de faire demi-tour.
Schlangan : Non, nous devons voir ce dragon. Donc nous passerons quoiqu'il arrive.
Passeuse : Très bien. Vous ne me laissez pas le choix.

La passeuse fit apparaître deux faucilles dans ses mains, et se mit en garde.

Passeuse : Un pas de plus sera considéré comme une agression.
Schlangan : Hmmm... Mathias, Antoine, occupez-vous d'elle.
Antoine : Hein ?
Mathias : Pardon, mais si l'attaque de Katerina n'a pas...
Schlangan : URUSEI ! Au boulot ! Vous allez me montrer vos progrès. Nous autres, allons nous asseoir.
Lauréline : Mais...
Schlangan : Ça ira, ou du moins, je l'espère pour eux. Hé hé.
Lauréline : ...

Ainsi, Antoine prit sa flûte, et Mathias s'équipa de sa tiare. Les deux avancèrent vers la passeuse.

Passeuse : Vous l'aurez voulu. DEATH SICKLE.
Antoine : Baisse-toi Mathias !

Antoine et Mathias se baissèrent soudainement, esquivant deux faucilles d'énergie négative qui s'étaient formées derrière eux.

Antoine : Quand tu veux.
Mathias : Ô être des foudres, abats-toi sur ma cible, ou un truc comme ça !

Mathias incanta son éclair, et Antoine joua quelques notes très rapidement. La puissance de l'éclair augmenta alors, et la passeuse l'esquiva de justesse. Antoine joua plusieurs airs consécutifs, et la passeuse perdit l'équilibre.

Mathias : Les ombres sont nos alliés, la lame est livide, tranchons le problème, et alors, ça vous la coupe !

Une lame sortit de l'ombre de la passeuse, qui bondit pour l'esquiver, mais un autre air d'Antoine fit s'agrandir la lame, et la passeuse fut égratignée. Comprenant que le joueur de flûte était responsable, elle lui fonça dessus. Seulement, Antoine joua quelques notes, et de la flûte s'entoura d'énergie. Antoine esquiva alors un coup de faucille à un millimètre près, et frappa la passeuse de plein fouet avec sa flûte. Celle-ci se protégea, mais ses deux bras furent brisés sur le choc, et elle fut projetée de l'autre côté du fleuve. Alors qu'elle se relevait péniblement, Mathias créa deux clones de lui-même, et chaque lui-même entama une incantation.

Mathias 1 : Les lianes sont une bonne chose, les fils en sont une autre, mais l'essentiel pour tout est de jouer du piano, et qu'il soit accordé !
Mathias 2 : La tiare sacrée des rois, le diadème divin du règne, l'excellence au propre règne, c'est l'effet de la fève de la galette !
Mathias 3 : Etincelle par-ci, étincelle par-là, te voilà en plein air, mais hélas, tu es encore dans le gaz !

La première incantation fit apparaître des cordes d'énergie qui emprisonnèrent la passeuse, l'immobilisant. La deuxième incantation entra en résonance avec la tiare que possédait le Mathias initial, la faisant scintiller. Enfin, la troisième incantation provoqua soudainement une gigantesque explosion à l'endroit où se trouvait la passeuse. La fumée se dissipa, et la passeuse était à terre.

Schlangan : Ah bah voilà. Vous avez développé des techniques pour renforcer vos artefacts, pratique. Antoine tu joues beaucoup plus vite aussi.
Antoine : Oui, j'ai été forcé à accélérer.
Schlangan : Et Mathias, tu as une technique similaire à Exodus, c'est pratique.
Mathias : Exodus ?
Schlangan : Ah peu importe, mais tu peux toucher instantanément quelqu'un maintenant.
Mathias : Oui, Zestar esquivait tout donc j'ai cherché à créer une technique qui touche directement.
Schlangan : Bien, bien. Michaël et Rekiem, apprenez à vous servir de vos armes, ça vous sera utile !
Michaël : Mouais...
Schlangan : Bon en tout cas, allons à Nehan ! En route !

Et le groupe traversa le pont, et ils purent voir une cité se dessiner à l'horizon.


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6446
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum