Chapitre 443 - L'antre spectrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 443 - L'antre spectrale

Message  Schlangan le Sam 13 Déc 2014 - 19:09

Le groupe se dirigeait donc vers la cité aperçue dans le lointain, mais celle-ci semblait grossir de plus en plus au fur et à mesure qu'ils s'en rapprochaient.

Sarah : Heu, c'est grand on dirait.
Schlangan : Oui, on va rigoler pour trouver le dragon.
Mathias : Et bien la probabilité que....
Voice : Réveillez-moi quand on arrive. Zzzz...

Deux heures plus tard, ils arrivèrent enfin devant la ville, qui possédait deux gigantesques portes, à côté desquelles se trouvaient deux statues de leur taille. Des gardes étaient également là, mais leur taille était normale. Lorsqu'il virent le groupe arriver, ils s'écartèrent pour les laisser passer, et les porte s'ouvrirent. La fine équipe s'engagea donc dans la ville, et les porte se refermèrent. La ville était constituée de très nombreux bâtiments, tous plus grands les uns que les autres. Il n'y avait aucune route principale, seuls des petits chemins partant dans plusieurs directions. La ville était plutôt animée, et beaucoup de personnes vaquaient à diverses occupations.

Schlangan : Bon, il va falloir se séparer, et chercher des informations à propos de Jidahin le dragon.
Van't Folth : Très bien.
Schlangan : Je vais faire les groupes, ce sera plus simple. Premièrement, Katerina et Michaël.
Katerina et Michaël : Quoi ?!
Schlangan : Et on ne discute pas. Ensuite, Mathias et Van't Folth. Sarah et Idiana, vous irez ensemble d'un autre côté, et le dernier groupe sera Antoine, Voice et Rekiem. Ah non, j'ai oublié de placer Lauréline. Hmmm, avec qui vais-je te mettre.
Lauréline : Je pourrais venir avec vous.
Schlangan : Mmmh ?
Katerina : En voilà une bonne idée ! La seule diplomate de cette bande de bourrins !
Antoine : Rekiem, Mathias et moi ne sommes pas des bourrins, mais toi oui tu l'es.
Katerina : Quoi ?
Van't Folth : En tout cas, c'est une bonne idée, Lauréline sera plus à même de parlementer, avant que vous n'éliminiez ceux qui s'opposent à vos idées.
Schlangan : Nani ?! Est-ce que je suis du genre à frapper avant de poser les questions ?
Tous : Oui.
Schlangan : ... Et bien soit. Cherchez des informations. Van't Folth tu as ce que je t'ai demandé ?
Van't Folth : Oui. Voici des communicateurs. Si vous trouvez quelque chose, utilisez-les. Cela nous indiquera votre position.
Schlangan : En avant.

Van't Folth donna un communicateur à chaque membre de l'équipe, et chaque groupe partit de son côté. Pendant ce temps, ailleurs dans la cité, quatre personnes discutaient dans l'ombre.

????? : Les voilà donc arrivés, comme prévus.
¿¿¿¿¿ : Effectivement, et ils ont l'air bien plus forts et nombreux que lors de notre première rencontre.
?¿?¿? : C'est tant mieux, sinon, ce n'aurait pas été amusant.
????? : Oui, seul leur chef avait pu nous arrêter, par chance.
?¿?¿? : Et bien nous verrons s'il mérite ceci ou non. Ils sont aussi inscrits dans la prophétie de cette ville.
¿¿¿¿¿ : Oui. Nous ne savons pas si elle s'accomplira ou non, mais si c'est vrai, Nehan ne sera plus jamais comme avant, ni le royaume des dieux.

La quatrième personne, qui n'avait rien dit jusqu'à présent, prit alors la parole.

¿¿?¿¿ : Ça ne sert à rien de pronostiquer. Il ne devraient pas pouvoir réussir. Pas si nous utilisons Esterenaris Estra.
?¿?¿? : C'est vrai. Mais aurons-nous à le faire ?
¿¿?¿¿ : Ma sœur avait dû avec Ensokai, ce sera sûrement nécessaire ici aussi.
?¿?¿? : Je vois.

Revenons à la fine équipe, où Schlangan et Lauréline se promenaient l'une des "rues", observant les activités des habitants.

Schlangan : Bon, on dirait que les dragons ne sont pas monnaie courante dans le coin.
Lauréline : Au fait, commandant.
Schlangan : Mmmh ?
Lauréline : Il y a quelque chose que je voulais vous dire depuis un moment, mais je n'ai pas encore eu le temps.
Schlangan : Ah ? Quoi donc ?
Lauréline : Merci pour m'avoir sauvée sur Chulbalji.
Schlangan : Quoi c'était juste ça ? Pas la peine de prendre un air mélodramatique pour si peu.
Lauréline : Mais quand même, je...
Schlangan : C'est bon, ça suffit. Tu m'as remercié, c'est assez.
Lauréline : Mais...
Schlangan : Et pas de mais ! En avant maintenant.
Lauréline : A vos ordres.
Schlangan : Tiens, on dirait une auberge par là, voilà un bon moyen de récupérer des informations. Allons-y.

Ainsi, Schlangan et Lauréline entrèrent dans la taverne nommée "L'antre spectrale". Et malgré son nom, celle-ci n'était pas emplie de spectres. Schlangan, suivi de Lauréline, se dirigea au comptoir.

Tavernier : Sonboir, qu'est-ce je souv sert ?
Schlangan : Qu'importe, la spécialité du coin, je suis venu poser quelques questions.
Tavernier : Brès tien, et pour la desoimelle ?
Schlangan : Un verre d'eau ?
Tavernier : Ah nous n'acons pas de va en tsock.
Lauréline : Heu commandant, pourquoi un verre d'eau pour moi ?
Schlangan : Je me rappelle d'une boisson qu'Hakirai t'a fait ingurgiter, tu n'étais plus en état !
Lauréline : Hein ? De quoi parlez-vous ?
Schlangan : C'est au chapitre 264.
Lauréline : Bizarre, je ne m'en souviens pas, vous devez confondre. Je prendrais la même chose que vous pour la peine !
Schlangan : Tu ne viendras pas te plaindre après !
Tavernier : Et loiva pour souv ! Vous eviaz des tesquions ?
Schlangan : Oui tout à fait. Je suis à la recherche d'un habitant de cette cité, quelque peu particulier.
Tavernier : Tarcipulier cemmont ?
Schlangan : Un dragon.
Tavernier : Un gradon ? J'ai endentu une gélende a son popros. Un gradon resait nevu il a y queqles énnaes de ça.
Schlangan : Ah. Et qu'est-il devenu ?
Tavernier : Ucaune édie. La mureur dit qu'il rédise au lapais llescé de la ticé.
Schlangan : Scellé donc. Et comment le descelle-t-on ?
Tavernier : Il fuat avticer les arrapeils sécras dissénimés dans la ticé. Mais j'en ne sais pas plus.
Schlangan : D'accord. Merci bien.
Tavernier : Si souv avirrez a nifir vos ssoibons, elles sont traguites.
Schlangan : Ah oui ? Elles sont donc dures à finir ?
Tavernier : J'en ai fait l'exrépience. Si vous yovez ce que je veux ride.
Schlangan : Oui, je vois. Très bien, c'est noté.

Le tavernier alla servir d'autres clients, laissant Lauréline et Schlangan devant leurs chopes. Le liquide à l'intérieur était rouge verdâtre et virait alternativement au vert-violet.

Schlangan: Hmmm, cette boisson doit s'appeler Makai, je reconnais les couleurs...
Lauréline : Commandant...
Schlangan : Un souci ?
Lauréline : Vous compreniez ce qu'il disait ?
Schlangan : Oui, il suffit d'inverser les lettres. Comparé au langage de Darkgoun, c'est limpide.
Lauréline : ...
Schlangan : Mais si j'étais toi, je ne boirais pas ça. Il parle comme ça à cause de cette boisson.
Lauréline : C'est ce qu'on va voir !

Lauréline attrapa la chope et but une gorgée. Instantanément, elle devint rouge comme une pivoine, et commença à chanceler. Mais alors, elle reporta la chope à sa bouche et la descendit d'une traite !

Schlangan : Heu...
Lauréline : *Hips* Bah alors Schlaaaaangaaan, tu ne peeeux pas booooire ça ? *Hips*
Schlangan : C'est bien ce que je pensais. Néanmoins, il faut boire ça.
Lauréline : *Hips* Tu veeeux un cooooup de maaaain ?
Schlangan : Ça ira merci.

Schlangan porta la chope à sa bouche et l'avala d'une traite. Mais contrairement à Lauréline, il ne fut nullement affecté. Lauréline se mit à applaudir en éclatant de rire.

Lauréline : *Hips* Bravo ! Bravo ! Aaaallleeez ! Encoooore une !
Schlangan : Sûrement pas.
Lauréline : Aaalllezz ! Dériiide toi, Schlaaangaaan ! *Hips*

A ce moment, quelqu'un posa deux autres chopes à côté de Lauréline et Schlangan. Un homme aux cheveux noirs venait de les poser, et les fit glisser devant les deux.

Schlangan : Hmmm ?
Homme : C'est de la part de mon chef, à la table là-bas.
Schlangan : Ah oui ? Dis lui qu'on arrive.
Homme : Très bien.

L'homme repartit donc vers son chef, et Schlangan constata que Lauréline avait déjà vidé sa chope, et qu'elle tenait l'autre entre ses mains.

Schlangan : Mais qu'est-ce que tu fous ?
Lauréline : *Hips* Et beeeen quooooi ? J'aaavaaais soooif. *Hips*
Schlangan : ... Je sens que je vais te laisser là.
Lauréline : Maaaais nooooon ! Tuuu deevraaais être cooonteeeent, on est *hips* queee touuut lees deeeux ! *Hips*
Schlangan : ... Et pourquoi serais-je content ?
Lauréline : Ben quuuoi *Hips* Tu te rapeeelllees paaas ? *Hips* T'aaas le droooit de te *hips* maaarier avec moi ! *Hips*
Schlangan : ... Et ?
Lauréline : Beeeen *Hips* Moi j'aaaaaimeraaaais bien *Hips* Tuuu veuuux paaas ? *Hips*
Schlangan : Bon. Je crois que tu commences à délirer de manière inquiétante.

A ce moment, l'homme revint et se posa à côté de Lauréline.

Schlangan : J'arrive, un léger contre-temps.
???? : Ce n'est pas grave, je suis venu moi-même, Schlangan.
Schlangan : Hmmm ?

Schlangan se retourna et découvrit quelqu'un qu'il avait déjà rencontré auparavant. Il s'agissait d'un homme assez costaud, possédant d'étranges tatouages sur le visage.

Schlangan : ... Tu me connais ?
???? : Ah oui, tu as tendance à tout oublier. Laisse-moi te rappeler mon nom. Je suis Koyata.
Schlangan : Ah Koyata.... Qui ?
Koyata : ... Celui qui contrôlait la planète Naycerl, anciennement appelée Githaya. Celui qui la dirigeait avant que tu n'arrives !
Schlangan : Ah mais oui, ça me revient. Mais une seconde, comment sais-tu qui je suis ? Tu ne m'as jamais vu sous cette forme.
Koyata : Dans ce royaume, on peut facilement observer ce qui se passe dans le monde des mortels. J'ai pu suivre ta progression depuis que je suis arrivé.
Schlangan : Ouah, j'ai gagné un fan !
Koyata : Ainsi j'ai examiné toutes tes forces et faiblesses. Et de ce que j'ai vu, la personne que tu as été amené à sauver le plus, est cette fille, Lauréline !
Schlangan : Et ?
Koyata : Et bien elle fera un joli hôtage ! Eagle Lord !
Eagle Lord : A vos ordres.

Eagle Lord attrapa Lauréline à la nuque, se mettant un position d'étranglement. Il créa ensuite un arc électrique au bout de ses doigts.

Koyata : Maintenant, fais ce que je te dis, ou bien...
Schlangan : Bawahahahahahahaha ! Tu peux bien lui faire ce que tu veux ! Une poussière vous mettrait K.O. vu vos forces !
Koyata : Si tu crois que nous avons nos forces d'antan, tu te trompes lourdement ! Alors maintenant fais ce que je...

Mais Koyata n'eut pas le temps de finir sa phrase, et se prit un coup de poing qui le projeta au travers de la taverne, et il se fit expulser dehors de cette manière. Il revint cependant rapidement, le nez en sang.

Koyata : Impossible ! La boisson aurait dû t'affaiblir ! Cela empêche l'utilisation de l'énergie !
Schlangan : Tu crois franchement que je ne suis pas capable d'inhiber ces pathétiques effets en la buvant ? Naïf.
Koyata : Quoi ? Néanmoins, cette fille a été affectée ! Eagle Lord !
Schlangan : Grave erreur.

Eagle Lord voulut électrocuter Lauréline, mais le corps de celle-ci se transforma brusquement en flammes, brûlant sérieusement Eagle Lord.

Koyata : Quoi ?!
Schlangan : J'en étais sûr. Salut, heu, c'était quoi son nom déjà... Hwangja, l'élémentaire de feu !
Lauréline : Ah, tu te souviens de mon nom, bravo, Schlangan.
Schlangan : Ouais, un miracle. Mais comment ça se fait que tu aides Lauréline ? Je croyais que tu refusais ?
Lauréline : Moi ? L'aider ? Cette gamine ? Imbécile ! Je suis là car elle et les deux autres ont été affectés par la stupide boisson. Je ne vais quand même pas me laisser faire tuer à cause d'eux !
Schlangan : Ah...
Lauréline : Mais comme je suis obligé d'intervenir, je vais tout raser à des lieux à la ronde, et toi avec !!
Schlangan : Nani ?
Lauréline : FIRE HELL PURGATORY !!
Schlangan : Mais ça va pas ?! BAKUDÔ NO NANAJÛSAN : TÔZANSHU !!

Au moment où les flammes commencèrent à recouvrir le sol, Schlangan créa une pyramide d'énergie pour emprisonner l'attaque avec Lauréline contrôlée par Hwangja. La pyramide vola en éclats mais l'attaque fut contenue, et seul le sol vola en éclats. Mais de ce fait, Lauréline, Schlangan, Eagle Lord et Koyata tombèrent et atterrirent plusieurs dizaines de mètres plus bas. Le corps de Lauréline redevint normal, et elle se réveilla.

Lauréline : Huh... Ma tête... Que s'est-il passé ?
Schlangan : Oh, l'alcool a cessé de faire effet grâce à l'incendiaire. Bien.
Lauréline : L'alcool ?
Schlangan : Je t'avais dit de ne pas boire ça, mais tu ne m'as pas écouté. Mais nous en parlerons plus tard. Il y a deux énergies étranges dans le coin. En plus des deux larves à côté.
Koyata : Larve ?!
Schlangan : Tu veux vraiment te battre contre moi ? Alors que j'ai toute ma force ? Tu ne me battrais même pas si j'étais sans auras en forme normale. Si je n'y avais pas été mollo tout à l'heure, mon coup t'aurait tué net.
Koyata : ...
Schlangan : Remarque, je me demande ce qu'il se passe si on tue quelqu'un dans ce royaume. Allez, viens là.
Koyata : Non non, ça ira...

Les deux énergies que Schlangan avait détecté disparurent soudainement et réapparurent juste devant eux. Schlangan et Lauréline reconnurent l'homme et la femme aux cheveux et yeux blancs, vêtus de costume noirs.

Lauréline : Les deux personnes qui se trouvaient entre les deux dimensions ?
Schlangan : Raum et Zeit. Tiens encore un miracle que je m'en souvienne.
Zeit : Exactement.
Raum : Il faut toujours que vous mettiez la pagaille où vous allez.
Schlangan : Ne me dites pas qu'on a encore brisé les dimensions ?
Zeit : Non pas cette fois.
Raum : Vous êtes juste tombés chez nous.
Schlangan : Ah, vous n'habitez pas entre les dimensions ?
Zeit : Si, mais nous avons aussi une demeure à Nehan, où vous vous trouvez.
Raum : Mais qui aurait cru que vous dégageriez autant d'énergie dans cette taverne.
Zeit : Mais bon de ce fait, il va falloir vous faire payer pour cette casse inopinée.
Raum : Et vous n'allez pas en rire.
Schlangan : ...


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6454
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum