Chapitre 445 - Les sages du néant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 445 - Les sages du néant

Message  Schlangan le Sam 13 Déc 2014 - 19:16

Schlangan : Et qu'est-ce qu'un sage du néant me veut ?
Tespacius : Je suis venu te remercier de m'avoir libéré. Et également, je suis venu t'avertir du danger que ce royaume va courir.
Schlangan : Si c'est à propos du néant, je sais déjà.
Tespacius : Ce n'est pas tout. Une fois le néant recréé à partir de nos âmes, le pire restera à venir.
Schlangan : Comment ça ?
Tespacius : Si jamais, le chaos et le temps venaient à se rencontrer, et que l'être du néant était à proximité, l'ultime créature renaîtrait.
Schlangan : Et ?
Tespacius : Mu le néant, ne représente rien face à l’ultime créature. Si jamais elle apparaissait, il faudrait la terrasser. Mais, cela serait impossible pour vous. Seul quelqu'un pouvant utiliser le néant pourrait vous permettre de la vaincre.
Schlangan : Allons bon. Et qui utilise le néant ?
Tespacius : A part nous, personne. Donc retenez bien ceci. Si jamais l'ultime créature renaît, tous les royaumes seront perdus à jamais !
Schlangan : ...
Tespacius : Quoiqu'il en soit, il faut nous libérer, nous les cinq sages. Et une fois que Mu réapparaîtra, vous devrez le tuer avant que l'ultime créature ne revienne. Sinon tout est perdu.
Schlangan : On pourrait aussi ne pas vous libérer.
Tespacius : Jidahin et le talisman du temps se sont enfermés avec nous. Seule la réapparition de Mu vous permettra de les trouver.
Schlangan : Hmf. La poisse.
Tespacius : Un autre souci existe également.
Schlangan : Lequel ?
Tespacius : Vous ne pourrez quitter cette pièce que lorsque les quatre autres sages auront été libérés. Vous êtes à l'heure actuelle isolés de Nehan. Et même briser la dimension ne vous permettrait pas de vous échapper.
Schlangan : NANI ?
Tespacius : Néanmoins, vos alliés seront en mesure de nous libérer. S'ils venaient à échouer, vous seriez enfermés à jamais, comme nous.
Schlangan : Et pourquoi les deux autres ont pu disparaître ?
Tespacius : L'espace et le temps sont partis juste avant que l'isolement soit complet. Donc, nous allons devoir attendre.
Schlangan : ... Et ben ça promet. Lauréline !
Lauréline : Oui ?
Schlangan : Tu dois encore avec mal au crâne non ? Repose-toi.
Lauréline : Heu, d'accord.
Schlangan : Encore un épisode qui part de travers. Je finirai par regretter les épisodes paisibles du début...

Pendant ce temps, Mathias et Van't Folth visitaient les environs, lorsque la terre se mit à trembler. Ils durent s'appuyer sur un mur pour ne pas tomber, mais à ce moment, le sol s'ouvrit sous leurs pieds, et ils chutèrent de plusieurs mètres dans un lac souterrain. Etrangement, la faille les ayant fait chuter se referma aussitôt. Mais alors qu'ils auraient dû être plongés dans le noir, ils faisait toujours suffisamment clair, grâce à une substance fluorescente sur les murs.

Van't Folth : Hmmm, jolie chute. Ça va, Mathias ?
Mathias : Oui, je crois. Où sommes-nous ?
Van't Folth : Aucune idée à première vue. Il semble toutefois y avoir un passage par là-bas.

Mathias et Van't Folth avaient en effet aperçu une sorte de tunnel leur permettant de s'extraire de la cavité dans laquelles ils se trouvaient. Mais alors, qu'ils s'engageaient dans le tunnel, un spectre apparut devant eux.

Spectre : Je vous remercie d'avoir acceptés mon invitation, chers collègues.
Mathias : Heu, nous avons un spectre qui...
Van't Folth : Votre invitation ? De quoi parlez-vous ?
Spectre : Et bien voyez-vous, je suis mort dans cet endroit il y a un certain temps de cela. Je suis incapable de me souvenir quand. Néanmoins, j'avais créé un système permettant aux individus possédant un Q.I. suffisamment élevé de venir de me rejoindre.
Van't Folth : Poursuivez. Que voulez-vous ?
Spectre : C'est très simple. Cet endroit est une architecture antique recelant de nombreux secrets. Mais, il ne se trouvait pas à Nehan, tout a déplacé lors d'une attaque d'entité supérieures, s'appelant, les titans je crois.
Mathias : Les titans ?
Spectre : Toujours est-il que ma mort m'a empêché de découvrir tous les secrets de cet endroit, vu que je suis immatériel.
Mathias : Et vous ne pouvez pas passer à travers les murs pour voir vos secrets maintenant ?
Spectre : Hélas non. Les murs empêchent les esprits de passer, et mon immatérialité m'empêche d'activer les mécanismes. Je vous ai donc invités, pour que vous découvriez ces secrets à ma place. Afin que je puisse reposer en paix.
Van't Folth : Je crains fort que nous n'ayons guère le temps. Nous sommes à la recherche d'un dragon vivant dans ce royaume, nous ne pouvons pas vous aider.
Spectre : Pourtant, vous ne pourrez pas ressortir tant que vous n'aurez pas résolu ce problème. Qui plus est, certaines gravures parlent d'un dragon. Peut-être cela pourra-t-il vous aider.
Mathias : ... Que fait-on Van't Folth ?
Van't Folth : Nous n'avons pas le choix je pense. Allons voir ça.
Spectre : A la bonne heure. Mais faites attention, cette architecture possède de nombreuses défenses.

Le spectre disparut alors, laissant Mathias et Van't Folth seuls. Ceux-ci continuèrent donc d'avancer dans le tunnel, et ils finirent par arriver devant une porte. Deux chaînes reliées à un anneau se trouvaient sur les côtés. D'un commun accord, Mathias et Van't Folth tirèrent sur les deux chaînes en même temps, et la porte s'ouvrit. Ils entrèrent à l'intérieur. Derrière la porte se trouvaient une grande salle avec des flambeaux. Au fond de la salle se trouvaient deux tablettes, possédant des inscriptions étranges.

Van't Folth : Voyons ça, il doit s'agir d'un texte, mais je ne connais pas cette langue.
Mathias : Moi non plus. De ce fait nous pouvons peut être demander au spectre.
Van't Folth : Ce Merlin est pratique, tu fais des phrases compréhensibles de temps en temps. Le spectre !
Spectre : Oui ?
Van't Folth : Auriez-vous traduit ces inscriptions, par hasard ?
Spectre : Tout à fait, la traduction se trouve dans la salle à votre gauche. Cependant l'un des gardiens bloquera le passage, soyez prêts à vous battre.
Van't Folth : Et bien allons-y.

Van't Folth et Mathias s'engagèrent dans le couloir menant à la pièce indiquée par le spectre, et celui-ci disparut. Dès leur arrivée dans le couloir, une grille s'abaissa derrière eux, et un golem de métal tomba du plafond. Il mesurait deux mètres. Sans plus attendre, il se mit à souffler de l'air froid, commençant à geler les alentours.

Van't Folth : Il n'a pas l'air très amical en effet.
Mathias : Que le feu laisse place aux cendres, que les braises consument mon ennemi, ça va chauffer !

Mathias envoya du feu en direction du golem, et Van't Folth activa la métallisation de niveau 1, envoyant aussitôt cinq rayons d'énergie sur le robot. Mais cela n'eut aucun effet. Mathias mit alors sa tiare et Van't Folth enclencha la métallisation de niveau deux. Le robot se mit à courir en direction des deux. Mathias sauta entre ses jambes en faisant une roulade, et Van't Folth tira deux éclairs sur les genoux du robot, le faisant chuter.

Van't Folth : Il craint la foudre, comme prévu : LIGHTNING SPEAR !
Mathias : Très bien ! Ô esprit du tonnerre, celui qu'on appelait dieu des dieux, foudroie cette cible, et non je ne parle de l'autre increvable !

Van't Folth créa une lance de foudre qu'il envoya droit sur le torse du golem, tandis que Mathias fit s'abattre un gigantesque éclair sur le même golem, qui explosa sous le choc. La grille qui s'était refermée s'ouvrit à nouveau, et un pan du mur bascula, faisant apparaître une nouvelle pièce. Les deux trouvèrent alors un journal qui indiquait comment traduire les inscriptions. En revenant dans la pièce principale, ils comprirent alors le sens des deux tablettes.

"A ceux qui souhaitent découvrir le secret de ces ruines, vous devrez suivre le flux des morts pour arriver au cœur. La vérité n'existe qu'en ce point, et s'en écarter conduirait au chaos. La clé du temps ouvrira les voûtes du néant. Par les cinq sceaux le flux s'observera et tout en découlera."

Mathias : Assez mystérieux.
Van't Folth : Plutôt. Et notre hôte le fantôme n'est pas réapparu depuis que nous sommes entrés dans ce couloir.
Mathias : C'est moi où ce passage là-bas n'était pas ouvert avant ?
Van't Folth : Effectivement, je ne crois pas l'avoir vu. Allons jeter un œil.

Mathias et Van't Folth empruntèrent donc un escalier qui était apparu au niveau de l'un des murs. Ils trouvèrent alors un nouveau couloir assez étroit. En le parcourant, ils débouchèrent ensuite dans une grande salle, où une procession de spectres avançait vers une autre salle.

Van't Folth : "Suivre le flux des morts", si j'ai bien compris.
Mathias : Oui.

Ainsi, Van't Folth et Mathias se mirent à suivre la procession dans le nouveau couloir dans lequel les spectres avait pénétré. Mais au bout de plusieurs intersections, ils débouchèrent dans une gigantesque salle, possédant une fosse d'une profondeur inestimable. Seul un chemin de la largeur d'un homme se trouvait au milieu, et permettait de traverser la pièce. Mais alors que Mathias et Van't Folth avançaient précautionneusement derrière les spectres qui n'étaient pas inquiétés, des gargouilles métalliques surgirent du plafond, et se tournèrent vers les deux êtres vivants.

Mathias : "S'écarter de la vérité conduirait au chaos" ? Ça veut dire qu'on risque de tomber et s'écarter de là.
Van't Folth : C'est bien ça.

Van't Folth réactiva la métallisation de niveau deux, et lança un éclair sur la première gargouille passant à l'attaque, la faisant chuter. Mais les autres ne semblaient pas décidées à se faire avoir aussi facilement.

Van't Folth : Ça ne va pas être simple !
Mathias : Il est temps de reprendre une technique du commandant : Sa chaîne d'éclairs !
Van't Folth : Tu peux l'utiliser ?
Mathias : Pas tout à fait la même technique, mais je peux préparer les lieux. Par contre, il me faut me concentrer un peu.
Van't Folth : Dans ce cas, je vais les occuper.

Van't Folth se mit à tirer des éclairs dans toutes les directions, pour forcer les gargouilles à esquiver, mais aussi pour les empêcher d'attaquer. Quelques instants plus tard, Mathias était prêt.

Mathias : Eclair, Lumière, Tonnerre, Foudre, révelez les lieux éclairez, et non, ce n'est pas un feu d'artifice ! Maintenant, Van't Folth, avançons !
Van't Folth : Tu es sûr ?
Mathias : Oui !
Van't Folth : Alors c'est parti.

Rien ne semblant s'être passé, Mathias et Van't Folth commencèrent à traverser l'étroit passage, et les gargouilles passèrent à l'attaque. A ce moment, des arcs électriques se formèrent et frappèrent les gargouilles de plein fouet, les faisant s'effondrer. L'une d'elle eut toutefois le temps de percuter le rebord du chemin, déséquilibrant Mathias. Cependant, Van't Folth activa sa métallisation de niveau trois, et put accélérer, de manière à rattraper Mathias et de franchir la salle précipice.

Mathias : Merci, c'était moins une.
Van't Folth : Oui. Il nous faut poursuivre, et retrouver les spectres.

Mathias et Van't Folth reprirent leur route et arrivèrent dans une nouvelle salle. Celle-ci était également vaste, et une nouvelle tablette se trouvait au centre. Dessus était gravé une femme accompagnée d'un dragon, qui semblait diriger de nombreuses personnes. Le spectre qui avait "invité" le duo reparut alors.

Spectre : Mes félicitations pour être arrivé jusque là. Votre intelligence va maintenant être mise à l'épreuve.
Van't Folth : C'est-à-dire ?
Spectre : Je suis arrivé jusqu'à ce point, mais c'est ici que j'ai buté et été tué. Vous devez activer les roues qui se trouvent là-bas de manière à débloquer le mécanisme. Les gravures sur les murs doivent être un indice, mais je n'en sais pas plus. Si vous débloquez ceci, la dernière salle devrait apparaître.
Mathias : Allons voir ça.

Ainsi, Van't Folth et Mathias se mirent à étudier les différentes gravures, ainsi que le mécanisme qui se trouvait au fond. Quelques heures plus tard...

Van't Folth : Bien, je crois avoir compris une partie. Nous avons un mécanisme en deux partie. D'après les inscriptions, les deux parties sont en fait des mots qu'il faut indiquer pour ouvrir. L'un d'eux est sans conteste le temps, vu les références sur les flux, la vie et la mort. Maintenant il reste à trouver l'autre.
Mathias : Voyant le dragon, il semble que ce soit celui que nous cherchons, et certains textes indiquent sa présence et le rôle clé qu'il joua. Sans conteste, je dirait qu'il s'agit de Jidahin, le dragon du temps.
Van't Folth : Très bien, traduisons ceci dans la langue, et mettons les inscriptions.

Mathias et Van't Folth s'exécutèrent, et la tablette centrale dans le sol, et un sarcophage en émergea. Le spectre mit les mains sur le sarcophage, et celui-ci vola en éclats. Un corps en sortit, qui correspondait trait pour trait au spectre.

Spectre : Ha ha ! Vous avez réussi ! Merci bien, mortels !
Van't Folth : Je croyais que nous devions atteindre le centre avec ce mécanisme ?
Spectre : Vous y êtes déjà. Mais laissez-moi me présenter. Je me nomme Non'ket, et je suis un titan qui a été scellé avec le néant.
Mathias : Le néant ?
Non'ket : Saviez-vous que les dieux étaient régis en divisions ? Après certaines résistances, nous, titans, avons créé une nouvelle division pour exterminer les dieux existants. Nous voulions tout d'abord tester son efficacité au Royaume des morts, mais les choses ne se sont pas passées comme prévues. Ce satané dragon du temps et sa maîtresse Arkina ont réussi à enfermer les cinq sages du néant et à sceller les lieux à Nehan.
Van't Folth : Donc c'était différent de ce que vous nous aviez dit.
Non'ket : Effectivement, et j'ai été scellé en même temps. Lorsque j'ai détecté vos énergies étrangères à ce royaume, je vous ai fait venir ici, pour que vous me libériez. Et maintenant...

Non'ket envoya une boule d'énergie sur l'endroit où se trouvait le sarcophage, et une cristal violet apparut, et se brisa. De la fumée violette s'en échappa, pour prendre la forme d'un vieil homme.

Non'ket : Et voilà Apparatyus, l'un des cinq sages du néant.
Apparatyus : Ah, je suis donc libre. Il va maintenant falloir que les quatre autres le soient.
Non'ket : Je vais m'en charger de ce pas.
Apparatyus : Mais vous ne pourrez pas sortir d'ici tant que ce n'est pas le cas. Nous sommes maintenant isolés de Nehan.
Non'ket : Quoi ?
Apparatyus : Il s'agissait d'une autre protection du sceau.
Non'ket : ...
Apparatyus : Mais il semblerait que la prophétie soit en marche. Si tout se passe comme prévu, les quatre autres seront également libérés.
Non'ket : Très bien. Et maintenant, vous deux, j'ai quelque chose à vous dire.


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6463
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum