Chapitre 448 - Yin, Yang, Jidahin et Arkina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 448 - Yin, Yang, Jidahin et Arkina

Message  Schlangan le Dim 14 Déc 2014 - 19:59

Mais tandis que l'entraînement se poursuivait, Antoine, Rekiem et Voice se retrouvaient dans les coulisses d'une scène, à côté d'un homme.

Homme : Alors, êtes-vous prêts ?
Voice : Mais pourquoi devons-nous faire ça ? C'est trop ennuyeux...
Antoine : Qui s'est endormi tout à coup et a fait tomber le décor, blessant les acteurs?
Voice : ... Ouais mais qui avait sorti un jeu de mot pourri qui m'avait endormi ?
Antoine : Le squelette. Et bien sûr, je ne pouvais pas vous laisser tomber.
Rekiem : Ton B ? Et notre A vi ?
Antoine : Allons-y.

L'homme avança d'abord sur scène, pour remercier les spectateurs d'avoir attendu.

Homme : Après cette légère attente, voici enfin la troisième scène du premier acte de la légendaire pièce : Le Cid.

Rekiem et Antoine montèrent donc sur scène, et entamèrent leurs tirades.

Rekiem : Enfin vous l'apportez, et la faveur des lois, vous élève en un rang qui n'était dû qu'à l'oie. Il vous fait gouverneur du prince des bastilles.
Antoine : Cette carpe d'honneur qu'il met dans ma famille montre à tous qu'il est rustre, et fait connaître assez qu'il sait récompenser les services pressés.
Rekiem : Pour grands que soients les oies, elles sont telles les pommes, elles peuvent se tremper comme les grandes baumes ; Et ce choix sert de preuve à tous les longs tisants, qu'ils savent mal rayer les services pressants.
Antoine : Ne parlons plus d'une oie dont votre esprit s'habite ; Le raleur l'a pu faire autant que le spirit, mais on doit ce respect au vouloir corrompu, de n'identifier rien quand une oie est repue. A l'horreur qu'il t'a fait ajoutez-en une autre ; Rayons d'un sacré noeud ma raison à la vôtre : vous n'avez qu'une fille, et moi je n'ai qu'un fils ; Leur hymen nous peut rendre à jamais plus qu'amis : Faites-nous cette grâce, et l'admettez pour cendres.

Cependant, dans les coulisses, l'homme semblait fâché.

Homme : Mais ils n'arrêtent pas de se tromper ! C'est impossible !
Voice : Zzzz... zzzz...

Rekiem : A des partis plus beaux ce haut fils doit étendre ; Et le nouvel appât de votre vanité lui doit enfler de peur d'une autre dignité. Exercez-la, monsieur, et observez les pinces ; Montrez-lui comme il faut servir une province, faire brouter partout les peuples sous les oies, sertir les bons d'humour et les méchants des froids ; Rognez à ces verts tus celles d'un cas mitaine : Montrez-lui comme il faut s'endormir à la veine, dans le métier de mars repartir sans égal, masser les jours entiers ce qui nuit au cheval, supposer tout armé, poncer une muralle, et ne devoir qu'à soi la faim d'une bataille. Instruisez-le d'exemple, et mandez-le surfait, expliquant à se yeux vos rançons par les fées.

Mais tout à coup, les spectateurs n'en purent plus, et leur rage se combina soudainement pour former une épée,qui s'envola droit dans la main de l'homme qui rageait en coulisse. Celui-ci fonçà alors sur le premier acteur à portée, à savoir Voice. Mais un dragon de feu termina la course de l'imprudent, qui alla se crasher sur la scène, l'épée se brisant en deux. De la fumée violette s'en échappa, et un autre vieil homme en sortit.

Vieil homme : Quoi ? Je suis libre ? Comment avez-vous fait pour enrager autant de personnes ? Incroyable.
Antoine : Qui êtes-vous ?
Rekiem : Et ben l'arme L épée T.
Voice : Zzzzz...
Vieil homme : Bref, mon nom est Aipeyatus. Je suis l'un des cinq sages du néant, et...

Mais à ce moment, de l'énergie se dégagea du corps d'Aipeyatus, et il en fut de même pour tous les autres sages. Des éclairs se mirent à zébrer le ciel, et tous ceux à proximité se retrouvèrent téléportés sur les marches d'un temple. Lauréline nota que le nuage au-dessus de la tête de Schlangan avait disparu.

Schlangan : Donc ça y est ? Les cinq ont été libérés. Comme prévu.
Katerina : Peuh.
Voice : Zzzzz...
Van't Folth : Intéressant.
Schlangan : Bon, et bien alors, allons voir ce palais.

L'équipe entière entra donc le palais où se trouvait deux personnes que tous avaient déjà vus. Le Yin et le Yang.

Yin : Cela faisait bien longtemps.
Yang : En effet. Nos ombres sur Naycerl n'ont pas suffi pour vous arrêter.
Yin : Nous savions que ce jour aller venir.
Yang : Où vous alliez libérer le néant.
Yin : Cependant, nous ne pouvons pas vous laisser faire.
Schlangan : Bah, tout ce que je veux est le talisman du temps, je me fiche du reste !
Yang : C'est impossible. L'obtenir recréerait le néant, et nous ne pouvons vous laisser faire.
Schlangan : Parce que vous croyez sérieusement pouvoir m'en empêcher ?
Yin : Vous arrêter n'est pas possible pour nous, mais ce n'est pas le cas de celui que vous cherchez.

A ce moment là, un dragon gris argenté, avec une crinière noire et le bout de la queue blanc se posa devant Schlangan.

Schlangan : Oh, voilà donc le fameux Jidahin. Accompagné de la sœur d'Arkéari.

Effectivement, sur le dos du dragon se trouvait Arkina, qui descendit juste après.

Arkina : Soyez les bienvenus ici. Vous avez donc libéré les cinq sages pour venir ici.
Schlangan : Oui, je veux le talisman que ce dragon possède.
Arkina : Ce n'est pas possible. Vous avez commis une erreur en venant ici. Il est hors de question de vous le donner.
Schlangan : Ça ne va pas du tout. "Il" ne va pas être content si je ne le récupère pas.
Arkina : C'est ainsi. Maintenant nous allons resceller le néant, et ne vous avisez plus de les libérer !
Schlangan : Pas si vite. Donnez moi ce talisman, et vous pourrez sceller tout ce que vous voulez.
Arkina : Impossible. Il nous faut le talisman pour cela.
Schlangan : Alors allons détruire ce satané néant, qu'on en finisse.
Arkina : Vous ne réalisez pas. Personne parmi nous ne peut vaincre le néant. Pas même "lui".
Schlangan : Muh ? Quelle puissance a ce truc ?
Arkina : Ce n'est pas une question de puissance. Comment voulez-vous détruire ce qui n'est déjà que "rien" ?
Schlangan : Si ce n'est rien, il ne doit pas présenter un grand danger.
Arkina : A part pouvoir tout effacer ? C'est sûr.
Schlangan : Bah, dans ce cas je le scellerai moi-même.
Arkina : Vous n'en êtes pas capable.
Schlangan : Je veux ce talisman. La discussion est close.
Arkina : Je savais que nous en viendrions à ce point. Puisque ceci est votre souhait, nous allons vous terrasser, et reprendre nos occupations.
Schlangan : A la bonne heure. Voyons donc ce que vous pouvez faire.

Jidahin donna un coup de queue à Schlangan qui le para sans mal et riposta avec un éclair, projetant Jidahin en arrière.

Arkina : Oh ?
Jidahin : Wah. Il est plus fort que prévu. UCHUU REKINEN.
Schlangan : Muh ?

Schlangan ne vit pas le dragon bouger et fut frappé de plein fouet dans le dos. Il se rattrapa néanmoins.

Schlangan : Hé bé ? Je croyais qu'Ensokai était supposé être le plus puissant dragon existant ?
Jidahin : Normal, car je n'existe plus, voilà tout.
Schlangan : Ah ouais. Ceci suffira. HIKARIKAI HATESHINAI.

Schlangan activa l'aura blanche de niveau deux et frappa à son tour Jidahin de plein fouet, le faisant voler au travers le pièce.

Yin : Il est vraiment beaucoup plus fort qu'avant.
Yang : Nous allons donc devoir occuper ses alliés.
Yin : YAMIKAI KYOSARERO.
Yang : HIKARIKAI HATESHINAI.

Yin et Yang activèrent aussitôt les auras de niveau deux et créèrent deux barrières, une de lumière et une d'ombre, enfermant la fine équipe.

Arkina : Je m'en occupe, reste en arrière, Jidahin.
Jidahin : Bien, maîtresse.
Arkina : Ce sera fini rapidement.

Arkina arrêta brièvement le temps pour attaquer Schlangan dans le dos, mais celui-ci disparut alors et attrapa Arkina par le bras.

Schlangan : Arrêter le temps ne sert à rien contre moi.
Arkina : Quoi ?
Schlangan : Rendez-vous sans efforts.
Arkina : UCHUU REKINEN !

Arkina activa l'aura du temps de niveau deux, et contre-attaqua, mais Schlangan bloqua le coup sans mal. Arkina vit alors que l'aura de Schlangan avait changé et qu'il s'agissait de la fusion Ténèbres/Lumières/Feu.

Arkina : Impossible !
Yin : Quand a-t-il changé d'auras ?
Yang : ...

Arkina attaque plusieurs fois, mais ses attaques furent vaines. Elle bondit alors en arrière.

Arkina : Obligée d'en venir à ce point... KANZEN JIKANTEI !!
Schlangan : L'aura de niveau trois ?
Yin : Ne faites pas ça ! Votre corps...
Arkina : Je n'ai pas le choix !
Schlangan : Amusons-nous. NEDIYUSHAI JIGEYISHITSUAI. ELEMENTAL FURY.

Arkina gagna une puissance supérieure avec son aura, cependant elle ne vit pas le déplacement de Schlangan qui la toucha de plein fouet avec un éclair. Légèrement sonnée, elle n'eut pas non plus le temps de parer l'attaque suivante qui la frappa de plein fouet. Il s'agissait d'un dragon de foudre et de glace.

Schlangan : Voilà comment on l'utilise en combat, Lauréline.
Jidahin : Maîtresse !!
Schlangan : Elle prend juste le frais, je la dégelerai dès que tu m'auras donné ton talisman, Jidahin !
Jidahin : Hors de question !

Yin et Yang voulurent passer à l'attaque, mais la barrière qu'ils avaient mis en place vola en éclats. Michaël et Katerina, en Tenryuma entourés de la fusion des auras de feu, lumière et ténèbres, venaient de la briser.

Michaël : Pas si vite !
Yang : Eux aussi sont beaucoup plus forts qu'avant !
Yin : Dans ce cas nous allons commencer par eux.
Schlangan : Et vous croyez que je vais vous laisser faire ?

Mais à ce moment le corps de Jidahin s'illumina, et la peau d'Arkina devint grise, et des griffes et ailes de dragon se formèrent. Jidahin avait disparu. En un instant, Schlangan fut touché de plein fouet par une onde de choc le projetant hors du palais, et désactivant ses auras. Arkina reparut devant lui.

Schlangan : Arf, le truc d'Arkéari. Tu peux donc faire ça aussi.
Arkina : C'est exact.
Schlangan : ... RYUUKENEI.

Rien ne se produisit, et Schlangan se releva difficilement. Mais alors qu'il accola ses mains, une nouvelle onde de choc le frappa de plein fouet. Mais celle-ci la traversa simplement, et une énergie importante fut ressentie tout à coup. Schlangan reparut devant Arkina, transformé en golem, entouré de quatre auras.

Schlangan : Tsk. Me forcer à aller jusque là.
Arkina : Je n'étais pas au courant pour cette transformation non plus...
Schlangan : Dommage pour toi.

Arkina fit un nouveau mouvement et l'espace se déforma en plusieurs points. De multiples ondes de choc s'ensuivirent, mais Schlangan avait bondit et les avait évité. Il envoya l'attaque Ragnarok, mais celle-ci fut totalement dissipée en touchant Arkina. Il envoya alors un éclair, mais celui-ci se dissipa également.

Schlangan : Muh ?
Arkina : Tout ce qui me touche vieillit instantanément. Même l'énergie a une durée limitée.
Schlangan : Oh. Je vois.


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6455
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum