Chapitre 460 - L'équipe du rat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 460 - L'équipe du rat

Message  Schlangan le Mer 17 Déc 2014 - 17:42

Schlangan : Bon, Antoine, Mathias, allons-y. KATEMI SUZURE.

Schlangan ouvrit un portail en direction de la planète du rat qui rit, et les trois entrèrent dedans. Une fois arrivés de l'autre côté, Schlangan, contrairement à d'habitude, n'atterrit pas sur le bureau du rat, mais dans les ruines de ce même bureau.

Antoine : C'est en ruine.
Schlangan : Non, sans rire, j'avais pas remarqué. Quelqu'un a quelque chose de mieux à dire ?
Mathias : Oui, sachant que les dieux ont lancé une offensive, nous pouvons...
Schlangan : URUSEI ! C'est déjà trop long. Et puis, si des dieux avaient lancé une offensive, il y aurait sûrement quelques cadavres de dieux. Or, il n'y a rien.
Antoine : Et que fait-on alors ?
Schlangan : Et bien, cherchons s'il y a du monde. Ils ont peut être déménagé. Mais pourtant on les a vu il y a pas beaucoup de chapitres.
Mathias : Et bien techniquement, nous en sommes au 464, et nous les avons vu entre le 345 et le 346. Donc ils ont pu déménager ailleurs.
Schlangan : Wah Mathias, tu as fait deux phrases courtes !
Mathias : Bah à force de toujours avoir Urusei, je me suis dit que je pouvais faire des phrases courtes, et donc je...
Schlangan : URUSEI ! Et là, pourquoi c'était pas court ? Bref, allons dans une direction aléatoire, par exemple là où je détecte quatre énergies.

Ainsi, le trio se mit en route, vers là où Schlangan avait détecté les énergies. En traversant les ruines, ils finirent par trouver quatre personnes connues. Il s'agissait de Lucien, Eric, Mira et Dorian.

Schlangan : Ah, ils n'ont pas tous déménagé.
Lucien : Ouais ça tombe bien, on cherche des ménagers !
Eric : C'est pas français, on cherche des nettoyeurs ?
Antoine : Des nettoyeurs, pour ?
Mira : Ben, pour enlever tous les débris !
Schlangan : Question 1 : Voulez-vous juste enlever les débris en gardant des choses intactes, ou juste enelever les débris ?
Lucien : Heu....
Eric : Le cratère sera pas en option ?
Schlangan : Oh si, je peux simplement briser la dimension sinon ?
Dorian : Grraow !
Schlangan : Bon, sinon, que s'est-il passé ici ? Vous êtes ruinés ?
Eric : On peut dire ça, en quelque sorte.
Schlangan : Dites, il reste pas de la nourriture quelque part ? J'ai rien mangé depuis un moment !
Lucien : Ben oui, il doit en rester dans les ruines de la cuisine.
Schlangan : Parfait !

Et Schlangan partit en direction de la cuisine. Enfin, il revint demander la direction de la cuisine avant de s'y diriger. Il marcha nonchalemment sur un cercle lumineux au sol, qui s'éteignit après son passage. Schlangan n'y prit pas garde et se concentra sur le poulet qu'il avait trouvé. Pendant ce temps, les six larrons discutaient.

Mathias : Non je proteste, je ne pense pas qu'un tigre comme celui-ci puisse prendre part à une conversation censée !
Dorian : Grrraow !!
Antoine : Je note que ses points d'exclamation ont doublé. Mais plus sérieusement, pourquoi la base est-elle en ruines ? Vous vous êtes faits attaquer ?
Mira : Nous n'en savons pas plus que vous, quand on est revenus, c'était dans cet état là.
Mathias : Et où sont les autres ? Où est le rat ?
Lucien : Heu ben disparu.
Antoine : Bon en tout cas ça ne nous arrange pas. Nous sommes venus prévenir que les dieux ont subitement changé de comportement, et ont décidé de tout détruire.
Lucien : Quelle explication claire et précise.
Antoine : Ben, aussi claire que la tienne.
Eric : La différence c'est que nous on ne sait pas vraiment ce qu'il s'est passé.
Mathias : Et bien pour...
Antoine : Stop ! Les dieux sont visiblement contrôlés par les titans, et ils ont décidé de se débarrasser du Royaume des mortels. C'est plus clair comme ça ?
Lucien : Ça a l'air d'être le bordel !
Antoine : Plutôt.

A ce moment là, un homme, portant une armure et tenant deux haches dans ses mains, s'avança vers le groupe.

Lucien : C'est qui c'nabot ?
Antoine : De mémoire, c'est un général divin.
Lucien : Ça sert à quoi un général divin ?
Mathias : Les généraux, font partie d'une hiérarchie qui...

Mais Lucien ne laissa pas Mathias commencer, et lui frappa sur la tête. L'homme aux haches prit alors la parole.

Kintansen : Au lieu de vous battre entre vous, venez donc m'aider à vérifier le tranchant de mes haches.
Lucien : T'a pas de L pour couper plutôt ?
Kintansen : Bon, voyons ce que vous pouvez faire. KANE GOLEM.

Kintansen leva la main, et un golem d'acier de trois mètres de haut émergea du sol.

Eric : Ça c'est un gros bébé !
Kintansen : Occupez-vous de lui alors.

Et le golem chargea en direction du groupe. Antoine ne bougea pas et se contenta de donner un coup de flûte au golem qui vola en morceaux.

Kintansen : Pardon ?
Lucien : C'est cool, on va pouvoir glander.
Kintansen : Bon, on dirait que vous êtes plus forts que prévu.

Kintansen donna un coup de hache devant lui, créant une lame d'énergie qui fonça droit sur le groupe. Cette fois, Antoine et Mathias roulèrent sur le côté pour l'éviter. Mira fit un énorme saut en arrière, Eric se coucha au sol en l'évitant, Dorian avait couru plus loin, et la lame passa simplement au travers de Lucien.

Mathias : Ô être des foudres, abats-toi sur ma cible, ou un truc comme ça !

Antoine joua de la flûte pour amplifier l'éclair de Mathias, et Kintansen chancela sur le coup. Nénamoins, il se rattrapa et fit apparaître une multitudes de lances, qu'il projeta sur le groupe. Chaque personne du groupe esquiva, sauf Lucien, qui était toujours traversé, avec une pose ridicule, comme si de rien n'était.

Mathias : Ô esprit du tonnerre, celui qu'on appelait dieu des dieux, foudroie cette cible, et non je ne parle de l'autre increvable !

Cette fois-ci, un éclair plus puissant s'abattit sur le général. Eric modifia l'éclair de manière à ce qu'il divise, et attaque de tous les angles possible le général. Antoine amplifia chaque arc électrique, mais le général fit apparaître un piquet d'acier qui lui servi de paratonnerre. Cependant, Mathias s'y attendait, et avait préparé un autre sort.

Mathias : Etincelle par-ci, étincelle par-là, te voilà en plein air, mais hélas, tu es encore dans le gaz !

L'incantation explosa droit sur Kintansen, qui en émergea néanmoins indemne, entouré de l'aura du métal de niveau un.

Antoine : Ça y'est, ça commence !
Eric : Il a les boules !
Antoine : Il ne va pas se laisser se laisser sphère !
Eric : On va lui faire sa tête au carré.
Antoine : Attends, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond !
Kintansen : Rigolez tant que vous le pouvez.

Le clône de Lucien se mit alors à rigoler, narguant largement le général. Celui-ci fit un mouvement de main.

Antoine : Sautez ! Des piques vont sortir de terre !

Antoine et Mathias bondirent, Mira attrapa Eric par le collet, et lui fit faire un grand saut, et le clone de Lucien continuait à narguer, vérifiant le piquant des piques.

Antoine : Eric, peux-tu couper tout ce qu'il y a devant nous, de notre position jusqu'à celle du général ? Il y a des fils gênants sur le terrain.

Eric posa ses mains sur les sol, et deux vagues de terre vinrent des côtés, pour recouvrir le terrain devant eux. Il avait ainsi formé deux vallées et une colline.

Antoine : Bon, ça marche aussi.
Kintansen : Bien.

Kintansen s'élança droit sur le groupe, et essaya de faucher Antoine et Mira avec ses haches. Mira annula la masse de la hache, et put la repousser sans effort. Antoine quant à lui esquiva à un millimètre et donna un coup de flûte à Kintansen qui recula, une partie de son armure brisée. Visiblement énervé, celui-ci modifia son aura, passant au niveau deux.

Antoine : Une armure d'aura sur une armure, on appelle ça comment ?
Mira : Une armure renforcée ?
Kintansen : HOKO AME !!

Kintansen fit apparaître une légion d'hallebarde dans les airs, à très haute altitude. Les hallebardes s'abttirent alors sur la zone. Antoine se plaça devant le groupe, et joua de sa flûte, ce qui dévia les hallebardes qui devaient toucher le groupe. Kintansen ne fut pas surpris outre mesure, et en avait profité se déplacer juste devant le groupe. Il leva ses deux haches pour les abattre telles une guillotine, mais il avait également créé huit tentacules d'aciers munis de lames acérées qu'il dirigea droit sur les membres du groupe. Eric lança aussitôt de la foudre sur les tentacules, mais cela ne stoppa rien en Kintansen. Antoine donna un coup de flûte, mais fut repoussé, Mathias esquiva par miracle, et Mira créa un bouclier pour se protéger. Le coup fut cependant suffisamment fort pour la poussser plus loin.

Kintansen : Bien, vous êtes assez résistants. Donc...

Kintansen fit apparaître une sorte de ressort sous ces pieds et fonça droit sur Antoine, qui tenta d'éviter, mais qui fut cependant frappé par un coup de genou dans le ventre. Antoine vola sur plusieurs mètres et se crasha au sol. Mathias envoya un éclair droit sur Kintansen, mais une plaque de métal se forma, arrêtant le coup. La plaque disparut, et le général avait également disparu. Il ressurgit du sol derrière Eric et tenta de le trancher en deux. Cependant, un rayon de lumière concentré venu du ciel frappa Kintansen en plein tête, ce qui le déséqulibra et le fit manquer son coup. Il lança aussitôt sa hache en direction du laser, sans grand espoir de toucher quelque chose, mais sait-on jamais.

Mathias : Ô apparaissez, ceux ayant mes capacités, et si vous voulez savoir pourquoi, ce n'est pas mon problème !

Mathias fit apparaître huit clones de lui, qui se placèrent autour de la position du général. Chacun des clones murmura une incantation, et des attaques de différents éléments foncèrent droit sur Kintansen. Celui-ci créa tout d'abord des boucliers, mais Mira inversa la gravité sur ces boucliers, qui s'envolèrent. Kintansen n'eut d'autre choix que de sauter pour éviter les attaques, et deux nouveaux rayons de lumière le frappèrent, en plein air, le faisant tomber juste devant Eric. Celui-ci essaya d'enfermer Kintansen dans un cube de terre. A ce moment, Antoine bondit derrière Eric et frappa la hache qui venait de revenir de son lancer précédent. Antoine tira Eric par le collet, car le cube de terre vola en éclats, et de nombreuses lances en sortirent. Kintansen leva la main et créa une gigantesque boule d'acier, de la taille d'un immeuble. Il lâcha la boule et bondit en arrière à très haute vitesse, espérant écraser le groupe. Antoine joua alors un nouvel air de flûte, et tout se figea à part lui. Il déplaça alors les membres du groupe un à un et réactiva le court du temps, complètement épuisé. La sphère s'encastra dans le sol, provquant un tremblement de terre important.

Antoine : Fiuuu, j'ai bien cru ne pas avoir le temps.
Kintansen : ... Je ne sais par quel miracle vous avez évité ça, mais si vous croyez que c'est terminé...
Mathias : Attention, regardez bien la main gauche, regardez bien la main droite, et maintenant il me faut une chute quelconque !

Instantanément, la sphère massive disparut, et réapparut au-dessus du général. Celui-ci, frappa à pleine puissance avec ses deux haches, et coupa la sphère en deux. Mira recolla les deux demi-sphère pour écraser le général. Celui-ci avait sauté pour éviter ce phénomène, mais Eric se servit de la sphèrte comme catalyseur électrique et foudroya l'intérieur. Le général lutta pour ne pas se faire écraser, malgré qu'il soit foudroyé en permanence. Il bloquait les parois avec ses deux mains. Lucien apparut à plusieurs mètres au-dessus de la sphère, muni de l'aura blanche avec les six anneaux d'Acolight, qui reproduisent la forme de la constellation du taureau. Les anneaux foncèrent sur le général, provoquant une explosion confinée dans la sphère, qui vola tout de même en éclats. Une fois la fumée dissipée, le général était à terre, et ne bougeait plus.

Antoine : Ça en fait de la poussière.

Schlangan, de son côté, avait fini les poulets qu'il avait trouvé. Puis, Schlangan entendit une incantation importante dans sa tête.

Ryurakai : 9 de trèfle.
Schlangan : Hein ? C'est ça l'incantation ?
Ryukamirai : 12 de cœur.
Schlangan : ....
???? : Valet de carreau.
¿¿¿¿ : Roi de pique.
Xiannui : As de trèfle.
Schlangan : C'est quoi ce délire ? Je vais voir ça...

Schlangan se mit à méditer, et apparut dans son esprit. Où il trouva Ryurekai, Ryukamirai, Xiannui, Théo, le rat et Endia.

Schlangan : Ah oui normal... Y'en a pas trois en trop là ?
Le rat : Nous sommes les trois nouveaux esprits protecteurs.
Schlangan : Y'a pas assez de ménagerie dans ma tête, il faut que vous en rajoutiez ? Non plus sérieusement, qu'est-ce que vous foutez là ?
Théo : Comme tu as eu l'intelligence de marcher dans le cercle, nous sommes apparus en ces lieux.
Schlangan : Non non, la question serait plutôt, qu'est-ce que c'était que ce cercle ? Un téléporteur de ménagerie intra cranos ?
Endia : Ben c'est la banlieue !
Le rat : C'est un banc de lieu.
Schlangan : Bon, laissons tomber.. Que s'est-il passé dans votre base ? J'ai vu que vous étiez ruinés.
Le rat : Première nouvelle. On a mis les voiles avant de voir ça.
Schlangan : Les voiles ? Quel bon vent vous y a amenés ?
Théo : Nous avions autre chose à faire.
Schlangan : Et vous avez laissé trois cornichons de la team sur la planète ?
Le rat : Y'en avait pas quatre ?
Schlangan : Ah non, un tigre et un cornichon ça n'a rien à voir.
Le rat : Je pensais pas au tigre, mais c'est pas grave.
Schlangan : Bref, j'étais juste venu dire que les dieux fichaient le bordel, mais autant en emporte le vent. Ça ne doit plus vous concerner.
Endia : C'est exactement ça.
Schlangan : Bon, très bien vous pouvez repartir de ma tête.
Le rat : Et attend, je suis ptet venu ici pour une bonne raison du g'nou !
Schlangan : Ah oui ? Pour jouer aux cartes ?
Le rat : Je ne suis pas cartomancien.
Schlangan : Valet de carreau, hein ?
Ryurakai : Heu dites, et la partie, on pourrait ptet la finir ?

Pour toute réponse, Ryurakai se prit un coup de pied de la part de Schlangan et alla voir plus loin.

Schlangan : Va coucher, le DVNI. Donc y'a-t-il une raison plus valable pour votre squatt ici ?
Le rat : Bah, on finit nos vacances.
Schlangan : Bon, très bien, au revoir si ce n'est que ça. Y'a autre chose ?
Le rat : Attends, je réfléchis, je cherche une autre bonne raison.
Schlangan : Bon, peut être que Théo sera plus clair. Y'a-t-il une raison plus valable pour votre présence ici ?

Théo prit un médaillon de la main du rat et l'envoyà Schlangan. Ce médaillon arborait le même emblème que la cape du rat.

Schlangan : Hmm ? Merci, et ça sert à ?
Le rat : Ben... Tu trouveras bien par toi même. Si tu en as besoin, tu t'en servivras. Et un conseil, fait gaffe à ce qu'il n'y ait personne autour. C'est une invention que mon séjour m'a permis de mettre au point.
Schlangan : Quoi, ça fait boum ?
Le rat : Heu non, disons que c'est pas facile à maîtriser, enfin tu verras.
Schlangan : Non mais j'ai déjà huit talismans à la con, tu crois que c'est pas assez.
Le rat : Bah il est dans ton esprit.
Schlangan : Parce que c'est pas assez le bordel là-dedans ? Regarde cette foutue bibliothèque, il y a plein d'étages verrouillés.
Xiannui : Tu iras en temps voulu, si tu vis encore.
Schlangan : Voilà, encore ce type d'énigme où on comprend rien.
Le rat : Si t'as peur de l'oublier, t'as qu'à le filer à un de tes dragons.
Schlangan : Ces imbéciles seraient capables de le prendre pour un truc à mâcher.
Le rat : T'inquiète, ils peuvent pas le manger.
Xiannui : Bah, je vais le garder.
Schlangan : Très bien. Et pour finir, quand risquerais-je d'en avoir besoin ?
Le rat : Je sais pas, c'est à toi de voir.
Schlangan : Ça aide vachement. Bon, merci.
Le rat : Bon, sur ce, à dans quelques milliers d'années.
Schlangan : Ah oui rien que ça. Ah mais c'est une bonne idée ça, tu viens de me refaire penser à un truc. Merci bien pour le cadeau, et bon vent.

Le vent se mit à souffler, et les trois intrus disparurent, comme s'ils n'avaient jamais été là. Schlangan se tourna vers Xannui.

Schlangan : Et tu sais à quoi ça sert toi ?
Xiannui : Oui, mais c'est pas drôle si je te le dis.
Schlangan : ... Bien, on verra bien.

Schlangan reprit donc conscience à l'extérieur de son esprit et retourna vers le groupe qui continuait à discuter. Or, à ce moment, le général Kintansen se releva, muni de l'aura du métal de niveau trois.

Kintansen : Vous avez commis une erreur ! Vous auriez dû vous assurer de m'avoir tué !
Schlangan : Muh ? Qu'est-ce qu'il fait là lui ?
Kintansen : Vous allez...

Mais Schlangan ne le laissa pas finir, et activa un court instant l'aura de la lumière qu'il concentra dans un éclair. Kintansen fut foudroyé et retomba au sol.

Antoine : Ah, commandant.
Schlangan : C'est vous qui l'aviez si affaibli que ça ? Pas mal joué.
Lucien : T'aurais pas pu nous aider tout à l'heure ?
Schlangan : J'ai reçu un coup de téléphone important, enfin je crois. Bon, puisque les dieux sont venus là, Mathias, Antoine, restez là, j'ai autre chose à faire.

Schlangan fit un mouvement et redonna de l'énergie à tous ceux présents. Il mit alors la main en avant et créa un portail étrange et s'engouffra dedans. Le portail se referma aussitôt.

Antoine : ...


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6463
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum