Chapitre 477 - En difficulté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 477 - En difficulté

Message  Schlangan le Dim 21 Déc 2014 - 18:47

Non loin de là, Mathias était en train de courir car deux soldats le pourchassaient également, utilisant la 4ème dimension.

Soldat A : Arrête-toi ! Tu ne peux fuir !
Mathias : Faux. Si nous considérons le fait que vous pouvez utiliser des raccourcis propre à la quatrième dimension, je peux tout de même faire en sorte de m'échapper car le volume de degrés de liberté dont je fais preuve est largement suffisant pour pouvoir empêcher une prise directe provenant de n dimensions, et donc je...
Soldat B : Mais surtout ferme là !
Mathias : Ô apparaissez, ceux ayant mes capacités, et si vous voulez savoir pourquoi, ce n'est pas mon problème !
Soldats : Quoi ?!

Les soldats furent effectivement surpris, car une multitude de Mathias firent leur apparition, rendant les soldats incapable de distinguer lequel était le vrai.

Mathias : Etincelle par-ci, étincelle par-là, te voilà en plein air, mais hélas, tu es encore dans le gaz !

Tandis que l'un des soldats découpait les clones un par un jusqu'à trouver le vrai, une explosion se produisit là où il se trouvait, le faisant s'effondrer, sans vie. L'autre soldat cessa donc sa poursuite pour se ranger dans un angle différent via la quatrième dimension.

Soldat B : Je vois qu'il ne faut pas manquer de prudence. Mais tu ne pourras tout de même pas m'échapper !
Mathias : ... Si l'on considère la quatrième dimension comme une perception différente, alors il me suffit de dire : Tout ignorant ignore qu'il ignore, mais savoir que l'on ne sait pas nous conduira à voir la Dimension Délétère Diablement Détestée !
Soldat B : Ça ne changera rien !!

Le soldat, qui avait finalement déduit la position du véritable Mathias, passa à l'attaque. Contre toute attente, Mathias pouvait maintenant percevoir la 4ème dimension, et se tourna vers sa cible.

Soldat B : Non ?
Mathias : Que le feu laisse place aux cendres, que les braises consument mon ennemi, ça va chauffer !

Des flammes se formèrent droit sur le soldat qui ne put l'esquiver, et fut réduit en cendres. Des applaudissements se firent entendre, et un autre soldat, ressemblant trait pour trait à celui qu'Antoine combattait, fit son apparition.

Soldat : Bravo ! C'est enfin mon tour. Je suis le colonel Meaux, et je vais me débarrasser de toi.

Mathias se sentit soudainement aspiré vers le colonel, et eut juste le temps de murmurer une incantation pour passer au travers de l'épée pointée vers lui. Mathias s'éloigna en boitillant.

Meaux : Quoi ?!
Mathias : Cette incantation fait toujours mal au pied. Cet ennemi puissant sera emprisonné, aussi vrai que lorsque la marmotte met le chocolat dans le papier d'aluminium !

Une sphère de couleur aluminium se forma alors autour de Meaux, l'emprisonnant totalement. Néanmoins, la sphère fut tranchée en deux sans aucun problème.

Mathias : Connaissez-vous l'homme invisible, il est en ces lieux, si vous ne me croyez pas, allez chez l'opticien !

Mathias disparut alors totalement, et décida de partir, cet adversaire semblant trop fatigant à combattre. Cependant, Meaux repéra l'énergie de Mathias et lui fonça droit dessus, forçant Mathias a annuler l'invisibilité. A cet instant, une onde de choc se produisit, et Antoine vint se crasher à côté de Mathias. Geme arriva en même temps.

Antoine : Zut, ils sont deux maintenant.
Mathias : On dirait bien.
Geme : Maintenant que nous sommes tous deux réunis.
Meaux : Vous n'avez plus aucune chance.
Antoine : Bon, et bien je crois que nous n'avons plus le choix...
Geme : N'êtes vous point des dieux ? Je vous recommande d'utiliser toute amélioration de puissance dont vous disposez.
Meaux : En effet, le jeu impose que nous nous placions à votre niveau, bien que nous soyons largement supérieur à vous.
Antoine : ... Nous nous en passerons.
Mathias : C'est préférable, oui.
Geme : Et bien soit.

Une onde de choc projeta Antoine et Mathias dans les airs, et ils se sentirent soudainement attirés vers Meaux qui s'apprêta à les trancher en deux. Antoine fit barrage avec sa flûte, et Mathias bondit en arrière en s'appuyant sur le dos de son ami.

Mathias : Ne ruminez pas trop, je vais vous donner un coup de main, ne soyez pas si... terre à terre !!

Deux mains de terre se formèrent au-dessus des deux ennemis, mais une onde de choc leur permit d'éviter de se faire écraser. Les deux se projetèrent mutuellement vers Antoine et Mathias, toujours en l'air, tout en tourbillonnant pour les découper. Mathias incanta un bouclier de lumière qui put ralentir les deux colonels un petit peu. Antoine joua un air de flûte, bloquant à nouveau le temps, mais en considérant bien la 4ème dimension, si bien que les deux purent réatterrir tranquillement. Lorsque le temps reprit, les deux colonels virent que leurs cibles avaient disparues. Geme se projeta alors au sol avec une onde de choc, qui créa un raz de marée de terre gigantesque, espérant les engloutir. Mathias n'eut d'autre choix que d'incanter une modification du terrain pour se surélever et esquiver la vague. Meaux ne l'entendit pas de cette oreille, et attira la vague de terre vers Mathias et Antoine. Les deux augmentèrent alors leur vitesse, et purent sauter par-dessus la vague, et réatterrir peu après.

Antoine : Ils sont dangereux !
Geme : Ils ont échappé à ça.
Meaux : Le jeu est plus intéressant que je ne croyais.
Geme : Passons à la suite alors.

Les deux colonels commencèrent alors à se repousser ou s’attirer à très haute vitesse. Leur vitesse augmentant de plus en plus, ils finirent par disparaître de la vue de Mathias et Antoine. Grâce à sa prescience, Antoine put tout de même pousser Mathias, leur permettant d'esquiver de justesse une attaque rapide. Mais les deux soldats restaient invisibles.

Mathias : Ô Songes venus des ténèbres, frappez ceux qui se nourrissent de lumière !

Mathias fit subitement apparaître un brouillard noire, rendant la visibilité nulle. De cette manière, les soldats n'étaient plus en mesure de voir leur cible. Mais alors, le brouillard fut dissipé par une seule onde de choc, et Antoine et Mathias se sentirent attirés, probablement vers leurs ennemis. Antoine joua alors un air de flûte, qui alourdit les deux humains, contrant le pouvoir d'attraction de Meaux.

Mathias : Eclair, Lumière, Tonnerre, Foudre, révélez les lieux, éclairez, et non, ce n'est pas un feu d'artifice !

Alors que les ennemis restaient encore invisibles, Mathias parsema la zone de boules de foudre se reliant entre elles par des arcs électriques. Ainsi, les deux colonels ne purent éviter la technique et furent foudroyés. Toutefois, cela ne suffit pas à les vaincre, et il se relevèrent, sonnés.

Mathias : Ce sont des monstres !
Antoine : On dirait bien.
Geme : Hmmm... Ils s'en sortent mieux que prévu.
Meaux : Je vois ça. Il ne nous reste plus qu'une chose à tenter.

Geme et Meaux lâchèrent alors leurs armes et levèrent les bras. Redoutant le pire, Antoine commença à entamer une longue mélodie, tandis que Mathias préparait son incantation.

Mathias : Ici ou là, tout n'est qu'inexistance, ou peut-être pas, si ce n'est que ce qui ce dit n'existe que si le néant n'existe pas, car moins par moins fait plus !

Une petite boule d'énergie se forma devant Antoine et Mathias, tandis que deux sphères englobèrent Geme et Meaux. La boule devant Antoine et Mathias explosa tandis que les deux colonels disparurent dans leurs sphères. Lorsque tout redevint calme, le corps de Geme était devenu poussières, le corps de Meaux avait totalement disparu, et Antoine et Mathias étaient à terre, grièvement blessés, et ne bougeaient plus. A ce moment, une autre personne arriva sur les lieux, traînant un bloc de glace emprisonnant Rekiem, le Seigneur du Chaos et le Séraphin de la Justice. La glace se mit à croître et enveloppa Mathias et Antoine. L'individu disparut alors avec le bloc, et Schlangan, toujours en forme golem, arriva juste après.

Schlangan : Nani ? J'ai pourtant détecté l'énergie de Mathias et Antoine par ici...
???? : Ils ne sont plus là maintenant.

Schlangan se retourna et vit une personne possédant un masque tout noir, également vêtu de noir, mais avec de longs cheveux blancs dépassant.

Schlangan : Et où sont-ils ?
???? : Le gardien d'éternité les a emmenés. Ils seront conservés comme tous les intrus ayant posé le pied sur cette planète, pour de futures références historiques.
Schlangan : Bien, je n'ai donc plus qu'à savoir où cela se trouve, que je les libère.
???? : C'est impossible. Pour deux raisons.
Schlangan : Ah oui ? Lesquelles ?
???? : Tout d'abord, seuls les titans originels pourraient libérer les prisonniers.
Schlangan : Mouais.
???? : Et ensuite, tout comme j'ai stoppé le squelette, l'ange et le démon, je vais vous arrêter.
Schlangan : Ah, j'avais bien senti leur énergie monter au maximum avant qu'elles ne disparaissent.
???? : Merci de conserver mon nom dans votre tête, pour de futures références; Isyl'fet.
Schlangan : Oui, il sera sans doute raconté comment Isyl'fet a été défait en voulant m'arrêter.

Isyl'fet disparut alors et Schlangan activa l'aura de la lumière de niveau deux. Ceci lui permit d'éviter un coup de genou le visant à la tête. Schlangan riposta par un coup de queue qu'Isyl'fet esquiva de justesse, bondissant en arrière.

Isyl'fet : Je vois. Votre puissance excède dores et déjà celles de l'ange et du démon.
Schlangan : N'est-ce pas ?
Isyl'fet : Vous êtes donc le renommé maître de la planète des mémoires perdues. Vous ferez l'un des plus importants exemples historiques.
Schlangan : Sans doute.

Schlangan disparut de la vue de son adversaire et asséna Ragnarok à bout portant dans le dos. Une gigantesque explosion se produisit, mais Isyl'fet en sortit indemne.

Schlangan : Oh ?
Isyl'fet : Vous reconnaîtrez sans doute ceci.

Une télévision se forma derrière Schlangan qui bondit par réflexe, évitant ainsi sa propre attaque amplifiée, ravageant encore plus le paysage.

Schlangan : Effectivement, j'ai déjà vu ça quelque part.
Isyl'fet : PUITS DES TENEBRES

L'adversaire de Schlangan chargea une forte quantité d'énergie négative qui fut envoyée très rapidement, mais Schlangan l'esquiva sans peine.

Schlangan : J'ai déjà vu ça aussi.
Isyl'fet : Sans aucun doute. Pour confirmer vous soupçons, je suis capable d'utiliser toutes les techniques des adversaires que je vaincs.
Schlangan : Les techniques de Rekiem ont dû aider pour battre les deux conseillers je suppose.
Isyl'fet : Exactement. KYOHAKU SHOKYAKU.

Isyl'fet s'entoura de l'aura de flammes de niveau deux et toucha Schlangan de plein fouet avec une gigantesque boule de feu, provoquant une gigantesque explosion.


Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6463
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum