Chapitre 482 - Schlangan et Lauréline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 482 - Schlangan et Lauréline

Message  Schlangan le Lun 22 Déc 2014 - 18:43

Schlangan se trouvait dans un endroit totalement vide, emprisonné comme les membres de son équipe sous la tour principale du Royaume des Titans. Il commença donc à marcher pour trouver une quelconque personne. Il marcha quelque temps, et finit par apercevoir quelqu'un, qui n'était autre qu'Antoine.

Schlangan : Ah, quelqu'un.
Antoine : Commandant ? Où sommes-nous ?
Schlangan : Il semblerait que nous soyons enfermés dans ce monde vide. Nos corps sont emprisonnés à Titania.
Antoine : Vraiment ?
Schlangan : Oui. Puisque je t'ai trouvé, il va falloir trouver les autres, et chercher le moyen de sortir d'ici.
Antoine : Tout le monde s'est fait capturer ?
Schlangan : Hélas oui. Et sortir ne semble pas possible sans le pouvoir d'un titan originel. Ou par l'aide de Lauréline.
Antoine : Comment ça ?
Schlangan : Je n'en sais pas plus.
Antoine : Lauréline et vous, cela peut paraître insensé, mais j'ai l'impression que c'est le même principe que Michaël et Katerina.
Schlangan : Huh ? Qu'est-ce que tu entends par là ?
Antoine : Puis-je me permettre de faire une suggestion ?
Schlangan : Vas-y.
Antoine : Ne seriez-vous pas plus attaché à Lauréline qu'à n'importe quel membre de l'équipe ?
Schlangan : Muh ? Qu'est-ce que tu racontes ?
Antoine : Repensez à ce qui s'est passé pendant les entraînements de Jensokahin.
Schlangan : Hmfl. Ça n'a pas été conté par l'auteur, j'ai la flemme d'y repenser.
Antoine : Dans ce cas...

Antoine sortit sa flûte et joua un air de musique qui fit apparaître des images, qui représentait le lieu où Jensokahin avait emmené la fine équipe après leur défaite au Royaume des Dieux. Il était possible de voir Michaël transformé en Tenryuma, méditant avec son arme posée sur les genoux, et Katerina transformée en Tenryuma, avec Van't Folth à côté. Un peu plus loin, Voice dormait, Antoine et Mathias s'entraînaient. Idiana déchaînait ses attaques. Quant à Lauréline, elle était transformée en élémentaire de glace et foudre, et à côté d'elle se trouvait Schlangan.

Schlangan : Alors, Lauréline. L'élémentaire de foudre est de bonne humeur maintenant ?
Lauréline : Oui. Il a accepté de me laisser utiliser ses pouvoirs.
Schlangan : Bien, il ne reste plus qu'à convaincre l'élémentaire du feu.
Lauréline : Il m'a dit que je devrais battre l'esprit du feu pour qu'il daigne entendre ce que j'ai à dire.
Schlangan : Muh ? L'esprit du feu ?

A ce moment, des flammes émergèrent du corps de Lauréline, et un élémentaire de feu fit son apparition. Celui-ci attaqua aussitôt Lauréline, qui fut projetée en arrière par un jet de flammes. Celle-ci se releva et activa les auras de l'eau et de la lumière. Elle contre-attaqua avec un dragon de glace et de foudre, mais l'élémentaire résista et contre-attaqua. Quelques minutes plus tard, Lauréline fut projetée au sol, éreintée. L'élémentaire resta à attendre. Schlangan demanda à Voice de soigner Lauréline et le combat repris. Les images cessèrent alors.

Schlangan : C'est ce que tu voulais me montrer ?
Antoine : Ce n'était que le début. Vous avez surveillé l'entraînement de Lauréline, puisqu'elle était la personne la plus prometteuse de toute l'équipe.
Schlangan : Et alors ?
Antoine : Nous avons remarqué que vous faisiez majoritairement attention à ce que Lauréline faisait. Vous avez même commencer à la protéger lorsque l'élémentaire y allait trop fort. Regardez.

De nouvelles images apparurent, où l'on put voir Schlangan dévier une gigantesque attaque de flammes, et intimer à l'élémentaire de stopper pour le moment, car Lauréline était inconsciente. Schlangan transporta alors Lauréline un peu plus loin, et lui redonna de l'énergie.

Schlangan : Hmfl. Et alors ?
Antoine : Eh bien cela ne vous ressemblait pas.
Schlangan : ...
Antoine : Mais il semblerait que Lauréline soit attachée à vous également.
Schlangan : Muh ? Qu'est-ce que tu racontes encore ?
Antoine : Vous souvenez-vous de votre ultime tentative pour accroître votre puissance ? Celle qui a explosé.
Schlangan : Heu...
Antoine : Regardez.

De nouvelles images apparurent, et l'on put voir Schlangan en golem, créer une boule d'énergie gigantesque avec tous les éléments qu'il possédait. Puis, il bondit au cœur même de la boule d'énergie, qui ne resta pas stable bien longtemps, et provoqua une déflagration phénoménale. Jensokahin tenta d'arrêter l'explosion, mais il fut balayé par la puissance de l'attaque. La fumée se dissipa, et Schlangan était à terre, en forme humanoïde, sérieusement blessé. Les membres de la fine équipe se relevèrent, et Lauréline se précipita à côté de Schlangan.

Lauréline : Schlangan !!
Katerina : Qu'est-ce qu'il a foutu encore ?
Jensokahin : J'en sais rien, mais sa puissance a de loin excédé la mienne là.
Lauréline : Schlangan ! Schlangan, répond moi !
Schlangan : Grrmbl.

Schlangan s'agita et Lauréline recula, puis l'humanoïde serpent ouvrit les yeux.

Schlangan : Hmfl. Kaboom. J'ai failli y rester.
Jensokahin : ...

Les images disparurent une nouvelle fois, pour cette fois-ci faire apparaître Schlangan à côté de Lauréline à terre, visiblement en colère, toujours face à l'élémentaire. Schlangan tenait Lauréline, de nouveau inconsciente.

Schlangan : Hey ! Tu ne crois pas que ça suffit comme ça ?! Elle fait son maximum pour te satisfaire, et toi tu ne veux que la tuer ou quoi ?
Elémentaire : ... Je n'ai rien de plus à dire.
Schlangan : Ah oui ? Je crois qu'il va falloir que tu apprennes ta place.

Schlangan dégagea une énergie intense en se transformant en golem, et en repoussant l'élémentaire de feu. Il l'attrapa alors à la gorge.

Schlangan : Ecoute moi bien, espèce d'enflammé. Tu vas arrêter d'essayer de la détruire, et tu vas lui apprendre ce qu'elle a à apprendre. Si tu continues ton délire, je t'anéantis. Est-ce que c'est clair ?!
Elémentaire : ...
Schlangan : Et n'oublie pas que je peux te détruire quand je veux, bien que tu sois dans son âme. Donc tu ferais mieux de m'obéir.
Elémentaire : ... Soit. Mais tant qu'elle ne sera pas plus forte, elle sera incapable de maîtriser mon pouvoir !
Schlangan : Si ce n'est que ça. Je vais la rendre beaucoup plus forte, et tu n'auras plus rien à redire.

Les images se dissipèrent de nouveau, et Antoine reprit son discours.

Antoine : Une telle attitude n'est pas habituelle venant de vous.
Schlangan : Hmfl. Et alors ?

A ce moment, Katerina fit son apparition en même temps que Michaël.

Katerina : Yo. Je viens de voir ça, et je trouve ça plutôt amusant.
Schlangan : Muh ? Quoi encore ?
Katerina : Toi qui t'amusait à nos dépends, on va pouvoir faire la même chose.
Schlangan : Qu'est-ce que tu racontes encore ?
Michaël : Schlangan, il est évident que tu as des sentiments pour Lauréline.
Schlangan : NANI ?! Vous allez tous dire n'importe quoi comme ça encore longtemps ?!
Katerina : Et encore une bonne preuve.
Schlangan : Muh ?
Michaël : S'il n'y avait rien, tu aurais répondu un truc comme "Bwahahahahaha qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. Vous avez fumé quoi ?"
Schlangan : ... Si ça t'arrange je peux te réduire en fumée si tu veux !
Katerina : Toujours est-il que toi ô Schlangan, tu prends très vite la défense de Lauréline. Comme la fois où je me disputais avec elle.
Schlangan : Je ne m'en souviens pas.
Michaël : Elles se disputaient sur l'élément le plus efficace, et tu es venu en disant que les techniques de Lauréline étaient largement plus efficaces.
Schlangan : Ben c'est vrai.
Michaël : Sauf qu'auparavant tu serais juste venu pour dire que les tiennes étaient les plus efficaces de toute façon, et que le débat ne servait à rien.
Schlangan : Hmm. Je vois, je suis piégé dans un labyrinthe de l'esprit, qui essaie de m'embrouiller. Je me disais bien qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas.
Katerina : Andouille. Nous sommes bien réels ! N'essaie pas de te défiler.
Schlangan : ... Tout ça est sans fondements quoiqu'il en soit. Allons plutôt retrouver les autres.

Mais alors, d'autres membres de la fine équipe firent leur apparition, à savoir Mathias et Van't Folth.

Schlangan : Ah bah en voilà deux.
Mathias : Commandant, nous avons suivi la discussion qui s'est déroulée jusqu'à présent, et nous avons décidé d'apporter nos informations à ce débat afin que vous puissiez réaliser que ceci n'est...

Mais Mathias fut aussitôt transformé en papillon, et ne put donc terminer sa phrase. Il n'eut d'autre choix que de se mettre à virevolter autour de la fine équipe.

Schlangan : ... Même ici il peut se faire transformer.
Van't Folth : Hum. Laissez-moi vous donner la formule mathématique qui vous éclairera peut-être sur ces propos, commandant.
Schlangan : Vas-y.
Van't Folth : Prenons deux facteurs, I pour Intérêt et C pour compatibilité. Le facteur I est défini comme étant le ratio entre la perception P multipliée par l'appréciation A, divisée par la distance D, elle même multipliée par l'esprit E. Soit I = (P * A) / (D * E).
Schlangan : Bien. Ensuite, le facteur C ?
Van't Folth : Le facteur C correspond à la multiplication entre les goûts G, le raisonnement R et l'objectivité O, le tout divisé par F la fragilité et V la volonté. Soit C = (G * R * O) / (F* V).
Schlangan : Jusque là ça va. Maintenant où veux-tu en venir ?
Van't Folth : Dans le cas de deux personne, nous définissons les facteurs I1, C1, I2 et C2. Deux personnes sont capables d'avoir des sentiments pour l'autre lorsque I1^C1 = I2^C2.
Schlangan : Qu'est-ce que c'est que cette idée à la noix encore ?
Van't Folth : De par cette idée, il semblerait qu'il y ait égalité entre vous, et il est donc possible que des sentiments naissent.
Schlangan : "Possible" ? Peut-être selon ta formule, mais cessez d'être ridicules maintenant.
Antoine : Pourquoi vous obstinez-vous à réfuter nos dires, commandant ?
Schlangan : Tout simplement parce que c'est n'importe quoi !
Katerina : Qu'il est têtu.
Michaël : Ce n'est pas surprenant.
Schlangan : Allez, en route, nous devons trouver les autres.
Tous : A vos ordres.

Le groupe commença donc à marcher dans une direction quelconque, et croisèrent d'autres personnes enfermées dans ces lieux. Mais devant l'importance du groupe, personne n'osa les déranger. Au bout d'un moment, le groupe rencontra Idiana et Sarah, qui venaient visiblement de réduire au silence d'autres prisonniers.

Schlangan : Yo. En voilà deux de plus.
Sarah : Ah, Schlangan, on est où là ?
Schlangan : Nous sommes tous emprisonnés, et nous allons trouver un moyen de sortir d'ici une fois que j'aurai récupéré tout le monde.
Idiana : Bonne idée. Si j'attrape celui qui m'a attaqué en traître...
Schlangan : Hmm. Si c'est celui que je pense, je l'ai désintégré.
Idiana : Ah.
Schlangan : Bon allez, cherchons les autres.

Le groupe reprit sa recherche, et ils finirent par trouver Voice en train de dormir à côté de Rekiem regardant la télévision. Un peu plus loin se trouvaient le Seigneur du Chaos et le Séraphin de la Justice.

Schlangan : Bon, il ne manque plus que la plus importante, Lauréline.
Katerina : Ha ! Tu vois ?
Schlangan : Muh ? Andouille ! Il apparaît qu'il n'y a qu'avec elle que l'on pourra sortir, c'est pour ça que j'ai dit ça.
Katerina : Mouais.
Schlangan : Quoiqu'il en soit, cherchons là.

Le groupe continua de chercher, mais ils ne parvenaient pas à trouver Lauréline, ce qui semblait agacer Schlangan. Katerina ne put s'empêcher de se moquer de lui.

Katerina : Ho ho ho ho, fâché de ne pas la retrouver, ça veut dire que...
Schlangan : DRAGON THUNDER.

L'éclair tomba juste devant Katerina, et Schlangan se retourna avec un sourire carnassier.

Schlangan : Après tout, si je faisais disparaître ceux qui racontent n'importe quoi, peut-être que ce délire cesserait !
Katerina : Quoi, tu veux te battre ?
Michaël : Heu, devrais-je te rappeler que même tous ensemble, nous ne pourrions le vaincre ?
Katerina : Tsk.

Le groupe reprit sa recherche, et ils finirent par trouver Lauréline, qui était toujours inconsciente, même dans cet endroit. Des prisonniers s'étaient rassemblés autour d'elle, et furent réduits en poussière par une chaîne d'éclairs instantanément.

Sarah : Quelle violence.
Schlangan : Un certain groupe de personnes persiste à m'agacer depuis tout à l'heure, il faut bien que je me défoule.
Katerina : Et là tu vas faire quoi, ta princesse est endormie, tu ne veux pas la réveiller comme un bon prince charm...

Un dragon de feu fit taire Katerina, l'assommant net. Schlangan se retourna alors.

Schlangan : Michaël, TA princesse a eu un coup de chaud, réveille-là.
Michaël : Mais qu'est-ce que j'ai à faire dans cette histoire moi ?
Schlangan : Mmh ? Ce n'est pas ta femme à la base ? Donc si un de vous deux déraille, les deux sont responsables non ?
Michaël : Mais c'est...
Schlangan : Au boulot ! Et pour prouver à quel point vous avez tous tort, voici comment on réveille quelqu'un ! MIZURYUKAA !

Schlangan fit apparaître un dragon d'eau qu'il jeta droit sur Lauréline sans ménagement, la réveillant aussitôt.

Lauréline : Huh ?!
Schlangan : Debout là-dedans, ce n'est pas le moment de faire la sieste !
Lauréline : Ah, commandant.
Schlangan : Bien, tout le monde est réuni. Maintenant, il est temps de sortir d'ici. UECHUUSHAI JIGERIKINTSUAI !

Schlangan activa ses huit auras et se transforma en golem. Puis, il envoya sa technique Dimension Break, dans le but évident de détruire la dimension où ils se trouvaient emprisonnés. Mais rien ne se produisit.

Schlangan : Grmbl.
Katerina : Ce n'est pas très efficace.
Schlangan : Apparemment. Du fait, je ne sais pas comment sortir d'ici.
Antoine : Vous n'aviez pas dit qu'il vous fallait l'aide de Lauréline ?
Lauréline : Huh ?
Schlangan : C'est ce que l'on m'a dit, mais je n'en sais pas plus.
Katerina (venant de se réveiller) : Hmf. Il faut t'aider, heureusement que je sais.
Schlangan : Ah ?
Katerina : Oui, tu as déjà parlé de ce pouvoir en plus.
Schlangan : Muh ?
Katerina : Chapitre 232. C'est le fameux pouvoir de...
Schlangan : De ?
Katerina : Eh bien de l'am...
Schlangan : RYUKAA.

Un autre dragon de feu vint faire taire Katerina de nouveau. Puis Schlangan commença à réfléchir.

Schlangan : Voyons voir... Un titan originel passerait ça en terme de puissance. Mais on n'a pas cette puissance. Antoine, tu ne vois pas un point faible à cette dimension ?
Antoine : Hélas non.
Schlangan : Bon. Après tout on peut tenter, il y a une technique que je voulais tester de toute façon. Lauréline !
Lauréline : Oui ?
Schlangan : Transforme toi en triélémentaire et met tes auras.
Lauréline : D'accord.

Lauréline se transforma donc, et activa ses auras, puis Schlangan lui tendit la main.

Schlangan : Donne-moi ta main. Si mon plan fonctionne, nous allons sortir d'ici dans un fracas énorme.
Lauréline : Heu, d'accord.
Katerina (se réveillant de nouveau) : Ho ho c'est...
Michaël : Chut.
Schlangan : Transmet-moi l'énergie de ta plus puissante technique ! Les trois attaques élémentaires les plus puissantes que tu fasses.
Lauréline : SE YONGSEOHAL JULEU SAMANG.
Schlangan : Bien... Mettons dans une sphère cette attaque... Et créons une autre sphère avec SHENDE BAOYING HUODALEILONG. Puis, préparons ELEMENTAL DIMENSION BREAK.

Les trois attaques étaient ainsi formées, et étaient stabilisées. Schlangan respira un grand coup.

Schlangan : Ne me lâche pas, sinon les attaques vont m'exploser à la figure, et ça va faire bobo. Vous autres, reculez, je ne suis pas sûr de ce que ça va donner. Prête ?
Lauréline : Oui...
Schlangan : Alors c'est parti ! JUEDUI EOGJE YOKUSEI - YANMIE SOMYEOL SHÔMETSU !

Les trois sphères se rassemblèrent en une seule sphère, qui prit la forme d'un serpent de flammes et foudre, parsemés d'éclairs de toutes les couleurs, et possédant trois paires d'ailes, de foudre, feu et glace. Schlangan lança le serpent ailé devant lui, et tous purent constater que le noir les entourant s'effritait peu à peu en morceaux. Le ciel se fractura, et la dimension environnante vola en éclats. Aussitôt, le groupe se retrouva projeté dans leurs propres corps, où la glace avait fondu. Ils brisèrent sans mal les caissons, et purent sortir, tout comme le purent tous les autres prisonniers. L'attaque avait cependant été ressentie en haut de la tour.

Jihanita : C'était quoi ça ?
Githaya : Une attaque qui dépasse les limites imposées par cet univers. Ils ont réussi.
Jihanita : ...
Githaya : Bien. J'ai bien fait de prévenir une certaine personne...

Les membres de la fine équipe se rejoignirent donc, et Schlangan était plutôt satisfait.

Schlangan : Hmfl. Encore plus efficace que je ne croyais. Je vois mieux ce que Xiannui disait.
Michaël : Xiannui ?
Schlangan : Ce n'est pas important. Il est temps d'aller trouver Zanshikarah et Rochaim, et d'en finir !

Mais alors, quelqu'un apparut devant le groupe, que Schlangan reconnut.

Vonon : Nous nous retrouvons.
Schlangan : Vonon...
Vonon : Vous ne pensiez pas vous en sortir si facilement, j'espère ?



Suite au prochain chapitre.

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6463
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum