Chapitre 014 - La véritable nature de la maladie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 014 - La véritable nature de la maladie

Message  Schlangan le Jeu 2 Avr 2015 - 12:52

Alors que le vieil homme avait disparu, Schlangan rejoignit Lauréline, Kimmy et Inayakura. Rerdrig était toujours emprisonné dans la glace. Lauréline le libéra et Schlangan l'emprisonna avec des chaînes d'énergie à la place.

Schlangan : Bien, ton allié a fui. Nous allons donc pouvoir discuter.
Rerdrig : ... Je n'ai rien à dire !
Schlangan : Allons, on ne va pas te manger, ce sont plutôt les goules qui font ça non ?
Rerdrig : ...
Schlangan : Bon, eh bien tu ne me laisses pas le choix.

Schlangan mit sa main sur la tête de Rerdrig et entra dans son âme, tout comme il l'avait fait pour la goule. Il atterrit dans une pièce similaire, mais cette fois les tentacules n'étaient pas présents. A la place se trouvait une fontaine de sang au milieu de la pièce. Un miroir se trouvait contre un mur, et derrière apparaissait Rerdrig. Celui-ci était inconscient.

Schlangan : Il risque de mourir si je vais ça, mais je crois que je n'ai pas le choix. Après tout, il est déjà mort.

Schlangan lança un éclair sur le miroir et le brisa. La pièce vola en éclats et Schlangan se retrouva expulsé à l'extérieur. Rerdrig cracha du sang.

Schlangan : Hmm. Donc il en mourra aussi.
Rerdrig : Oui... Mais pas instantanément... Merci... De m'avoir libéré...
Schlangan : Muh ? Tu es redevenu normal ?
Rerdrig : Temporairement... Ce virus... est un parasite... qui transforme... l'âme...
Schlangan : J'avais remarqué.
Rerdrig : Mais il... ne change pas... la personnalité.
Schlangan : Ah bon ? On dirait tout le contraire.
Rerdrig : Non... il y a autre chose... qui contrôle les personnes... changées.
Schlangan : Nani ?
Rerdrig : Les gens changés... ne peuvent être soignés... mais... ils peuvent... redevenir... eux-mêmes...

Rerdrig cracha de nouveau du sang, puis perdit la vie. Schlangan commença à réfléchir pour regrouper tout ce qu'il avait appris. Au bout de quelques minutes, il se tourna vers son groupe.

Schlangan : Bon. J'y vois un peu plus clair. Une sorte de parasite est capable de modifier l'âme de ceux qu'il contamine. De cette manière, ils gagnent en puissance.
Lauréline : Mais la différence entre goule et ce qu'est devenu Rerdrig ?
Schlangan : Le parasite a besoin de l'énergie de la personne pour pouvoir se développer. Si son énergie est insuffisante, il ne peut évoluer, et reste dans état intermédiaire. Ce sont les tentacules que j'ai aperçu dans l'âme de la goule. Il semblerait qu'ils ne fassent effet que la nuit, pour une raison que j'ignore. Autrement, ils ne servent qu'à maintenir la personne en vie.
Inayakura : Et s'il y a assez d'énergie ?
Schlangan : Dans ce cas, le parasite n'est plus visible dans l'âme. A la place se trouvait une fontaine de sang, et un miroir. En brisant le miroir, j'ai libéré Rerdrig du contrôle qu'il subissait, mais les dommages dans son âme ont été trop importants. Si l'on suppose que le parasite ne fait que transformer un peu l'âme sans pour autant changer la personnalité, ce n'est qu'un power up. Qui permet d'utiliser l'aura divine du sang.
Lauréline : Comment cela se peut-il ?
Schlangan : Je ne sais pas. Mais je pense que la forme améliorée des goules peut être comparée à un vampire.
Inayakura : Que va-t-on faire alors ?
Schlangan : Il nous reste toujours à trouver ton collègue que mon appareil a détecté. Donc pour cela, le mieux est que l'on aille au château du roi. Le vieil homme m'a dit qu'il attendrait là-bas. Par contre...
Lauréline : Par contre ?
Schlangan : Il ne semblait pas avoir changé de personnalité, donc il est probable que le contrôle soit total une fois l'individu transformé en vampire. Donc il faudra rester sur nos gardes. Nous irons demain matin, allons nous reposer ailleurs en attendant. KATEMI SUZURE.

Schlangan ouvrit une brèche spatiale et le groupe se téléporta sur Naycerl. Lauréline et Kimmy purent donc aller se reposer. Pendant ce temps, Schlangan restait dans son laboratoire, devant un ordinateur, en train de faire de nombreux calculs.

Schlangan : ... C'est bien ce que je craignais. Et je ne peux rien y faire... Grr.. A moins que...

Schlangan se leva, et alla rejoindre Lauréline, qui dormait profondément. Il mit sa main sur son front, et entra dans son âme. La maison des personnalités était de nouveau présente, avec cette fois les trois élémentaires sources du pouvoir de Lauréline; Eumwang l'élémentaire de glace, Beongisa l'élémentaire de foudre et Hwangja l'élémentaire de feu.

Schlangan : Yo.
Hwangja : Tiens donc. Schlangan en personne. Cela faisait longtemps que tu n'étais pas venu ici.
Schlangan : En effet. J'évite de venir, à moins que je n'aie une bonne raison.
Eumwang : Et donc, pourquoi es-tu venu ?
Schlangan : N'auriez-vous pas remarqué quelque chose d'étrange ici ? Comme... Une invasion.
Beongisa : Je vois, c'est donc à ce propos que tu es venu. Eh bien oui. Sais-tu ce dont il s'agit ?
Schlangan : Pas encore à 100%, mais je commence à en avoir une bonne idée. Où est-ce ?
Hwangja : Dans la chambre qui était initialement allouée à Eniual. Allons-y.

Schlangan et les trois élémentaires descendirent donc dans la chambre en question. A l'intérieur se trouvait une petite créature présentant plusieurs tentacules, qui s'étendaient peu à peu dans la pièce.

Schlangan : Tsk. Elle a donc bien été contaminée. Cette chose va essayer de modifier son âme pour la faire devenir une sorte de vampire.
Hwangja : Quoi ?!
Schlangan : Du moins, c'est ce qu'elle fait sur les humains. Dans le cas de Lauréline, je ne sais pas si ça serait pareil.
Hwangja : Je vais l'anéantir, ça va aller vite !
Schlangan : Ne fais pas ça ! A partir du moment où cette chose entre dans l'âme, la tuer entraîne la mort de la personne qu'elle a contaminé !
Eumwang : Mais que peut-on faire alors ?
Schlangan : Je ne suis pas sûr que cela soit si néfaste. Lauréline obtiendrait peut-être de nouveaux pouvoirs. Mais pour le moment tous ceux atteints sont contrôlés par autre chose, et je ne veux pas que cela arrive. Donc, je vous demande de ralentir sa progression.
Beongisa : Et comment faire ?
Schlangan : Quand vous êtes apparus la première fois, vous aviez emprisonné Lauréline dans une prison ici. Faites pareil pour cette chose.
Hwangja : C'est une idée. Mais si Lauréline fait appel à notre pouvoir, nous ne pourrons pas maintenir cela longtemps.
Schlangan : Je m'en doute, mais c'est mieux que rien.
Eumwang : Dans ce cas, c'est parti.

Les trois élémentaires créèrent une pyramide de leur éléement, et enfermèrent l'étrange créature dedans. Schlangan repartit alors de l'âme, et commença à réfléchir. Lauréline se réveilla à ce moment.

Lauréline : Tu as fait quelque chose, non ?
Schlangan : Hmm ? Oui, il fallait que je parle à tes élémentaires, j'avais besoin d'en savoir plus sur la méthode qui m'avait permis d'utiliser leur pouvoir, au cas où cela servirait.
Lauréline : Ah d'accord. Tu ne crois quand même pas que je vais avaler ça ?
Schlangan : Hmf. C'est bien ce que je pensais. Mais ne t'en fais pas, tout ira bien.

Le lendemain, le groupe retourna sur la planète Brasov, dans la ville de Sighisoara. La vie avait repris son cours normalement, comme si la nuit précédente n'avait été qu'illusion. Le groupe se mit donc cette fois en route vers le château de Bran. Pour y accéder, ils durent passer par une forêt, et Schlangan remarqua qu'ils étaient observés. Pendant cet temps, dans le château...

???? : Le groupe arrive. Alors, à quoi ressemblent-ils ?
Vieil homme : En apparence ils sont humains, mais uniquement en apparence. L'un d'eux est en réalité un humanoïde serpent.
???? : Quoi, un humanoïde serpent ? Il s'est transformé ?
Vieil homme : Non, mais il a traversé l'ehbet du sang. Cela ne peut donc être que celui que j'ai rencontré à cette époque.
¿¿¿¿ : Connais-tu son nom ?
Vieil homme : Schlangan.
???? : Schlangan ?! Alors il est revenu. Donc lui aussi est sorti de ce monde.
¿¿¿¿ : Ils sont trois dis-tu. Qui l'accompagne ?
Vieil homme : Une femme aux cheveux argentés, et une petite fille. La femme peut utiliser une aura des anciens dieux.
???? : Forcément. Schlangan et Lauréline. Mais qui est la petite fille ? Leur enfant ?
VIeil homme : Aucune idée. Ils sont sûrement dû dire ça pour passer inaperçu, mais la fille n'est pas ordinaire non plus. Elle a invoqué un grand tigre blanc utilisant des techniques de lumière et de foudre.
???? : De lumière... c'est peut être leur fille, mais cela m'étonnerait. Très bien, laisse-les entrer au château. Nous les rencontrerons plus tard, j'ai quelque chose à faire avant.
Vieil homme : Et s'ils posent des questions sur ce que nous sommes ?
¿¿¿¿ : Réponds-leur ce que tu veux. Le connaissant, il se sera déjà rendu compte de la globalité. Traite-les comme des invités de haute marque, pour le moment.
Vieil homme : Très bien.

Schlangan, Lauréline et Kimmy continuaient leur progression dans la forêt, et finirent par arriver devant le château. Le vieil homme les attendait sur le pont-levis.

Vieil homme : Merci d'avoir pris la peine de venir jusqu'ici.
Schlangan : Bah, après nous l'avoir demandé si gentiment la nuit dernière, on ne pouvait pas refuser.
Vieil homme : Suivez-moi, je vais vous conduire à l'intérieur. Le roi et la reine se sont absentés pour le moment, ils vous recevront demain matin.
Schlangan : Cela fait pas mal de temps à flâner.
Vieil homme : Ne vous inquiétez pas, vous aurez de quoi vous distraire. Je répondrai également à toutes les questions que vous pouvez vous poser. Vous êtes nos invités ici, aucun mal ne vous sera fait.
Schlangan : Ah. Je m'attendais à un peu plus de remue-ménage, mais on dirait que les dirigeants sont un peu plus prévenants.

Le vieil homme conduisit le groupe à l'intérieur, et les amena jusqu'à une grande salle à manger. Des servants et servantes s'affairaient à mettre le couvert.

Vieil homme : Il est bientôt l'heure du déjeuner, nous pourrons discuter tout en mangeant.
Schlangan : Ça semble bien, du moment qu'on ne nous sert pas des humains à manger.
Vieil homme : Seules les goules se nourrissent de manière si bestiale. Ne vous inquiétez pas.
Schlangan : Avant que nous ne passions à table, j'ai une question. Quelque chose qui m'intrigue depuis un moment.
Vieil homme : Je vous écoute.
Schlangan : Ne seriez vous pas le comte Kyuutetsuki, qui se trouvait dans le clan de vampires de l'ehbet du sang ?
Vieil homme : Je ne pensais pas que vous vous souviendriez de moi. Quelle surprise.
Schlangan : J'ai pourtant détruit l'ehbet en en sortant. Bien que j'aie retrouvé le pilier au royaume du néant, je ne pensais pas que les habitants de l'ehbet lui-même pouvaient en sortir.
Kyuutetsuki : Beaucoup de choses se sont passées depuis cette époque. Les ehbets ont été reconstitués et fusionnés avec le monde extérieur.
Schlangan : Je vois.
Kyuutetsuki : Le temps que le repas soit servi, laissez-moi vous montrer où nous avons préparés vos quartiers, que vous puissiez dormir sur place.
Schlangan : Très bien.

Kyuutetsuki guida donc le groupe jusqu'aux quartiers des invités. Puis, il les raccompagna dans la salle à manger, où le repas venait d'être servi.

Kyuutetuski : N'hésitez pas à me poser toutes les questions que vous voulez. J'ai l'autorisation de vous répondre cette fois.
Schlangan : Ah, parfait. Alors, première question. Cette "maladie" transforme-t-elle les gens en vampires pour peu qu'ils aient suffisamment d'énergie spirituelle pour la nourrir ?
Kyuutetsuki : Pas exactement en vampires. Elle confère juste la capacité d'utiliser les pouvoirs du sang. Les faiblesses et l'apparence populaires du vampire n'existe pas, pas plus qu'un besoin insatiable de nourriture. En d'autres termes, c'est différent de l'hemoglobina polymorphia, qui transformait en vampire dans l'ehbet du sang.
Schlangan : Autre question, comment se transmet ce virus, ou plutôt ce parasite ? Nous avons entendu parler d'un brouillard rouge ayant envahi Sighisoara.
Kyuutetsuki : Ah, ce brouillard rouge. Ce n'est pas lui qui est responsable du parasite. Ce brouillard est ce qui l'a modifié pour qu'il permette d'être conformé à la volonté du maître.
Schlangan : Du maître ? Ce n'est pas le roi ?
Kyuutetsuki : Non, le maître nous a aidé à corriger notre personnalité pour qu'elle soit meilleure.
Schlangan : Je vois. Mais donc le parasite vampirique était là avant ?
Kyuutetsuki : Exactement. Il a été amené par une créature il y a longtemps. Celle-ci a été enfermée par le maître, et il a amélioré le don de cette créature.
Schlangan : D'accord. Mais donc, comment se transmet ce "don" ?
Kyuutetsuki : La créature le transmettait directement aux personnes voulues. Mais le maître a décidé d'en faire profiter tout le monde, en le rendant aéroporté.
Schlangan : NANI ?!
Kyuutetsuki : La dose se trouvant dans l'air est assez faible, mais petit à petit elle fait effet. De plus, cela se transmet par la salive, le sang, etc.
Schlangan : ...
Kyuutetsuki : Donc, si vous vous demandiez si cela peut être mis dans la nourriture, non. Mais puisque vous êtes restés assez longtemps sur cette planète, vous êtes tous déjà légèrement contaminés.
Schlangan : Hmf. J'en viens à la suite alors. Comment se débarrasse-t-on de ça ?
Kyuutetsuki : C'est impossible.
Lauréline : Donc c'est pour cela que la créature ne donnait pas son pouvoir à n'importe qui.
Kyuutetsuki : Exactement. Mais c'est tellement dommage de ne pas en faire profiter tout le monde. Le maître est très généreux.
Schlangan : Mouais. Où est enfermée cette créature ? J'aimerais lui parler.
Kyuutetsuki : C'est impossible. Elle était gardée par le roi jusqu'à hier, mais il est justement parti la remettre au maître, à sa demande.
Schlangan : Ben voyons. Votre "maître" ne serait pas un Isvara par hasard ?
Kyuutetsuki : Il est évident que oui. Qui d'autre pourrait être maître dans ce monde. Ce sont les dieux de ce royaume.
Schlangan : Hautement prévisible. Eh bien, il ne nous restera qu'à discuter avec votre roi à propos de cet Isvara. Voyez-vous, je n'ai pas fondamentalement envie d'être contaminé.
Kyuutetsuki : C'est hélas trop tard. Mais ne vous en faites pas, vous vous sentirez bien mieux une fois que votre âme aura été remodelée.
Schlangan : ...
Lauréline : Schlangan, ce ne serait pas ce que tu cherchais à faire cette nuit ?
Schlangan : Ouais, c'est bien ça. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot. En combien de temps le parasite progresse-t-il dans l'âme des gens ?
Kyuutetsuki : C'est hautement variable. Cela peut aller très vite ou très lentement. Vu que vous n'avez fait qu'inhaler une faible partie du parasite, ce sera assez long pour vous. A moins que vous ne souhaitiez boire du sang contaminé ? Cela serait instantané.
Schlangan : Non merci. Je m'en passerai. C'est d'ailleurs étrange que vous demandiez notre avis.
Kyuutetsuki : Nous ne sommes pas pressés. Ce pouvoir accroît considérablement notre espérance de vie. Vous finirez pas être changés aussi, il est inutile de se battre pour accélérer les choses.
Schlangan : C'est vrai.
Kyuutetsuki : Maintenant mangeons, je vais vous parler un peu de ce pays, cela fera un petit passe-temps.
Schlangan : Pourquoi pas...

Le groupe commença donc à manger, pendant que Kyuutetsuki leur faisait un cours d'histoire. Une fois le repas fini, celui-ci laissa ses invités, afin de préparer la "distraction" suivante.

Lauréline : Et que fait-on alors ? Nous sommes fichus ?
Schlangan : Non, pas forcément. J'ai encore quelques atouts dans la manche...


Suite au prochain chapitre

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6446
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum