Chapitre 021 - Le retour de l'alliance Ragnarok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 021 - Le retour de l'alliance Ragnarok

Message  Schlangan le Jeu 21 Mai 2015 - 18:33

Une semaine s'était écoulée depuis que Schlangan était revenu de la planète Brasov. Celui-ci s'entraînait dans sa salle, faisant apparaître de multiples éléments simultanément, tout en les transformant à souhait. Il activa alors les huit auras qu'il possédait, puis créa de nombreux murs d'énergie autour de lui.

Schlangan : Bien... Voyons si je fais ça... KETSUEKI DOSHÔKU !

Schlangan activa l'aura du sang de niveau deux, et dut désactiver ses autres auras. Il lança alors l'attaque Ragnarok sur les murs d'énergie, qui ne bronchèrent pas. Il sourit alors et désactiva l'aura du sang.

Schlangan : Forcément. Bon... une par une... Lumière. HIKARIKAI HATESHINAI. Ténèbres. YAMIKAI KYOSARERO. Feu. KYOHAKU SHOKYAKU. Eau. UMIZUI SEIKITAI. Vent. REITEI KIATSU. Terre. NADARE JISHIN. Mort. FUSHI IGIRISU. Temps. UCHUU REKINEN. Et maintenant... KETSUEKI DÔSHOKU !

L'aura du sang se forma au-dessus des autres auras, mais Schlangan les avait maintenues séparées les unes des autres. Il respira profondément.

Schlangan : Tout d'un coup ! KETSUUSHAI DOGERIKINTSUAI !

Toutes les auras s'assemblèrent aussitôt, puis Schlangan réitéra l'attaque Ragnarok et vaporisa les murs d'énergie qu'il avait créé. Il éclata alors de rire, satisfait de sa performance, lorsqu'il aperçut un soldat en train de trembler à l'entrée de la salle d'entraînement.

Schlangan : Hmm ?
Soldat : Ex... Exsezcu monmoi sieur. Je vesuis nu terapor vous une nellvou de...
Schlangan : Stop ! Dans l'ordre ! Je ne comprends rien !
Soldat : Je... je... aaah...

Le soldat s'évanouit alors, laissant Schlangan dans l'incompréhension. Inayakura pointa alors le bout de sa truffe.

Inayakura : C'est malin. Il est tombé dans les vapes.
Schlangan : Muh ? C'est de ta faute ?
Inayakura : Il n'a pas l'air rassuré à chaque qu'il me voit, mais voir un taré provoquer des explosions pareilles l'a achevé.
Schlangan : Pourtant je t'avais scellé dans Kimmy pour éviter que tu fasses flipper tout le monde.
Kimmy : Mais il faut bien le laisser se promener un peu !
Schlangan : Bwahahahahahaha ! Un véritable animal de compagnie !
Inayakura : La ferme !
Schlangan : Tu as un problème Inayachienchien ? Tu veux que le taré qui provoque des explosions en fasse apparaître une sur toi ?
Inayakura : Je te mets au défi de le faire sans utiliser une seule attaque énergétique tiens !
Schlangan : D'accord. Kimmy, recule un peu. Il va péter la forme sous peu.
Inayakura : Quoi ? Pas d'attaque énergétique !
Schlangan : Mais oui. Tu auras juste une explosion, sans que le moindre rayon d'énergie soit tiré. BOOOOOOH !
Inayakura : Tu ne crois quand même pas que...

Une explosion se produisit sur la position d'Inayakura, le mettant K.O. en même temps, ce qui fit rire Schlangan une nouvelle fois.

Schlangan : Bwahahahah ! Tu l'as bien cherché ! Bon, du fait, que voulait ce soldat ?
Kimmy : Quelqu'un vous attend à l'accueil.
Schlangan : Hmf. Ils auraient pu le dire plus tôt. Merci bien, Kimmy. Allons voir ça.

Schlangan se dirigea donc vers l'accueil, où il découvrit non pas une, mais quatre personnes. Trois hommes et une femme. Le premier homme était grand et assez costaud. Barbu mais chauve, il portait des habits noirs recouverts de piques d'acier. Le second homme était assez grand et élancé, et était habillé comme un cow-boy, et fumait un cigare. La femme à ses côtés était habillée d'une longue robe de soie bleue, et portait de nombreux bijoux. Enfin, le dernier homme était de taille moyenne, portait des lunettes, une chemise à carreaux et un jean.

Femme : Enfin, le commandant de cette... base.... apparaît.
Homme costaud : Ha ! Nous sommes venus à l'improviste, c'est normal !
Cow-boy : Mais la sécurité d'ici est plutôt légère. Les soldats d'ici ont l'air peu entraînés.
Homme à chemise : Il ne faut pas se fier aux apparences.
Schlangan : Bien. Je ne sais pas qui vous êtes, mais soyez les bienvenus. Je suis Schlangan, le commandant de cette base. Maintenant, que voulez-vous ?
Femme : Nous sommes venus discuter de votre position dans l'univers, par rapport à la nôtre.
Schlangan : Etrange sujet. Une question me vient cependant à l'esprit. Comment avez-vous pu entrer dans cette base ? Ou plutôt, cette planète ?
Cow-boy : Question de sécurité. Nos vaisseaux ont été rejetés dès que nous avons tenté d'approcher, donc nous nous sommes infiltrés dans l'un de vos transporteurs transitant entre la lune et ici.
Schlangan : Ah, les vaisseaux ayant l'autorisation de passer, vous avez donc pu passer. Pas mal du tout, il faudra que je pense à remédier à ça. Bien, et donc, qu'entendez-vous par la position dans l'univers ?
Homme à chemise : Les quantités de ressources que vous possédez excèdent de loin tout ce qui est connu dans notre univers. Au classement des économies, votre planète est la numéro un, loin devant tous.
Femme : Une telle quantité ne devrait pas être possible. Il faudrait des milliers d'années pour arriver à des quantités pareilles !
Schlangan : Je me demande si vous me croiriez si je vous disais que cela fait 3000 ans que les ressources s'accumulent.
Femme : Ridicule !
Schlangan : Libre à vous de me croire ou non. Le fait est que j'ai les ressources, et que ma base a de quoi se développer trèèèès vite.
Cow-boy : Alors que vous ne possédez qu'une seule planète, quel gâchis !
Schlangan : Oh, j'en avais d'autre il y a longtemps. J'ignore d'ailleurs ce qu'elles sont devenues, il faudra que j'aille voir ça. Mais au fait, quel est ce classement économique ?
Homme costaud : De quel trou sortez-vous ? Le classement instauré par les dieux depuis leur retour dans l'univers !
Schlangan : Ah... Je n'étais pas là à ce moment, je ne savais pas.
Femme : Dire une chose pareille... Bien évidemment, les dieux sont revenus il y a plus de 2000 ans !
Schlangan : C'est vrai. Donc, je suis premier au classement économique. Il y en a d'autres ?
Homme à chemise : Evidemment. Le classe technologies, que vous dépassez de loin aussi, le classement militaire, et le classement d'honneur.
Schlangan : D'honneur ? Bien étrange. Qu'est-ce donc ?
Homme costaud : L'honneur, c'est bien pour ceux qui n'attaquent jamais les plus faibles, ça ne me sert à rien !
Femme : C'est pour cela que tu n'es qu'une brute sans cervelle.
Homme costaud : Hmf. Au moins, j'ai la plus grande militaire de l'univers !
Schlangan : Bon, allons dans la salle de réunion, ce sera mieux pour discuter.

Schlangan conduisit donc les quatre mystérieux personnages vers la salle de réunion, où il fit apporter de quoi se rafraîchir.

Schlangan : Bien, maintenant, je vois que cette planète vous intrigue, mais qui êtes-vous ? Considérez qu'à part ce que vous appelez "dieux", je ne suis pas vraiment au courant de ce qui s'est passé ces 3000 dernières années.
Femme : Très bien. Nous sommes, ou plutôt certains étaient, les numéros un de l'univers en technologie, puissance militaire, économie ou honneur.
Schlangan : Etaient ? Ah. Mon retour a chamboulé le classement.
Homme à chemise : Exactement. Je suis Nova, ancien numéro un au classement technologie, maintenant troisième au classement économie. Surnommé "le chercheur".
Cow-Boy : Je suis Legdar, ancien numéro un au classement économie, cinquième au classee, surnommé "le banquier".
Homme costaud : Moi je suis Reudwig, numéro un au classement militaire, et au moins ça n'a pas changé ! Mon surnom est "la brute".
Femme : Quant à moi je suis Mariéa, la plus honorable de tout l'univers. Ma flotte militaire est hélas dépassée par ce gros lourdaud. Mon surnom est "la reine".
Schlangan : Bon, eh bien enchanté.
Reudwig : Une chose m'intrigue, j'avais envoyé une gigantesque flotte attaquer cette planète il y a quelque temps, et tous mes vaisseaux ont été vaporisés, alors qu'il n'y avait aucune défense ! Qu'avez-vous fait ?
Schlangan : Pour faire court, je n'apparais pas au classement militaire, mais je n'en ai pas besoin. Je suis ma propre flotte.
Mariéa : Qu'est-ce que cela signifie ?
Schlangan : Vous n'allez sûrement pas me croire non plus, mais je dirais que si je devais prendre un surnom, ce serait... le destructeur de dieux.
Mariéa : Quelle hérésie !
Schlangan : Reudwig, pourquoi avoir attaqué ma planète juste après que les ressources soient réapparues ?
Reudwig : Eh bien, cette planète était marquée comme territoire des dieux, donc nous ne pouvions y toucher, mais cela a subitement disparu, donc j'ai espionné pour voir, et découvert les ressources.
Schlangan : Territoire des dieux ? Cela semble plausible, vu que des Isvaras y résidaient. Mais comme cette planète m'appartenait il y a 3000 ans, je suis juste venu la reprendre.
Nova : Mais quelle est cette histoire de 3000 ans ?
Schlangan : Cela va encore vous paraître impossible, mais j'étais sur cette planète il y a 3000 ans. Suite à certaines événements, j'ai été envoyé à cette époque, et donc je découvre ce qu'il s'est passé entre deux. Les nouveaux dieux présents me sont quelque peu antipathiques, donc je me bats avec eux dès que j'en ai l'occasion.
Legdar : C'est assez insensé.
Schlangan : Que vous me croyez ou non m'importe peu. Le fait est que je suis donc au sommet de deux de vos classements, et que même une partie de la plus grande flotte militaire, n'a pu prendre la moindre ressource de ma planète.
Reudwig : C'est vrai.
Schlangan : Mais je suppose que vous n'êtes pas venus uniquement pour me parler de ça. Que voulez-vous d'autre ?
Nova : Nous formons à quatre une alliance pour préserver le sommet du classement. Or, tout à coup, quelqu'un sans alliance est au-dessus de nous. C'est embêtant.
Schlangan : Je vois. Donc vous voudriez que je rejoigne votre alliance.
Mariéa : C'est cela.
Schlangan : Quel est son nom ?
Nova : Nous voulions prendre le nom d'une alliance qui a su imposer son pouvoir par le passé, avant de disparaître mystérieusement, mais seul le début du nom a été trouvé. Cela commençait par "Ragn", avec pour tag RGN.
Schlangan : NANI ?!
Legdar : Ça a l'air de vous surprendre.
Schlangan : Plutôt, oui. Mais continuez.
Nova : N'ayant pas le nom entier, nous avons pris comme nom "RGN" pour le moment. Nous avons retrouvé le logo de cette ancienne alliance, que nous utilisons.
Schlangan : Je vois. Le hasard fait bien les choses quand même. Le logo de l'alliance en question ne serait-il pas celui qui se trouve dans le cadre à votre droite ?

Les quatre tournèrent la tête dans la direction et virent le logo en question. Ils furent aussitôt étonnés.

Reudwig : C'est bien ça. Qu'est-ce que ça veut dire ?
Schlangan : Très simple. Il s'agit du logo de l'alliance que j'avais créée il y a 3000 ans. Le tag RGN est pour le nom "Ragnarok". L'alliance de la destruction.
Mariéa : Ridicule ! Nous avons aussi retrouvé la photographie du fondateur de l'époque. Je n'en dirai pas plus, car vous allez sûrement essayer de mentir, mais vous êtes trèèèès loin de lui ressembler.
Schlangan : Laissez-moi deviner. Je ne peux pas lui ressembler, car il n'était pas humain. Il s'agissait d'un humanoïde serpent ayant des ailes de chauve-souris, portant une armure dont les épaulières étaient notamment ornées de têtes de mort.
Nova : Comment savez-vous ça ?
Schlangan : Regardez bien, vous n'allez pas en croire vos yeux.

Schlangan se leva et reprit sa forme humanoïde, ébahissant les quatre invités.

Legdar : Impossible !
Schlangan : Je vous l'avais dit. Je suis Schlangan, fondateur de l'alliance Ragnarok il y a plus de 3000 ans.
Nova : Extraordinaire. Vous n'êtes donc pas humain. J'ai du mal à croire que l'on puisse lutter face aux dieux, mais vous devez être très fort.
Schlangan : Relativement je dirais. Quoiqu'il en soit, vous souhaitez donc que je rejoigne votre alliance. Je veux bien reprendre les commandes de l'alliance Ragnarok, cela peut être amusant.
Mariéa : Reprendre les commandes ?! De quel droit ?
Schlangan : Le droit du fondateur, simplement. Qui commande parmi vous ? Probablement vous, Mariéa.
Mariéa : Evidemment.
Schlangan : Je vais reprendre les commandes à titre purement administratif. Vous êtes libres d'inviter qui vous voulez, cela ne me dérange pas.
Nova : Il marque un point. Nous avons pris le nom de son alliance.
Mariéa : Hmf. Très bien.
Schlangan : Ne faites pas cette tête. J'ai tellement de ressources que je peux vous envoyer quelques milliards, cela ne changera rien pour moi.
Reudwig : C'est vrai. Avec ça, ma flotte sera encore plus puissante ! Mwahahahaha !
Schlangan : Bien. Portons un toast au retour de l'alliance Ragnarok dans l'univers.

Peu après, les quatre repartirent de leur côté. Lauréline, qui avait assisté à la réunion depuis le bureau de Schlangan, vint rejoindre ce dernier.

Lauréline : C'est bizarre que tu aies accepté si vite.
Schlangan : Ces quatre là ne sont pas ordinaires. Ils feignaient d'être étonnés pour le niveau des dieux, mais ils ont trouvé bien trop facilement comment entrer sur Naycerl.
Lauréline : Comment ça ?
Schlangan : La barrière de Naycerl laisse passer les habitants de la planète, mais même à bord de vaisseaux ils n'auraient pas pu passer. Sauf en modifiant leur énergie pour qu'elle soit similaire à celle des soldats à bord. Ce n'est pas quelque chose que l'on peut faire si facilement que ça.
Lauréline : En effet.
Schlangan : Ils sont venus directement, mais je suis persuadé qu'ils savaient déjà qui j'étais. Au moins l'un d'entre eux du moins, même si je ne saurais dire qui.
Lauréline : Et donc ?
Schlangan : Même si les Isvaras font beaucoup de bruit, il y a sans doute d'autres choses qui ont changé dans l'univers, donc cela ne peut pas faire de mal de se renseigner un peu. Après, on verra bien. Mais je pense qu'on ne risque pas de s'ennuyer.
Lauréline : Je vois ce que tu veux dire.



Suite au prochain chapitre

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6454
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum