Chapitre 031 - Courses infernales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 031 - Courses infernales

Message  Schlangan le Jeu 30 Juil 2015 - 12:43

Revenons une nouvelle fois au moment où le groupe s'était séparé pour aller explorer. Tandis que George, Jeanne et Julie allaient rencontrer leurs problèmes respectifs, Serge était quant à lui parti vers le quartier commercial. Une forte agitation régnait sur les lieux, et Serge repéra le plus grand bâtiment, appelé "Ultracentre de commerce". Il entra à l'intérieur, et constata d'après un panneau central que ce seul bâtiment possédait à première vue tous les articles dont on pouvait avoir besoin. Un homme à l'accueil l'interpella alors.

Homme : Bonjour monsieur, vous avez l'air de quelqu'un cherchant des informations.
Serge : Bonjour. Moui, on peut dire ça comme ça.
Homme : Laissez-moi deviner, vous venez d'arriver dans la ville ? Nous avons souvent des personnes nouvellement arrivées venant se renseigner par ici.
Serge : Eh bien c'est exactement ça.
Homme : Exactement comme je le pensais. Alors allez-y, posez vos questions.
Serge : Très bien. Quelle est la monnaie utilisée dans cette ville ?
Homme : Il n'y en a pas. Tout est gratuit.
Serge : Vraiment ? Tout ? Tout dans ce centre commercial ?
Homme : C'est cela. Il n'y a pas besoin de monnaie pour qu'une ville puisse survivre. C'est d'ailleurs pour cela que les nouveaux arrivants reçoivent d'emblée une maison.
Serge : Je vois. Comment se fait-il que vous travailliez alors ?
Homme : C'est une occupation comme une autre. Et cela donne également du prestige si un jour on veut pouvoir se rendre dans le quartier des dieux.
Serge : Le quartier des dieux ?
Homme : C'est là où nos maîtres les Isvaras vivent. De ce que l'on raconte, notre espérance de vie y est augmentée, nous ne serons plus jamais malades, nous deviendrons plus forts, et bien d'autres mythes associés.
Serge : Et donc travailler vous permettrait à terme d'aller là-bas.
Homme : Tout service rendu pour la ville ou toute demande de nos maîtres effectuée augmente notre niveau de prestige. Si nous avons accompli assez d'actions pour satisfaire nos dieux, nous pouvons être invités dans le quartier divin.
Serge : Donc plein d'avantages, mais pas si extraordinaires que ça.
Homme : Il existe un avantage non négligeable tout de même. Nous ne pourrons plus êtres sélectionnés.
Serge : Sélectionné ? Sélectionné pour quoi ?
Homme : Pour que cette ville puisse fonctionner, nos dieux ont besoin d'énergie. Pour cela, ils sélectionnent aléatoirement des gens et leur prennent la leur.
Serge : Il leur prennent ? Combien ?
Homme : Toute l'énergie.
Serge : Toute ? Mais cela revient à tuer la personne !
Homme : Oui. Mais nous sommes beaucoup d'habitants, et il n'en sélectionnent que peu.
Serge : Pourtant vous vivez dans la peur de vous faire sélectionner ? Comment pouvez-vous être souriant comme ceci ?
Homme : Cela ne sert à rien de se lamenter pour si peu. Si c'est notre destin, ainsi soit-il. Même comme cela, nous servirons la communauté.
Serge : ...
Homme : Je comprends que cet état de pensée vous paraisse étrange, mais une fois que vous aurez passé quelques jours ici, vous comprendrez.
Serge : Hmm. Et personne ne repart de cette planète de toute façon.
Homme : Tout à fait. Personne n'a envie de partir. Ici, nous avons tout ce que nous voulons.
Serge : Donc, à part le risque de sélection, nous sommes libres de faire tout ce que nous voulons, sans aucun problème ?
Homme : Il existe quelques règles à respecter tout de même, qui sont listées dans le fascicule dans votre bibliothèque.
Serge : Ah. Je ne les ai pas vues.
Homme : Elles sont plutôt simples. Vous ne devez pas commettre de crime envers les autres habitants, sauf ordre contraire de nos maîtres. Sachez que si vous êtes choisi, vous pouvez essayer de résister si vous le souhaitez.
Serge : Voilà qui devient plus intéressant.
Homme : Mais bien entendu, il est impossible de résister à des dieux.
Serge : Et sinon, est-il possible d'aller dans le quartier des dieux sans y avoir été invité ?
Homme : Il est impossible d'y entrer sans se faire téléporter, il n'y a pas de chemins, et une barrière divine empêche de passer par les airs.
Serge : Je vois. Bien, je vais faire un tour dans le magasin, merci pour vos réponses.
Homme : Je vous en prie. Bonne visite.

Serge partit donc dans le magasin, au premier étage, qui contenait tout ce qui concerne l'alimentation. Alors qu'il venait de partir, l'agent d'accueil pianota sur son ordinateur.

Homme : Voyons voir... Serge... Intelligence SS, Force SS, Volonté SS, Puissance SS.... C'est un monstre ! Obéissance, rang F, Religion, rang F. C'est impossible ! La menace est... triple S ?! Mais ce niveau n'existe pas !

L'homme pianota de nouveau sur son ordinateur, et la femme au chaperon rouge, Lazy, apparut sous forme d'hologramme.

Lazy : Puis-je savoir l'origine de cette requête d'aide ?
Homme : Veuillez m'excuser, ô déesse, mais une anomalie dans le système d'analyse m'a amené à vous consulter aussitôt.
Lazy : Qu'y a-t-il ?
Homme : Je viens d'analyser un nouvel arrivant, nommé Serge. L'ordinateur m'a renvoyé un niveau de menace triple S ! Alors que le maximum est double S ! Qu'est-ce que ça veut dire ?
Lazy : Intéressant. Je prends compte de votre requête. Ne vous inquiétez pas, nous nous en chargerons. Procédez normalement.

La communication se coupa alors. De son côté Lazy, alla frapper à la porte de l'Isvara en armure noire.

Isvara : Qu'y a-t-il ?
Lazy : Il semblerait que l'un des nouveaux éléments soit hautement perturbateur, et capable de vaincre de nombreux Isvaras.
Isvara : Quoi ? Il y a eu du grabuge ?
Lazy : Non, mais le système de détection a déterminé un niveau de menace triple S.
Isvara : Ah, en effet. Bah, nous verrons bien ce que la secte Yosha pourra en tirer. Si c'est triple S, je doute que même eux puissent s'en sortir. Nous verrons bien.
Lazy : Je vais aller surveiller les membres de la famille de cet arrivant dans ce cas, au cas où.
Isvara : Si tu veux. Mais quoiqu'il arrive, ne les capture pas toi-même.
Lazy : Je ne ferai qu'observer.

Lazy partit donc, pour aller au parc où Jeanne et Julie rencontreront le loup-garou un peu plus tard. De son côté, Serge arpentait les nombreux rayons à l'étage. Les habitants faisaient bien évidemment tous leurs courses à cet endroit, donc l'étage était fortement peuplé. Serge continua donc sa promenade, lorsqu'il repéra un rayon de téléportation faisant disparaître les gens. Employant instantanément l'illusion du dragon, il parvint à l'éviter, mais l'étage était maintenant désert. Mais alors, il entendit une voix.

???? : Je vous en prie, non ! Je ne peux pas être sélectionné maintenant !

Serge se dirigea vers la source de cet appel désespéré, et vit l'homme qui l'avait renseigné. Celui-ci était aux prises avec une sorte de robot de nettoyage. Serge envoya un éclair vers le robot, le détruisant aussitôt.

Homme : Que...
Serge : Eh bien, je croyais qu'être sélectionné n'était pas si mal que ça ?
Homme : Moi aussi, mais tout à coup j'ai les idées plus claires, et je me rends compte de l'absurdité de ce que je vous ai dit.
Serge : C'est-à-dire ?
Homme : Pour je ne sais quelle raison, je pensais être bien, sans craintes, mais tout à changé dès que ce robot est apparu. Comme si je venais juste de reprendre mes esprits.
Serge : C'est plutôt facile à comprendre, il y a quelque chose qui vous convertit à cet état de pensée serein. Faut de quoi, votre productivité serait considérablement amoindrie si vous vous sentiez constamment en danger de mort.
Homme : Probablement. Mais laissez-moi vous remercier, vous m'avez sauvé la vie ! Même si ce n'est que temporaire...
Serge : Comment ça ?
Homme : Je vous l'ai dit, il est possible de résister à la sélection, mais nous ne pouvons pas lutter si les dieux s'en mêlent. Notre résistance n'est qu'une distraction pour eux.
Serge : Si je suis là, ça ne sera pas aussi facile que ça pour eux.
Homme : A ce propos, qui êtes-vous vraiment ? L'ordinateur a détecté que vous représentiez une menace au delà du niveau maximum théorique de menace...
Serge : Niveau de menace ? Qu'est-ce que c'est ?
Homme : Pour faire simple, l'ordinateur analyse les caractéristiques de chaque individu, intelligence, force, puissance, volonté, mais aussi obéissance, et croyance envers les dieux. En fonction des statistiques, un niveau de menace est donné. Les rangs vont de F pour le plus bas à SS pour le plus élevé. Mais pour une raison que j'ignore, l'ordinateur a détecté un niveau de menace supérieur, triple S.
Serge : Hmf. Ce n'est pas fondamentalement surprenant.

A ce moment, de nouveaux robots firent leur apparition, mais ils subirent le même sort que leurs prédécesseurs.

Serge : Ils comptent envoyer combien de robots comme ça ?
Homme : Je l'ignore, mais il faudrait trouver celui-ci qui les envoie, il doit s'agir de l'un des employés, qui œuvre pour essayer d'obtenir une place au quartier divin.
Serge : A quoi servaient les rayons de téléportation par ailleurs ?
Homme : Il s'agit d'une procédure qui met en sécurité tous ceux qui n'ont rien à voir avec le processus de sélection. Cela conforte également les gens sur leur sécurité tant qu'il ne sont pas sélectionnés. D'ailleurs, comment se fait-il que vous soyez encore là ?
Serge : On ne me téléporte pas sans mon avis. J'ai simplement évité le rayon.
Homme : ... Très bien.
Serge : Mais donc, on cherche un seul employé dans cet immense bâtiment ?
Homme : C'est cela, il peut être n'importe où. Et lui doit pouvoir nous localiser sans mal.
Serge : Je vois. Dans ce cas, équilibrons un peu le jeu. BAKUDÔ NO GOJÛHACHI - KAKUSHI TSUIJAKU.

Serge mit sa main sur le sol, pour faire apparaître un cercle d'énergie contenant des chiffres. Il sourit alors et se releva, faisant disparaître le cercle.

Serge : C'est bon, je l'ai trouvé. 27ème étage.
Homme : Quoi ? Comment avez-vous fait ?
Serge : Il me suffisait de trouver son énergie. Allons-y.

Serge et l'homme se dirigèrent donc vers le 27ème étage, tout en détruisant les robots envoyés sur leur route. Ils atteignirent finalement l'étage en question, plongé dans le noir.

Serge : Tiens, notre ami s'est caché dans le noir pour ne pas être repéré.
Homme : Il va pouvoir nous attaquer dans l'obscurité !
Serge : Aucune chance.

Serge fit apparaître de petites boules de lumière, qu'il envoya vers le plafond, éclairant complètement l'étage. L'un des employés se trouvait effectivement là, devant un ordinateur. Il le frappa d'un éclair, le faisant s'effondrer. Mais alors, il constata que la pièce était remplie de bébés placés dans des cuves.

Serge : Heu... Je croyais que nous étions dans un magasin.
Homme : C'est bien ça. A cet étage, les gens achètent des enfants.
Serge : NANI ?! Et les méthodes naturelles alors ?
Homme : Cela fait partie des choses interdites dans cette ville.
Serge : ... Je vois. Bon quoiqu'il en soit, partons d'ici.

Mais alors, le sol s'ouvrit les pieds de l'homme, et il tomba à l'étage inférieur, où il fut embroché par un stalactite géant placé juste en-dessous. Le corps de l'homme disparut alors, et une femme au chaperon rouge se trouvait à côté.

Serge : Allons bon, vu la nature de l'énergie... Isvara je dirais.
Lazy : Tout à fait. Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous êtes un groupe amusant. Votre frère a su éviter sa sélection, ainsi que votre fille. Ce tigre blanc était amusant par ailleurs.
Serge : ... Que leur avez-vous fait ?
Lazy : Rien du tout, vu que vous n'êtes pas restés assez longtemps pour que nous puissions nous déplacer pour les sélectionner.
Serge : Comment ça ?
Lazy : Il existe plusieurs niveaux de sélection. Le niveau de base, avec des machines à combattre comme ceci. Parfois, les sélectionnés y échappent sans même le savoir. Puis, il y a la sélection de niveau deux pour les malchanceux, où nous nous déplaçons en personne.
Serge : Donc c'est la deuxième fois qu'il avait été choisi ?
Lazy : Lui, non. Il a juste vu le niveau triple S, qui ne doit pas être connu.
Serge : Je vois. Et maintenant ?
Lazy : Eh bien je vais me retirer. J'ai fini mon travail.

Lazy se téléporta, laissant Serge. Au vu de la situation, celui-ci repartit du centre, pour aller rejoindre son groupe, afin de les avertir. George, Jeanne et Julie étaient arrivés à peu près en même temps, tandis que Serge arriva un peu plus tard. Ceux-ci lui racontèrent ce qu'ils avaient vu, et il fit de même.

Serge : Bon. Il va falloir se hâter pour trouver ce que nous sommes venus chercher. A partir de maintenant, restons ensemble. Si cette Isvara vient vous attaquer, vous ne pourrez rien faire contre elle, vu que vous ne maîtrisez pas la terre.
Jeanne : C'est vrai.
George : On dirait qu'il va bientôt faire nuit. Que faisons-nous, repos, ou nous passons à l'action.
Serge : Je pense qu'il faut agir au plus vite. Vu que les habitants semblent être envoûtés, mieux vaut ne pas rester ici trop longtemps.
George : Très bien.

Pendant ce temps, dans le quartier divin où se trouvaient les Isvaras, Lazy vint faire son rapport à l'Isvara en armure noire.

Isvara : Alors ?
Lazy : La petite fille Julie est impressionnante pour son âge, elle a pu invoquer un tigre blanc et défaire le loup garou du parc.
Isvara : Oh.
Lazy : George a pu défaire ses adversaires aussi apparemment, mais je n'y étais pas. J'ignore le potentiel de Jeanne, mais elle ne semblait pas forcément inquiétée lorsque j'ai montré que je pouvais battre leur tigre facilement.
Isvara : Je croyais que tu ne devais qu'observer.
Lazy : Ce n'était qu'une petite démonstration.
Isvara : Et qu'en est-il du dernier ?
Lazy : Il a pu éviter la téléportation, et a décelé ma nature facilement. Il ne semblait pas non plus inquiété après que j'aie éliminé Daltes.
Isvara : Bien. Dans ce cas... Yolkes !

Le majordome, qui se trouvait en retrait, s'avança alors.

Yolkes : Oui, dieu ?
Isvara : Va dire à la secte Yosha de s'occuper d'eux cette nuit.
Yolkes : Très bien, dieu.
Isvara : Nous verrons bien ce qu'ils peuvent faire maintenant. Cela fait trop longtemps que je n'ai pas pris de nouvelles des autres Isvaras, peut-être les connaissent-ils.
Lazy : Pensez-vous qu'ils soient si importants ?
Isvara : Le niveau de menace triple S me le fait penser. Déjà une menace SS pourrait nuire aux Isvaras de bas rang. Triple S, qui sait, peut être suis-je le seul à pouvoir l'arrêter.
Lazy : Vous ne pensez pas que je puisse être battue par un simple mortel quand même ?
Isvara : Tu n'es qu'une Sitara. Il n'y a rien d'extraordinaire.
Lazy : ...


Suite au prochain chapitre

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6451
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum