Chapitre 037 - Une grande patrie-moine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 037 - Une grande patrie-moine

Message  Schlangan le Jeu 10 Sep 2015 - 14:37

Ayant récupéré la clé de l'observatoire, le groupe entreprit d'aller à leur destination suivante. En s'approchant de la borne de téléportation, ils purent constater que celle-ci avait été mise hors service par les soldats précédents. De ce fait, le groupe partit donc à pied en direction du monastère. Pendant ce temps, dans la plus grande tour du quartier divin, celui en armure noire attendait le rapport de la progression du groupe.

Isvara en armure noire : Alors, où en sont-ils ?
Lazy : Ils viennent de récupérer la troisième clé.
Isvara en armure noire : Intéressant. Eh bien, nous verrons s'ils réussissent à récupérer la quatrième. Ce sera une toute autre histoire pour celle-là.
Lazy : Mais je ne comprends pas, pourquoi laisser ces moines dans cette ville. Ils ne croient même pas en nous !
Isvara en armure noire : Faux. Ils ne croient pas aux Isvaras de bas rang. C'est normal, car aucun d'entre eux ne peut les battre, toi incluse.
Lazy : ... Et vous ?
Isvara en armure noire : Bien sûr que je peux les battre. Maintenant, nous verrons si ce groupe pourra faire face à eux.
Lazy : Ils ont bien réussi à battre le détenteur de l'information des sept clés.
Isvara en armure noire : Pouvoir battre ces moines n'est pas une question de puissance. Chez eux, tout le monde est à pied d'égalité. Et c'est pour ça qu'ils sont si redoutables.
Lazy : ....
Isvara en armure noire : Si tu ne me crois pas, va voir par toi même.
Lazy : C'est ce que je compte faire.

Revenons à Serge et son équipe, arrivés à proximité du monastère. Cette fois-ci, le trajet s'était passé sans encombres. Arrivés à proximité du monastère, ils croisèrent une procession de moines, vêtus de toges noires avec capuches. Le monastère était entouré de remparts, qui ne possédaient qu'une seule large porte, visiblement gardée par deux moines. Serge et son groupe s'en approchèrent, et l'un des deux moines s'avança et les salua en s'inclinant.

Moine : Soyez les bienvenus dans ce lieu saint. Je souhaiterai connaître le but de votre visite. Êtes-vous là pour apprendre nos arts, ou pour relever le défi de la clé sainte ?
Serge : Nous sommes là pour la clé.
Moine : Dans ce cas, il vous faudra posséder les trois premières clés pour pouvoir relever le défi. Vous êtes toutefois les bienvenus si vous voulez découvrir nos arts.
Serge : Nous possédons dores et déjà les trois premières clés. C'est pourquoi nous sommes ici.
Moine : Très bien. Alors, suivez-moi, je vous prie.

Le moine poussa la porte, et celle-ci s'ouvrit. Derrière celle-ci se trouvait une cour, où de nombreux moines semblaient répéter des mouvements martiaux. Cependant, la cour semblait être entourée d'une barrière. Le moine s'arrêta juste devant, et se retourna vers le groupe.

Moine : A partir d'ici, je vais vous demander de vous rendre dans les pièces à votre gauche pour les hommes, et à votre droite pour les femmes, afin de déposer vos effets personnels, incluant habits, afin de vous changer et porter l'habit traditionnel de ce monastère. Veuillez laisser vos armes et outils là-bas également.
Serge : ... Je n'ai pas forcément envie d'abandonner mes objets, les laissant à disposition du premier venu.
Moine : Ne vous inquiétez pas, des casiers spéciaux sont mis à disposition, et ne pourront être ouverts que par votre code génétique. Personne ne pourra voler vos affaires. La barrière ne vous laissera pas passer tant que vous ne respecterez pas ces règles.
Serge : Hmf. Très bien.

Les membres du groupe allèrent donc se changer, pour revêtir les toges en question, et laisser leurs objets dans les casiers prévus à cet effet. Ils rejoignirent leur guide, qui se trouvait toujours devant la barrière.

Moine : Je dois vous informer d'autre chose également.
Serge : Quoi encore ?
Moine : Une fois cette barrière passés, toutes techniques énergétiques différente de nos arts ne pourra être employée. De plus, vos énergies respectives seront ramenées au plus bas, comme chacun d'entre nous.
Serge : NANI ?!
Moine : Ceci est fait dans le but d'asseoir une parfaite égalité entre tous les disciples de ce monastère.
Serge : Il faudrait limite ramener des Isvaras ici pour leur mettre une raclée.
Moine : La plupart des Isvaras ne peuvent qu'à peine lutter contre nos disciples.
Serge : Oh ? Un vent de rébellion dans cette ville ?
Moine : Nous ne faisons que croire en l'harmonie totale du pouvoir de chacun.
Serge : Ça change un peu. Enfin, très bien. Allons-y.

Le moine traversa la barrière, puis Serge et son équipe firent de même. Au moment où ils la passèrent, ils comprirent qu'effectivement leur puissance venait d'être annulée. Serge essaya de créer de la foudre, mais ce fut sans effet.

Serge : Ça promet...
Jeanne : Oui.
George : Je n'ai pas senti de différence particulière.
Serge : C'est normal, tu étais déjà à ce niveau environ, un humain normal.
George : Je vois.

Le moine conduisit le groupe dans le bâtiment principal du monastère, les amenant dans une grande salle. A l'intérieur, les moines avaient enlevé leurs capuches. Au fond de la grande salle se trouvait un moine assis en position du Lotus, les yeux fermés. Six autres moines se trouvaient dans la pièce. Le guide du groupe prit alors la parole.

Moine : Grand maître, ces invités sont désireux de relever le défi de la clé sainte. Ils sont en quête des sept clés pour atteindre le quartier divin.

Après avoir dit cela, le guide se retira, probablement afin de reprendre sa garde à l'entrée principale. Le moine au fond de la salle ouvrit alors les yeux et prit la parole.

Moine : Soyez les bienvenus. Je suis le grand maître de ce monastère, Pahale. Je suis en possession de la clé que vous convoitez. L'obtenir sera assez simple. Vous devrez tout d'abord défier et battre les six disciples que vous voyez ici. Une fois ceux-ci battu, vous pourrez alors m'affronter. Je donnerai la clé à toute personne capable de me vaincre.
Serge : Pour une fois c'est assez simple.
Pahale : Sachez également, que vous pourrez retenter autant de fois que vous le souhaitez. En cas d'échec, vous pourrez également vous entraîner auprès des disciples.
Serge : Je vois. Combat à mains nues, je suppose ?
Pahale : Exactement. Et sans mise à mort.
Serge : Bien. George, tu vas commencer.
George : Hein ? Mais je ne sais pas me battre !
Serge : Ce n'est qu'un essai, il n'y a pas de danger, c'est l'occasion d'apprendre des choses.
Pahale : Votre ami a raison. Il est important de toujours profiter d'une occasion pour acquérir du savoir.
George : Bon, je vais essayer alors.
Pahale : Vous affronterez les disciples dans l'ordre croissant de maîtrise : Satavarn, Chatha, Pancavam, Cautha, Tisara et Dusara.

George s'avança donc en premier, et le moine Stavarn fit de même. Les deux se saluèrent, et le moine fonça sur George, lui donnant un coup de paume. George voulut esquiver, mais ne fut pas assez rapide, et projeté en arrière. Il ne s'en releva pas. Le moine salua de nouveau. Serge, secoua George pour le réveiller.

Serge : Ah bah bravo, ça a été vite.
George : Je te l'avais bien dit.
Serge : Julie, tu veux essayer ?
Julie : Non merci...
Serge : Pfff... Bon, à toi, Jeanne.
Jeanne : Très bien.

Jeanne s'avança à son tour, et salua Stavarn, qui fit de même. Celui-ci sourit, et réitéra son attaque. Toutefois, Jeanne fit un pas sur le côté, et le renversa en plaçant sa main sous son menton, le plaquant au sol, et l'assommant par la même occasion.

Pahale : Il semblerait qu'il ait sous-estimé son adversaire. Sa défaite était de ce fait inéluctable. Bien joué. Chatha, à ton tour.
Chatha : Oui, maître.

Chatha réveilla Satavarn, puis salua Jeanne qui fit de même. Le moine sauta en donnant un coup de pied, que Jeanne esquiva en faisant un pas sur le côté. Dès qu'il eut pris appui sur le sol, Chatha renvoya un coup de pied, que Jeanne fut contrainte bloquer. Le moine s'avança alors, lui attrapa le bras, et la projeta en avant. Jeanne parvint tout de même à se rattraper en roulant et se relever. Chatha passa de nouveau à l'attaque, mais Jeanne se baissa et balaya ses jambes, avant de le plaquer au sol en tombant dessus. Chatha se claqua la tête par la même occasion, et fut à son tour vaincu.

Pahale : Impressionnant. Je vous que vous n'êtes pas arrivés ici par hasard. Pancavam, à toi.
Serge : Soit prudente, je sens qu'il va être plus coriace celui-là.
Jeanne : Je m'en doute aussi.

Les deux adversaires se saluèrent. Pancavam donna un coup de poing devant lui, produisant une onde de choc, qui surprit Jeanne. Profitant de cet instant, le moine lui fonça rapidement dessus et passa dans son dos. Il l'attrapa au niveau de la taille et sauta en tourbillonnant. Il lâcha Jeanne en vol et lui donna un coup de coude dans le ventre. Elle retomba lourdement au sol, inconsciente. Serge tiqua, et alla l'aider à se réveiller.

Pancavam : Elle ne faisait pas le poids.
Pahale : Reste modeste, Pancavam. Ou tu risques d'être surpris.
Serge : Bon, puisqu'on ne fait pas dans la douceur, à moi.
George : Il n'a pas l'air content...

Serge se leva donc et salua son adversaire, qui fit de même. Pancavam lui fonça dessus, mais il ne vit pas Serge bouger. Celui-ci plaça sa main sur le visage de son adversaire, et le lui claqua la tête au sol en un instant, l'assommant net.

Serge : Suivant.
Pahale : Exactement comme je le pensais. Cautha à toi, mais soit extrêmement vigilant.

Pahale réveilla son collègue disciple, et salua Serge qui fit de même. Tout comme l'avait fait ce dernier, il envoya une onde de choc vers Serge, qui ne broncha même pas. Cautha lui fonça dessus, et donna de multiples coups de pieds simultanés, mais il ne frappa que de l'air, sans parvenir à atteindre Serge. Celui-ci donna un coup de poing en réponse, et mis son adversaire K.O. avec ce seul coup.

Serge : Suivant.
George : Sans même cette histoire de puissance, il est très fort quand même...
Jeanne : Oui, il s'est entraîné aux arts martiaux aussi.

Le moine suivant, Tisara, alla réveiller son collègue, et salua Serge. Celui-ci fit de même. Tisara se déplaça à très haute vitesse autour de Serge, et tenta de lui mettre des coups, que Serge évita sans problème. Serge donna à son tour un coup de pied, qui fut cependant paré, bien que Tisara recula en bloquant le coup. Le moine attaque de nouveau, en tournant et bondissant cette fois pour donner un coup de pied. Serge pencha la tête et attrapa la cheville de son adversaire. Il le tira à lui et put lui mettre un coup de paume au niveau du menton, le mettant K.O. à son tour.

Pahale : Très bien. Dusara, c'est à toi. Tu vas pouvoir te battre de ton mieux contre lui. Quant à vous, soyez prudent, Dusara est le plus fort des disciples de ce monastère.
Serge : J'en prends note.

Serge et Dusara se saluèrent, et restèrent à s'observer un court instant. Dusara fut le premier à passer à l'attaque, en se déplaçant à haute vitesse. Serge esquiva le coup de paume donné de justesse et contra avec un coup de coude. Dusara bloqua le coup, et balaya les jambes de Serge. Celui-ci posa sa main au sol à ce moment et donna un coup de pied, esquivé de justesse par Dusara. Serge se remit sur pieds et donna un coup de poing, esquivé par Dusara. Le moine mit alors ses deux paumes en avant, et produisit une puissante onde de choc que Serge para avec son bras. L'onde de choc le fit tout de même reculer, et Dusara en profita pour bondir au-dessus de Serge et poser ses mains sur les épaules de Serge, faisant le poirier. Le moine pirouetta et donna un coup de pied à Serge qui fit de même et contra avec un coup de pied. Ce fut Dusara qui fut touché et contraint d'atterrir plus loin, saignant légèrement à la lèvre.

George : Huh, ça ne rigole pas.
Jeanne : En effet.

Serge resta à contempler son adversaire, puis sourit. Il se déplaça alors rapidement devant celui-ci et donna un coup de genou, que Dusara bloqua de justesse. Mais ses mains étant occupées, il ne put parer le coup de tête qui suivit, l'assommant à son tour. Le maître se leva alors, et réveilla Dusara.

Pahale : Alors, qu'en dis-tu ?
Dusara : Je suis honoré d'avoir un nouveau disciple qui puisse être mon objectif.
Serge : Hmm ? Qu'est-ce que ça veut dire ?
Dusara : Vous allez affronter le maître maintenant, n'est-ce pas ?
Serge : Bien sûr.
Dusara : Comprenez bien, qu'à votre niveau, vous n'avez aucune chance.
Serge : ...



Suite au prochain chapitre

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6451
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum