Chapitre 044 - La prison de marbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 044 - La prison de marbre

Message  Schlangan le Jeu 22 Oct 2015 - 16:54

Schlangan, Lauréline, Kimmy et Angy se trouvaient dans une petite pièce à l'intérieur de la prison Isvara, appelée prison de marbre. Un Isvara venait de les accueillir.

Isvara : Bien, vous constaterez qu'ici vos pouvoirs respectifs ont été annulés, et votre puissance réduite.
Schlangan : Comme le monastère de la ville, en somme.
Isvara : Exactement. A une différence près, cette restriction ne s'applique qu'aux prisonniers, pas geôliers.
Schlangan : Ce qui paraît logique.
Isvara : Maintenant, suivez-moi. Sachez qu'il est inutile d'essayer de vous échapper.
Schlangan : On a bien compris. Vous comptez nous mettre ensembles ou séparés ?
Isvara : Séparés, bien entendu. Ne rêvez pas.
Schlangan : Je m'en doutais.

L'Isvara ouvrit la porte, puis le groupe suivit. Ils se trouvaient dans un long couloir, avec des cellules à barreaux sur les côtés. L'Isvara ouvrit l'une des cages, et fit signe à Kimmy d'aller dedans. Arrivés au bout du couloir, ils purent constater qu'il y avait d'autres couloirs similaires perpendiculaires et parallèles. Angy fut placé à un endroit, puis Lauréline bien plus loin, et finalement Schlangan encore plus loin. Après avoir refermé la porte de la cellule de Schlangan, l'Isvara se tourna vers lui.

Isvara : Le maître de Naycerl réduit à ceci, pitoyable, n'est-ce pas ?
Schlangan : Oh, ça me fait une nuit gratuite ici. Ce n'est pas si mal.
Isvara : Faites le malin tant que vous le pouvez, nous verrons ce que vous en penserez dans une centaine d'années.
Schlangan : Ah, ne comptez pas sur moi pour m'attarder ici aussi longtemps.
Isvara : Il faudra déjà que vous trouviez le moyen de sortir de cette cellule. Il n'y a pas de sorties des prisonniers ici.
Schlangan : Ah, donc pas de classiques bagarres entre prisonniers. Dommage. Dans ce cas, à bientôt.
Isvara : Si vous y tenez.

L'Isvara s'en alla, laissant Schlangan dans sa cellule. Les pas résonant dans les couloirs, il attendit que ceux de l'Isvara fussent estompés, puis il se leva, s'approchant des barreaux. Il plaça la main dessus, et donna un coup en se servant de l'énergie ambiante, et déforma suffisamment les barreaux pour pouvoir se glisser entre eux.

Schlangan (pense) : Tu parles d'une sécurité. Bon, essayons de voir qui sont les prisonniers ici, avant de libérer tout le monde et d'attirer l'attention.

Schlangan commença donc à passer devant les autres cellules. La plupart des prisonniers ne bougeaient même pas, et semblaient avoir été là depuis longtemps. Il continua sa route, dans l'espoir de trouver le général de la terre, mais l'Isvara précédent apparut sur sa route.

Isvara : Vous ne mentiez donc pas, vous êtes sorti facilement de votre cellule.
Schlangan : Evidemment. Des barreaux comme ça, c'est une blague.
Isvara : Je vais donc devoir vous restreindre moi-même.
Schlangan : A quel rang ai-je affaire ? Staradata ?
Isvara : C'est cela. Vous n'avez donc aucune chance.
Schlangan : Eh bien je me pose la question justement. Un Isvara de bas rang ne saura sûrement pas m'arrêter.
Isvara : Votre puissance n'est pas plus élevée qu'un humain, je pourrais vous tuer d'une pichenette.
Schlangan : Ça va me permettre de tester quelque chose. C'est parti.
Isvara : Imbécile !

L'Isvara fit un pas en avant, puis s'effondra au sol l'instant d'après, Schlangan ayant réitéré sa technique outrepassant la barrière des 0.5 secondes.

Schlangan : Ah c'est bien ça. Si frappé avant la conscience, il n'ont pas la résistance élémentaire, ni la puissance réelle. Pratique pour éliminer quelqu'un.
???? : Effectivement. Très efficace.

Schlangan se retourna, et vit un autre geôlier présent sur les lieux. Celui-ci portait une simple toge, mais son visage était masqué.

Schlangan : Encore un ? Quelque catégorie cette fois ?
???? : Cela n'a pas d'importance. Et je vous serai gréé d'éviter de me tuer, j'ai des informations intéressantes.
Schlangan : Ah oui ? J'écoute.
???? : Je vais vous demander de retourner dans votre cellule et de faire comme si de rien n'était.
Schlangan : Moyen comme information.
???? : Si vous voulez désactiver le champ inhibiteur de puissance et libérer le général de la terre pour ensuite récupérer Sabasekizo, vous n'avez pas le choix.
Schlangan : ... Vous me semblez bien renseigné.
???? : Faites moi confiance, je vais faire en sorte que vous puissiez vous sortir de là. J'ai presque terminé tout ce que j'avais à faire. J'ai mis dans votre cellule un objet qui sera utile dès que tout sera prêt.
Schlangan : C'est-à-dire ?
???? : Vous comprendrez à ce moment. Cela ne prendra pas plus de 24 heures. Faites-moi confiance.
Schlangan : Qui êtes-vous ? Ce serait plus simple pour moi de savoir si je le savais.
???? : Si je révèle mon identité ou mon visage, le système automatique de purge de la prison m'expulsera. Vous comprendrez en retournant dans votre cellule.
Schlangan : ... Très bien. Mais si d'ici 24 heures il ne se passe rien, je sortirai moi-même.
???? : Comme vous voulez. Je vous assure que vous n'aurez pas en venir là.
Schlangan : Soit. Eh bien au revoir, inconnu.
???? : A très bientôt.

Toujours intrigué par cette rencontre surprise, Schlangan retourna tout de même dans sa cellule. Il y découvrit un objet enveloppé dans un mouchoir, placé sur son lit. Il l'ouvrit, et trouva un monocle à l'intérieur.

Schlangan : Un monocle ?! Non, ne me dites pas que c'était...

Pendant ce temps, l'inconnu se rendit devant les cell...

Schlangan : Hey l'auteur !
Auteur : Quoi ?
Schlangan : Pourquoi tu as interrompu ma phrase ? Tu n'as pas pensé aux lecteurs !
Auteur : Fait moi confiance, ceux suivant cette histoire depuis longtemps ont déjà deviné de qui il s'agissait, en même temps que toi ! Pour les autres, ça fera du suspense.
Schlangan : Peuh, je ne suis pas convaincu. Je vais donc révéler ce à quoi j'ai pensé, il s'agit de...
Auteur : ENTREE.
Schlangan : Je m'excuse, ô grand auteur, je ne recommencerai pas ! Arg ! Ça marche même 3000 ans plus tard ?!
Auteur : Evidemment, naïf. Allez on reprend.

L'inconnnu s'était rendu devant les cellules de Lauréline, Angy et Kimmy. Il leur dit que dans 24 heures, tout serait réglé, les laissant tout de même dans l'incompréhension. Schlangan put constater que d'autres geôliers erraient dans les couloirs, mais qu'aucune alerte ne fut enclenchée quant à l'Isvara assommé précédemment. Les heures s'écoulèrent, puis le monocle que possédait Schlangan s'illumina. Celui-ci projeta alors l'image de l'inconnu.

???? : C'est l'heure. Si vous portez ce monocle, vous serez protégé contre la restriction de puissance. A vous de jouer, commandant.
Schlangan : Hmf. Il aurait suffi de dire ce mot avant.

Schlangan mit donc le monocle, et sentit qu'effectivement sa puissance n'était plus inhibée. Il donna donc un coup de pied dans les barreaux, les détruisant complètement. Deux géôliers à proximité se mirent alors sur sa route, mais ils furent balyés tels des fétus de paille. Schlangan envoya alors un message télépathique à ses alliés avec le sort Tenteikûra.

Schangan : Il va y avoir un peu de bruit dans la prison. Lauréline, dès que tu sentiras que ta puissance est revenue, je compte sur toi pour libérer Kimmy et Angy et venir me rejoindre. Je vais attirer l'attention de mon côté.

Schlangan commença donc à détruire toutes les portes des prisons, attirant bien évidemment l'attention des geoliers, et les balayant sans aucun problème. Il retourna tout d'abord dans la salle où ils avaient été amenés au début, de manière à récupérer son katana qui lui avait étré enlevé. L'Isvara qu'il avait assommé précédemment s'interposa alors devant lui.

Schlangan : Encore ? Ça devient lassant.
Isvara : Aucune pitié cette fois !

L'Isvara passa aussitôt à l'attaque, mais Schlangan sourit et lui envoya un éclair entre les deux yeux, l'éliminant d'un seul coup. Puis, il reprit sa destruction usuelle, et finit par arriver au cœur de la prison, où se trouvait une barrière énergétique. L'inconnu se trouvait également dans la pièce.

Schlangan : Ah te voilà. C'est donc la machine qui crée la barrière.
???? : C'est cela. C'est aussi ce qui gère le système de purge.
Schlangan : Bien, détruisons ça alors. RAGNAROK !

Schlangan envoya l'attaque dessus, mais cela n'eut aucun effet, la machine restant indemne.

Schlangan : Hmmm...
???? : J'ai essayé à plus haute puissance, mais cela n'a eu aucun effet non plus.
Schlangan : Muh ? Tu veux dire que tu as réussi à taper plus fort que ça ?
???? : En effet.
Schlangan : Je vois. Cette technique suffira alors. ELEMENTAL DIMENSION BLADE !

Schlangan utilisa la technique employée pour trancher la gigantesque étoile de la mort, et découpa de ce fait la machine sans aucune problème, la désintégrant complètement. Puis, il se tourna vers l'inconnu.

Schlangan : C'est fait, je suppose que c'est bon, n'est-ce-pas ?
???? : Tout à fait.
Schlangan : Alors je te rends ton monocle, Van't Folth.
Van't Folth : Merci.

Peu de temps après, Lauréline, Kimmy et Angy rejoignirent Schlangan. Lauréline fut surprise en voyant Van't Folth.

Schlangan : Bien, tout le monde est là. Bien joué, Van't Folth.
Van't Folth : Commandant, j'ai une question. Quand êtes-vous revenu dans cet univers ?
Schlangan : Ça ne fait pas très longtemps. Et toi ?
Van't Folth : Il y a environ un an.
Schlangan : Ah, c'est pourquoi tu es plus fort. Tout comme l'étaient Michaël et Katerina.
Van't Folth : Vous les avez croisé ?
Schlangan : Oui, ils vont bien. Et j'ai même une étrange nouvelle : ils ont eu un enfant, te voilà grand-père !
Van't Folth : Vraiment ?!
Schlangan : Ouais. Je t'emmènerai les voir dès que tout cela sera réglé. Allons chercher Bikari.

Mais justement, le général de la terre arriva à ce moment là. Schlangan fut surpris car il était plus maigre qu'avant. Sa barbe était également longue.

Schlangan : Bikari. Ça fait combien d'années que tu étais enfermé ?
Bikari : ... Je n'en sais rien, mais ce fut long. Donc te revoilà dans l'univers. Beaucoup de choses ont changé depuis.
Schlangan : Je suis plus au moins au courant maintenant. Il nous reste deux choses à faire. Trouver Sabasekizo, un objet pour Angy Nier que voici, qui nous a permis d'arriver ici, et enfin trouver comment quitter cette planète, car on ne peut pas se téléporter.
Lauréline : Un sacré programme.
Van't Folth : Au fait, qui est cette enfant, commandant ? Son énergie est élevée. Serait-ce...
Schlangan : Pas de méprise. C'est une enfant que nous avons trouvé au moment où nous sommes revenus dans cet univers. Elle utilise des pouvoirs de lumière et est en harmonie avec Inayakura la créature de lumière.
Van't Folth : Je vois.
Schlangan : Bien. De ce que je sais, il n'y a qu'une menace dangereuse dans cette ville. Un Akasaganga, donc un des Isvaras les plus puissants.
Van't Folth : Quel est votre force maintenant, commandant ?
Schlangan : Eh bien, contrairement à toi, Michaël ou Katerina, je n'ai pas eu un an d'entraînement, donc je suis à peu près au niveau d'antan, si ce n'est que j'ai appris l'aura du sang depuis.
Bikari : Et par rapport aux Isvaras ?
Schlangan : Ne t'en fais pas, cela suffit pour la plupart des Isvaras, il n'y a que les Akasagangas qui me posent problème. Disons que j'ai été balayé par l'un d'entre eux, et que je m'en suis sorti par un coup de chance que je ne pourrai pas reproduire. Mais j'ai appris des choses intéressantes sur cette planète.
Bikari : Très bien. Il faut donc éviter l'Aksaganga.
Schlangan : Non, je vais aller le combattre.
Bikari : Quoi ? Mais tu ne fais pas le poids tu as dit. Tu es toujours aussi suicidaire.
Schlangan : Je vais le combattre, pour vous faire gagner du temps. Et il doit posséder le sceau de Sabasekizo. Donc, je vais aller récupérer ça, pendant que vous vous échapperez vers la banque. Il faut récupérer l'objet d'Angy.
Lauréline : Mais si les Isvaras se téléportent vers nous ?
Van't Folth : Leur téléportation était basée sur la machine que le commandant à détruite. De ce fait, ils vont venir ici pour voir ce qui s'est passé.
Angy : Et si l'Isvara au chaperon rouge nous attaque ?
Schlangan : Lauréline peut l'occuper, et si Bikari transmet une nature élémentaire de terre aux attaques de Lauréline, en combinant les attaques, vous pourrez la vaincre.
Lauréline : Très bien.
Schlangan : Bien, il reste à savoir où nous sommes exactement.
Van't Folth : Nous sommes juste en-dessous de la tour principale.
Schlangan : Ah. Mais une seconde, comment es-tu arrivé là toi ?
Van't Folth : Je suis réapparu dans un vaisseau venant jusque ici. J'ai appris les règles, et l'existence des Isvaras. Puis j'ai été sélectionné pour le quartier divin, mais j'ai pu échapper au vol d'énergie. Toutefois, j'ai été jeté en prison, mais ils n'ont pas retiré mon monocle. Grâce à lui, j'ai pu me faire passer pour l'un des geôliers, et j'ai décidé de rester avec le général.
Schlangan : Quel optimisme.
Bikari : Je savais que tu allais venir car tu me l'as dit par le passé.
Schlangan : Muh ?
Bikari : Tu ne te souviens pas ? Tu es venu sur Géa pour écrire un livre bizarre. Tu m'as ensuite dit que Van't Folth serait sur cette planète plus tard, et qu'il faudrait t'attendre.
Schlangan : Ah, encore ces histoires de saut dans le temps. Il apparaît que je n'ai pas encore fait ça, mais que ça va venir.
Bikari : Ah, je vois. Ça explique comment tu savais ça. J'ai donc dit à Van't Folth d'attendre, car tu viendrais nous libérer.
Schlangan : Bon, ça nous donne un espoir pour la suite alors. Allez, sortons.


Suite au prochain chapitre

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6426
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum