Chapitre 051 - Hakirai et Lucien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 051 - Hakirai et Lucien

Message  Schlangan le Jeu 10 Déc 2015 - 16:09

Schlangan et Lauréline venaient d'entrer dans le couloir du temps, afin de retourner trois siècles en arrière. Par rapport aux portes disponibles, ils arrivèrent 333 ans avant. En sortant du portail, ils purent constater que la végétation était luxuriante, et que l'île était entière.

Lauréline : Ça s'annonce mal pour toi. L'île est intacte.
Schlangan : Normal, il peut s'en passer des choses en trois cent ans !
Lauréline : Oui, comme ton arrivée.
Schlangan : Grmfl. Bon, cherchons ce général illuminé.

Le duo commença à se promener sur l'île, à la recherche du général de la lumière. Cependant, celui-ci ne semblait pas s'y trouver. Schlangan resta perplexe, et s'enfonça dans la jungle. Lauréline le suivit, et un effet doppler retentit. Schlangan se retourna, et vie que sa compagne avait disparue, seul un "aaaaah" ayant précédé la disparition. Schlangan vit alors une stèle, et un trou à proximité.

Schlangan : Ah oui c'est vrai, il y avait ça aussi. Ça va Lauréline ?
Lauréline : Oui, c'est bon.
Schlangan : Je descends.

Schlangan rejoignit Lauréline de manière plus efficace, et fit apparaître une boule de lumière pour éclairer les lieux. Le duo s'engagea dans les galeries souterraines, et finirent par arriver à la sortie des galeries, éclairée par la lumière du jour.

Schlangan : Muh ? Je ne me souvenais pas que ça menait dehors.
Lauréline : Tu es sûr que c'est la lumière du jour ?

Le duo avança donc, pour découvrir qu'effectivement, ce n'était pas une lumière naturelle. Ils débouchèrent sur un lac, sur lequel se trouvait un temple de lumière. Des projecteurs éclairaient la caverne devant eux.

Schlangan : Un temple de lumière sur un lac ? Je suis sûr que c'est Hakirai.
Lauréline : Je suis d'accord.
Schlangan : Allons voir.

Schlangan et Lauréline se rapprochèrent du temple, et purent découvrir que celui-ci avait une consistence. Le temple était cependant étrangement moderne à l'intérieur. Il y avait une cuisine, bien équipée, une salle à manger avec un écran plat géant, des canapés, etc. Ils continuèrent leur exploration, pour arriver finalement à la salle du fond, dans laquelle se trouvait Hakirai, mais aussi, Lucien.

Lucien : Bordel ! Ca faisait longtemps que j'avais disparu de toute narration !
Hakirai : Une star comme moi devait forcément revenir sous les feux de la rampe.
Schlangan : Ah, donc il était là aussi à ce moment là.
Lauréline : On dirait bien.
Schlangan : Yo. Ça va ?
Lucien : Ça allait bien avant que tu te pointes...
Lauréline : Toujours la même langue de vipère.
Lucien : Ah l'autre greluche est là aussi ! Vous venez de gâter ma journée !
Hakirai : Allons, c'est normal que les deux mariés se promènent ensemble !

Lucien tomba à genoux, plié en deux, ne pouvant se retenir de rire, en se souvenant de l'hilarité d'une scène passée.

Schlangan : Ça faisait longtemps. Heu dites, simple question, ça fait combien de temps que je ne vous ai pas vus, j'ai quelques problèmes avec les dates ?
Hakirai : Au moins 2500 ans, un truc comme ça.
Schlangan : Ah, donc vous devez être bien bien plus forts. Avez-vous entendu parler des Isvaras ?
Hakirai : Les quoi ?
Lucien : C'est quoi ça ?
Schlangan : Ok. Donc vous êtes restés en air-mites tout ce temps. Donc pour faire simple, les titans ont créé ces trucs appelés Isvaras, qui ont vaporisés tous les dieux restants, enfermés toutes les créatures divines, et pris plus ou moins le contrôle de l'univers.
Lucien : C'est cool comme scénario dramatique, mais bon j'en ai rien à fiche.
Hakirai : Ah oui ? Et comment ça se fait que tu te promènes là-dedans ?
Schlangan : Ah, mais là je suis de passage à cette époque, c'est largement plus le souc heu... dans 500 ans ou un truc comme ça.
Hakirai : Hmm ? Tu voyages dans le temps ?
Schlangan : C'est ça. Pour faire simple, le moi de cette époque est toujours coincé dans un univers parallèle à cause du titan Exodus, qui a nous a expédiés là-bas juste après le mariage. Donc j'ai plus au moins la même force qu'autrefois, et ça ne suffit pas avec ces Isvaras.
Hakirai : Et qu'est-ce que tu viens faire là ?
Schlangan : Eh bien il semblerait que j'irai dans le passé pour faire des choses qui se répercuteront sur mon présent qui est votre futur.
Lauréline : A chaque fois que tu dis ça, c'est incompréhensible.
Schlangan : Mais non, c'est parfaitement clair, n'est-ce pas ?
Hakirai : Gné ?
Lucien : C'est parfaitement clair...
Schlangan : Bref, d'après un message que tu me laisseras, Hakirai, je suis venu arrêter votre entraînement ici.
Hakirai : Hein ?
Lucien : Ça m'arrange pas, moi.
Schlangan : Il y a sans doute une raison, mais je n'en sais pas plus.
Lucien : Ben, tu viens nous interrompre sans raison, c'est quoi l'intérêt de la chose ?
Schlangan : Le souci est que monsieur le général ici n'aura pas été fichu de détailler pourquoi je dois vous interrompre maintenant. C'est donc de ta faute, Hakirai !
Hakirai : Je ne suis pas responsable de mon futur !
Lauréline : Heu...
Hakirai : Hmm, cette phrase sonne moins bien que ce que j'avais imaginé.
Lucien : Et bien Doc va donc retrouver Marty et retournez donc dans le futur.
Schlangan : Marty ? Tu veux finir en risée pour te faire plaindre ?
Lucien : Je suis terreau risée !
Lauréline : Ah, cela t'aidera peut-être à te cultiver !
Lucien : En voilà une bien belle plante.
Lauréline : Schlangan, je crois que tu l'as semé dans tes explications.
Lucien : C'est vous les amoureux.
Schlangan : Arrête de te prendre pour un saint, Valentin !
Hakirai : Hey, c'est moi qui suis brillant et donc le saint !
Lauréline : Le saint... plet ?
Lucien : Non c'est Simon Templar !
Schlangan : Bon. Le niveau en jeux de mots est à peu près pareil, Hakirai, que peux-tu me dire de la progression de Lucien ?
Hakirai : Oh, il est plus fort que moi maintenant.
Lauréline : Oh ? Il a fait quelques progrès ?
Lucien : En effet je suis technocrate.
Schlangan : Mais bon avouons-le, ton niveau Hakirai, n'est pas si élevé que ça.
Hakirai : Ben, c'est vrai, mais bon, c'est déjà ça, avant il ne valait rien !
Lauréline : Valet ? Ça lui allait bien comme rôle.
Lucien : Joker.

Tout à coup, un grondement sourd se fit entendre, faisant trembler les lieux.

Lucien : On va pouvoir repaver toute la grotte avec cette dalle.
Schlangan : Vent-dalle ! J'ai juste faim. Vous n'auriez pas un truc à manger ?
Lucien : Non. Pas du tout.
Hakirai : Allons, ne soit pas comme ça... Quoique, connaissant l'animal...
Lucien : C'est en connaissance de cause. Il a déjà vandalisé la cafet plus d'une fois.
Lauréline : ... C'est déjà trop tard.

Lauréline toucha Schlangan, pour montrer qu'il ne s'agissait plus que d'une illusion. Le dénommé animal était déjà en train de manger ce qu'il avait trouvé.

Hakirai : Oh non...

Lucien se hâta de rejoindre Schlangan, et lui ficha un coup de pied aux fesses. Schlangan fut surpris, car il n'eut pas le temps d'esquiver le coup, qui l'envoya droit dans le mur. Toutefois, il eut le temps d'agripper le dernier morceau de nourriture en volant. Lauréline et Hakirai arrivèrent sur les lieux. Schlangan avala le dernier morceau et se redressa.

Schlangan : Muh ? Comment as-tu fait pour aller si vite ?
Lucien : Je t'ai juste donné un coup de pied au cul !
Lauréline : ... Ça voudrait dire que... voilà, quoi.
Hakirai : Merci pour la remarque précise, Lauréline.
Lauréline : Mais de rien.
Schlangan : Hey, Lucien, tu connais l'aura de niveau deux et de niveau trois maintenant ?
Lucien : C'possible.
Hakirai : Oui, il les connaît.
Schlangan : Hmmm. Voyons voir... Hakirai, montre-moi ton énergie maximale.
Hakirai : La flemme.
Schlangan : Quoi ?! Tu as hérité de la flemmardise de Lucien, quelle mauvaise fréquentation !
Lauréline : Tu peux parler...
Schlangan : Mais bon, ça ne m'arrange pas. Il y aurait pas autre chose à manger, j'ai encore faim.
Lucien : Va chasser sur l'île, comme à l'époque.
Hakirai : Nous devrions faire pareil, ce gouffre a englouti toutes nos réserves.
Lucien : Dans ce cas là, il va falloir qu'il nous refasse les réserves avec.
Schlangan : Hmf. Très bien, allons-y.
Lucien : Je me sens embarqué de force.

Le groupe sortit donc du temple, pour remonter à la surface et remplir les stocks vidés par Schlangan. Rapidement, la chasse démarra de bon train. Alors que tout allait bien, un flash lumineux se produisit dans le ciel.

Schlangan : Hakirai, ce n'est pas le moment de faire des feux d'artifice.
Hakirai : Mais c'est pas moi. Lucien, c'est toi ?
Lucien : Ce serait trop fatigant.
Schlangan : Bon, Lauréline, c'est toi ?
Lauréline : Non.

De là, le groupe put voir une personne chuter droit sur l'île, provoquant un bruit sourd, similaire à l'impact d'une météorite.

Schlangan : Depuis quand il pleut des gens sur cette île ?
Lucien : Forcément, depuis que tu es arrivé.
Lauréline : Allons voir.
Schlangan : Mouais, j'ai toujours faim.
Lauréline : Tu mangeras plus tard, allez !
Schlangan : Grmfl. Ok.

Schlangan obéit donc à Lauréline, et Hakirai en resta bouche bée, tandis que Lucien se retint de rire en face de cette scène plutôt loufoque. Le groupe se dirigea donc vers le crash, où cette fois un avion ne se trouvait pas, mais à la place, gisait Taiya, l'ancienne commandante divine de la sous-division du soleil.

Schlangan : Vl'à qu'il pleut des dieux.
Lucien : C'est une pluie divine.
Lauréline : C'est fini avec cette divine comédie ?

Ignorant le trio comique, Hakirai s'approcha de Taiya, qui était sérieusement blessée. Celui-ci soigna ses blessures, et Taiya ouvrit les yeux.

Hakirai : Est-ce que ça va ?
Taiya : Général, vous êtes encore vivant ?
Hakirai : Non, non, je suis un hologramme.
Lucien : En effet il ne pèse rien.
Schlangan : Ah oui ? Je l'ai pourtant trouvé plutôt lourd, d'ordinaire.
Hakirai : ... Que s'est-il passé ?
Taiya : Des Isvaras arrivent.
Schlangan : Ben voyons.
Lucien : On aurait mieux fait de rester dans la grotte.
Hakirai : Eh bien, nous allons voir ce que c'est.

Pour répondre à Hakirai, un groupe d'Isvaras apparut. Il y en avait 10 en toges noires, cinq en toges rouges, trois en armure de bronze, et un en armure d'argent.

Schlangan : Leurs habits me font toujours rigoler.
Lauréline : Ça va, ceux-là sont négligeables.
Lucien : On devrait les envoyer aux quatre points cardinaux vu leur tenue.
Schlangan : Taiya, ce sont des Isvaras de quel élément ?
Taiya : Lumière.
Schlangan : Ha ! Facile. Hakirai, Lucien, on vous les laisse.
Hakirai : Bah, tu me connais moi, laissons Lucien faire.

Lucien bâilla simplement, visiblement démotivé. Ceci agaça l'un des Isvaras en toge noire, qui envoya un rayon de lumière sur Lucien. Celui-ci s'empara alors d'une loupe et focalisa le rayon sur une brindille pour y mettre feu. Il prit alors l'une des carcasses animales obtenue précédemment, et entreprit de la faire cuire.

Schlangan : Bonne idée.
Lauréline : On risque de s'ennuyer avec eux, que fait-on ?
Schlangan : Bah, laissons les attaquer.
Hakirai : Bon allez, je vais un effort. Tu vas reconnaître ce genre d'attaque, Schlangan.

Hakirai tendit un doigt vers les Isvaras, et envoya une chaîne d'éclairs, qui fracassa instantanément tous les Isvaras en toge.

Schlangan : Hey ! C'est ma technique !
Hakirai : Ne dis pas n'importe quoi, n'importe qui peut faire ça.
Schlangan : Mouais. Ça vient cette viande, Lucien ?
Lucien : Presque prêt.

Voyant la menace, les quatre isvaras restants se transformèrent en élémentaires, dégageant leur énergie.

Schlangan : Hmmm. Je vois, donc sans auras, Lucien est plus fort que ceux-là. A ce point.
Lauréline : Vraiment ?
Schlangan : On dirait, intéressant. Hakirai devrait avoir plus de mal, sans auras.
Hakirai : Hmf. En tout cas, à t'écouter, les Isvaras avaient l'air d'être dangereux, mais c'est loin d'être le cas.
Schlangan : Ça c'est parce que tu as leur élément.

L'Isvara en armure de bronze fonça vers Hakirai, qui le trancha en deux, tandis que celui en argent fonça vers Lucien. Cependant, il ne s'agissait que d'une illusion, et il tapa dans le vide.

Schlangan : Ah, c'est vrai qu'il aimait faire ça.
Lauréline : En effet.

Lucien donna alors un coup de lance dans le dos de l'Isvara, mais l'attaque lui passa au travers comme si de rien n'était.

Schlangan : Si tu n'insuffles pas de propriété élémentaire de lumière à l'attaque, ils y seront insensibles.

Lucien disparut à nouveau, et l'Isvara recommença à le chercher. Puis, un rayon de lumière transperça l'Isvara, qui s'effondra. Lucien bâilla de nouveau, tout en restant invisible. Des applaudissements se firent entendre, et un Isvara en armure d'or arriva sur les lieux.



Suite au prochain chapitre

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6443
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum