Chapitre 108 - Michaël et Katerina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 108 - Michaël et Katerina

Message  Schlangan le Jeu 2 Fév 2017 - 7:08

Une semaine s'était écoulée depuis la récupération de Kyofuhebi. D'après Yureka, la créature de la Mort, Mirza, se trouvait sur la planète Aatma Samaaj, un endroit que Schlangan aurait déjà visité par le passé. Toutefois, il ne parvenait nullement à trouver l'emplacement de cette planète, qui n'était référencée nulle part. Déterminé à la trouver, le maître de Naycerl décida de laisser son équipe tranquille. Pendant que Zestar s'entraînait, Lauréline décida d'aller en ville. Elle se rendit ainsi chez Michaël et Katerina.

Lauréline : Bonjour.
Michaël : Oh, Lauréline, cela fait un mois déjà que nous ne sommes pas vus. Comment vas-tu ?
Lauréline : Ça va, la quête des créatures légendaires n'est pas aisée.
Katerina : Où en êtes-vous ?
Lauréline : Il ne manque plus que les créatures du vent, de la mort, et du temps.
Katerina : Ah quand même, ça a bien avancé.
Michaël : Schlangan a continué de combattre les Akasagangas ?
Lauréline : Oui, il en a tué deux autres la semaine dernière.
Katerina : Ah. Donc c'en est bientôt fini pour eux ?
Lauréline : Ce ne sera pas si simple, on a frôlé la catastrophe quand même plusieurs fois.
Michaël : Forcément, ils sont très dangereux.
Lauréline : Oui...
Michaël : En tout cas, il y a des énergies importantes qui sont arrivées en ville récemment.
Lauréline : Nous avons retrouvé la générale des ténèbres, Yaminiga, ainsi que les généraux des divisions bois et métal. Naycerl devient le point de rassemblement des anciens dieux.
Katerina : Schlangan a quelque chose en tête ?
Lauréline : Je ne pense pas. Il les garde juste ici à l'abri... C'est tout.
Katerina : Je vois. Michaël, tu peux nous laisser ? Il faut que je parle à Lauréline.
Michaël : Heu... si tu veux. Je vais aller voir Schlangan à la base dans ce cas.
Katerina : Bonne idée. Parle-lui de ce que nous avons discuté.
Michaël : Oui.

Michaël sortit donc de l'appartement, et croisa Van't Folth sur le chemin. Les deux partirent donc vers la base. De cette manière, Katerina put se retrouver en tête à tête avec Lauréline.

Katerina : Bon. Dis-moi ce qui ne va pas.
Lauréline : Ce qui ne va pas ?
Katerina : Ne fait pas l'innocente. Je vois clairement qu'il y a quelque chose qui te pèse.
Lauréline : ... Peut-être.
Katerina : Crache le morceau.
Lauréline : Très bien. Eh bien pour faire simple... j'ai peur.
Katerina : Peur ? De quoi ?
Lauréline : Schlangan... devient de plus en plus fort, mais... trop. A ce rythme, j'ai l'impression qu'il va atteindre un monde complètement différent du nôtre.
Katerina : Bah, c'est habituel, il est devenu à maintes reprises énormément puissant, nous laissant tous à la traîne de loin.
Lauréline : Non, c'est différent cette fois. Vois-tu, il arrive vers un niveau où une simple attaque peut détruire le Royaume des Mortels. Un tel niveau, il ne pourrait l'utiliser ici. Et puisqu'il cherche à atteindre ce niveau, j'ai peur qu'il parte et ne revienne jamais.
Katerina : Qu'est-ce que tu racontes, tu crois qu'il t'abandonnerait volontairement ?
Lauréline : Un abandon pour me protéger. Vu qu'il m'est arrivé de nombreuses choses... j'ai failli mourir très récemment une nouvelle fois... il refuserait de me mettre en danger. Mais...
Katerina : Mais ?
Lauréline : J'ai peur qu'il ne se fasse tuer. Tout seul, il ne pourra pas l'emporter. Ceux qui dirigent les Isvaras sont des monstres...
Katerina : Je vois. Qu'a dit Schlangan à ce sujet ?
Lauréline : Je pense qu'il ne réalise pas le danger. Avec la force qu'il a gagné, il est persuadé de pouvoir l'emporter, et devient imprudent. Je ne parviens pas à lui faire mesurer les risques qu'il encourt lui-même.
Katerina : Dans ce cas, ça tombe bien. J'ai envoyé Michaël lui parler de quelque chose, qui pourrait peut-être t'aider finalement.
Lauréline : Comment ça ?
Katerina : C'est assez particulier...

Concentrons-nous maintenant sur Michaël et Van't Folth, qui venaient d'arriver à la base. Schlangan les accueillit dans son bureau.

Schlangan : Yo.
Van't Folth : Bonjour, commandant. Comment vous portez-vous ?
Schlangan : Plutôt bien, j'en ai bientôt fini avec les créatures légendaires.
Michaël : C'est ce qu'il paraît. Du fait, j'ai une question pour toi.
Schlangan : Oui ?
Michaël : Que vas-tu en faire ?
Schlangan : Eh bien, je récupère les Spir, et une fois ça fait, cela me donne les auras de niveau trois. Une fois toutes récupérées, je n'aurais qu'à trouver le vrai nom, et j'aurai la forme réelle des auras de niveau trois.
Michaël : Très bien, et ensuite ?
Schlangan : Il ne restera plus qu'à botter les fesses des Kala Kothari et du Brahmanda.
Van't Folth : Qu'est-ce donc ?
Schlangan : Les chefs des Isvaras.
Michaël : Est-ce vraiment une si bonne idée ?
Schlangan : Mh ? Pourquoi cela ne le serait-il pas ?
Michaël : A ton avis, qui a mis en place les Isvaras ?
Schlangan : Les titans probablement.
Michaël : Bien. Les Isvaras gênent-ils vraiment ?
Schlangan : Bien sûr que oui. Ils sont sur ma route.
Michaël : ... Et en dehors de ça, ont-ils conquis l'univers entier ?
Schlangan : Oui.
Van't Folth : Non, commandant. Ils se sont chargés de ceux qui leur résistaient. Mais il y a de nombreuses planètes qui n'ont même jamais entendu parler d'eux.
Schlangan : Ah bon ? Tant mieux pour elles.
Michaël : Ce que je veux dire par là... Je comprends qu'il faille libérer les créatures légendaires, elles n'ont pas à être enfermées.
Schlangan : Eh oui.
Michaël : Toutefois, Naycerl est complètement à l'abri. Une fois ça fait, tu n'aurais plus besoin d'aller combattre les Isvaras. Au lieu d'utiliser la force que tu vas acquérir pour attaquer, tu devrais peut-être l'utiliser pour défendre.
Schlangan : Défendre ? La meilleure défense est l'attaque.
Michaël : Sauf qu'admettons que tu parviennes à vaincre les Isvaras. Dans ce cas, les Titans vont sûrement être énervés. Tu te souviens de ce qu'il s'est passé lorsque tu as détruis Mu ? Ils ont mis sous contrôle le Royaume des Dieux pour attaquer le Royaume des Mortels.
Schlangan : Et alors ?
Michaël : Quelle proportion leur riposte va-t-elle prendre ? Que comptes-tu faire ensuite ? Les combattre aussi ?
Schlangan : Pourquoi pas. Ils font les malins depuis trop longtemps.
Michaël : C'est déraisonnable, les titans originels sont un monde au-dessus des Isvaras sans aucun doute. Il te faudrait la puissance de l'univers pour les vaincre, comptes-tu anéantir tout et rester le seul à la fin ?
Schlangan : En arriver là serait débile, mais vu qu'il y a des titans qui semblent en diriger d'autre, et que Githaya se dit au-dessus, je peux peut-être atteindre son niveau avant.
Van't Folth : Donc tout ça, en menant une vie de combats incessants.
Schlangan : Cela ne prendra pas nécessairement tout une vie.
Michaël : Tu sembles oublier quelque chose, pourtant.
Schlangan : Hmm ? Quoi donc ?
Van't Folth : Votre femme, commandant.
Schlangan : Lauréline ? Eh bien quoi ?
Van't Folth : Vous ne comptez pas vous installer paisiblement, et fonder une famille, plutôt que de vous battre pour toujours ?
Schlangan : Ridicule. Tant que l'univers ne sera pas laissé tranquille, c'est purement inutile. Regarde-toi, Michaël. Tu as maintenant un enfant avec Katerina, et tu as abandonné les combats.
Michaël : Oui, mais car les combats ne sont pas nécessaires pour le moment.
Schlangan : Et si jamais les Isvaras trouvent le moyen de passer la protection de la planète, que feras-tu ? Maudiras-tu ton impuissance devant la force des ennemis ?
Michaël : Tu te méprends. Ne plus prendre part au combat ne signifie pas s'affaibilir. Je veille à toujours m'améliorer.
Schlangan : Oh ? Dans ce cas, tu vas me montrer ça. Voyons si ta force de défense vaut quelque chose face à la force Isvara.
Michaël : ... Donc un combat d'entraînement ? Très bien.
Schlangan : Parfait. Van't Folth, tu peux l'aider si tu veux.
Van't Folth : A vos ordres.

Schlangan, Michaël et Van't Folth se rendirent donc sur le terrain d'entraînement.

Schlangan : Bien, montrez-moi donc ça. Imaginez que je suis un Isvara venu tuer Katerina et Mia.
Michaël : J'aurais du mal à imaginer, mais je vais me battre sérieusement.

Michaël se transforma en Tenryuma, et fonça droit sur Schlangan, qui para plusieurs coups, avant de donner un coup de genou dans le ventre de Michaël. D'une simple claque, Schlangan le projeta en arrière.

Schlangan : Tu appelles ça sérieusement ? Bon, pour conforter la simulation, je vais me mettre au niveau des Isvaras en armure d'argent pour commencer. URUKIDO MABUSHII. ZETTAITEKI NAKANTA.
Michaël : Dans ce cas, je répondrai par ceci...

Michaël activa la forme améliorée de sa transformation en Tenryuma grâce à ses armes, puis activa trois auras de niveau deux. Il envoya aussitôt dix dragons de feu sur Schlangan, qui disparut. L'instant d'après, plusieurs boules de lumière s'abattirent sur la position de Michaël, qui les esquiva. Schlangan reparut devant lui, et donna plusieurs coups, que Michaël put parer. Michaël contre-attaqua ensuite, et faillit toucher Schlangan de plein fouet. Mais le commandant de Naycerl se recula.

Schlangan : Bien. Tu fais le poids à ce niveau. Voyons contre un Sitara, ceux en armure d'or. Une seule aura suffira.

Schlangan désactiva l'aura de flammes de niveau trois, et se transforma en golem. Michaël activa alors les auras de niveau trois de flammes et du sang. Des échanges de coup reprirent, et les deux semblaient plutôt à égalité. Mais Schlangan accéléra brusquement et projeta Michaël au sol avant de le frapper d'un éclair. Michaël se releva toutefois en se soignant.

Schlangan : Bon. Tu as bien le niveau d'un Sitara environ. Mais c'est grandement insuffisant.
Michaël : Je peux désormais faire mieux.
Schlangan : Ah oui ? Eh bien montre moi alors. Ton maximum.
Michaël : Très bien. Van't Folth, s'il-te-plaît.
Schlangan : Hmm ?

Van't Folth activa sa métallisation, et toucha le bras de Michaël. Instantanément, la peau de Michaël se métallisa comme Katerina pouvait le faire sous cette forme, mais avec la forme Tenryuma améliorée cette fois. Puis, Michaël ajouta successivement les auras de niveau trois de la lumière et des ténèbres.

Schlangan : ... Intéressant. Tu es du niveau de Lauréline. Mais comment as-tu récupérer l'aura des ténèbres ?
Michaël : J'ai été voir la générale, Yaminiga.
Schlangan : Ah oui. C'est bien. Tu as bien progressé.
Michaël : Donc, tu vois ce que je disais sur le pouvoir défensif.
Schlangan : Oui, tu n'as pas faibli. Toutefois... ce niveau est insuffisant.
Michaël : Insuffisant ?
Schlangan : Pour te montrer. Laisse-moi me mettre au niveau d'un Akasaganga. RAITEN JISENTAI.

Schlangan désactiva son aura de niveau trois, et plaça deux Spir uniquement. L'énergie dégagée fit reculer Michaël. L'instant d'après Schlangan était derrière lui, les mains tenant la tête de Michaël.

Schlangan : Tu étais déjà mort.
Michaël : ...
Schlangan : Quant à toi, Van't Folth, je suppose que tu as l'auras de niveau trois maintenant ?
Van't Folth : Oui.
Schlangan : Bien. Retournons dans mon bureau.

Schlangan désactiva ses Spir, son aura et sa transformation golem, et reconduisit Van't Folth et son gendre au bureau.

Michaël : Je...
Schlangan : Ne dit rien. Comme tu me l'as dit, ne pas combattre ne t'a pas fait affaibili, bien au contraire. Je prends en compte tous ces arguments de toute manière.
Michaël : Vraiment ?
Schlangan : C'est vrai que tu ne le sais peut-être pas, mais pendant les sept ans où nous étions coincés dans l'autre univers, j'ai goûté à une période de paix absolue avec Lauréline.
Michaël : Ah ?
Schlangan : Malheureusement, comme je te l'ai montré, si les Isvaras viennent à passer, nous sommes en danger. Pour le bien de Lauréline, je vais libérer les créatures légendaires et me débarraser des Isvaras, nous verrons ensuite.
Michaël : Mais les titans...
Schlangan : Quand le moment viendra, je negocierai avec Githaya. Nous avons ici assez de généraux divins pour reformer le Royaume des Dieux.
Michaël : Je vois.
Schlangan : Et ne te méprends pas, au vu de notre force, si nous en venons à ça, nous en ferons partie.
Van't Folth : C'est tout à fait compréhensible.
Schlangan : Bien, je vais vous laisser rentrer. Merci d'être venus.

Michaël et Van't Folth partirent donc, laissant Schlangan. Sur la route, ils croisèrent Lauréline, qui retournait vers la base. Elle les salua, puis continua sa route. Michaël rejoignit ensuite sa femme.

Katerina : Te revoilà. Alors ?
Michaël : Il semble décidé à supprimer les Isvaras.
Katerina : Tu n'as pas réussi à le convaincre ?
Michaël : Je pense lui avoir donné une idée. J'ai pu lui faire admettre que nous pouvions devenir plus forts sans combat, et il m'a avoué faire tout ceci pour le bien de Lauréline.
Katerina : Il pense que la planète ne suffit pas pour nous protéger tous ?
Michaël : C'est cela. Il compte donc parlementer ensuite avec les titans une fois ceci fait, quitte à recréer un Royaume des Dieux ici.
Katerina : Je vois.
Michaël : Et donc, pour Lauréline ?
Katerina : Elle craint effectivement que Schlangan n'aille trop loin. Mais cela l'a rassurée quand je lui ai dit ce dont tu étais parti discuter avec Schlangan. Mais, le combat contre les Isvaras n'est pas terminé. Je lui ai dit d'en discuter de nouveau avec Schlangan maintenant qu'il t'a parlé.
Michaël : J'espère que tout se passera bien jusqu'au bout.
Katerina : Je l'espère aussi.

Revenons maintenant à Schlangan, rejoint cette fois par Lauréline.

Schlangan : Ah, te revoilà. Tu as raté Michaël et Van't Folth.
Lauréline : Je sais, j'étais justement chez Michaël et Katerina.
Schlangan : Oh. Michaël est revenu avec sa volonté de me convaincre de rester en paix. Mais je lui ai montré que les Isvaras sont encore trop une menace.
Lauréline : Je sais mais... jusqu'où comptes-tu aller ? Je... ne suis pas assez forte pour suivre tes combats.
Schlangan : Forte, hein. Michaël a tenté de m'expliquer l'avantage de la défense sur l'attaque. Si je me charge de l'attaque, tu pourrais te charger de la défense.
Lauréline : Que veux-tu dire par là ?
Schlangan : Je ne suis pas bête, j'ai bien compris que quelque chose te pesait. Et par rapport à ce que Michaël m'a dit, ça m'a rappelé quelque chose.
Lauréline : Quoi donc ?
Schlangan : Lorsque j'avais récupéré le moyen de combattre les Akasagangas, je comptais partir seul. Mais tu as su me montrer que ça ne fonctionnerait pas. Donc, même si tu ne peux pas atteindre mon niveau, tu seras toujours la voix de la raison. Après tout, tu as toujours été la plus diplomate et raisonnable de l'équipe de fous.
Lauréline : Je...
Schlangan : Et, en contrepartie, je m'assurais toujours, comme jusqu'à présent, de te protéger. Très simple.
Lauréline : Très bien.
Schlangan : Oh, une dernière chose. Si les Isvaras disparaissent et que les titans insistent pour que les mortels aient des Dieux, nous recréeront le Royaume des Dieux sur Naycerl.
Lauréline : C'est donc pour ça que tu as rassemblé les généraux ici ?
Schlangan : Absolument pas, mais j'ai eu cette idée en discutant avec Michaël. Bien, il est temps que je continue mes recherches pour trouver cette planète.
Lauréline : A plus tard.

Lauréline quitta le bureau, laissant Schlangan se replonger dans ses recherches.


Suite au prochain chapitre

_________________
avatar
Schlangan
Légende de l'ombre
Légende de l'ombre

Masculin
Nombre de messages : 6451
Age : 30
Localisation : Naycerl
Alliance/Guilde : Ragnarok / Taihellef Wars
Date d'inscription : 03/02/2007

http://schlangan.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum