URQR : Chapitre 8 : Frictions...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

URQR : Chapitre 8 : Frictions...

Message  Le Rat qui rit le Jeu 26 Juin 2008 - 12:26

BRRRRRRRRRRRRAAAAAAAAAAAOUUUUUUUUMMMMMMMMMMMMMM

Le bâtiment trembla, puis des eclat de voix venant de toute part se firent entendre…
Le Rat avait sursauté, il regarda alors le document qu’il était en train de rédiger, désormais marquer d’une grande rature….

La rat : mais heu ! V’la le travail que j’ai à refaire ! C’est quoi encore ce boucan !

Il se leva, visiblement en colère, et sortit de son bureau… Le bruit d’une dispute résonnait au loin, et il se dirigeât dans la direction du vacarme…
Apres quelques minutes de marche, il arriva prés d’une une porte devant laquelle s’agglutinait les employées du samouraï, visiblement curieux de voir ce qu’il se passait.
Ce dernier leur fit signe de reprendre le travail, ce qu’ils firent, l’air quelque peu dépité.
Pendant ce temps la dispute continuait :

Voix Masculine : bordel, tu ne comprends rien à rien ! Je n’appelle pas ca de l’entrainement moi !
Voix féminine : Ceci est ma conception de ce qu’est un entrainement, si vous n’êtes pas du même avis que moi, tu n’a qu’a pas vouloir te battre avec moi !
Voix Masculine : C’est toi qui as commencé à me saouler que je sache !
Voix Féminine : Vous en faites vraiment trop pour un chat!
Voix Masculine : Tu parle d’un chat toi ! Des crocs de cinq centimètres, et un pelage rayé j’appelle ca un tigre moi !
Voix Féminine : ce sont deux félidés, donc c’est la même chose !
Voix masculine : a part que le tient il a failli m’arracher la tête !

Le rat avait profité du boucan pour entrer discrètement et faisait face à une étrange scène…
Lucien était face à Tely, tout deux se disputant violement, Eric tentait tant bien que mal de calmer les deux énergumènes, mais ce qu’il disait était totalement couvert par les éclats de voix. Mira quand a elle regardait la scène, ne sachant que faire. Elle vit entre le rat, elle failli dire quelque chose, mais le doigt sur la bouche du rat était significatif. Ce dernier fini de détailler la salle, des sabres et autres armes étaient accroché au mur, et des tatamis couvraient le sol, ce qui paraissait normal puisque ils étaient dans la salle d’entrainement. Par contre ce qui sortait de l’ordinaire, c’est le gigantesque taureau, qui gisait au sol âpres avoir défoncé le mur d’après l’impact sur ce dernier….
Et la dispute continuait :

Tely : ce n’est pas de ma faute si vous ne savez pas vous y prendre avec les animaux….
Lucien : bien sur, comme si il y’avait une façon de s’y prendre pour se faire entendre par un tigre !
Eric : Lucien, c’est bon tu….
Tely : bien sur qu’il y’a une façon de s’y prendre ! Avec délicatesse, et amour ! C’est comme ce pauvre Taureau !
Eric : Tely, si tu pouvais…
Lucien : quoi ? On me fonce dessus, je me défends !
Tely : mais de la a le projeter sur le mur de la manière dont tu l’a fais….
Lucien : et attend c’est de ta faut…..

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, une geta lui arriva dans la tête, le projetant au sol…

Le rat : attaque spéciale, la geta de gauche !

Tout le monde c’était retourné vers le rongeur, l’air apeuré… Le samouraï affichait un grand sourire, chose jamais vu chez lui avant, laissant présager le pire….
Le rongeur continua à avancer en direction de Tely, passant devant Mira sans s’en préoccuper, puis devant Eric auquel il fit un signe de tète, visiblement de remercîment, puis il arriva enfin a la nouvelle venue qui n’osait bouger…. Il lui murmura quelque chose en passant, qu’elle fut la seule à entendre, puis se remit à avancer vers Lucien qui était en train de se relever….
Le rat ramassa sa geta, et regarda Lucien….

Lucien : ce n’était pas la peine d’y aller aussi fort !
Le rat : plaît-il ?

Lucien dévisagea le Samouraï, et dit quelque chose qu’Eric et Mira n’avais jamais entendu :

Lucien : ok, j’ai compris, je m’excuse ….
Le rat : très bien, je suppose que tu sais ce qu’il te reste à faire ?
Lucien : pfff, j’ai compris je répare les dégâts….
Le rat : bien, Tely t’y aidera, puisqu’elle est en partie fautive…

Tely qui n’avais plus osé bouger depuis les quelques mot du rat Hocha silencieusement la tète….

Lucien : heu, je ne peux pas le faire tout seul ?
Le rat : toi refusant de l’aide ? Comme c’est étonnant !
Lucien : bon j’ai compris….

Et le rat sorti, le bruit de ses geta résonnant sur le sol dans le silence le plus absolu….
Lucien se gratta la tête, puis sortit….
Mira le suivit, curieuse de voir ce qu’il allait faire, Eric les regarda sortir puis se retourna vers Tely qui semblait figé depuis que le rat lui avait parlé…. Voyant qu’elle était observée, cette dernière sembla retrouver son esprit, puis se dirigea vers la sortie….
Eric sortit ainsi en dernier et se dirigea vers le bureau du rat, puis il frappa a la porte.

Le rat : vas-y entre Eric !

Le jeune homme rentra en se demandant comment il avait su qui était derrière la porte…
Le samouraï était toujours en train de rédiger son document…

Eric : comment t’a su que….
Le rat : c’est simple, tu es le seul à frapper à la porte….
Eric : heu c’est a propos de ….
Le rat : de Tely je sais.

Il s’était levé pour aller fermé la porte, laissé entrouverte par inadvertance par Eric.

Eric : heu je sais qu’elle s’est plus ou moins invitée, mais…
Le rat : je veux ton avis sur ce point précis….

Et la porte se ferma laissant planer le secret sur ce qu’il se disait.
De son coté Lucien était avec des hommes de mains afin de récupérer des matériaux et des outils afin de réparer au mieux le mur…
Mira l’aidait plus au moins, n’ayant pas d’autre chose à faire, Tely arriva alors, elle s’était visiblement perdue plusieurs fois…
Lucien qui avait chargé tout ce qu’il avait besoin dans une brouette, s’arrêta une seconde et lui adressa la parole…

Lucien : je sais pourquoi le rat nous a dit de réparer le mur a deux, et c’est pour ca que je n’aie pas l’intention de lui obéir, je vais me débrouiller tout seul….
Tely : vous pensait vraiment qu’il va vous laisser en faire qu’a votre tête ?
Mira : et pas la peine de se disputer à nouveau !
Lucien : j’informais juste notre invitée qu’elle n’était pas la bienvenue…

Tely qui contenais sa colère, eu bien du mal a ne pas la laisser exploser, et elle se dirigea vers la sortie la plus proche, afin de prendre l’air…
Lucien et Mira arrivèrent dans la salle d’entrainement. Le jeune homme commença alors a retaper le mur, et a la surprise de son amie, avec un certain talent. C’est a ce moment qu’Eric débarqua, et voyant que Tely n’était pas la, il ressortit aussitôt, l’air agacé.
Il fini par la trouver après trois bonne heures de recherche, elle était assis sur une plate bande de verdure dans l’un des nombreux jardins de la base.
Elle jouait avec un animal étrange, tout en longueur, portant un pelage court, de couleur brun, ainsi qu’une queue et une étrange trompe.

Eric : quel drôle d’animal…
Tely : je le trouve plus commun que la plupart de des types qui sont dans le coin….
Eric : ce n’est pas sympa pour moi…. C’est quoi comme bestiole ?
Tely : un fourmilier….

L’animal qui avait commencé a reniflé Eric, fini par donner un coup de langue sur sa chaussure droite.

Eric : et arrête ca ! Elles sont toute neuves mes chaussures !
Tely : il a vu une fourmi passer dessus, et il l’a mangé !
Eric : ma pauvre chaussure !

Tely éclata de rire, et Eric essaya d’essuyer sa chaussure comme il pouvait…
Puis apres un moment :

Eric : bon, faut retourner à la salle d’entrainement, histoire de voir comment Lucien va se faire engueuler !
Tely : je ne sais pas si…
Eric : qu’est ce qu’il y’a ?
Tely : cet étrange énergumène a forme de rat, il m’a dit que…
Eric : hein ?
Tely : rien allons voir.

L’animal, qui était parti prés d’un bosquet ou il était visiblement en train de faire un festin de fourmi, disparu dans un léger nuage de poussière.
Tely et Eric se dirigèrent jusqu'à arriver dans la salle d’entrainement, ou Lucien venait de finir de réparer le mur, visiblement fier de lui.
Il se retourna alors vers les nouveau arrivants, puis voyant qui était rentré, il ne pu s’empêcher de décrocher un sourire mesquin.

Lucien : ben tient, je pensais que tu t’étais perdu pour de bon !
Mira : c’est bon Lucien, t’en a pas marre de la chercher ?
Lucien : roh, si on a plus le droit de plaisanter !
Eric : la t’est un peu lourd, et pis t’est pas drôle !
Lucien : normal, je ne suis pas un gamin !
Eric : c’est sur que tu n’es pas un gars mince !
Lucien : je…
Tely : en bien on peut dire que c’est rechercher comme conversation !
Lucien : je pense que tu n’a rien a dire, étant donné que tu ne vas pas rester longtemps ici…
Tely : on en a déjà parlé, je fais ce que je veux ! Si j’ai envie de rester je reste c’est tout !
Lucien : sauf que même le rat n’est pas d’accord !
Tely : il m’a juste dit « tu devais éviter de foutre le boxon dans mon bâtiment, si tu ne veux pas finir en sashimi », donc tant que je me bats ici ca ira !

La porte venait de grincer en se refermant, le rat était entré une nouvelle fois…Il semblait passablement agacé par la situation. Mais visiblement, il n’était plus en colère, ce qui rassura l’assemblée.

Le rat : apparemment pas moyen de vous faire vous entendre ! Bon dans ce cas on vas faire autrement !
Lucien : c’est bien ce que je pensais ! Pourquoi on devrait la garder avec nous ?
Le rat : hum laisse-moi réfléchir… A tient elle n’a pas vraiment d’endroit ou aller et cherche un nouveau but a sa vie… Ca ne te rappelle rien ?

Lucien était devenu écarlate, comme une cocotte minute près a éclaté…

Lucien : nan mais c’est quoi cette comparaison stupide l’auteur ?
Auteur : hum laisse-moi cogiter !
Lucien : a je suis enfin écouter, moi je propose comme une bombe a retardement !
Auteur : ca y’est ! j’ai trouvé quelle punition t’infliger pour m’avoir interrompu !

Une balle de base ball traversa alors une vitre, la faisant voler en éclat, et vint percuter la tête de l’effronté qui tomba au sol ! Il se releva, une bosse sur la tête, mais toujours autant en colère !

Le rat : visiblement, on ne pourra pas le calmer avant de l’avoir dérouillé !
Eric : on aurait du mettre de l’anti rouille !
Mira : no comment !
Tely : Pourrais-je m’en charger ? Apres tout c’est à cause de moi qu’il est dans cet état !

Le rat s’arrêta, puis claqua des doigts. Le décor de la salle d’entrainement disparu, et ile groupe se retrouva dans la grande cour.

Le rat : ca me va, mais on sera mieux ici, y’aura pas de dégât !
Mira : c’était quoi ca ?
Le rat : je me suis rendu compte que l’on perdait beaucoup de temps a se déplacer dans la base en raisons des extensions que j’ai fait ses dernier temps, donc j’ai fait installer un télé porteur fonctionnant sur le principe de la porte de saut spatiale, permettant ainsi d’aller a n’importe quel endroit du QG par un simple claquement de doigt, permettant ainsi d’optimiser le temps de travail des ouvrier …
Tous les autres : LA FERME !

Tely : bon, on va pouvoir y’aller !
Eric : ca me vas !
Le rat : moi je fais l’arbitre, je ne veux pas de mort, donc si je considère que quelqu’un a perdu, j’interviendrais !
Eric et Tely : ok !
Le rat : aller c’est parti !


Dernière édition par Le Rat qui rit le Lun 1 Sep 2008 - 10:58, édité 1 fois

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq

Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 8 : Frictions...

Message  Le Rat qui rit le Lun 1 Sep 2008 - 10:57

Tely sorti alors son tout nouveau fouet, et mis chacune des deux poignées dans une main, la chainette reliant les deux produisant un cliquetis sinistre….
Quand a Lucien, il avait déjà pris sa lance, et avait déplié la hampe…

Lucien : bon pas besoin d’y aller trop fort !
Tely : pour une fois je suis de ton avis !
Lucien : Rush !
Tely : Tornado !

La jeune femme commença à faire tourner les poignées de son armes au dessus de la tète, puis avec un doigté d’expert poussa les deux filins à s’enrouler, a une vitesse très importante, autour d’elle a quelques centimètres de sa peau, formant une sorte de tornade a la fois offensive et défensive. L’attaque de Lucien comprenant plusieurs coups d’estoc a très haute vitesse ne put passer au travers de la défense de son adversaire, et se retrouva projeter par l’une des deux extrémités du fouet.
Pourtant il pu se redresser et ne tomba pas au sol…

Lucien : je vois, très impressionnant, mais le défaut de cette technique est flagrant !
Tely : je le connais aussi….

La voix qui n’était pas vraiment nette, entre l’effort fourni et les sifflements du fouet. Ce qui rendit incompréhensible les mots qui suivirent cette affirmation.
Lucien quand a lui chargeai sa lance de lumière…

Lucien : c’est parti, Aco….

Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase, un Elan venait d’apparaître et avait chargé le jeune homme qui avait pu éviter la ruade, mais n’avait pas réussi à garder la trajectoire de son tir, et le rayon de lumière passa tout prés au dessus des oreilles d’un rongeur stoïque qui lança alors a Lucien :

Le rat : cela met parfaitement en lumière ton manque de concentration !
Lucien : mais…

Il n’eu pas le temps de dire autre chose, l’animal l’avait a nouveau chargé, et il esquiva a nouveau la bête. Tely quand a elle restait toujours en position défensive, attendant tranquillement que son compagnon fasse le travail.
Lucien quand a lui durant le répit donné par le demi tour de l’animal ne put s’empêcher de lancer un jeu de mot douteux.

Lucien : c’est ce qu’on peut appeler l’élan sauvage d’un animal….

Le jeune homme du éviter une nouvelle charge…

Le rat : qu’est ce que t’élan….
Lucien : Ex Elan ton jeux de mot tu m’en diras des nouvelle…
Le rat : ok dans ce cas la je vais encourager l’animal : aller Go Elan !

Mira et Eric parurent désespérer de voir a quelle point le niveau de la conversation volait bas, et prirent une mine désappointée, tandis que le rat pragmatique regardait Lucien se faire faucher par l’animal qui distrait par la conversation n’avait pu l’éviter.
Le jeune homme se releva, visiblement peut toucher, l’air en colère.
La bête se ruait déjà à nouveau sur lui, et cette fois Lucien n’avait pas l’intention de se laisser faire, il planta sa lance dans le sol, cette dernière irradiant d’importantes quantités de lumières.

Lucien : Light O Sphère, version Pavois.

L’Elan buta lourdement sur le mur de lumière, s’assommant devant la consistance de la forme énergétique, puis disparu comme par magie.

Le rat : ca c’est sur qu’il n’y a pas de voie….
Lucien : mais tu va arrêter de m’envoyer tes âneries…

Pendant ce temps, Tely en avais profité pour faire appel a un nouveau compagnon, a plumes cette fois. Le faucon, d’une taille plus importante que la moyenne s’envola puis piqua sur Lucien. Ce dernier tendit alors sa lance en direction de la flèche volante.

Lucien : Aqua Light Er.

Il abaissa sa lance, et l’abattit de toute ses force sur le sol, et de l’endroit ou l’arme avait touché la terre, une vague de lumière surgit, touchant de plein fouet le faucon, qui fut déporter par la vague d’énergie.
Tely était toujours au centre de sa tornade protectrice, et tandis que l’oiseau se redressait afin de prendre de l’altitude, Lucien se demandait comment il allait faire pour franchir cette protection…
Puis alors que le rapace allait lui fondre dessus a nouveaux, un sourire s’étala sur les lèvres du jeune homme, visiblement il venait d’avoir une idée.

Lucien : allez c’est partit, Aco light !

Mais la pointe de la lance n’était pas dirigé vers le l’oiseau, mais vers le sol. Et la décharge lumineuse, heurtant violement le plancher, projeta le propriétaire de la lance en l’air, en direction de l’animal. Pourtant alors qu’il évitait un coup de bec bien placé, il ne frappa pas le faucon, mais se contenta de prendre appuis sur lui, sautant en direction de la tornade qui protégeait Tely.
Il se retrouva finalement au dessus de l’œil de l’élément naturel, endroit dépourvu d’une quelconque défense…

Lucien : Mono Light !

Les liens de lumières se ruèrent sur la jeune femme qui rompit promptement la rotation du fouet, et se jeta en avant afin d’éviter de se retrouver saucissonner.
Lucien quand a lui atterrit tant bien que mal en amortissant le choc en frappant le sol de sa lance a nouveau…
Les deux adversaires qui étaient à terre, se relevèrent en même temps, ce faisant face…

Tely : voila une idée lumineuse qui m’étonne de toi !
Le rat : c’est normal, c’est un illuminer…
Lucien : moi j’ai particulièrement apprécié le coup du Rat passe….
Le rat : tu te moquerais de moi ?

Mais Lucien n’eu pas le temps de répondre, il dû à nouveau éviter l’oiseau de proie. Tely, décida de passer à l’attaque a son tour, et s’avança en utilisant l’allonge des deux extrémités du fouet pour essayer de le toucher. Lucien n’eu d’autre choix d’activer Light O sphère pour se défendre. La jeune femme sourit, comme prévu son adversaire avait utilisé la version pavois de sa technique défensive afin d’être sur de n’être pas toucher, laissant ainsi son dos a la portée d’une attaque, et le faucon plongea a nouveau profitant de cette ouverture….
Tout ne se passa pas tout a fais comme l’avait prévu Tely, car le faucon venait de passer a travers le corps de Lucien s’écrasant lourdement sur le bouclier.

Lucien : mascarade ! Je viens de t’avoir deux fois de la même manière, ca fais presque pitié…
Tely : je vois que tu as enfin décider de passer aux choses sérieuses…

Elle tournait la tète de droite et de gauche, afin de repérer son ennemi, mais elle ne pu le distinguer…. Elle aurait pu faire appel a un autre animal, qui pourrait le détecter a l’odorat, mais elle se doutait que le jeune homme n’attendait que ca afin de profiter de l’ouverture que ca lui laisserait. Lucien avait beau passer pour un abruti fini, c’était un grand stratège, elle devait l’admettre, dans ce cas il ne lui restait qu’une solution….

Tely : abomination tentaculaire !

Les deux câbles du fouet jaillirent à toute vitesse dans toutes les directions, et Le rat ainsi que le groupe de spectateur dû reculer afin de ne pas être touché…
Lucien apparut alors, saignant légèrement a l’épaule, mais après une telle attaque, Mira et Eric se demandait comment il avait pu s’en sortir qu’avec une simple égratignure…
Un long silence suivit cette passe d’arme, les deux adversaires essouffler tout deux après un tel échange. Le rat finit par rompre le calme.

Le rat : ah c’est beau la mine à scion ….

Tout le monde eu l’air désespérer, mais le silence avait pris une toute autre signification, ce n’était plus le calme avant la tempête, mais simplement le silence d’une assemblée déconfite par la stupidité du maitre des lieux….

Lucien : après cette réflexion philosophique de mon ami le rat pas drôle, il serait peut être temps de reprendre non ?
Tely : en effet, et cette fois je vais pousser au bout de ma puissance !
Lucien : ça tombe bien, moi aussi !
Tely : Préhistorique Time !
Lucien : Cosmo Peau Light !

Les trois anneaux lumineux apparurent autour du jeune homme, ils flottaient toujours a quelque centimètres de son épiderme, au dessus de ses mains et de son dos.
Tely de son coter était désormais entourer deux trois animaux (reptile plutôt) de grande taille, l’un était quadrupède, avait trois corne sur la tète et une large collerette. Le second lui aussi quadrupède, avais tout le long de l’épine dorsale une espèce de nageoire et sa queue finissait par quatre pointes acérer. Le dernier était bipède et de plus petite taille que les autres, il semblait bien plus agile.

Lucien : allons bon, on a fait un sacré bon en arrière dans le temps….

Eric s’approcha du rat et lui murmura :

Eric : euh çà commence pas a craindre un peu la ?
Le rat : en effet, mais je ne peux pas interrompre maintenant.
Eric : euh….
Le rat : si ça tourne au vinaigre j’interviendrais…
Eric : pas sur que tu puisses contrer les deux en même temps !

Le rat éclata de rire, détournant le regard des spectateurs un instant, (dont le nombre augmentait plus le temps passait, comme des abeilles attirées par le miel, la plupart étant des employer du rat curieux de savoir ce qui se passait) qui devait se demander ce qui faisait tant rire leur patron.

Le combat reprit enfin, avec une intensité inouïe.
Tely avait disparu aux milieux de ses compagnons et Lucien se débrouillait tant bien que mal afin d’éviter les attaques incessantes des trois dinosaures, si il n’y’en avait eu que deux s’aurait été une partie de plaisir pour lui de s’en débarrasser, mais s’occuper des trois est garder suffisamment de vigilance pour trouver la jeune femme n’était pas simple.
Exaspérer par les coups de griffes, de queues et de mâchoires venues de partout, Lucien décida alors de se débarrasser d’une ou deux bestioles gênante.

Sa vitesse avais beau être décuplée, la chose était loin d’être simple, de plus les bébêtes était résistantes, les deux ou trois inso Light que le jeune homme avait lancé était resté sans effets aucun. Après réflexion, il eu une idée….
Il évita la charge d’un des monstres, esquiva un coup de griffe du second et s’appuya sur la tète du troisième, dont mâchoire qui aurait du enserrer la chair de Lucien. Son appui lui servit à faire un bond en arrière, puis profitant du peu de distance qu’il y avait entre lui et ses trois pour lancer un Aco Light une nouvelle fois vers le sol. Une fois en l’air les reptiles ne purent rien faire que le regarder exécuter la nouvelle technique que le compère du rat venait d’inventer.

L’anneau dans le dos de se dernier propulsait de grandes quantités de lumières accélérant la chute du jeune homme, tandis que les deux dernier anneaux chargeait la lance d’énergie destructrice…

Lucien : Attaque en Piqué !

L’impact eu lieu entre l’homme qui tomber et les trois Dino qui furent littéralement réduis a l’état de passoires. Tely avait eu juste le temps de sortir de sa cachette, dissimulée sous le ventre du Stégosaure, elle avait bondi de justesse en dehors du champ d’action de l’attaque dévastatrice de son ennemi. Elle se releva préparant une attaque d’envergure avec son fouet, et attendis que la brume de poussière et de sang se soit dissipé.
Mais elle n’eut pas cette chance Lucien venait de sortit a tout allure de cet écran protecteur, près a lancer toute la puissance accumuler dans sa lance.

Eric se tourna alors vers le rat avec la ferme intention de lui demander d’intervenir, mais il constata que l’emplacement à coter de lui était vide, et sentant l’éminence de la fin du combat il se retourna une nouvelle fois vers les deux protagonistes, prés à lancer leur meilleur technique….
Un choc violent retenti, et un nouveau nuage de poussière s’éleva…

Lorsque la fumée se dissipa, une étrange scène apparue.
Le rat était accroupi sur la lance de Lucien, déviée vers le sol par le poids de l’intrus, un trou béant dans le sol au dessous de lui. Le rat tournais le dos a Tely, mais n’en avait pas moins arrêté, et empoigné les deux câbles de son fouet avec une facilitée déconcertante…

Le rat : match nul !


Dernière édition par Le Rat qui rit le Lun 21 Sep 2009 - 17:53, édité 2 fois

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq

Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 8 : Frictions...

Message  Le Rat qui rit le Sam 6 Sep 2008 - 14:54

Les spectateurs parurent scié par la conclusion de l’affrontement, et visiblement ils n’étaient pas les seuls, en effet Tely en restait bouche bée, mais Lucien lui ne semblait pas étonné outre mesure, il paraissait plutôt agacé…

Lucien : argh ! Pourquoi t’est venu t’en mêler ! J’allais gagner !
Le rat : ben peut être, peut être pas ! En tout cas dans le meilleur des cas le gagnant s’en serais tiré avec un long séjour à l’hôpital !
Lucien : en tout cas hors de question de finir sur un match nul ! Surtout que j’allais l’emporter !

Et il fit mine de vouloir continuer le combat, essayant de dégager sa lance. Le rat en réponse mis la main sur la poignée de sa Shirashaya, ce qui sonnait comme un avertissement.

Le rat : hors de question de vous laisser vous entre tuer !
Tely : dans ce cas on a qu’à se départager autrement…
Le rat : bonne idée !
Lucien : a et comment ?
Le rat : déjà j’aimerai qu’on arrête de prendre la pose !

Car ce dernier était toujours interposer entre les deux, et semblait en avoir marre d’attendre que l’un des deux recule. Tely décida alors de rappeler son fouet, et de faire deux trois pas en arrière, et le rat sauta a terre, quittant l’arme de Lucien. Ce dernier la leva alors et la mis contre son épaule attendant la suite.
Eric et Mira c’étaient approcher tout près d’eux…

Lucien : bon alors comment tu va nous départager ?
Le rat : hmm j’ai quelques idées, mais bon… Eric, Tely, avez-vous des propositions ?
Eric : on a qu’à essayer une partie de juken…
Tely : juken ?
Le rat : mauvaise idée, Lucien fera pierre, et balancera son poing dans la figure de son adversaire s’il perd ….
Mira : comment tu sais ca ?
Le rat : j’ai déjà testé….
Mira : et une partie d’échecs ?

Rien qu’a la vue de la réaction de Tely, Mira compris que ce n’était pas une bonne idée, l’autre jeune femme semblait intéressé, visiblement curieuse…. de ce que cela pouvait être. Et dans ce cas la partie aurait été loin d’être équilibrée entre un joueur chevronné tel que Lucien et une débutante comme elle.
Un silence se fit, tout le monde réfléchissant a la question, tandis que le rat, mains toujours sur la poignée de son sabre surveillait les deux adversaires.

Eric : et pourquoi pas un cent mètres ?
Tely : un sans mètres, qu’est ce ?
Le rat : et un maitre sans vous y avez pensé ?
Eric : (ignorant les propos du rat) une course de vitesse.
Tely : pourquoi pas ?
Lucien : aller roule pour le cent mètres.

Le rat claqua des doigts et le nouveau système de téléportation les amena dans le gymnase de la base, équipé de tous ce que l’on pouvait imaginer en termes d’équipement.

Mira : a tient je ne savais pas qu’il y’avait un gymnase dans la base.
Lucien : normal la gym c’est naze !
Le rat : je l’ai fais construire pour le personnel, après pas loin d’une centaine de réunions ou les salariés se plaignait du manque d’équipements sportifs…. Bon si on n’arrive pas a les départager sur un cent mètres on essaiera autres choses.

Les deux adversaires se mirent sur la piste prés à partir, et après trois manches, la constatation fut consternante, une arrivée simultanée (le rat n’avait pas de photo finish), et une manche chacun, le rat leur fis essayer le deux cents mètres mais cela ne changea guère. Lucien avait beau faire de meilleur départ, Tely finissait soit par le rattraper soit par le doubler.
Alors que tout deux étaient essoufflé, il constata :

Le rat : Bon je n’ai pas envie de refaire un remake des jeux olympiques, a priori physiquement vous avez grosso modo le même niveau, donc il va falloir trouver quelque chose de plus technique ou bien de plus intelligent…
Lucien : ca m’énerve, je suis sur d’avoir gagné les deux course ou on a fais ex aequo…
Le rat : c’est moi ‘arbitre, et j’en aie décidé ainsi ! des réclamations ?
Lucien : ….
Le rat : bon quelqu’un a une idée intéressante ?

Tous hochèrent la tète négativement, le rat lui avait l’air content. Il prit la tète du petit groupe et le guida dans le dédale de couloir, une fois arrivés devant une porte il fini par annoncer ses idées…

Le rat : bon ben du coup vous allait avoir droit a un concours de tache ménagères !
Lucien : QUOI ?
Le rat : à moins que vous arrêtiez de vous disputer sans arrêt…
Lucien : hors de question de lui pardonner !
Le rat : ben tu sais ce qu’il te reste faire.

Il ouvrit la porte, cette dernière dévoila un débarras, et le rat mis un balais dans la main de chacun des deux belligérant, Lucien pris le sien a contre cœur, et Tely en se demandant un peu ce qu’elle devait faire.

Le rat : primo vous aller passer le coup de balais dans la grande salle, puis ensuite vous irez faire la vaisselle, ensuite vous irez a la bibliothèque ranger les livre mal classé, et ensuite, si vous êtes toujours pas tombé d’accord, j’ai de la compta a faire dans mon bureau…
Lucien : euh tu ne tenterais pas de mettre notre dispute a ton profit la ?
Le rat : ben comme z’avez pas l’air de vous décider lequel des deux est le plus doué, au lieu que vous me démolissiez toute la base vous allez vous rendre utile !
Lucien : C’est sur que c’est une démo lisse ton histoire, je n’ai pas envie de servir de bonne.
Le rat : non toi c’est le bon, le bon a rien…

Lucien parti alors l’air furieux. Tely failli dire quelque chose, puis comme si elle ne voulait pas s’avouer vaincue elle suivit le jeune homme.
Alors que Mira s’en retournais a ses occupation (pas vraiment intéressant de voir des gens faire le ménage), Eric regardait le rat l’air interrogateur.

Le rat : oui ?
Eric : drôle de manière de faire les choses…
Le rat : t’inquiète pas, on en a parlé non ? De toute manière c’est le meilleur moyen de l’intégrer…
Eric : en lui faisant faire de corvée ?
Le rat : je connaissais les corps D mais pas les corps V…En tout cas je te laisse les surveiller, histoire que ca se finisse pas en bagarre a coup de balais.

Eric fit la moue, autant envers le nouveau jeu de mot pourri du rat qu’envers la tache ingrate de surveiller ses pairs. Puis il prit la direction qu’avait suivi Lucien et Tely, n’ayant rien d’autre à faire, et surtout redoutant que sa dégénère.

Quand il arriva dans la grande salle (celle qui servait de réfectoire) il vit que le garçon avait commencé à mettre les chaises sur les tables afin de pouvoir balayer dessous, la fille l’avait imité dans le coin opposée, ignorant a quoi ca servait sans doute, mais pour elle il était sans doute de ne pas perdre de temps.

Eric les observa faire, et pu constater que Lucien avait l’habitude de balayer, des que ce dernier commença à s’y mettre. Tely par contre n’avait jamais touché un balai de sa vie, et Eric ne put s’empêcher de venir a sa rescousse, sous le regard désapprobateur du second jeune homme.

Une fois que la jeune fille eut fini, l’observateur que le rat avait envoyé constata qu’ils avaient été vite tout deux, et que le travail était qui plus est bien fais. Il vit alors Lucien constater qu’il n’avait pas vraiment fait plus que la jeune femme, et qui se dirigea vers la cuisine.

Tely : ce n’est pas très intéressant comme travail…
Eric : a mon avis c’est pour ca que le rat a fais les choses comme ca….

Elle suivit l’autre dans la cuisine, Eric fit de même. Quand tout deux arrivèrent en face de la pile de vaisselle (imposante, très imposante) que Lucien avait déjà commencé à laver, le jeune homme envoyé par le rat ce dit qu’il y’en avait pour des heures. Pourtant, tandis qu’il ne bougeait plus, Tely s’installa devant l’évier à coter de Lucien, et commença à l’imiter tant bien que mal.

Lucien : punaise, me taper la vaisselle pour une histoire d’animaux ! Hors de question de laisser passer ca !
Un seul bruit lui répondit : shbling, une assiette venait de casser.
Lucien : et toi Eric t’abuse !
A nouveaux le bruit retentit, une autre assiette venait de rendre l’âme.
Lucien : tu pourrais l’aider une nouvelle fois…
Encore une fois le bruit retenti et une assiette se brisa.
Eric : hors de question.
Lucien : ben pourquoi ?
Nouveaux bruit de vaisselle cassée.
Lucien : a mais ce n’est pas possible ca, si on casse toute la vaisselle le rat va nous démolir !

Alors qu’une dernière assiette venait de finir en mille morceaux, Lucien s’approcha et commença à montrer a la jeune femme comment faire, mais cette dernière le repoussa.

Tely : tout ca c’est de ta faute, pas besoin de d’aide de la part d’un type comme toi.
Lucien : hein qu’est ce que tu me chante ! C’est toi qui a commencé avec ton tigre !

Pour toute réponse, elle lui balança de la mousse venant de son évier. Excéder il fit de même, et une bagarre commença alors. Eric qui avait pour consigne d’éviter ce genre de chose ne fit rien pour les empêcher, et la bagarre continua, provoquant de chutes de verre ou d’assiette qui éclataient au contact du sol…
Apres cinq bonne minutes de défouloir, les deux protagonistes de cette étrange scène finirent assit essouffler. Ils avaient de la mousse un peu partout, et en regardant Lucien (dont les cheveux semblait avoir blanchit) la jeune fille éclata de rire.

Tely : tu verrais la tête que ca te fais !
Lucien : je suis désoler mais je n’ai pas la tète dans les nuages…

Et ils éclatèrent de rire tout les deux.

Eric : bon vous vous êtes mis d’accord ?
Lucien : mouais moi je me souviens pas de ce qui s’est passé… Par contre je pense que je réagirait de la même manière si cela venait a se reproduire.
Tely : moi je n’ai pas oublié, mais c’est du passé !
Eric : reste à savoir comment va prendre le rat les dégâts causés ici.

Ce fut comme si Lucien se réveillait voyant le boxon qu’ils avaient mis. Il y’avait de la mousse, de l’eau, et des débris de verres dans tous les sens.

Lucien : oups bavure !
Tely : ca veut dire quoi ?
Eric : ben qu’il a fait une erreur.
Lucien : bon en tout cas on va aller le voir et lui parler.
Tely : on ne pourrait pas se contenter de nettoyer ?
Lucien : il nous a asser pris pour des bonniches.

Et il se dirigeât dans les couloirs, en direction du bureau du commandant en chef. Il était suivit de près par Tely et Eric. Une fois devant la porte, Lucien distingua une note scotchée :

« Parti a la salle d’entrainement de plein air, veuillez patienter merci »

Lucien reparti en grommelant, toujours suivit de ses deux compères. Ils finirent par déboucher sur une petite place aménagée au cœur de la base. Le rat se tenait au milieu de la placette, Mira essayant de le frapper, mais lui esquivant avec facilitée, sans même donner l’impression de se déplacer. A l’arrivée du petit groupe la jeune femme s’arrêta, mais le rat lui fit signe de continuer. Il commença a parler tout en esquivant.

Le rat : alors vous avez fini ?
Lucien : a se sujet on a décidé de pas finir, on n’est pas la pour faire le ménage.
Le rat : et ton différent ?
Lucien : de quoi tu parle ?
Le rat : ok tout va pour le mieux alors !
Lucien : a part que la moitié de la cuisine et a sac…

Le rat se prit un coup, que ce soit volontairement ou pas. Et Mira ne le vis plus bouger un moment puis il fit signe a cette dernière de s’arrêter un moment.

Le rat : j’avais cru comprendre qu’Eric empêcherai ce genre de choses !
Lucien : on n’est pas obliger de t’obéir sans cesse !
Le rat : serait-ce une rébellion ?
Eric : non, mais disons que l’on obéira qu’a ce que l’on trouvera juste.
Le rat : dans ce cas j’espère que vous êtes prés à en payer le prix.

Et avant même qu’aucun deux n’ai pu réagir, le rat avait collé un coup de poing a Lucien au thorax qui s’effondra suffoquer.
Alors que le rongeur voulait visiblement continuer sa correction, les trois autres s’interposèrent, et un sourire apparu sur le visage du Samouraï.

Le rat : Quatre contre un ca risque d’être intéressant !

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq

Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 8 : Frictions...

Message  Le Rat qui rit le Mar 9 Sep 2008 - 9:02

Le rongeur mit une main dans sa poche, et fixa les trois compères défendant le quatrième en train de se relever.

Eric : heu on a une chance de le vaincre ou de le persuader ?
Lucien : le persuader qu’il a tort, aucune, le vaincre, même a deux on y arriverait pas, mais a quatre je ne sais pas.
Mira : ben ca s’annonce bien !
Tely : on verra bien, en tout cas ca risque au moins de nous faire un bon entrainement.
Le rat : bon à quatre normalement il faudrait que j’utilise les deux mains, mais ca serait inégal donc je vais me contenter d’une seule.
Lucien : t’a qu’à dire qu’il suffit qu’on te touche, pour que l’on gagne et ainsi admettre que tu as eu tort de nous traiter ainsi !
Le rat : hum, ok mais je me donne le droit de me battre a deux mains au cas où…
Mira : tu es trop sur de toi !
Le rat : je précise qu’il vous faut me toucher en personne et non avec une arme ou un quelconque projectile.

Il n’eut pas le temps d’en dire plus que Lucien essayait déjà de lu rendre son coup de poing. Le rongeur esquiva facilement en se baissant puis lui assena un coup de Geta dans le tibia, le faisant se plier de douleur. Les trois autres qui avait suivit virent le samouraï sauter sur l’épaule de son second et bondir vers eux.

Mira utilisa son pouvoir afin de dévier sa trajectoire et le déséquilibrer, le rat parti donc sur le coter, mais cela ne sembla pas lui faire perdre pied. Eric et Tely qui avaient suivi le mouvement de leur adversaire se retrouvèrent face a lui alors que se dernier était accroupi, et que Lucien se ruait a l’endroit du combat.

Le rat voyant les trois adversaires se ruer vers lui, décrocha alors la cape de ses épaules et la lâcha devant lui tel un écran protecteur. Ignorant bonnement le morceau de tissu, les deux premiers sur place frappèrent…. Dans le vide ils n’eurent pas le temps de se demander ou le rongeur était passé qu’ils sentirent une pression sur leur épaule, le samouraï était tranquillement jucher a cheval entre les deux et récupéra sa cape d’un geste amusé.

C’est à ce moment que Lucien arriva sur place, voyant le rat légèrement moqueur, il tenta de frapper a l’endroit ou le rongeur serait au moment ou il redescendrait des épaules de ses deux compères. Anticiper fonctionna visiblement, mais le samouraï avait repoussé le coup de pied en levant sa jambe et en se servant de sa geta comme bouclier. Et malgré le fait que Lucien s’attendait a recevoir un nouveau coup, il n’en fut rien, le commandant préférant envelopper la jambe tendu dans sa cape, et tourner sur lui-même afin de projeter son second (la jambe emprisonnée dans le tissu) contre les deux adversaires en train de se retourner.

Le rat : technique bidon : le coup de la cape !

Mira aurait pu encore s’attaquer a lui, mais elle doutait qu’elle puisse faire grand-chose toute seule… Les trois autres mirent un peut de temps à se dégager et a se relever.

Eric : punaise, il a l’air de s’amuser !
Lucien : c’est le cas, et c’est aussi notre seule chance de le vaincre…

Le commandant les regardait, sa main droite tenant sa cape, passé par-dessus son épaule, l’autre main dans sa poche. Voyant que le combat tournerai pas a leur avantage si il ne se synchronisait pas, ils se rejoignirent et commencèrent a se concerter. Apres trente seconde de réflexion le rat se décida à les interrompre, en combat on avait jamais le temps de discuter.

Le rat : technique bidon, la geta de gauche !

La geta vola une nouvelle fois, et s’écrasa sur le front d’Eric cette fois. La sandale de bois tournoyais encore dans les airs quand le rat avec une vitesse défiant l’imagination s’appuya au sol une première fois, puis sur l’épaule de ca cible une seconde fois sauta, récupéra sa chaussure, et se laissa tomber esquissant la préparation d’un coup de pied marteau. Les trois combattant en état de réagirent se disposèrent tout autour du point de chute précipitamment sans avoir le temps matériel de bien se placer.

Pourtant le rat rata son coup de pied, du moins c’est ce qu’ils pensèrent une fois que le rongeur toucha le sol sans avoir effleurer sa cible. Pourtant une fois le coup de pied décocher
dans l’estomac de Tely ils n’en furent plus trop sur. Lucien et Mira tentèrent de le frapper au moment ou il se releva, mais ils se sentirent tomber, le rat avait profité de son court séjour a terre pour faucher leur jambe dans le prolongement du coup de pied infliger a Tely.
Eric se retourna a ce moment la et le rongeur eu le temps de penser qu’a quatre contre un il n’avait pas vraiment de répit, il fit un salto arrière et fit face a son adversaire qui resta immobiliser un moment le temps que les autres se relèvent.

Le rat : dommage, ca serait continu ca serait mieux.
Lucien : bon bas va falloir y’aller plus sérieusement !
Eric : en effet.

Eric posa sur les mains et fit apparaître des pics du sol autour du rat. Ce dernier fit un nouveau salto pour éviter, mais fut dévié dans sa course par Mira, Tely en profita pour tenter une glissade et le toucher au moment ou il tombera au sol. Mais le samouraï s’en sorti à nouveau, utilisant sa main libre pour s’appuyer au sol et rebondir avant l’arrivée de l’importune. Il lui passa ainsi par-dessus mais n’eu que le temps de se remettre debout avant le débouler de Lucien, le rongeur mis son pied en avant, pour le contrer, mais ce fut inutile, l’image passant au travers son poing. Dans un reflexe tenant plus de l’intuition que de la réflexion, il se jeta au sol, et après une légère roulade se redressa promptement, évitant ainsi le coup du véritable Lucien…

Le rat était cerné, mais les autres hésitait visiblement a l’attaquer, vu de la manière dont il arrivait a esquiver. Puis les quatre camarades remarquèrent qu’il avait les yeux fermé et Lucien fit une grimace, sachant pourquoi il avait fait ca.
Il lança un regard a ses trois alliés l’air de dire quelque chose, et l’un d’eux se rua a l’attaque mais le rongeur n’essaya même pas d’esquiver, c’était une illusion et le samouraï le savait fort bien.

Lucien : bon bas on a plus le choix…
Mira : je vais devoir utiliser les arcanes ?
Eric : ouais je vois que ca…
Tely : c’est quoi cette histoire d’arcane ?
Eric : on t’expliquera plus tard …
Mira : arcane de gravitée : immobilisation !

Mais avant que le cercle immobilisant apparu sous ses pieds le rat c’était mis en action, avec l’intention d’en finir avec se combat, beaucoup moi amusant depuis qu’il devait faire a nouveaux attention aux illusions de Lucien.
Eric fit jaillir un mur devant le rongeur, avec la ferme intention de l’arreter, mais ce dernier hurla :

Le rat : arcane de destruction : Fissure !

Au simple contact de sa main le mur c’était fissurer et un simple coup de poing en vint a bout.
Tely voyant la tournure que prenait les choses décida d’appeler du renfort et un Lion ainsi qu’un gorille apparurent entre le groupe et le commandant. Le rat fut immobiliser une seconde par ses deux nouveaux adversaire et Eric en profita pour y mettre son grain de sel.

Eric : arcane de foudre : Eclair !

Une puissante décharge électrique tomba sur les trois animaux. Pourtant le samouraï semblait indemne alors que les deux autres bêtes étaient carbonisés. Lucien grommela qu’il avait utilisé un arcane de glace pour créer une protection, puis ce dirigea vers le rat en ayant activé Cosmo Peau Light. Malgré sa vitesse il ne pu toucher le rongeur, qui esquiva, Mira lança une nouvelle immobilisation à l’endroit ou les deux adversaires combattait. Tout deux se retrouvèrent cloué au sol, incapable de bouger leurs jambes, et le rat dut sortir sa deuxième main de sa poche, et empoigner sa cape la tendant devant soir pour se protéger et éviter de se faire toucher.

Tely en profita pour se ruer elle aussi a l’attaque et Eric commença faire jaillir des roches du sol afin d’immobiliser définitivement. Le rat semblait mal parti, pourtant il enroula les deux mains de Lucien dans ca cape, et se servit des bras de ce dernier pour parer l’attaque de Tely venue par le coter.
Ils restèrent la tout trois pendant une seconde, et un nouveau sourire apparu sur les lèvres du rat.

Le rat : Arcane de destruction : effondrement !

Le sol se déroba sous les pieds des trois protagonistes du combat, emportant également les roches qui avait lentement grandi autour d’eux et qui s’était suffisamment rapprocher du rat pour pouvoir l’immobiliser.
Et alors que tout trois s’enfonçait dans le sol de plus en plus vite, ne lutant plus vraiment entre eux, mais surtout pour échapper à l’éboulement, le rat sortit du trou d’une étrange manière.

Le rat : arcane de glace : le pic gelé !

Le rongeur se tenait au sommet du pic de glace prenant appui sur les rebords du précipice, et la glace s’allongeait à toute allure vers les deux personnes encore capable de se battre.
Avant qu’elle n’eu le temps de comprendre le rat passa au dessus de Tely, et il lâcha sa cape au dessus de la jeune femme qui se retrouva empêtrer dans le tissu.
Le samouraï sauta alors a terre, et s’avança vers la jeune femme quand Eric s’interposa, le rat ne s’occupa même pas de lui et le contourna avec une faciliter déconcertante. Il assomma la jeune femme qui venait juste de se débarrasser de la cape, en lui assenant un coup juste derrière le cou. Il récupéra la cape encore a moitié sur la tète de l’inconsciente et esquiva le coup d’Eric.
Au moment ou ce dernier utilisa son pouvoir afin de créer une cage et que le rat avait sauter pour esquiver Tely sortit du sol, sur le dos d’un faucon gigantesque et se rua sur le rongeur encore en l’air.

Le rat : arcane d’eau, chute torrentielle !
Eric: arcane Celeste, aurore boreal !
Tely : embroche!

Tout autour du rat l’eau ce mis a dégringolé, comme si un torrent dans le ciel avait choisit de se jeter sur terre, formant une cascade, entrainant le samouraï vers le sol. Le faucon fut toucher de plein fouet par l’attaque d’Eric prévu pour le rat, et Tely n’eut pas le temps de finir sont attaque. Eric parvint à la rattraper de justesse grâce a un arcane céleste permettant de stopper la chute, mais elle était évanouie.

AATCHOUM !

Eric se tourna alors vers le rat, visiblement trempé, qui avait stoppé sa chute en gelant l’eau grâce à l’arcane de glace nommé glaciation.

Eric : bon il reste que nous deux ?
Le rat : ouais, Lucien s’est assommé en se cognant sur un rocher. Rien de bien grave mais il est hors combat sniiiiif.

Il venait de renifler, il avait l’air d’avoir froid.

Eric : je laisse tomber inutile d’aller plus loin.
Le rat : bonne nouvelle, faut que j’aille changer ces habits trempés !
Eric : je suppose que ta victoire signifie que l’on doit faire tout ce que tu dis ?
Le rat : pas forcement, mais dis toi que si je vous demande quelque chose c’est que c’est dans votre intérêt, direct ou indirect.
Eric : je n’en suis pas convaincu…
Le rat : comme tu le sens, libre a toi de choisir.
Eric : au moins ils ne se marcheront plus sur les pattes…
Le rat : Lucien et Tely ? Je ne sais pas, en tout cas ils ne se prendront plus la tète de façon aussi sérieuse. Ils le feront dans leur intérêt.

Et il renifla une nouvelle fois. Le rongeur claqua une fois des doigts et ils se retrouvèrent en salle de soin, Lucien avait une belle bosse, mais aucune goutte de sang ne coulait sur sa tête. Le rat claqua une nouvelle fois des doigts et disparu.


Une dizaine de jour se passèrent, et Lucien, Tely, Mira et Eric se remirent tant bien que mal de leur défaite. Lucien sembla perdu dans ses pensées pendant ses dix jours, Tely elle essayait d’en apprendre un maximum sur toutes ses choses qu’elle ne connaissait pas, Eric était constamment sur son pc en train de programmé, et Mira passa le plus clair de son temps a la bibliothèque.
A la fin de ses dix jours, Lucien les réunit, dans une petite salle de la base, et la discutions sembla durer des heures. Lorsqu’ils eurent finit, les quatre compagnons se dirigèrent vers le bureau du rat, ou ils entrèrent sans frapper, comme Lucien avait l’habitude.

Lucien : salut !
(le rat ne sortit pas le nez de sa lecture et répondit distraitement)
Le rat : ‘lut…
Lucien : c’est a propos de l’a dernière fois…
Le rat : c’est déjà oublier…
Lucien : je ne sais pas si cela ne se reproduira pas, mais ce que je sais c’est que tu nous cache beaucoup de chose…
(Le rat se détourna de sa lecture)
Le rat : tu leur as parlé de ?
(Lucien fit non de la tête)
Lucien : ca c’est à toi de leur raconter…
Le rat : ok, mais ce n’est pas près d’arrivé.
Lucien : pour en revenir a notre histoire, j’aimerai que tu jure sur ce a quoi tu tient le plus, que tu agira jamais contre notre intérêt….
Le rat : dans ce cas, vous jurerez vous aussi, et que vous ne remettrez pas ma parole en jeu. Peu m’importe sur quoi.

Lucien hocha positivement la tète, Mira en fit de même, Eric se contenta de fixer ses yeux dans ceux du rat, et Tely fit une moue dubitative.
Puis le rat pris sa main droite dans sa mains gauche, et sur cette mains étrangement humaine, (a part les touffes de poils gris et les griffe a la place des ongles), les poils disparurent laissant le cuir de sa peau bien visible, sur ce dernier une étoile d’une couleur bleu azur (peinte, graver, bruler ?) entourée d’un cercle contenant divers inscriptions apparu.

Le rat : je le jure sur la clef de voute, qu’il en soit ainsi.
Les autres lui répondirent :
Tous : qu’il en soit ainsi !

Fin du Chapitre 8.

_________________

Agenusha : Correction Hachant l'Épuisement Relaté Immédiatement et Stoïquement
Agenusha : soit c.h.é.r.i.s

[14:42:15] Un rat qui rit: ... F5
[14:43:59] Ésaïe Legrand: Particule Oubliée Introvertie Nonchalemment Transformée en Poivron Obsolète Ignare Niais Traitée de Patate Obnubiliée Idiotement Nacrée Texturée Frêlaté Car Impossiblement Nutritive et Quémandée.

Soit : Point Point Point FCinq

Le Rat qui rit
Ancien de l'Ombre
Ancien de l'Ombre

Nombre de messages : 1342
Age : 31
Alliance/Guilde : Samourai
Date d'inscription : 05/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: URQR : Chapitre 8 : Frictions...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum